Sciences humaines & sociales

  • Défenseur de la cause kurde depuis longtemps, l'écrivain Olivier Weber, ancien reporter de guerre, s'est à nouveau rendu sur le terrain à la rencontre de ces militants de la liberté et des peshmergas, « les combattants de la mort ». En Syrie et en Irak, il a vu des partisans et partisanes, prompts à se battre encore, dans l'attente de l'aide internationale ou de volontaires comme lors de la guerre d'Espagne. Désireux de bâtir un Moyen-Orient en paix. Impatients de reconstruire la mémoire de la Mésopotamie. Fiers de montrer leur expérience démocratique avec le respect des minorités, l'égalité entre hommes et femmes, un modèle de société qui représente un véritable laboratoire des droits de l'homme au Moyen-Orient.

    Olivier Weber est écrivain, auteur notamment de L'Enchantement du monde, La Confession de Massoud, Le Barbaresque et L'Arrière-pays. Ses romans et essais ont remporté plusieurs prix, notamment le Prix Joseph Kessel, le Prix du Livre Européen et Méditerranéen, le Prix de l'Aventure, le Prix Albert Londres et le Prix des Romancières.

  • Dans ce témoignage étonnant d'humanité et de justesse, Jacques Salmona, d'origine judéo-espagnole, relate ses aventures sous l'Occupation à Paris. Il esquisse par des anecdotes savoureuses, parfois tragiques, son enfance, son entrée dans le mouvement scout des Éclaireurs israélites de France, bientôt transformé en groupe de résistance. Ses souvenirs sont tellement vivaces qu'ils paraissent avoir été écrits "à chaud", sous la menace des bombardements. Les Éclaireurs israélites ont joué un rôle de premier plan dans la prévention, auprès des Juifs parisiens, de la rafle du Vél' d'Hiv', avant de prendre en charge les enfants de déportés, de les cacher et de les placer dans des familles d'accueil. Héros ordinaire, Jacques a échappé de justesse à la Shoah. C'est absolument poignant.

    /> Fils d'immigrés juifs, Jacques Salmona (1923-2015) connaît une enfance difficile mais intègre les Arts et Métiers en 1942. Il participe pendant la guerre à la Sixième, section clandestine des éclaireurs israélites de France, au rôle aussi méconnu que capital. Entré en 1947 chez Degrémont, entreprise spécialisée dans le traitement des eaux usées, il y fera toute sa carrière et en deviendra P.D.G.. À 90 ans, il écrit avec son épouse Lydia ce récit bouleversant, destiné à ses petits-enfants.

  • Cet ouvrage a deux facettes. Côté pile, c'est le récit d'un maquisard qui, au sortir de la guerre, en 1945, couche ses souvenirs sur le papier : c'est La vie inimitable, un témoignage passionnant, émouvant et drôle, aux qualités littéraires indéniables, qui raconte de l'intérieur la vie de ces maquisards de l'ombre, ces jeunes hommes engagés aux côtés de la Résistance dans les maquis du Trièves et du Vercors, en 1943 et 1944. Côté face, c'est l'histoire d'un manuscrit inédit, oublié pendant 70 ans, exhumé par la fille de l'auteur, archiviste et historienne, dont le travail de présentation et d'annotation du texte original en dégage toute la force historique.
    L'ouvrage d'Yves Pérotin a la puissance du vécu, l'intensité de la mémoire, la vivacité du souvenir encore chaud. Le travail d'Anne Pérotin-Dumon le resitue dans la trame de la grande histoire, tisse les passerelles avec les événements, retrouve la trace des compagnons, documente les photos.

  • Qui a exécuté, le 6 février 1998, Claude Érignac, préfet de Corse, de trois balles dans la tête en plein coeur d'Ajaccio? C'est le premier préfet assassiné en France. L'émotion est immense. Au terme d'une enquête controversée dans les milieux nationalistes corses, un commando de militants dissidents est arrêté puis jugé. La fuite d'Yvan Colonna, réfugié dans le maquis pendant quatre ans, va détourner l'attention de leurs procès et occulter leurs véritables motivations. Car le geste du commando, qui a tiré comme un seul homme contre le «symbole Érignac», s'enracine profondément dans l'histoire récente et tumultueuse de la Corse.

    Ponctuée de révélations inédites et sans tomber dans une caricature manichéenne et simpliste, voici l'histoire de ces hommes soudés par un idéal commun et violent, par l'amitié et la loyauté aussi. Jusqu'à ce soir de février 1998 où l'unité de ce groupe, qui a voulu tuer l'État, va se fissurer.

empty