Flammarion

  • Sylvie

    Gérard de Nerval

    Au sortir dun théâtre, un Parisien épris dune actrice, en lisant un entrefilet dans la presse, est rattrapé par ses souvenirs de jeunesse. Il entreprend de se rendre dans le Valois de son enfance, pour y retrouver Sylvie, son premier amour... Dans ce récit poétique ondoyant entre un passé incertain et un présent irrésolu, temps vécu et temps rêvé se mêlent. Au crépuscule de son existence, Nerval, avec Sylvie (1853), donne une forme littéraire achevée à la part la plus insondable de lhomme : le mystère des songes, la magie de la mémoire.

  • Dix années ont passé depuis la disparition de l'auteur et sa résurrection dans les librairies.
    Faute d'autres occupations, il continue à observer la vie quotidienne des morts, de leurs familles, du petit peuple des cimetières et à dicter ses impressions.

  • Un été 63

    Tracy Guzeman

    Les soeurs Kessler, Natalie et Alice, étaient très proches, jusqu'à ce que l'adolescence les sépare. Natalie est têtue, manipulatrice, et très belle ; Alice est une rêveuse qui aime les livres et les oiseaux. Durant des vacances en famille près d'un lac du Connecticut, Alice tombe sous le charme d'un jeune peintre qui peine à vivre de son art, Thomas Bayber, en qui elle trouve une âme soeur. Natalie, elle, reste insensible. Pourtant, à la fin de l'été, leurs vies prendront un tour à jamais différent. Quarante ans plus tard, Bayber, artiste mondialement connu qui vit désormais reclus, dévoile une oeuvre inédite. Le sujet de ce tableau nous ramène à cet été 63 où tout s'est joué.
    Dans ce premier roman envoûtant, les secrets et les souvenirs refusent de rester enfouis ; en fin de compte, seule la redécouverte du passé donnera aux rescapés la possibilité d'aimer à nouveau.

  • À Francfort, en 1964, Lena fait la rencontre de Heiner. Elle est interprète lors des grands procès des criminels nazis, tandis qu'il compte parmi les survivants d'Auschwitz appelés à témoigner. Pris d'un malaise entre deux audiences, il est secouru par Lena, qui deviendra sa femme.
    C'est le grand amour de leur vie mais un ménage à trois avec... le passé. Les nuits de Heiner sont peuplées de cauchemars que Lena voudrait voir se dissiper. Dans les années 1980, ils entreprennent un voyage en Pologne. L'occasion pour eux de retourner « sur place », d'entrer en résonance avec le passé pour mieux appréhender leur présent ensemble.
    Comment peut-on vivre quand on est survivant ? Ce récit de Monika Held, inspiré de la vie d'un couple d'amis, aborde avec intelligence, justesse et sensibilité l'histoire d'un amour hanté par Auschwitz.

    Titre original : Der Schrecken verliert sich vor Ort Éditeur original : Eichborn, a division of Bastei Lübbe Publishing Group.
    © Bastei Lübbe GmbH & Co.KG, 2013.
    Pour la traduction française :
    © Flammarion, 2014.
    En couverture : Vue de la forêt d'Auschwitz © Pawel Sawicki / Flammarion

empty