Sciences & Techniques

  • L'hérédité comme on ne vous l'a jamais racontée Nouv.

    Les enfants ressemblent à leurs parents. C'est une des caractéristiques fascinantes de l'hérédité. L'idée dominante est que cet incroyable phénomène de ressemblance résulte du transfert des gènes. Mais est-ce vraiment le cas ? Et qu'entend-on exactement par « gènes » ? Les étonnantes découvertes faites depuis le début du troisième millénaire montrent à quel point la transmission des gènes ne peut expliquer, à elle seule, la complexité et la diversité du vivant. La sélection naturelle agit sur tout ce qui est transmis, ce qui inclut les gènes, mais aussi nos habitudes culturelles, ainsi que toute une série d'effets environnementaux. Étienne Danchin dévoile cette nouvelle vision de l'évolution, ses applications immédiates, en médecine notamment, et ses retombées concrètes pour les défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés. Un livre majeur pour comprendre nos liens avec l'ensemble du vivant sur la Terre.

  • Comment vivre dans le respect des limites et des ressources de la nature ? Alors que la production mondiale de pétrole a atteint son maximum et que c'en est désormais fini des énergies fossiles bon marché, la permaculture constitue une réponse pragmatique aux enjeux de notre époque. Elle utilise la pensée systémique pour « élaborer en toute conscience des paysages qui imitent les schémas et les relations observés dans la nature et fournissent en abondance nourriture, fibres et énergie afin de subvenir aux besoins locaux ». En quatre décennies, la permaculture est devenue un mouvement international, apportant une contribution pratique au débat sur la soutenabilité. Dans Permaculture, désormais le livre de référence sur le sujet, David Holmgren théorise et illustre concrètement 12 principes sur lesquels s'appuyer pour concevoir un mode de vie soutenable et s'adapter à la « descente énergétique » qui suivra le pic pétrolier. Chaque principe fait l'objet d'un chapitre à part entière.

  • Alors que les écosystèmes se dégradent à un rythme sans précédent, on réalise que les humains confondent moyens et fins, argent et richesse, croissance économique et bien-être. Comment mettre l'économie au service du bien commun afin qu'elle opère à l'intérieur des limites planétaires? Par où commencer pour transformer un système qui a institutionnalisé la cupidité?
    Au contact de citoyennes et de citoyens issu.e.s de tous les milieux, Laure Waridel trace les chemins d'une réelle transition vers une économie écologique et sociale. Son constat est clair : les solutions sont déjà là, à notre portée. L'auteure identifie les lignes de force qui permettent d'investir autrement, de tendre vers le zéro déchet, de se nourrir autrement, d'habiter le territoire intelligemment et de se mobiliser par tous les moyens. Elle met en lumière de nouveaux paradigmes qui transforment le monde en misant sur la création de liens entre les humains et avec la nature, cette nature que nous habitons et qui nous habite tout autant. On constate alors qu'il est possible de créer une richesse inconnue de la finance: une richesse qui ne ruine pas les bases de la vie sur Terre.
    Avec La transition, c'est maintenant, Laure Waridel nous démontre que tout est encore possible. Elle fait la preuve que nous avons tous et toutes un rôle important à jouer, quelle que soit la place que l'on occupe dans la société.
    À nous de choisir aujourd'hui ce que sera demain.

  • De l'apéritif au dessert, simplifiez votre quotidien et régalez-vous sans gluten... en toute gourmandise !



    En France, près de 600 000 personnes souffrent d'intolérance au gluten (ou maladie coeliaque).


    Vous ou l'un de vos proches est dans ce cas ?

  • « Les énergies renouvelables ne peuvent rien contre le changement climatique », « Les énergies renouvelables, c'est le retour à la bougie », « Les éoliennes sont bruyantes et défigurent le paysage », « Les agrocarburants vont causer des famines », « Les énergies renouvelables sont aléatoires » ... L'auteur nous permet de mieux cerner les contraintes scientifiques, mais aussi les enjeux économiques et environnementaux de ces énergies (re)mises au goût du jour.

  • Après avoir replacé la question dans une perspective historique - nos rivières ont commencé d'être polluées dès le Moyen Âge -, l'auteur montre qu'aujourd'hui, la pollution chimique « à l'ancienne » a cédé la place à des pollutions de natures très diverses, tout autant perturbatrices des écosystèmes d'eau douce. De tout temps, on s'est préoccupé de la qualité des eaux fluviales et des moyens sont désormais déployés pour « restaurer » les rivières, dans une perspective de développement durable.

  • VOUS ÊTES ÉLU, DIRIGEANT D'ENTREPRISE OU CITOYEN MILITANT ?
    VOUS AUSSI, DEVENEZ ACTEUR DE LA RÉDUCTION DES DÉCHETS !

    Le scénario Zero Waste, c'est la possibilité de :
    - faire des économies considérables en matière de traitement des déchets ;
    - créer des emplois locaux dans la collecte, la réparation ou encore le réemploi ;
    - préserver les ressources naturelles et économiser de l'énergie, grâce à des modes de consommation et de production évitant le gaspillage ;
    - développer le réemploi et le recyclage via, en particulier, la généralisation du tri à la source pour un maximum de produits et matériaux.
    LE SCÉNARIO ZERO WASTE EST DÉJÀ APPLIQUÉ À CAPANNORI, À TRÉVISE ET À SAN FRANCISCO, OU LE POIDS DES DÉCHETS RÉSIDUELS A ÉTÉ RÉDUIT JUSQU'À 80 % !
    POUR QU'IL DEVIENNE AUSSI UNE RÉALITÉ EN FRANCE, OUVREZ CE LIVRE !

  • Cet ouvrage se veut une introduction scientifique à la connaissance de la mer, sous son aspect chimique, qui est probablement un des plus mal connus, mais aussi un des plus importants.


    La mer fait rêver. Elle invite au départ, à l´exploration. C´est d´elle qu´est venue la découverte des nouveaux mondes : jadis l´Orient des épices puis l´Amérique ; au XXe siècle, le développement de la civilisation du pétrole, du commerce mondial. Mais la mer ne peut se réduire aux espaces marins qui constituent cet irremplaçable milieu de communication : c´est un monde en soi dont les immenses profondeurs fascinent et intimident encore l´humanité - le rêve de Jules Verne. La science s´est penchée sur ce monde, au cours de la dernière génération et toujours davantage ; elle lui découvre une extrême richesse - l´incroyable diversité de la vie marine, les ressources minérales insoupçonnées des grands fonds - mais aussi d´une extrême fragilité, d´une chimie délicate. « Chimie », le mot est lâché : les équilibres chimiques et la diversité des éléments qui font la mer conditionnent au-delà de son évolution le devenir même de toute notre planète. La chimie contient les clefs qu´il nous faut connaître pour vivre en harmonie avec elle pour le bien de l´humanité. Des spécialistes de l´exploration et de l´étude scientifique de la chimie de la mer nous présentent ici comment les scientifiques peuvent : « comprendre la mer », ses courants profonds planétaires et séculaires qui jouent le rôle clef dans nos prévisions sur le changement climatique ; comment aussi les hommes peuvent « profiter de la mer » en y trouvant les ressources minérales (mais seront-elles exploitables ?) pour lesquelles nos continents nous promettent la pénurie, ou biologiques par des substances nouvelles promesses de bienfaits (médicaments par exemple). Mais ici comme ailleurs, sur mer comme sur terre, nos comportements sont bien irresponsables en matière d´environnement et une troisième partie de cet ouvrage, « la chimie pour aider la mer », appelle à l´utilisation de techniques pour lutter contre la pollution.

    Construit à partir du colloque « La chimie et la mer, ensemble au service de l´homme » présenté à la Maison de la Chimie le 22 octobre 2007, ce livre, grâce à l´enthousiasme et la grande compétence des ingénieurs et scientifiques auteurs des différents chapitres avertit le lecteur sur l´immense champ d´études - peut-être ultérieurement de conquêtes - que constitue le monde marin. Sans chercher à être exhaustifs mais en voulant d´abord sensibiliser le lecteur, les thèmes sont abordés sous l´angle des sciences chimiques qui permet de faire saisir la complexité des océans, et l´impérieuse nécessité que les hommes maîtrisent leurs interventions, sous peine de détruire ce milieu qui peut tant les aider.

  • Après avoir considéré l´autisme comme une maladie purement « psychia­trique », tous les spécialistes s´accordent pour mettre en avant des causes physiologiques à ce type de pathologies. Mais il n´existe pas une cause : elles sont multiples, comme le sont les solutions. Certes, les susceptibilités génétiques sont là, mais l´épigénétique, c´est-à-dire l´influence de l´environnement sur l´expression des gènes, est bien plus déterminante encore. Cet ouvrage est un véritable message d´espoir pour les parents concer­nés. Pourquoi ? Parce qu´il fait très scientifiquement et très rationnellement le tour de la question, listant les causes et influences connues, mais aussi parce qu´il donne des solutions et que ces dernières sont appuyées par le témoignage édifiant de parents d´enfants autistes et d´autistes eux-mêmes, ou plutôt « d´ex-autistes » puisque, en effet, on peut réellement s´en sortir. Traitements antibiotiques, désintoxication aux métaux lourds, sup­plémentation, régime alimentaire sans gluten sans caséine, thérapies com­portementales... Les approches sont multiples, tout comme les formes d´autismes et les causes, mais donnent de vrais résultats. Et plus tôt on agit, plus les chances d´une évolution « normale » sont grandes. Les plus récentes statistiques sont effrayantes : aujourd´hui, 1 enfant sur 38 serait touché par l´autisme ou les Troubles Envahissants du Développement (TED). Il est temps de cesser d´envoyer les mères des autistes chez les psychanalystes, de prendre conscience des facteurs environnementaux et de rattraper notre retard dans le domaine des traitements.

    Les auteures Le Dr Corinne Skorupka est spécialiste du traitement des TED et de l´autisme et travaille depuis de nombreuses années sur le sujet. Elle a créé une association, l´Association Ariane, spécialisée dans l´approche biomédicale de l´autisme. Première en France à s´intéresser aux avancées médicales concernant le traitement de l´autisme, elle milite pour une prise en charge différente et, ces dernières années, travaille en collaboration étroite avec le Pr Luc Montagnier, Prix Nobel de Médecine.

    Le Dr Lorène Amet, Docteur es-sciences spécialisée en neurosciences, consacre sa vie à la recherche sur l´autisme depuis près de 10 ans. Directrice scientifique au sein de l´organisation britannique Autism Treatment Trust pendant 8 ans, elle a ensuite développé sa propre organisation, Autism Treatment Plus, qui permet aux familles d´avoir accès à des services d´intervention, de diagnostic, de traitement biomédical ainsi qu´à des supports éducationnels. Elle travaille également pour le gouvernement écossais à l´élaboration d´une stratégie globale de traitement de l´autisme.

  • La pollution atmosphérique est une des premières préoccupations sociétales en matière d'environnement. Les métaux émis dans l'air s'accumulant dans la biosphère et n'étant pas bio-dégradables, ces derniers peuvent se retrouver transférés le long de la chaîne alimentaire et provoquer d'éventuels effets sur la santé humaine et les écosystèmes. Les données exposées dans cet ouvrage ont été obtenues par l'exploitation de la deuxième campagne française de biosurveillance des retombées atmosphériques de métaux en pollution de fond, que soutient l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie, et qui est mis en oeuvre par le Muséum National d'Histoire Naturelle.

    Ce réseau de surveillance utilise sur plus de 500 sites des organismes bioaccumulateurs (des mousses) dans lesquels une vingtaine de métaux et d'éléments traces surveillés sont dosés (notamment, arsenic, cadmium, chrome, cuivre, fer, mercure, nickel, plomb, vanadium et zinc). Cette campagne s'est déroulée en 2000.

    La distribution spatiale de 10 métaux en France est ici représentée par des cartes qui permettent de situer ces résultats dans un contexte européen, et d'évaluer pour la première fois au niveau national quelles sont les tendances d'évolution, sur cinq ans environ, des niveaux de dépôts en France métropolitaine.

  • Enfin en français, le livre fondateur du biomimétisme. Le biomimétisme est une approche scientifique révolutionnaire qui consiste à imiter les plus belles inventions de la nature - l'efficacité énergétique de la photosynthèse, la solidité du corail, la résistance des fils de soie de l'araignée, les propriétés adhésives des filaments de la moule - pour les adapter au service de l'homme. Dans Biomimétisme (Quand la nature inspire des innovations durables) - le livre qui a rendu cette théorie populaire à travers le monde -, Janine M. Benyus nous fait découvrir des applications efficaces et respectueuses de l'environnement, développées par des chercheurs pionniers dans les domaines de l'agriculture, des matériaux, de l'informatique, de l'industrie, etc. Elle nous révèle surtout la merveilleuse richesse de la nature, et nous incite à mieux l'observer pour... l'imiter

  • Dans ce premier ouvrage multidisciplinaire en écotoxicologie moléculaire, les auteurs évaluent la santé des écosystèmes aquatiques au moyen d'outils à la fine pointe des développements technologiques. Ils y décrivent les effets immunotoxiques de certains contaminants et présentent les développements les plus récents en toxicologie cellulaire. Ils s'intéressent également aux biomarqueurs d'exposition ainsi qu'aux modifications métaboliques que subissent les organismes exposés.

  • Aujourd'hui les molécules de synthèse sont présentes dans tous les produits industriels. On ne le soupçonne pas, car elles n'ont pas fordément d'odeur, mais certains humains les perçoivent grâce à ce qui pourrait s'apparenter ç une genre de superpouvoir,


  • Elles sont invisibles, dans l'air, l'eau, le sol, ces centaines de milliers de molécules artificielles produites aujourd'hui par l'industrie. Les chercheurs détectent peu à peu leur présence, mais elles sont dispersées, souvent persistantes, se co

  • La pollution de lair est un enjeu environnemental majeur et une préoccupation sociétale importante. Les métaux dans lair sont à surveiller car, saccumulant dans la biosphère et nétant pas biodégradables, ils peuvent être persistants, se retrouver ainsi transférés le long de la chaîne alimentaire et, de part leur toxicité, provoquer déventuels effets sur la santé humaine.
    Le présent ouvrage expose de façon synthétique et méthodique les acquis obtenus par lobservatoire BRAMM, mis en place par lADEME dans le cadre de campagnes européennes. Il donne une évaluation indirecte et relative de la dispersion des métaux par voie aérienne et dresse limportance des surfaces du territoire métropolitain concernées par leurs retombées. Des organismes vivants comme les mousses, accumulant les métaux, ont été utilisés sur plus de 500 sites pour doser douze éléments : aluminium, antimoine, arsenic, cadmium, chrome, cuivre, fer, mercure, nickel, plomb, vanadium et le zinc.
    Cette troisième publication sur le sujet des retombées atmosphériques métalliques présente pour la première fois, les résultats dune biosurveillance sur dix années en France. Elle a été rendue possible grâce à lADEME qui soutient lobservatoire BRAMM et par le Muséum National dHistoire Naturelle, qui a mis en oeuvre la troisième campagne nationale de biosurveillance.
    Ce livre intéressera ceux qui sont concernés par la prévention des pollutions et nuisances et/ou par la lutte contre les pollutions, notamment métalliques. Sa lecture sera utile pour comprendre des problèmes environnementaux, par exemple aux étudiants en master de sciences environnementales.

  • Dans quel état sont les océans ? Comment s'adaptent-ils au changement climatique, à la pollution, à la surpêche ? Combien de temps supporteront-ils le gaz carbonique que nous émettons ? Quel impact leur acidité aura-t-elle sur la production d'oxygène ? Tandis que la faune et la flore marines dépérissent, l'inquiétante prolifération des méduses n'annonce-t-elle pas une nouvelle extinction massive ?
    Pour nous aider à comprendre ces processus, Callum Roberts nous familiarise avec toutes les populations et tous les mécanismes océaniques : la disparition des courants marins, la hausse excessive des températures, les déséquilibres induits par les barrages et l'irrigation, les dangers de la fonte des glaces, la pollution provoquée par les produits chimiques, la démesure des rejets plastiques, les perturbations sonores, la voracité des espèces invasives...
    Roberts, qui appelle à un New Deal océanique, fait le point sur les mesures à prendre, collectives et individuelles. Il est urgent d'agir, car le problème majeur, ce n'est pas tant les transformations du monde que la rapidité avec laquelle elles ont lieu et la brièveté du temps dont dispose le vivant pour s'adapter.

empty