Langue française

  • « Les Chroniques de Doucinde et Philémon » oppose à la délicatesse d'écriture la brutalité d'une injustice aveugle et sans frein. Ou comment dénoncer la manipulation et le harcèlement numérique à la manière d'un exquis récit d'amour courtois.

  • Paris, 1943, les persécutions contre les juifs et les rafles s'intensifient. Les parents de l'auteur décident d'envoyer trois de leurs enfants en « vacances », loin de la capitale, pour les protéger. La séparation sera définitive, Raymonde, 3 ans, sa mère et son père sont arrêtés et déportés. Ils ne reviendront pas.
    L'auteur a échappé à la mort mais pas au fardeau du souvenir. À ses petits-enfants, qui le pressaient de questions sur cette période, il peut enfin dévoiler ces deux années de clandestinité, à Baule, dans le Loiret, loin des siens. Il dit aussi, avec une pudeur infinie, la douleur toujours brûlante de l'arrachement à ses parents et à sa petite soeur.
    Jacques Isidore Lévy s'est consacré durant 20 ans à transmettre la mémoire de la Shoah.
    C'est afin de conserver le souvenir des enfants cachés, souvent devenus orphelins après la guerre, et celui de leurs parents, déportés et assassinés, qu'il a milité dans plusieurs associations et rédigé ce témoignage.

empty