• En 1929, une crise économique inédite ébranle le monde. Face à l'interventionnisme de l'État et au chomâge massif, des voix s'élèvent. Bernard Landon propose une "solution miracle" : soutenir l'industrie en renouvelant fréquemment les biens d'usage. Selon lui, la crise entraîne une baisse de consommation et donc de production, menant à la fermeture des entreprises et au maintien de la situation économique critique. Seule une sortie de ce cercle vicieux pourra sauver le pays. Et si les usagers ne consomment pas d'eux-mêmes, il faut les y pousser voire les y obliger. Mais en utilisant dans cet essai autodité de 1932 le terme d'"obsolescence programmée", il ne se doutait pas qu'il désignerait quelques décennies après l'introduction volontaire de défaillances techniques dans les produits.

    Juif originaire de Russie, Bernard Landon est un agent immobilier et un courtier arrivé à New-York au début du XXe siècle. Fervent défenseur du progrès et poussé par le succès de ses investissements, il s'intéresse de près à l'économie américaine et propose des solutions innovantes pour sortir son pays de la crise et relancer la croissance. La plus connue reste l'"obsolescence programmée", qui sera transformée après-guerre par les industries en "culte de la nouveauté".

  • + + NOUVELLE ÉDITION REVUE ET AUGMENTÉE + +

    Porté par le succès international de la première édition du Jardinier-maraîcher, Jean-Martin Fortier a continué à perfectionner ses techniques de maraîchage diversifié et à tester des outils pour optimiser ses cultures biologiques sur petite surface. Dans cette nouvelle édition revue et augmentée, c'est avec la même générosité qu'il partage de nouveau son savoir-faire afin d'aider les personnes qui rêvent de se lancer en agriculture biologique et les jardiniers-maraîchers qui souhaitent améliorer leurs pratiques culturales. Oui, il est possible de cultiver des légumes bio de façon intensive sur un terrain de moins d'un hectare, de nourrir en circuits courts plusieurs centaines de personnes et de rentabiliser sa micro-ferme!
    Désormais considéré comme une référence en agriculture biologique, ce guide pratique fournit des notes culturales sur plus de 25 légumes et vous apprend, étape par étape, comment :

    - choisir l'emplacement d'un site en s'inspirant de la permaculture ;
    - minimiser les investissements au démarrage de votre entreprise ;
    - utiliser de la machinerie alternative au tracteur ;
    - cultiver en planches permanentes avec une approche de travail minime du sol ;
    - fertiliser organiquement ses cultures ;
    - lutter efficacement contre les maladies et les insectes nuisibles ;
    - désherber avec les meilleurs outils ;
    - prolonger la saison en « forçant » ses cultures ;
    - élaborer un calendrier cultural ;
    - faire une bonne planification financière.

    Vendu à plus de 40 000 exemplaires et traduit dans plusieurs langues, Le jardinier-maraîcher est un incontournable pour tous ceux et celles qui veulent pratiquer une agriculture écologique, locale et véritablement nourricière. L'heure est venue de tourner le dos à l'agriculture agro-industrielle, dépendante du pétrole, qui est si dommageable pour notre santé et notre environnement. La révolution agricole est en marche et c'est le livre tout indiqué pour y participer.

  • Le cinéma documentaire se voulait le fruit d'un artisanat furieux, à l'écart du marché. De cette liberté des formes, les télévisions, principaux financeurs, ne veulent plus. Elles imposent des normes (commentaires redondants et montages accélérés) qui stérilisent les films diffusés et ceux qui aspirent à l'être. Une certaine tendance au conformisme s'impose. Il faudrait à la fois se conformer et donner le change en passant pour «neuf».
    Dans les années quatre-vingt, j'ai renoncé au cinéma «de fiction» et lui ai préféré le documentaire pour sa liberté. C'est en documentaire que la parole filmée prend force et beauté, que les corps filmés, quels qu'ils soient, acquièrent une dignité - celle dont les serviteurs du marché se moquent.

  • La machine

    Katia Lanero Zamora

    Nés dans le confort de la famille noble des Cabayol, Vian et Andrès étaient deux frères inséparables.
    Mais dans un pays en guerre dans lequel non seulement la révolution gronde mais où les anciens royalistes fourbissent leurs armes pour renverser la République, ils vont devoir choisir leur camp...

    Grande fresque familiale où les bouillonnements politiques rejoignent les errements intimes, La Machine est une oeuvre forte, absolue et puissante.

    Après son roman très remarqué Les Ombres d'Esver, Katia Lanero Zamora nous y dessine des destins inoubliables.

  • "Aujourd'hui, chacun est contraint, sous peine d'être condamné par contumace pour lèse-respectabilité, d'exercer une profession lucrative, et d'y faire preuve d'un zèle proche de l'enthousiasme. La partie adverse se contente de vivre modestement, et préfère profiter du temps ainsi gagné pour observer les autres et prendre du bon temps, mais leurs protestations ont des accents de bravade et de gasconnade. Il ne devrait pourtant pas en être ainsi. Cette prétendue oisiveté, qui ne consiste pas à ne rien faire, mais à faire beaucoup de choses qui échappent aux dogmes de la classe dominante, a tout autant voix au chapitre que le travail." On se persuadera à la lecture de ces textes jubilatoires, où défile une galerie d'excentriques anglais de la plus belle eau, que la paresse et la conversation - au même titre que l'assassinat - méritent de figurer parmi les beaux-arts.

  • Dans le monde de l'économie, le caractère fantasmagorique de la marchandise est nommé fétichisme par Karl Marx. Afin d'analyser les formes que prennent les rapports sociaux engendrés par l'échange marchand, l'auteur cherche à décrypter le secret de la valeur. De ces pages géniales, qui appartiennent au premier chapitre du livre I du Capital, sont directement issues la théorie de la réification de Luckacs et celle du spectacle de Debord.

    Théo­ri­cien révo­lu­tion­naire alle­mand et figure majeure du mou­ve­ment ouvrier, Karl Marx (1818-1883) fut également historien, sociologue et jour­na­liste. Enga­gé poli­ti­que­ment dans la Ligue des Communistes aux côtés de Engels puis dans l'Association inter­na­tio­nale des tra­vailleurs, on lui doit une description minutieuse des mécanismes du capitalisme et une théorie érudite de l'économie politique. Sa pensée se fonde sur l'humain en tant qu'être pensant mais avant tout agissant.

  • Bernard Natan, émigré d'origine roumaine, a 34 ans quand il fonde sa première société de production cinématographique. Entrepreneur visionnaire, passionné par le 7ème art et certain de son essor malgré les crises économiques et politiques de l'entre-deux guerres, il investit sans relâche, modernise, transforme en précurseur. Production, diffusion, premiers films parlants, importation des dessins animés de Walt Disney en France, il est de toutes les avancées modernes du grand et du petit écrans, à l'instar des Goldwyn, Mayer et Warner américains. Il acquiert en 1929 le groupe Pathé qu'il tentera de sortir de la faillite. Ses difficultés économiques, les attaques constantes des médias et une cabale publique sur fond d'antisémitisme, le conduiront à son emprisonnement en 1939 puis à sa déportation en 1942, jusqu'à sa mort dans le camp d'Auschwitz. Personnage fascinant et pilier français du cinéma des années 1920 et 1930, Bernard Natan deviendra le monstre sacré oublié du cinéma, l'investisseur génial dont la mémoire fut sacrifiée aux heures noires de l'Histoire.

  • Qu'est-ce que l'inconscient ? Ce n'est pas un théâtre, mais une usine, un lieu et un agent de production. Machines désirantes : l'inconscient n'est ni figuratif ni structural, mais machinique. - Qu'est-ce que le délire ? C'est l'investissement inconscient d'un champ social historique. On délire les races, les continents, les cultures. La schizo-analyse est à la fois l'analyse des machines désirantes et des investissements sociaux qu'elles opèrent. - Qu'est-ce qu'OEdipe ? L'histoire d'une longue « erreur », qui bloque les forces productives de l'inconscient, les fait jouer sur un théâtre d'ombres où se perd la puissance révolutionnaire du désir, les emprisonne dans le système de la famille. Le « familialisme » fut le rêve de la psychiatrie ; la psychanalyse l'accomplit, et les formes modernes de la psychanalyse et de la psychiatrie n'arrivent pas à s'en débarrasser. Tout un détournement de l'inconscient, qui nous empêche à la fois de comprendre et de libérer le processus de la schizophrénie.

    La première édition de L'Anti-OEdipe est parue en 1972.
    Des mêmes auteurs : Mille plateaux (Capitalisme et schizophrénie 2)

  • L'espace lisse, ou Nomos : sa différence avec l'espace strié. - Ce qui remplit l'espace lisse : le corps, sa différence avec l'organisme. - Ce qui se distribue dans cet espace : rhizome, meutes et multiplicités. - Ce qui se passe : les devenirs et les intensités. - Les coordonnées tracées : territoires, terre et déterritorialisations, Cosmos. - Les signes correspondants, le langage et la musique (les ritournelles). - Agencement des espaces-temps : machine de guerre et appareil d'État.
    Chaque thème est censé constituer un « plateau », c'est-à-dire une région continue d'intensités. Le raccordement des régions se fait à la fois de proche en proche et à distance, suivant des lignes de rhizome, qui concernent les éléments de l'art, de la science et de la politique.
    />
    Mille plateaux est paru en 1980.
    Des mêmes auteurs : L'Anti-OEdipe (Capitalisme et schizophrénie 1)

  • D'abord producteurs de hip-hop et R&B, qu'ils ont mixés à des sonorités pop, les Neptunes et Timbaland ont réussi à encanailler des icônes pop dans les 00's, heureuses de pouvoir poser leur voix sur des beats plus «urbains». Ce brassage devient la musique dominante et emporte tout sur son passage. Ce livre propose une analyse chronologique de leur parcours, détaille leurs collaborations majeures (Justin Timberlake, Missy Elliott, Nelly Furtado, Snoop Dogg, etc) et décortique la fabrication de tubes comme «I'm A Slave 4 U» de Britney Spears, «Big Pimpin'» de Jay-Z ou «Cry Me A River» de Justin Timberlake. Revenir sur leur parcours, c'est poser un regard sur l'évolution du hip-hop, ainsi que sur l'importance cruciale des producteurs dans la pop music des trois dernières décennies.

    Rédacteur en chef adjoint de Jack, Maxime Delcourt est journaliste culturel indépendant, notamment pour Les Inrockuptibles, Vice, Slate et Brain.

  • Très richement illustré, cet ouvrage de référence dresse un état de l'art de l'impression 3D personnelle et professionnelle en France et dans le monde.

    Il décrit avec précision les différents procédés de fabrication additive, leurs usages, ainsi que les matériaux et les finitions possibles. Fournissant de nombreux conseils techniques et pratiques, il explore en profondeur les nombreux secteurs impactés par l'impression 3D : santé, transports, architecture, outillage, électronique...

    Ce livre montre enfin que la fabrication additive apporte des possibilités jamais connues auparavant pour concevoir les produits de demain et répondre aux grands enjeux planétaires.

  • Un ouvrage de référence pour tous les gestionnaires de production industrielle : planificateurs, ordonnanceurs, approvisionneurs, logisticiens...

     

    Toutes les méthodes et tous les outils de gestion de production, des plus traditionnels aux plus novateurs, explicités, comparés et illustrés.

     

    Un cas concret d'entreprise fictive, iTechMedia, fil rouge de l'ouvrage, pour expliquer et illustrer les différents outils et méthodes utilisés.

     

    Proposant une description la plus complète possible des pratiques de la gestion industrielle moderne, l'ouvrage se divise en deux parties : la première regroupe les méthodes de base de la gestion de la production (chapitres 2 à 11) ; la seconde concerne les méthodes d'amélioration de la production (chapitres 12 à 16), en mettant un fort accent sur la philosophie du Lean Manufacturing.

     

    Cette nouvelle édition correspond à une révision majeure et reflète toutes les évolutions liées à la gestion de production :

     


    Ajout d'un chapitre entier sur le Demand Driven Material Requirement Planning (DDMRP), une nouvelle approche de la gestion des approvisionnements et de la production.

    Des chapitres actualisés, en lien avec les pratiques les plus récentes.

    Refonte des chapitres « Gestion de projet » et « Chaîne logistique globale : supply chain ».


     

    Les auteurs

    MAURICE PILLET, certifié « Fellow » APICS-CFPIM, ancien élève de l'ENS Paris-Saclay, professeur des Universités au département Qualité, Logistique Industrielle et Organisation de l'IUT d'Annecy, directeur de recherche au laboratoire Symme de l'Université Savoie Mont Blanc, pratique le conseil auprès de nombreuses entreprises dans le domaine de la performance industrielle.

     

    CHANTAL MARTIN-BONNEFOUS, certifiée APICS-CPIM, ancienne élève de l'ENS Paris-Saclay, professeur agrégée d'économie et de gestion au département Qualité, Logistique Industrielle et Organisation de l'IUT d'Annecy, pratique le conseil auprès de nombreuses entreprises dans le domaine de la performance industrielle, est membre de la commission pédagogique nationale des DUT GMP-QLIO-GIM.

     

    PASCAL BONNEFOUS, certifié « Fellow » APICS-CFPIM, ancien élève de l'ENS Paris-Saclay, professeur agrégé de sciences industrielles de l'ingénieur au département Qualité, Logistique Industrielle et Organisation de l'IUT d'Annecy, auteur du didacticiel Odyssée « La gestion de production par la pratique » et d'Impact « Le logiciel pour l'implantation d'atelier », formateur en gestion industrielle pour les entreprises, est responsable pédagogique de la licence professionnelle Logistique et Amélioration Industrielle.

     

    ALAIN COURTOIS, certifié « Fellow » APICS-CFPIM, professeur des Universités retraité, a présidé pendant 6 ans l'assemblée des chefs de département OGP (désormais GLIO).

     


  • Passez en mode lean !

    Le Lean est une véritable stratégie de succès, pas une simple méthode pour réduire les coûts. L'adopter dans votre entreprise, c'est développer l'autonomie de vos collaborateurs par l'apprentissage, en vue d'améliore

  • Dans des pays caractérisés par une profusion d'images essentiellement venues d'autres continents, et par une production très inégale, voire inexistante, quels ont été les modèles dominants de production ? Quels sont ceux que les mutations en cours font émerger ? Quels sont les enjeux économiques, industriels et sociaux de cette mutation numérique ? Quels en sont les principaux acteurs ? Qu'en est-il de la participation et du rôle des États ? Quels liens financiers, politiques, juridiques, demeurent avec les anciennes métropoles coloniales, avec les nouveaux acteurs de la production ? Qu'en est-il des équipements et de la formation des personnels ? Des contributions de chercheurs abordent ces questions en différents pays d'Afrique et du Moyen-Orient, sous des angles économiques, sociologiques et historiques. Complémentairement, six témoignages de producteurs évoquent leur métier, et les questions spécifiques qui se posent pour eux en travaillant en et avec ces aires géographiques.

  • Si l´économie des médias (presse, radio et télévision) suit dans son ensemble une démarche comparable à celle d´autres activités, il n´en demeure pas moins qu´elle est marquée par des spécificités. Celle des produits diffusés, qui dans leur majorité sont extrêmement périssables ; celle de l´existence d´un double marché, marché des usagers des médias, marché des annonceurs ; celle enfin du rôle de l´État, qui intervient pour tenter de garantir un certain pluralisme.
    L´ouvrage décrit cette économie originale en analysant la structure des coûts et des financements ainsi que leurs effets sur les stratégies des entreprises et l´évolution des marchés. À lire également en Que sais-je ?...
    La presse, Patrick Eveno Les médias, Francis Balle


  • Métier souvent peu connu voire négligé du cinéma et de l'audiovisuel, l'administrateur de production est l'un des cadres du tournage, à la fois N-1 du directeur de production du film et N-1 du directeur financier de la société de production.

    G

  • L'approche archéologique des économies du monde classique est ici mise en oeuvre par filières de production et sur le long terme, bien au-delà de la Grèce classique : écartant délibérément l'artisanat céramique, bien étudié par ailleurs, les auteurs se concentrent sur des domaines de la production artisanale généralement mal connus des historiens, qu'ils abordent à travers des études de cas, des bilans et des exposés de méthode : la corderie, la vannerie et le textile, les métallurgies et la fabrication des monnaies, le verre et même l'alun. Une large place est réservée aux questions de méthode, à travers le fréquent recours à l'archéologie expérimentale et la comparaison avec la Gaule, dans deux domaines où la recherche y est plus avancée : l'organisation spatiale et la métallurgie du fer. Après deux ouvrages consacrés d'abord aux artisans et aux ateliers, puis aux productions et aux diffusions, cet ensemble d'études clôt une trilogie sur l'artisanat en Grèce ancienne.

  • À la lumière des découvertes archéologiques récentes de production de sel dans le nord de la Gaule, ce livre rassemble une série de contributions montrant la variété des approches pour l'étude du sel. En effet, l'exploitation du sel depuis les Temps anciens correspond avec la sédentarisation des hommes. L'imagination déployée par les populations pour produire le sel indispensable à la vie peut être perçue à travers divers prismes. La géologie nous offre l'occasion de comprendre la formation du sel et de mieux repérer les lieux d'exploitation de cet élément précieux que l'on appelle aussi l' « or blanc ». L'archéologie et l'histoire nous aident à percevoir les modes de production et de commercialisation du sel. Les usages du sel sont variés (salaisons, usage médical...). En outre, si la conversation « ne manque pas de sel », ce sont les auteurs antiques qui ont adopté les jeux de mots de la gamme piquante et relevée du sel. Enfin, le commerce du sel a fait la richesse et contribué au rayonnement de nombreuses villes au fil des siècles.

  • Ce livre très complet, entièrement remis à jour, est devenu une véritable bible pour tous les responsables logistiques.

    La démarche proposée permet de concevoir une installation de stockage et de préparation de commandes rationnelle et performante, mais aussi d'améliorer un magasin existant. Chaque responsable en charge d'un tel projet y trouvera les éléments utiles pour répondre à sa problématique.

    L'ouvrage couvre toutes les étapes du processus, allant de l'étude à la réalisation du projet. L'auteur y analyse les besoins et présente les moyens disponibles sur le marché pour les satisfaire : équipements statiques et mobiles, logiciels, sans oublier les ressources humaines, la sous-traitance ou la sécurité.

    Pour répondre aux problématiques du moment, l'auteur développe deux nouvelles thématiques : les capteurs spécifiques et l'entrepôt durable.

    Pour aller plus loin, le lecteur pourra consulter Optimisez votre plate-forme logistique, chez le même éditeur, qui regroupe les données numériques nécessaires lors de la conception d'un entrepôt.

  • Un panorama de toutes les dimensions de la fonction Un retour d'expérience issu du milieu industriel Les Achats hors production, ou Achats indirects, prennent une place croissante dans les entreprises, notamment en raison de leur impact sur la réduction des coûts. Mais la fonction Achats hors production dépasse les achats proprement dits, car elle intègre d'autres dimensions :


    Contribution à l'optimisation des dépenses, au-delà de la réduction des prix ;

    Contrats plus complexes du fait de la diversité des sujets et des risques ;

    Intégration dans les procédures de contrôle interne ;

    Positionnement transversal, au service de tous les départements de l'entreprise ;

    Gestion du changement et mise en place d'organisations ;

    Prise en compte du développement durable et des achats responsables ;

    Poids important des processus administratifs et des systèmes d'information.


    Comment mettre en place cette nouvelle fonction ? Suffit-il simplement d'étendre le processus déjà bien rodé des achats de production ? Si la démarche achat est identique, l'organisation, le développement et le management de cette fonction nécessitent une approche et des méthodes spécifiques. Cet ouvrage développe chacune d'entre elles, de manière très opérationnelle et illustrée d'exemples concrets.

  • « L'économie, je n'y comprends rien » : si l'on a soi-même jamais prononcé cette phrase, on l'a néanmoins très souvent entendue. L'économie rebute, et pourtant nous sommes tous des acteurs économiques. Nous percevons des revenus, consommons, développons des stratégies à plus ou moins long terme. L'économie ne se résume pas à de simples rapports de marché. Elle implique divers aspects de la vie en société, et exige l'intervention des institutions pour établir et faire respecter un certain nombre de règles. L'économie occupe donc une place éminente au sein des sciences sociales, tout en étant en étroite interdépendance avec d'autres disciplines. Mais l'économie a un fonctionnement tout à la fois mystérieux et complexe. D'où l'utilité de diffuser le savoir économique, ce que cet ouvrage se propose de faire au cours d'un voyage où l'essentiel est vu et l'attention attirée sur une série de thèmes fondamentaux : l'économiste lui-même, et les instruments dont il dispose ; l'économie réelle, et les notions de production, revenu, bien-être, pauvreté, entreprises et marché ; la sphère financière et monétaire, dont les mécanismes doivent être connus, et les risques soigneusement évalués. Enfin, l'endettement public, les crises financières et l'examen des échanges internationaux. Un ouvrage court et didactique pour y voir enfin clair en économie.

  • L'essentiel pour un être humain n'est pas d'exister mais de mieux être, et ce, en collaboration avec son prochain, avec lequel il vit. La vie se déploie ainsi comme une communion, un vivre-ensemble, possibles uniquement en projetant la paix au coeur des relations mutuelles. Comment construire cette paix ? A la lumière des écrits de John Locke, Thomas Hobbes, Jean-Jacques Rousseau, Karl Marx, Axel Honneth et Jürgen Habermas, cet essai tend à répondre à cette question.
    En pensant la vie sociale en termes de contrat, de lutte ou encore de consensus rationnel, ces philosophes apportent un éclairage sur la quête de liens sociaux durables et efficaces, pour un «vivre-ensemble» harmonieux et pacifique.

  • Les ouvrages sur le travail ne manquent pas. Celui-là ne ressemble toutefois à aucun autre. En une centaine de pages denses, mais claires, il se propose de traiter cet objet aux mille visages dans ses multiples dimensions en se déjouant des frontières disciplinaires. Ce n'est pas pour autant une compilation académique car il est soutenu par une thèse forte : le travail doit être pensé comme une activité à vocation productive. En conséquence, on ne peut comprendre les mutations actuelles de la société salariale sans s'attacher aux transformations de l'activité productive elle-même, qu'elle fasse, ou non, l'objet d'un échange marchand. Par son caractère didactique, cet ouvrage constitue un outil précieux pour les étudiants de toutes les disciplines qui se trouvent confrontés à la notion de travail : économistes, historiens, philosophes, politistes, psychologues, sociologues. Mais il s'agit aussi d'un essai dont le point de vue peut intéresser, outre les chercheurs, les professionnels et les citoyens qui veulent mieux comprendre une notion qui se trouve au coeur des débats sociaux depuis plusieurs siècles.




  • Utiliser les processus pour améliorer la gestion de son entreprise est une démarche qui a démontré son efficacité.


    En présentant de multiples exemples et en donnant la parole à plus de vingt dirigeants qui ont véritablement tranformé l'organisation de leur société, ce livre répond concrètement aux multiples interrogations que l'on est en droit de se poser :
    Pourquoi faut-il s'intéresser aux processus ?


    Comment en faire un axe stratégique ?




    -


    Pourquoi et comment la démarche processus favorise-t-elle la transformation numérique ?


    Quels en sont les atouts en termes de satisfaction client, d'excellence opérationnelle, de mobilisation des acteurs, de maîtrise des risques, de RSE, ....


    Reprenant très largement les propos des dirigeants interviewés, ce livre propose à tous les responsables à la recherche de solutions concrètes, des conseils, des témoignages et des retours d'expérience d'une très grande richesse.

empty