• Après avoir décortiqué avec humour et expertise le fonctionnement de l'enfant, puis de l'ado, les autrices s'intéressent dans ce troisième ouvrage au couple et aux crises qui émaillent le quotidien conjugal, parental et familial.Avec divers éclairages (et toujours au coeur la Discipline positive de Jane Nelsen), les autrices nous montrent en images ce qui peut provoquer les crises et nous offrent des pistes pour les surmonter. En suivant l'itinéraire d'un couple parental et conjugal à l'épreuve, elles invitent le lecteur à un travail sur soi et à deux pour ré-enchanter l'aventure relationnelle.Présenté avec un couple homme/femme + 3 enfants, cet ouvrage peut être également utile aux familles recomposées, aux couples homosexuels, aux couples avec un enfant unique, etc...

  • Incapable de parler dans certaines situations, Piper Rhodes souffre de mutisme sélectif. Elle rencontre West, le joueur star de l'équipe de foot, celui dont tout le lycée parle. Malgré ses angoisses et son isolement, la jeune fille se lie à West, sans que jamais elle ne réussisse à prononcer un seul mot... Une histoire de confiance, d'amitié et d'amour, où se révèle le pouvoir des mots qu'on dit, et de ceux qu'on ne dit pas.« Je déteste cette étiquette de mutisme sélectif. Comme si je choisissais de ne pas parler ! Depuis mes dix ans, je fais inlassablement le même voeu quand je trouve un trèfle à quatre feuilles, celui de réussir à parler quand j'en ai envie. Je suis en train de me demander s'il y aura assez de trèfles sur terre... »Titre original : The Things I didn't say.

  • Régalez-vous sans gluten au quotidien !Un véritable accompagnement pour adapter votre alimentation en douceur et sans vous priver ! Toutes les bases à connaître et près de 100 recettes incontournables pour tous les jours (petit déjeuner, apéritif, entrées, plats, desserts...) et pour les jours de fête (petits et gros gâteaux à partager).Sans gluten mais avec beaucoup de plaisir !

  • Matilda Pages a passé son enfance dans un endroit féerique pour une dévoreuse de livres : la librairie familiale Pages & Compagnie, où elle a été élevée par ses grands-parents maternels. Mais pourquoi ces derniers évitent-ils toujours de parler de sa mère, disparue peu de temps après sa naissance ? Qui sont ces amis mystérieux qui leur rendent visite ? Et pourquoi Tilly a-t-elle sans cesse l'impression qu'on lui cache quelque chose ?Quand Alice, l'héroïne de l'un de ses livres préférés, l'emmène prendre le thé au pays des merveilles, Tilly comprend qu'elle est capable d'explorer les histoires et de basculer dans d'autres mondes que le sien. Un pouvoir formidable... à condition de ne pas se perdre en chemin !Pour Tilly, aidée de son ami Oskar, c'est peut-être l'unique chance de percer enfin le secret de sa naissance et de ses origines, et de retrouver les traces de cette mère qu'elle n'a jamais connue...Originally published in English under the title : Pages & Co - Tilly and the Bookwanderers

  • La mort suspecte du curé Charles-Eugène Aubert dans l'hôpital où elle est infirmière va contraindre Rosalie Lambert à se confronter à des souvenirs qu'elle avait jusque-là enfouis. C'est plus de vingt-cinq ans plus tôt, dans le dispensaire où elle exerçait, qu'elle avait fait la connaissance de ce curé si charismatique. Le soupçonnant d'avoir commis des actes allant à l'encontre de son devoir, elle avait dû s'enfuir, laissant derrière elle son grand amour. Alors que ses souvenirs reviennent la tourmenter et se mêler au présent, elle va devoir convaincre les jurés qu'elle n'est pas coupable du terrible crime dont on l'accuse...

  • Dix années ont passé depuis la disparition de l'auteur et sa résurrection dans les librairies.
    Faute d'autres occupations, il continue à observer la vie quotidienne des morts, de leurs familles, du petit peuple des cimetières et à dicter ses impressions.

  • Ce visage où habiter relate l'histoire touchante d'un homme qui, un matin de septembre 1938, abandonne les siens dans leur maison triste pour prendre le large, pour s'inventer une vie capable de faire battre son coeur autrement. Il oubliera d'où il vient, tentera d'effacer Notre-Dame-du-Lac, arrière-pays de poussière et de soumission. Plus tard, vraiment plus tard, il reviendra d'Europe avec son imperméable de cinéma et des gestes d'oiseaux rares. Et une certaine clarté sur les épaules. Il retrouvera une campagne inchangée - la ligne d'arbres autour du lac et son obscurité - ses souvenirs, leur amertume, et des soeurs accablées. Des femmes qui pourtant s'aiment. Il ne s'agit pas de l'amour sous sa forme parfaite, mais de quelques friables tendresses qui s'épuisent dans leurs mains. C'est qu'à la vérité elles cherchent les mots qui leur permettraient de traverser les désordres du monde.

  • Satie est dévastée par un immense chagrin. Elle quitte le Québec pour fuir jusqu'en Norvège, en espérant s'éloigner de sa peine. D'Oslo à Bergen, de Bodø aux îles Lofoten, la jeune femme rencontre des personnages qui l'aideront à faire son deuil puis à renaître. Un psychiatre séduisant, un mystérieux vieillard borgne, une aubergiste accueillante, un couple gai en vacances, une femme brisée par un amour toxique; des rencontres initiées par le hasard et qui, pourtant, tisseront une toile de solidarité et d'amour autour de Satie.

    Tout au long de l'histoire, l'art et les paysages de Norvège font écho aux émotions vives ressenties par la jeune femme. Le tableau Le Cri, d'Edward Munch, les statues de Vigeland, la brume ainsi que les pics rocheux du Nord, acérés comme des crocs qui déchirent le ciel, sans oublier le maudit soleil qui vole les nuits d'été, dessinent la tempête intérieure de l'héroïne avant sa renaissance.

    Avec sa trame fluide, qui coule à un rythme lent, mais continu, Ne me tue pas si tu t'en vas est un roman sur le deuil, l'espoir et surtout la force de vivre; des thèmes universels abordés avec sensibilité et profondeur par une auteure prometteuse. Et si nous avions tous besoin de nous rappeler que par les failles entre la lumière...

  • Après une série sans fin de tragédies survenues depuis son adolescence, Marie-Paule McInnis subit en 1996 une épreuve que peu d'êtres humains ont connue, c'est-à-dire la mort de ses deux fils, assassinés par leur père, lequel s'est ensuite suicidé. Bien décidée à s'en sortir, madame McInnis se donne trois objectifs qui deviendront autant de raisons de continuer à vivre : étudier à l'université, écrire son histoire et surtout faire inhumer de nouveau ses enfants loin de leur père, afin qu'elle puisse se recueillir en paix sur leur tombe.

  • Chaque amour possède son histoire, chaque vie ses aventures grandes et moins grandes. Ainsi, en voulant flâner, s'exposer à la fatalité, avec un mélange de naïveté et d'audace, Simone ne cherchait pas une consolation, mais voulait simplement vivre une journée pour elle-même. Mais voilà! Au moment où elle part au Saguenay à la rencontre de son premier grand amour, une foule de questions s'agitent dans sa tête. Et lorsque le destin les empêchera de se séparer, devront-ils laisser la passion l'emporter sur la raison?

    Premier roman de Suzie Robichaud, Jour de folie est un texte intimiste et charmant qui conduit le lecteur dans les méandres de l'âme avec des mots simples, sentis et émouvants. Parsemé de pensées sages, il scrute de nombreux aspects de l'amour, sans oublier de poser plusieurs questions sur l'abandon, l'amour, la fidélité, la puissance des souvenirs. Ce récit au vocabulaire précis et à l'atmosphère feutrée fait ressortir l'importance de vivre le moment présent et rappelle la maxime de La Rochefoucauld: « Qui vit sans folie n'est pas aussi sage qu'on le croit. »

  • En moins de quatre années, Mélanie St-Germain a successivement perdu sa fille Naomy, décédée d'une méningite en 2001, fait une fausse couche et vu mourir sous ses yeux son fils Joshua d'un bête accident, deux ans plus tard. Elle déplore aussi la perte d'une amie proche. Un destin cruel pour cette toute jeune femme déjà hantée depuis son enfance par des problèmes physiques. Mais sa détermination et son amour pour les siens seront plus forts que tout et Mélanie comprendra qu'il ne sert à rien de s'acharner à changer les choses.

  • Personne ne connaît réellement ces hommes en noir qu'un hélico vient de déposer aux abords d'un petit village d'Afghanistan. Et ces autres qui sortent d'un marais pour abattre un criminel de guerre en Croatie; qui assurent la garde protégée d'un général canadien au Rwanda; qui sévissent contre des preneurs d'otages au Pérou ou qui font mentir le président Milosevic, en faisant la preuve, sur place, du non-désarmement de la Serbie.

    DENIS MORISSET a fait partie des seize premiers membres de la Deuxième Force opérationnelle interarmées (FOI2 ou JTF2) de 1993 à 2001. Sa formation et son parcours stupéfiant en secoueront plus d'un et il tient du miracle qu'il soit encore là pour tout raconter. Sept de ses compagnons ne peuvent en faire autant.

    Plus encore et pour cause, le Canada ne rendra jamais hommage à ces combattants anonymes dont les vraies médailles de bravoure se résument aux nombreuses marques encore visibles sur leur veste pare-balles.

empty