• Émilie et Charlotte sont de nouveau séparées dans deux collèges différents. Les deux meilleures amies ont pourtant vraiment besoin d'être ensemble, elles ont tellement de choses à se raconter ! Mais lorsqu'elles se retrouvent réunies, c'est pour s'affronter lors d'une grande compétition inter-collèges. Compétition et amitié sont-elles compatibles ? Les deux jeunes filles vont vite devoir trouver la réponse...Plonge encore une fois dans la vie de ces BFF aussi attachantes qu'amusantes, qui sont loin d'avoir dit leur dernier mot. Des tonnes de textos, des dizaines d'e-mails et, surtout, une amitié plus solide que jamais !

  • Rien ne va plus pour Charlotte et Émilie. Émilie a le coeur brisé à cause de sa rupture avec Maax, et la distance qui la sépare de sa BFF ne fait qu'empirer son chagrin. De son côté, Charlotte se voit encore une fois propulsée dans une école qu'elle ne connaît pas et qu'elle déteste à l'avance. Pire encore, pour lui faire comprendre à quel point elle a mal agi, ses parents la forcent à suivre une thérapie de groupe tout à fait ridicule ! Les BFF réussiront-elles à surmonter toutes ces épreuves ? En ressortiront-elles grandies ? Une chose est certaine, l'année scolaire ne sera pas de repos pour les deux filles...Toujours aussi attachantes, nos BFF préférées ne sont pas au bout de leurs surprises, et ont leur lot de rebondissements. Unies à jamais par leur solide amitié, Charlotte et Émilie continuent de vous partager leurs histoires.

  • Rien ne va plus chez les filles ! Maëlle sent tiédir son amour pour Maxime, Chiara désespère de devenir un jour une grande comédienne et ne cesse de se disputer avec Mélissande, et, pour couronner le tout, Lily ne parle plus à ses trois amies. Sa nouvelle copine Bérénice est une fille étrange, timide et effacée. Mais est-ce là son vrai visage ? Entre mensonges, secrets et trahisons, l'amitié de nos quatre héroïnes va être mise à rude épreuve. Sauront-elles se retrouver ?

  • Émilie et Charlotte sont ravies. Elles embarquent pour la croisière qui récompense les gagnants de l'inter-collèges et vont enfin pouvoir passer du temps ensemble ! Avant de partir, elles concluent un pacte pour devenir de meilleures personnes. Cependant, deux étonnantes colocataires, un mystérieux Olivier et de nombreuses péripéties vont rendre ce pacte plus compliqué à respecter que prévu. Jusqu'où iront-elles pour tenir leurs engagements ?

  • Un an a passé depuis les folles aventures des scouts et des guides dans les Pyrénées. Édouard est désormais chef de la patrouille des Loups. Mais qui pourrait bien le seconder ? Si Ange, cet ex-murmureur devenu son ami, n'habitait pas si loin, il serait parfait pour le rôle...Cette année, pour leur camp d'été, les scouts s'installent à Brocéliande, terre des légendes du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde, en compagnie de Clémence et de ses amies guides. Lorsque les Loups découvrent une preuve qu'Excalibur existe bel et bien, ils se lancent dans une quête pleine d'énigmes et de découvertes aux quatre coins de cette forêt féerique.Seule ombre au tableau... ils ne sont pas les seuls à rechercher la légendaire épée. Mais, au fond, qui sont vraiment les ennemis des Loups ? Cette dangereuse Guilde du chevalier noir ou l'ombre qui les suit, tel un revenant venu les hanter ? Jusqu'où Édouard sera-t-il prêt à aller pour retrouver l'épée et remporter le camp ?

  • Angélique Bouchon porte très mal son prénom. Grincheuse, sarcastique, piquante et solitaire, son bonheur réside au fond d'un paquet de chips barbecue englouti devant une bonne série. Avec sa voix rauque, ses grosses lunettes et sa dose explosive d'auto-dérision, elle ne passe jamais aussi inaperçue qu'elle le voudrait.Elle a une famille foutraque, des amies expansives, des copains pas malins, elle « fréquente » un garçon ténébreux qu'elle aimerait sortir des ténèbres, mais pas totalement non plus. Enfin, elle va vous raconter...

  • Qui n'a en tête les larmes d'Obama en 2016, à l'évocation d'une fusillade dans une école ? Un homme, puissant de surcroît, pouvait donc manifester son émotion en public ! Apparente nouveauté car l'expression lacrymale n'a pas toujours été associée à une forme de faiblesse. Dans la Rome antique, les larmes étaient même un adjuvant du politique, l'arme des orateurs et le moyen de se distinguer du vulgaire. Une originale plongée dans la société de conquérants impitoyables, mais sentimentaux !
    Aussi surprenant que cela puisse paraître, les larmes coulent en abondance chez les Romains. Les empereurs, le peuple, les sénateurs, les soldats pleurent. Débats publics, procès ou ambassades, tout est prétexte aux déversements d'émotions. Plus que les Grecs, déjà grands pleureurs, les Romains ont la larme facile. La variété du vocabulaire latin vient l'attester. Les verbes flere, deflere, lacrimare, deplorare, complorare, gemere, lugere, complangere, plangere, queri, désignent tous l'action de pleurer, de se lamenter, parfois de manière bruyante et spectaculaire, gestes à l'appui : on se frappe la poitrine, on lacère ses vêtements, on griffe son visage, on se roule par terre. Les Romains s'épuisent à pleurer, leurs yeux s'y abîment. Souvent dépeints en conquérants impitoyables (ce qu'ils étaient), les Romains sont trop rarement montrés dans leurs moments de fragilité ou d'égarement. Les Romains construisent des routes, des ponts et des villes, ils bâtissent un Empire, mais ne s'abaissent pas à pleurer, pense-t-on. Leur mauvaise réputation de rudesse a jusque-là découragé toute enquête générale sur leurs larmes, là où les lamentations des héros grecs ont déjà fait couler beaucoup d'encre.
    Dans cette histoire inversée de la force romaine, il faut accepter de ne pas s'y reconnaître, de perdre pied. Les comportements sociaux des Romains, souvent ponctués de larmes, nous dépaysent. Le parcours que propose ce livre est ainsi celui d'un paradoxe : saisir l'étrangeté de ces larmes d'hier si semblables aux nôtres, c'est aussi comprendre qu'elles n'ont pourtant rien de celles d'aujourd'hui.

  • L'âme, le corps, la mort, le jugement, le purgatoire, l'enfer, la béatitude : que nous disent les textes sur le déroulement, la géographie et les tourments ou les joies de la vie après la vie ? Un guide pratique de l'au-delà.
    Où est-il désormais, ce proche qui vient de mourir ? Qu'y a-t-il au-delà de cette limite qui nous paraît infranchissable mais par laquelle nous finirons bien, nous aussi, par passer ? Quels liens nous unissent à nos défunts ?
    Loin de tout sensationnalisme et de tout échafaudage doctrinal abstrait, ce livre constitue une invitation à redécouvrir les Évangiles. Car c'est bien à la lumière de la révélation que s'éclaire le mystère de la vie, donc de la mort et de la vie après la mort. À travers neuf méditations de textes du Nouveau Testament, Bertrand Lesoing livre ici un magnifique guide d'espérance.

  • Le Carême est un moment intense de la vie spirituelle du chrétien. Durant 40 jours, l'Église invite les humbles fidèles à se tourner davantage vers le Christ pour le suivre dans ses combats au désert et son coeur à coeur avec le Père dans un même Esprit. Pour chaque jour, ce livre propose différentes pistes de réflexion pour aider à mieux prier, aimer et agir dans le sens de ce que vit l'Église dans la liturgie. On trouvera d'abord une citation extraite des lectures du jour et un texte d'enseignement ecclésial emprunté aux meilleures sources de la théologie spirituelle d'Orient et d'Occident. Enfin, l'auteur propose une courte méditation, suivie de suggestions pratiques dans le sens de la conversion et de la pénitence. Une brève prière finale fait écho au thème de la journée. Le lecteur trouvera dans ces pages un accompagnement de qualité pour chacun des 40 jours du Carême, ainsi que pour les six dimanches de ce Temps, augmenté du dimanche de Pâques qui donne sens et lumière à tout ce qui précède.

  • Tandis qu'il regarde à la télévision le palais de la Moneda brûler à Santiago du Chili, le 11 septembre 1973, le narrateur dHistoire des larmes ne parvient pas à pleurer. Malgré son jeune âge, il compte parmi les ardents partisans de la voie latino-américaine vers le socialisme, possède une solide formation marxiste et, à Buenos Aires où il vit avec sa mère, ne manque jamais dacheter La Cause péroniste et autres revues révolutionnaires. Sil ne verse aucune larme, ce nest pas davantage par manque de sensibilité : il est en effet persuadé quil nest nul vrai bonheur sans son noyau incompressible de douleur et devient bien vite le confident des grandes personnes, le réceptacle silencieux, toujours disponible de leurs souffrances. Que lui est-il arrivé ? Une fois adulte, cet hypersensible qui ne sait plus pleurer mène lenquête sur son propre passé dont il revisite les épisodes marquants.
    À la fois drôle, bouleversant et dune incroyable richesse, Histoire des larmes est un formidable récit intimiste qui embrasse tout un pan de lhistoire de lArgentine et de lAmérique latine.

    Traduit de lespagnol (Argentine) par Vincent Raynaud

  • Comment lire le politique à travers le culte rendu aux grands morts, héros ou martyrs? À l'âge romantique, de la Restauration des Bourbons au retour des cendres de Napoléon (1814-1840), au moment où la dignité des morts est réaffirmée, où les larmes sensibles sont valorisées, Paris résonne de ces deuils dynastiques, étatiques, contestataires, voire insurrectionnels qui disent les fractures et les efforts de réconciliation d'une société avec elle-même.Une génération après la Révolution, en plein apprentissage de la vie parlementaire, les affrontements politiques s'expriment par des panthéons rivaux, des mémoires contradictoires et des rites concurrents. Le deuil des victimes de la Révolution vise à exorciser le régicide dans une improbable expiation nationale. Les funérailles dynastiques des Bourbons (duc de Berry, Louis XVIII) célèbrent le seul sang royal, quand le régime de Louis-Philippe «bricole» un deuil national réconciliateur - celui de Napoléon ou des insurgés de 1830. Au risque de voir se retourner cette mémoire contre lui-même. Dans le même temps, des funérailles d'opposition permettent à des exclus de la politique de pénétrer par effraction dans le cours de l'histoire. Des foules en deuil traversent la capitale et inventent l'«enterrement-manif» autour de la dépouille du général Foy, de Benjamin Constant, du général Lamarque ou de La Fayette. L'impossible deuil des vaincus, de Napoléon aux insurgés tombés sur les barricades, parvient aussi à percer dans l'espace public populaire.À travers ces deuils concurrents, l'ouvrage propose un «étonnant voyage» (Alain Corbin), une immersion complète dans des gestes, des mots, des émotions qui suggèrent une autre manière d'écrire l'histoire politique.

  • Découvrez LE livre à se procurer pour survivre à l'expérience de la première grossesse ! Des infos, des conseils, des listes à suivre et de l'humour pour vivre avec bonheur cette formidable expérience... L'auteur, jeune papa, a imaginé le livre qu'il aurait aimé lire pour préparer la naissance de son premier bébé. Il assume avec fraîcheur un ton résolument décalé, drôle et tendre qui parle aux papas d'aujourd'hui. En s'associant à Lavipo, une illustratrice BD, il donne vie au super papa que vous ne tarderez pas à devenir...

  • Mathilde a tout pour être heureuse : un mari aimant, des enfants magnifiques et un métier qu'elle adore. Tout irait pour le mieux si sa supérieure ne prenait pas un malin plaisir à la surcharger de travail et à la discréditer auprès du directeur. Une situation qui devient vite insupportable pour Mathilde qui finit par craquer. Et alors que plus rien ne va, le destin va mettre sur son chemin trois femmes au comportement bien étrange. Vont-elles réussir à lui redonner goût à la vie ?

  • Sur fond d'expérience spirituelle, le poète manie les mots comme autant de larmes venues à la rescousse d'une quête de l'évidence d'un instant, d'une lueur, d'une émotion qui cherche à se dire. Écrits en quelques jours, dans un état d'incandescence poétique, ces textes fluides et profonds invitent à la méditation et se cristallisent à travers le prisme d'une conscience à vif, au bord du monde pourrait-on dire. au gré de la lecture, une histoire se tisse, celle qui dit et célèbre le poème, la quotidienneté matinale, le frémissement des arbres, s'ouvrant sur la nécessité de se dépouiller chaque jour de toute contingence.



    Poète, essayiste et professeur de français, Laurent Poliquin a fait paraître une soixantaine d'essais, d'articles et de textes poétiques publiés en allemagne, en espagne, en France, en italie et au Canada. Le maniement des larmes est son septième recueil de poésie.

  • Dans la France de la Renaissance, la cour s'impose comme un outil de gouvernement. À la fois instrument et reflet de sa puissance, l'entourage du prince joue un rôle politique majeur. C'est dans ce monde aux contours mouvants qu'un cercle privilégié de familiers acquiert une position dominante: les mignons. Ce livre s'attache à ces personnages mal connus, à la réputation sulfureuse. Jusqu'au milieu du XVIe siècle, seuls quelques grands barons jouent à la cour le rôle d'intermédiaires obligés entre les élites et le souverain. Avec les guerres de Religion (1562-1598), les conflits pour l'accès aux ressources de l'État et à la faveur du roi deviennent de plus en plus violents. Tandis que la reine mère Catherine de Médicis tente de rétablir l'unité du royaume, le futur Henri III prend la tête d'un groupe de jeunes gens soudé notamment par l'expérience des combats. Les mignons accèdent donc au pouvoir avec leur maître en 1574. Ils forment alors l'écrin qui magnifie la majesté du souverain. Les ducs de Joyeuse et d'Épernon émergent de cette nébuleuse, épurée par les assassinats, les duels et les disgrâces. Après la mort du premier et la mise à l'écart du second, la politique de la faveur s'éteint, obligeant le roi à reprendre lui- même en main le fonctionnement de la cour.Cette histoire de la faveur propose une approche renouvelée de la formation de l'État royal: elle démontre que les figures du courtisan et du favori participent pleinement à la construction du pouvoir monarchique.

  • Une agente russe sort miraculeusement indemne des ruines de l'une des tours du World Trade Center quelques heures après les fameux attentats de septembre 2001. Celle qui se fait appeler Lena était alors sur le point de remettre des documents importants concernant les sites nucléaires clandestins de l'Iran. Autant les Iraniens que les Russes entendent bien se les approprier, les premiers pour conserver leurs secrets, les derniers pour profiter des informations qu'ils contiennent. Mais d'abord, ils doivent faire des pieds et des mains pour retrouver Lena, qui a changé d'identité et s'est évanouie dans la nature. Les deux clans sont prêts à tout, même à enlever le fils de la jeune femme pour qu'il serve de monnaie d'échange si besoin est. Mais qui ira jusque-là? Traquée, Lena ne sait plus qui sont ses ennemis, encore moins ses alliés. Son nouvel amoureux, entre autres, est-il sincère? Avant de le savoir, elle devra vivre l'enfer...

    Ce second roman du Torontois Gaï de Ropraz est dense et truffé d'action. Il dresse sous les yeux du lecteur un univers complexe qui montre tout le souffle littéraire que possède cet auteur. À travers une panoplie de personnages aux fortes personnalités, que l'on retrouve dans différentes parties du monde, le suspense d'un réalisme saisissant mène le bal de la première à la dernière ligne.

  • Xavier trouve bien étrange que son papa ne pleure jamais. Pas de larmes lorsqu´il reçoit une rondelle en plein visage, ni lorsqu´il revient du bureau avec sa nouvelle voiture cabossée. Mais qu´est-ce qui pourrait bien faire pleurer ce papa ?

  • Une maison se raconte. L'histoire commence alors que Sandrine - c´est le nom de notre narratrice « extraordinaire » -, est mise en vente : Pierre et Janine qui habitent Saskatoon depuis leur arrivée au Canada, songent à gagner la côte ouest après trente années passées dans la Prairie saskatchewanaise. Les images du passé resurgissent alors et c´est sur le ton d´une tendre complicité que Sandrine raconte leur arrivée, concordant avec leur découverte du Nouveau Monde et de ses gigantesques espaces, la naissance des enfants du couple en passant par la transformation de Sandrine et son agrandissement.

empty