• Depuis la Seconde Guerre mondiale, le "réfugié" préfère en général l'appellation de "nouvel arrivant" ou d'"immigré", pour marquer un choix, afficher un optimisme hors pair vis-à-vis de sa nouvelle patrie. Il faut oublier le passé : sa langue, son métier ou, en l'occurrence, l'horreur des camps. Elle-même exilée aux États-Unis au moment où elle écrit ces lignes dans la langue de son pays d'adoption, Hannah Arendt exprime avec clarté la difficulté à évoquer ce passé tout récent, ce qui serait faire preuve d'un pessimisme inapproprié. Pas d'histoires d'enfance ou de fantômes donc, mais le regard rivé sur l'avenir. Mais aux yeux de ces optimistes affichés, la mort paraît bien plus douce que toutes les horreurs qu'ils ont traversées. Comme une garantie de liberté humaine.

    Née en 1906, Hannah Arendt fut l'élève de Jaspers et de Heidegger. Lors de la montée au pouvoir des nazis, elle quitte l'Allemagne et se réfugie eux Etats-Unis, où elle enseigne la thoérie politique. À travers ses essais, tels que La Condition de l'homme moderne, Les Origines du totalitarisme, Eichmann à Jérusalemou encore Le Système totalitaire, elle manifeste sa qualité d'analyste lucide de la société contemporaine. Elle meurt en 1975.

  • 3Après avoir signé plusieurs centaines de fois, si bien que la moquette de ma piaule était recouverte de feuilles blanches avec mon pseudo qui rampait partout, je fus pris d'une peur atroce : la signature devenait de plus en plus ferme, de plus en plus elle-même, pareille, identique, telle quelle, de plus en plus fixe. Il était là. Quelqu'un, une identité, un piège à vie, une présence d'absence, une infirmité, une difformité, une mutilation, qui prenait possession, qui devenait moi. Émile Ajar. Je m'étais incarné."
    Romain Gary

  • Il est souvent admis que l'enfance est le moment de l'innocence et de l'insouciance. Mais ce temps devient de plus en plus court. Malgré notre bonne volonté, nous transmettons à nos enfants nos inquiétudes, ce qui les rend trop souvent anxieux et peut nuire à leur épanouissement. Comment réintroduire de l'optimisme dans notre attitude de parents afin de rendre nos enfants  confiants face à leur avenir ? Car être optimiste, c'est se positionner comme acteur au lieu de subir. Il s'agit avant tout d'une attitude qui apporte à tous, parents comme enfants du bien-être, de l'énergie et de la joie. Ce livre contient :
    - Des éclairages sur la notion d'optimisme, ses enjeux, ses vertus, ses fondamentaux ;
    - Une multitude de conseils efficaces et éprouvés qui complètent ces 10 clés pour changer son curseur, voir le verre à moitié plein et booster la confiance en soi de son enfant.

  • Arthur Schopenhauer (1788-1860), philosophe allemand nommé « le pessimiste de Francfort », héritier de Kant, s'inspirant de la sagesse hindouiste et bouddhiste, a imprimé une marque durable sur la philosophie en faisant du vouloir inconscient « la moelle substantielle de l'univers » et l'élément déterminant en l'homme.

    Inventeur de la démarche généalogique, il interprète toutes les manifestations humaines (comportement, texte, discours, etc.) à la lumière d'un sens latent qu'on peut découvrir sous le sens manifeste en remontant au type de volonté qui s'exprime dans chaque manifestation. Nietzsche, Marx et Freud se souviendront de la leçon et s'attacheront à détecter les aspirations profondes qui se travestissent dans les attitudes et déclarations assumées par les individus ou les groupes sociaux. A ce titre, on peut dire que Schopenhauer préfigure « les penseurs du soupçon ».

    Christophe Bouriau expose ici cette philosophie du sens en partant de son fondement métaphysique, le « vouloir-vivre », pour développer ensuite la portée existentielle de cette intuition initiale. Le vouloir est en effet à la source du mal, c'est-à-dire de la souffrance (le mal subi) et de l'injustice (le mal commis). A l'encontre de ce que soutient Nietzsche, Schopenhauer n'entend pas « nous disposer à la résignation » face au mal. Il nous propose plutôt trois voies pour le contrer : l'expérience esthétique, la morale de la compassion et l'ascèse. L'ouvrage se clôt sur la postérité de cette pensée atypique et en particulier de son concept d'« inconscient ».

  • Écrit en latin au XIIe siècle, découvert au XIXe siècle et traduit ici pour la première fois en français, l'Ysengrimus est un texte sans équivalent : ancêtre du Roman de Renart, il raconte l'éternel affrontement du loup et du goupil. Mais dans cette épopée monastique, écrite pour réjouir les clercs, c'est Ysengrin, moine et évêque, qui joue encore le premier rôle. Sa sottise et sa voracité l'exposent aux pires mésaventures, sèment la panique dans un monastère de Gand, avant d'entraîner sa perte, aussi cruelle que méritée.
    En toile de fond de cette fable animale, l'Europe de la seconde croisade, dominée par la figure de saint Bernard et par l'essor de la vie monastique.
    Épopée, fable satire, l'Ysengrimus fait éclater la notion de genre et mêle à un humour érudit et cruel les accents sombres d'un pessimisme radical.
    Élisabeth Charbonnier, docteur de troisième cycle, agrégée de lettres classiques, est professeur de lettres supérieures.

  • Comment un romancier fictionnalise-t-il une philosophie au sein d'une oeuvre littéraire? Sébastien Roldan analyse La joie de vivre d'Émile Zola en regard de la philosophie de Schopenhauer et révèle la pyramide des souffrances (la hiérarchie des douleurs subies par les personnages) qui structure le roman tout entier.

  • Réformer l'islam - On a beau ne pas partager les convictions d'Éric Zemmour (cette étrange obsession pour la soumission des femmes !), la place qu'a prise le plus dérangeant des essayistes français dans le débat public (notamment avec le Suicide français, 500 000 exemplaires vendus à ce jour) prouve qu'il appuie là où ça fait mal. Le pessimiste, ...

  • Ornithologie

    M. K. Blas

    Ornithologie est un antiguide d'identification des oiseaux morts ou vivants. Un compte-rendu détaillé de vos derniers moments de vie. Un aide-mémoire à l'intention des restes humains. On y répertorie les façons de mourir les plus inspirantes et les plus ridicules.
    Ornithologie, c'est aussi une comédie dramatique sans rebondissements.
    Un long documentaire sur le silence. Un road movie qui tourne en rond. Un film catastrophe qui ne sort pas de l'ordinaire. Un drame biographique mettant en vedette le premier venu.
    Ornithologie ne contient aucune illustration, mais des poèmes en noir et blanc qui cachent bien leurs couleurs. Des poèmes dont le goût rappelle celui de la poussière des albums photo. Des poèmes qui se lisent comme les cartes de petits pays perdus et retrouvés.

empty