Histoire

  • En croisant les archives de l'INA et du Quai d'Orsay, La Révolution cubaine vue par la lucarne gaulliste (1959-1969) permet de revenir sur les relations franco-cubaines au cours de la présidence de Charles de Gaulle et de la première décennie castriste. Il porte également un regard inédit sur la télévision gaulliste, nouveau vecteur de connaissance pour les Français mais également outil de propagande pour le pouvoir qui la mit largement à profit afin de servir ses intérêts. Contre toute attente, la Révolution cubaine fut bien un moyen pour le général d'imposer ses choix en matière de politique intérieure et extérieure, avec l'aide des instances de contrôle de l'information chargées d'en préserver le plus possible les téléspectateurs de son contenu subversif.
    />
    Docteur en histoire contemporaine, professeur de culture générale et de techniques rédactionnelles pour à l'université catholique de Lille. En 2017, il a publié un premier essai intitulé Ernesto « Che » Guevara - La fabrique française d'un mythe (1957-1967).

  • André Gide, Henri Barbusse, Jean Renoir, Louis-Ferdinand Céline, Louis Aragon, Paul Nizan, André Malraux... A l'heure du stalinisme triomphant et de la " grande lueur à l'est ", nombreux furent les artistes et les écrivains à sacrifier au rituel du voyage en URSS. Un " tourisme politique " d'un genre bien particulier, avec ses codes, ses mises en scènes et ses trajets balisés. Certains de ces voyages sont restés célèbres, tel celui d'Edouard Herriot qui ne vit rien de la famine en Ukraine ou d'André Gide dont les deux livres édités à son retour eurent un considérable écho. Comment étaient organisés ces séjours très contrôlés au pays des soviets ? Et quels étaient leurs relais en France ?
    /> Pour répondre à ces questions, et à beaucoup d'autres, Sophie Coeuré et Rachel Mazuy ont rassemblé 150 documents inédits, qui jettent un éclairage passionnant sur ces fameux voyages. Retrouvés dans les Archives d'Etat de la Fédération de Russie, ils mettent en lumière les échanges entre l'administration soviétique, les organisations françaises et ces écrivains voyageurs dont la clairvoyance ne fut pas la qualité dominante...
    Une mine d'informations sur un grand mythe littéraire et politique.

  • Témoignage de loeuvre dune vie, ce volume réunit vingt-sept articles écrits en quarante ans. Avec pour fil dAriane lélucidation de ce qui fonde lidentité de la « nation France » : le sentiment national et la conscience historique.
    Myriam Yardeni démontre que les croyances et les représentations sont des forces agissantes, aussi puissantes que léconomie ou les rapports sociaux. Elle soutient que lindividu assume son identité par son appartenance à un groupe ou à une communauté : village, ville, patrie, royaume, religion, Église, langue, culture Individus, groupes et communautés entretiennent souvent des relations conflictuelles : dans chaque crise, notamment au temps des guerres de religion (1562-1598), lindividu doit forger sa propre hiérarchie de valeurs, de fidélités, de loyautés et dappartenance.
    Cette identité au travail se construit par la médiation dune mémoire souvent mythifiée qui joue un rôle moteur dans la prise de conscience historique. Les études ici réunies ont précisément pour point commun délucider la fonction assumée par la connaissance historique dans la formation et la cristallisation des identités et des consciences, quil sagisse de conscience de la nation, de la conscience de la religion, de conscience sociale, de la conscience de soi

  • Adolf Hitler, sa vie durant, s'est appliqué à construire son propre mythe. Détruisant sa correspondance et ses photographies de jeunesse, réduisant au silence les personnes qui l'ont côtoyé, il a ensuite minutieusement contrôlé son image et réécrit à sa manière son parcours biographique et politique, aidé par une propagande sans faille qui fonctionna pendant plus de vingt ans.
    Soixante-dix ans après la mort du Führer, Lionel Richard, tel un enquêteur, part sur les traces du dictateur. Il décrypte et recoupe les écrits des journalistes et historiens de l'époque pour démêler le vrai du faux de chaque étape de la vie d'Hitler, de sa jeunesse vagabonde et oisive à son suicide, en passant par son coup d'État manqué en 1923 et son séjour en prison. Illustré par de nombreux documents et photographies rares, cet ouvrage saisit la véritable personnalité et raconte l'itinéraire réel de celui qui plongea le monde dans le chaos pendant la Seconde Guerre mondiale.

empty