• Qu'est-ce que le cante jondo ? García Lorca, infatigable passeur de l'Andalousie profonde, tâche d'y répondre dans une conférence mémorable. La siguiriya gitane constitue le modèle fondamental du cante jondo, qui désigne les plus ancestrales chansons du répertoire andalou.

    La force lumineuse du propos de García Lorca tient dans sa capacité à ne pas voir dans le cante jondo une curiosité folklorique mais bien une authentique manifestation de la plus pure poésie : une poésie anonyme et populaire, forgée au fil des siècles. L'Andalousie se révèle un véritable magma lyrique, où les vers des poètes espagnols bouillonnent dans le même creuset que les poètes persans et arabes.

    García Lorca réussit ainsi le tour de force de proposer une véritable leçon d'histoire, de musique, et de poésie.

    Né en Andalousie en 1899, Federico García Lorca est sans conteste le plus grand poète espagnol contemporain. Il étudie le Droit et les Lettres à l'université de Grenade. Installé à Madrid, il côtoie Dalí, Buñuel... Il ne devient célèbre qu'en 1927, avec la publication des Complaintes gitanes. Il rejoint Grenade au début de la guerre civile. Bien qu'exempt de toute action politique, il est fusillé, probablement à cause de ses critiques envers les gardes civils de Franco.

  • Angèle rencontre Ueno Takami. Comme prédestinés, ils se remarquent d'abord dans une galerie d'art, puis se retrouvent au parc ou à l'imprimerie, chez Rinella, où Ueno confectionne un livre d'art. Leur relation prend très vite une profondeur saisissante, libérant « un sentiment de blancheur transparente », et se déploie à la cabane de Ueno, surplombant Setting Lake, « le lac qui se couche ». Le soleil du lac qui se couche invite à la découverte d'un Manitoba inattendu, au contraste des identités, à la contemplation de beautés totémiques - la beauté de l'incomplet, de l'imparfait, de l'impermanent. L'histoire d'Angèle et de Ueno - jeune métisse et vieux Japonais - tinte « aussi clairement qu'une cloche dans le ciel vide ».

  • À la recherche d'une sagesse millénaire éprouvée et non dogmatique ? D'un itinéraire spirituel ouvert à tous ? D'une approche plus harmonieuse de la vie ? Ce livre est fait pour vous !
    Redécouvert en 1945 en Égypte, au milieu de textes plus tardifs, l'Évangile selon Thomas, qui date du début de notre Ère, contient des paroles de Jésus déjà présentes dans les évangiles officiels mais aussi bon nombre de paroles inédites. L'auteur va vous aider à découvrir leur sens caché et un tout autre Jésus que celui du catéchisme officiel va apparaître au fil des pages, un maître de sagesse plutôt qu'un messie. On accède alors à un enseignement spirituel puissant, universel et toujours actuel. On en retrouve même des traces dans les évangiles canoniques, mais sous une forme voilée.
    L'auteur nous donne les clés de ce texte et dévoile des techniques permettant d'accéder au bonheur et à la plénitude. Au lieu d'aller chercher Dieu ailleurs ou dans le futur, le postulat de l'Évangile selon Thomas est que nous pouvons le trouver en nous, dans notre « Royaume Intérieur ». Chacun possède en lui cette étincelle divine, cette perle précieuse qu'il s'agit de faire briller au grand jour.
    La grande force de cet enseignement primordial, appelé la Gnose, c'est qu'il est vérifiable. L'auteur nous fait rencontrer des personnes de différentes origines, époques et traditions qui l'ont mis à profit. On y trouve des similitudes frappantes avec l'approche non-dualiste indienne, l'Advaita Vedanta. L'Évangile selon Thomas est le dépositaire d'une sagesse éternelle, à l'image du Dhammapada bouddhiste, des écrits de philosophes grecs comme Platon ou Héraclite d'Éphèse, des oeuvres de Thérèse d'Avila, de poèmes soufis ou de la Bhagavad Gîtâ hindoue.
    Ce n'est pas une approche religieuse qui est proposée dans ce livre mais une démarche individuelle et une philosophie de vie.

  • Le docteur André-François Bourbeau est surtout connu du grand public comme étant celui qui a établi en 1984 le record Guiness de la plus longue période de survie volontaire en milieu sauvage. Après ce périple unique très médiatisé, monsieur Bourbeau avait consigné méticuleusement ses observations dans ce qui allait devenir le livre Surviethon au gré de la nature, paru aux Éditions JCL en 1988. Vingt-cinq ans plus tard, bien de l'eau a coulé dans les rivières que monsieur Bourbeau et son compagnon avaient alors empruntées à l'époque.

    Fort d'un quart de siècle d'enseignement à l'Université du Québec à Chicoutimi au Baccalauréat en plein air et tourisme d'aventure, il était évident que l'auteur devait faire le procès de son aventure unique, à la lumière de son expérience comme chercheur universitaire dans le domaine.

    Monsieur Bourbeau nous livre donc ses découvertes les plus récentes. Grâce aux nouveaux éclairages qu'il apporte sur les principes fondamentaux de survie en forêt, ainsi qu'au matériel inédit qu'il a développé et expérimenté maintes fois en forêt, monsieur Bourbeau nous permet de découvrir les secrets de la nature.

empty