• Lire l'entretien avec Anna Tardos et Geneviève Appell

    À travers de nombreuses descriptions, photos et séquences vidéo, Geneviève Appell nous invite à partager son regard sur le bébé et à nous émerveiller de voir chaque enfant développer à sa manière ses propres compétences pour peu qu'il soit accompagné par des adultes attentifs dans un environnement à la fois riche et sécurisant. 

    En s'appuyant sur les travaux originaux d'Emmi Pikler et sur leurs implications pratiques pour le bien-être quotidien de Bébé, elle nous livre ses propres observations et découvertes qu'elle accompagne de nombreuses propositions concrètes pour aider les parents et les professionnels à trouver leur chemin avec un tout-petit. 

    Cette approche réfléchie et empathique, qu'elle décrit minutieusement, n'a rien d'exotique. Proche de nos manières d'être et de faire habituelles, elle s'en différencie par des détails apparemment minimes mais porteurs d'effets importants. En effet, quand l'adulte a confiance en la force de développement de Bébé, il lui donne la possibilité d'être actif par lui-même dans une tout autre dynamique que « l'apprentissage classique ».  

  • Non, la télévision pour les bébés n'est pas un divertissement sans danger ! Non, elle n'est pas un outil de découverte du monde ! Non, elle ne peut pas constituer un support d'échanges familiaux ! Et encore moins faire offi ce de nounou ! Chez les bébés, la télévision ne s'appuie pas sur des repères déjà élaborés, elle participe à la construction de leur cerveau, de leur psychisme, de leur rapport aux autres. Elle n'est qu'une pièce du gigantesque dispositif que les marchands de « temps de cerveau disponible » ont imaginé pour imposer leur vision du monde et leurs intérêts. Cette nouvelle édition d'un ouvrage précurseur paru en 2007 enfonce le clou en citant plusieurs travaux de recherche publiés depuis. Ceux-ci montrent sans ambiguïté que divers troubles cognitifs et relationnels mesurés à 13 ans sont corrélés au temps passé devant un écran de télévision avant l'âge de 3 ans. Les parents, et tous ceux qui s'occupent des bébés, doivent tenir compte des dangers des écrans dans l'éducation des jeunes enfants.

     

  • En un peu plus de vingt années, l'environnement médiatique et technologique des familles s'est sensiblement modifié. Les enfants grandissent désormais dans un monde d'écrans. En effet, chaque unité familiale est équipée de matériels technologiques de formats divers, aux nombreuses fonctionnalités, interconnectables, fixes et nomades, utilisables par chacun, quel que soit son âge. La sur-stimulation audiovisuelle précoce et la surexposition aux écrans sont source d'inquiétudes et objets fréquents de débats.

    Dans l'enquête menée de façon indépendante auprès de professionnels de l'enfance, l'auteur scrute les conséquences d'un trop-plein d'écrans pour la santé, le développement et le bien-être des moins de 16 ans. Son objectif est de considérer avec lucidité les problèmes de tous ordres occasionnés par les écrans - y compris les enjeux de l'économie du numérique et le pouvoir financier des grandes firmes impliquées dans ce vaste marché - pour mieux les prévenir. C'est seulement à cette condition que nous pourrons entrer avec les enfants et adolescents dans un usage profitable des écrans numériques.

  • La vie à plusieurs nécessite des règles, protégeant l'intégrité et la place de chacun pour un vivre ensemble constructif et enrichissant. Les limites et interdits viennent heurter les tout-petits dans leur soif de découvrir, de s'affirmer, de décider par eux-mêmes. Quel environnement mettre à leur disposition pour limiter les interdits et ouvrir les possibles ? Comment accompagner les jeunes enfants vers les autres ? Est-ce qu'une vie collective précoce est favorable (voire incontournable comme on le pense souvent) au développement de la socialisation ? Quel accompagnement individualisé pour les aider à compter jusqu'à deux, trois et bien davantage ? Cet ouvrage va fouiller dans les racines de la socialisation précoce, là où le tout-petit construit ses futures rencontres avec les autres - ses parents en tout premier lieu, puis les professionnels qui l'accueillent - et le monde qu'il habite.

     

  • Ce livre témoigne de 20 ans de lectures individualisées auprès de tout-petits et de leurs familles, à travers les voix croisées de professionnels de la petite enfance et de la culture, de spécialistes du développement de l'enfant.

    Face à l'accroissement des inégalités, les actions précoces et continues d'éveil culturel constituent, en particulier dans les quartiers où les injustices sociales sont les plus fortes, un des leviers majeurs pour un partage plus équitable du bien commun. Oui, les lectures avec les jeunes enfants amènent d'autres relations, un autre accompagnement, avec une capacité redoublée d'observation, d'écoute, de bien-être et davantage d'humanité. C'est ce que ce livre montre avec la mise en dialogue des multiples acteurs de ce champ, sur le terrain, dans les institutions d'accueil de la petite enfance, en pmi ou bibliothèque, avec les familles, les universitaires et les politiques engagés, à partir de vingt ans d'expérience de l'équipe de lire. Sans statistiques mais avec des analyses qualitatives fines de pratiques, de dispositifs, d'albums, d'études, les éclairages apportés par les uns et les autres convergent sur ce constat. Ils en éclairent les acquis pour les enfants et les familles, non seulement dans l'ici et maintenant mais 5, 10, 15, 20 ans plus tard.

  • Les savoirs concernant les bébés et les jeunes enfants se sont renouvelés de façon foisonnante

    dans tous les domaines disciplinaires : médecine, biologie et génétique, sociologie et anthropologie, psychologie et psychanalyse, sciences de l'éducation...

    Être de langage et de cognition, être de sensorialité et d'affectivité, être de subjectivité et de socialité, être de motricité et déjà être de pensée, voici le bébé à la fois décortiqué par chacune des disciplines sous ses multiples coutures, mais également diversement emmailloté selon la qualité des liens qu'elles tissent ou non autour de son berceau. Comment le bébé et le jeune enfant, pris dans cette constellation, s'en tirent-ils, autrement qu'à hue et à dia ?

    Cet ouvrage invite au dialogue et à la reliance entre tous les champs disciplinaires autour des tout-petits concernant la période prénatale, les étayages de la parentalité, le développement précoce et ses aléas et les enjeux des apprentissages premiers.

    Alors qu'une commission « des 1000 premiers jours » a été créée par le gouvernement, les auteurs questionnent les politiques publiques de prévention en petite enfance, avec des apports critiques d'exemples internationaux, afin d'examiner les enjeux d'une revitalisation du dispositif de PMI.

  • Labellisé par l'initiative présidentielle « La France s'engage » en juin 2015, le programme de renforcement langagier « Parler bambin » pour des enfants de 18 à 36 mois en crèche, a débuté à Grenoble en 2005. Il ambitionne d'essaimer dans de nouveaux et nombreux territoires. Mais quels sont donc les bénéfices réels de « Parler bambin » ? Sur quelles évaluations scientifiques rigoureuses se fonde ce projet ? D'où tire-t-il la légitimité des pratiques professionnelles qu'il met en avant ? Justifie-t-il la diffusion à laquelle il prétend, dans le champ de la lutte contre les exclusions, la pauvreté et l'illettrisme ?

    Des professionnels de la petite enfance, orthophonistes, médecins, psychanalystes, psychologues, linguistes, sociologues, chercheurs et spécialistes de la littérature jeunesse proposent une analyse précise, détaillée et engagée des enjeux et controverses autourde ce programme. Ce livre ouvre aussi sur d'autres horizons, pratiques et projets significatifs pour la petite enfance.

  • Depuis plus de trente ans, des lecteurs itinérants vont à la rencontre des enfants de moins 3 ans et de leurs familles avec des albums de littérature jeunesse choisis pour leurs qualités littéraires et artistiques afin de lire, jouer, parler, rire, mâchouiller, réfléchir, rêver, habiter le monde, se le représenter...

    Nous savons désormais qu'un tout-petit s'intéresse aux livres et aux histoires dès sa venue au monde. Nous savons aussi que les adultes présents - parents, personnels de la petite enfance, professionnels du livre, des arts ou de la culture - s'émerveillent de cet intérêt et qu'ils ne cessent de s'interroger sur les bébés, les albums, la lecture, le langage, la langue et les langues...

    Sans aucun doute, un bébé, tous les sens en éveil, « lit » le monde qui l'entoure.  Mais comment des albums de jeunesse peuvent-ils contribuer à nourrir et développer ces capacités de lectures ? Comment, pourquoi et dans quelles conditions enrichissent-ils les représentations de soi, des autres, du monde ?

  • L'accueil de la petite enfance fait l'objet d'un véritable effort politique dans notre pays et plus largement en Europe. La notion d'investissement social dans la petite enfance, au même titre que dans l'école, témoigne du souci de lutter contre les inégalités sociales. Pourtant les professionnels qui prennent soin des tout-petits ne bénéficient pas de la reconnaissance qu'ils méritent. Un flou demeure sur la nature de leur travail quotidien et sur les compétences nécessaires pour assurer un accueil de qualité aux bébés et à leurs parents.

    Cet ouvrage rend compte de différentes études qui explorent les multiples facettes de ces professions et des personnes qui s'y engagent :  comment entrent-elles dans le métier ? En quoi consiste concrètement l'activité d'accueil des jeunes enfants ? Qu'est ce que faire du « bon travail » auprès des enfants ? Comment vivent-elles leur activité ? Comment font-elles face aux évolutions de leur métier ?

    En levant le voile sur le vécu des professionnels de la petite enfance, les auteurs questionnent politiques et représentations sociales. Ils montrent que ces métiers ont une place importante à tenir sur la scène des défis éducatifs d'un monde changeant, ouvert, où l'accueil des enfants est une mission essentielle.

  • De nombreux jeunes enfants font très précocement l'expérience de la vie en groupe. Comment éviter que la collectivité ne nuise aux bébés ? Comment aménager le quotidien pour qu'ils puissent y vivre paisiblement en se développant harmonieusement ? Et surtout, comment leur offrir la relation chaleureuse et « sécure » dont ils ont absolument besoin ?

    L'approche piklérienne est centrée sur chacun des enfants, considérés comme uniques, connus et reconnus dans le cadre collectif de leur lieu d'accueil. Elle donne, par les réflexions et l'organisation collective qu'elle propose, des outils pour élaborer un accueil respectueux des besoins les plus fondamentaux des enfants, garantissant ainsi les conditions d'un bon développement.

    Ce recueil réunit des articles qui expliquent et approfondissent certains aspects de la pouponnière de Lóczy. Pour la première fois, le travail effectué pendant plus de soixante ans dans cette maison de la colline des Roses à Budapest est accessible au public français. Rassemblés et ordonnés, pour mieux comprendre les conceptions piklériennes dans leur complexité et leur subtilité, ces textes répondent aux préoccupations des adultes qui ont la lourde tâche de préserver l'intégrité psychique d'un tout-petit en collectivité.

    Recueil d'articles de l'institut Pikler

    1. Du soin et du relationnel entre professionnel et enfant,

    2. Autonomie et activités du bébé

    3. Observer le jeune enfant en lieu d'accueil

    4. Comment éviter que la collectivité ne nuise aux bébés ?

  • À partir de cas concrets où chacun, professionnel ou parent, peut reconnaître sa pratique, les auteurs mettent en exergue le rôle essentiel des professionnels de la petite enfance qui participent à la construction psychique du sujet. L'art d'accueillir les bébés est un subtil vademecum. Il évoque, avec légèreté et finesse, le quotidien des enfants à la crèche et déploie en autant de situations emblématiques - l'alimentation, le jeu, le langage, les limites, l'accueil - les grandes questions qui effleurent dans tout précis de puériculture raisonné. Écrit à quatre mains par une pédiatre et une psychomotricienne, cet ouvrage s'adresse à tous les professionnels de la petite enfance, aux étudiants, mais aussi aux parents et à tous ceux qui s'intéressent à l'accueil du jeune enfant en dehors de sa famille.

  • Oui, dès la petite enfance, l'art et la culture contribuent au bien-être, au bien vivre-ensemble, à la prévention des inégalités et des discriminations ! Éveil artistique, démocratisation de la culture et inclusion riment bien ensemble, comme le montrent les expériences des auteurs à la crèche, au centre social, en bibliothèque, à l'école maternelle, chez l'assistante maternelle, au pied d'immeubles, au fond d'une vallée...

    Des professionnelles de la petite enfance, des formatrices, des étudiantes, des lectrices, des artistes et des parents se mobilisent pour favoriser l'accès au beau, au patrimoine, à la création, au monde. Et cela, chez tout un chacun, les tout-petits, leurs familles - d'ici et d'ailleurs -, les personnes âgées aussi, les plus isolées, démunies, exclues. Pour davantage d'égalité et d'humanité partout, et en particulier dans les territoires parfois oubliés.

    Les expériences dont il est question dans cet ouvrage ont été présentée lors de deux journées d'études initiées par l'association Le Furet,
    l'une avec l'association LIRE à Paris et l'autre avec l'association CLEA.

  • Cet ouvrage est centré sur les travaux les plus récents d'André Bullinger - est ici publié son dernier texte - portant sur l'importance de la pesanteur dans le développement sensori-moteur du nouveau-né.

    Alors que le foetus vit dans le milieu amniotique de faible pesanteur, le bébé dès la naissance est soumis à la gravité universelle. Ses effets sur le corps du bébé entraînent un vécu d'écrasement contribuant à déclencher les réflexes toniques qui aboutiront un an plus tard à la position debout. C'est « l'espace de la pesanteur » : il constitue un soubassement essentiel de la présence au monde du bébé. André Bullinger a intégré cette notion dans son tableau de l'axe de développement où figurent les principales étapes du développement sensorimoteur. Il s'agit d'une description novatrice en termes de construction des espaces corporels que l'enfant doit apprendre à maîtriser au cours de son développement. Celle-ci donne des pistes de compréhension et de traitement de certains troubles du développement présentés par les différents coauteurs.

  • Nombre de pratiques éducatives concernant les tout petits se veulent centrées sur l'enfant. Encore faut-il savoir de quel enfant il s'agit : l'enfant décrit par la psychologie du développement ? Celui que l'adulte croit connaître ? L'enfant idéal fantasmé par chacun ? L'enfant le plus vif et le plus éveillé du groupe ? L'enfant « normal » ? Notre vécu, nos connaissances et nos expériences ont créé en nous un concept « enfant » qui souvent masque l'enfant réel qui est face à nous.

    L'approche piklérienne est centrée sur chacun des enfants considérés comme uniques, connus et reconnus dans le cadre collectif de leur lieu d'accueil. L'un de ses outils indispensables consiste à savoir les observer.

    Tout l'enjeu de ce livre est de transmettre cette démarche volontaire, construite et permanente d'observation de chaque enfant. Les auteurs qui ont collaboré avec Emmi Pikler, à la pouponnière de la rue Lóczy à Budapest en tant que soignante, pédagogue, pédiatre ou psychologue, précisent le rôle de l'observation en institution, ses aspects méthodologiques et sa place dans les recherches réalisées à l'Institut Pikler.

    RECUEIL D'ARTICLES DE L'INSTITUT PIKLER

    1. Du soin et du relationnel entre professionnel et enfant

    2. Autonomie et activités du bébé

    3. Observer le jeune enfant en lieu d'accueil

    4. L'accompagnement lóczien en pouponnière

     

  • Dans les lieux d'accueil enfants-parents, on écoute et on parle. On écoute parler. Sans intrusion dans la vie affective, le psychanalyste accueillant est présent à tout ce qui se passe entre l'enfant et le parent ou l'adulte qui l'accompagne, ainsi qu'entre les adultes et les enfants présents. Il facilite la parole. Disponible, il joue avec les enfants, favorisant la fluidité des échanges.

    L'objectif du lieu d'accueil est d'ouvrir un espace de liberté hors de tout commentaire ou de tout jugement, pour que puisse s'exprimer l'indicible. Aucune finalité éducative et adaptative n'est de mise là où se joue et se rejoue l'histoire individuelle et familiale, dans une absence d'emprise des accueillants et sans modèles familiaux préétablis.

    Accueillir la parole n'est pas une « solution miracle », mais après 40 ans d'existence, riches de 7500 passages par an d'enfants et de parents, les accueillants de l'IRAEC témoignent de son intérêt dans la prévention précoce des troubles qui peuvent affecter le développement des tout-petits.

  • Michel Lemay nous livre ici un témoignage exceptionnel. Il présente sur un mode personnel et engagé les principales approches thérapeutiques susceptibles d'aider des enfants et des adolescents en difficultés psychiques à atténuer leurs souffrances et à retrouver des forces pour créer.

    Comme dans les deux volumes précédents de cette trilogie, où il transmet ses expériences basées sur plus de cinquante ans de travail en pédopsychiatrie et en éducation spécialisée, en France puis au Canada, l'auteur montre, avec de nombreux exemples cliniques, la nécessité d'avoir une vision globale, intégrative, historique et critique des principales approches thérapeutiques. Il le fait avec clarté et rigueur, tout en exprimant ses inquiétudes et ses désaccords par rapport aux tendances actuelles à rechercher des résultats immédiats par des thérapies centrées sur le symptôme, souvent discontinues et basées sur des positions trop réductionnistes et simplistes.

    Le lecteur ne trouvera pas là des réponses toutes faites. Il est invité à penser par lui-même en réfléchissant à sa propre histoire professionnelle.

    Ce volume, qui peut être lu séparément, fait partie de la trilogie Forces et souffrances psychiques de l'enfant :
    Tome 1 : Le développement infantile
    Tome 2 : Les aléas du développement infantile
    Tome 3 : Approches thérapeutiques : espoirs et inquiétudes

  • Aurions-nous perdu le « bon sens » ? Le monde change tout autour de nous, si vite, si fort, que parfois nous nous sentons égarés, perdus entre mutations technologiques et nouvelles modalités de travail ? Dans le secteur même de la petite enfance, règles, protocoles, grilles, consignes opposables, se succèdent, générant insécurité? et doute permanent.

    À l'invitation de l'ANAPSY.pe, engagée depuis 30 ans auprès du bébé et de sa famille, des professionnels impliqués dans l'accueil du petit enfant et de ses parents s'interrogent ici sur cette crise sociétale qui détermine de nouvelles attentes, de nouvelles demandes et de nouvelles pratiques.

    Quelle est la place accordée aujourd'hui au jeune enfant et à chacun de ses parents ? Quels sont ces nouveaux enjeux, pour les psychologues de la petite enfance, mais aussi pour les pédopsychiatres, psychiatres d'adultes, éducateurs, enseignants, puéricultrices, responsables de structures, pédiatres,... et tout autant pour les familles ? Comment continuer à soutenir la prise en compte de la dimension psychique dans les institutions ainsi que le désir de penser et de travailler ensemble ? Comment ne pas se méprendre dans les multiples sens qui sont imposés a? nos fonctions, comment s'y retrouver, comment redonner du sens, « le bon sens » à nos métiers ?

  • Comment Pistoia, cette ville de Toscane, a-t-elle réussi à créer un système municipal intégré de la petite enfance, réunissant crèches, écoles maternelles et autres structures d'accueil ?

    À l'aide de nombreux exemples et illustrations, les auteures décrivent cette culture éducative commune, ancrée dans la tradition de l'éducation nouvelle et riche de multiples sources d'inspiration. Lieux de rencontre et d'échange, d'expérimentation et de création, ouverts sur la ville et la nature, les structures de l'enfance sont pensées comme de beaux espaces qui, à l'écoute de chaque enfant et de sa famille, contribuent à la qualité de vie de la communauté tout entière.

    A destination de tous les acteurs impliqués dans l'accueil et l'éducation de jeunes enfants, cet ouvrage expose les fondements politiques, éthiques et esthétiques de cette approche en évolution permanente, qui donne de la valeur aux six premières années de la vie, à l'alliance avec les familles, aux actions territoriales, à l'inclusion de tous et à l'engagement des professionnels dans la recherche. Les situations et les outils décrits invitent à partager et à développer largement cette culture de l'hospitalité et de la participation.

  • L'avancée continue des connaissances atteste des influences de l'environnement dans toutes ses composantes sur le développement du bébé et du jeune enfant, sur sa santé et son épanouissement et sur le bien-être des futures mères. Ainsi les problèmes climatiques, la pollution, l'habitat, les ressources, les conditions de vie et de développement sont des facteurs d'inégalité reconnus dans ces domaines où causes et conséquences entremêlent l'environnement écologique, social, psychologique et culturel. Qu'en est-il également des pressions à la performance et à l'évaluation des compétences que subissent précocement de nombreux enfants, ou encore de leur surexposition aux écrans ?

    Les auteurs, issus de divers horizons professionnels (sociologie, épidémiologie, biologie et génétique, neuropédiatrie, philosophie, psychologie...), s'intéressent aux modes d'accueil et lieux de soins, aux relations familiales, aux modes de vie et à la culture. Leur objectif est de définir des pistes concrètes pour l'organisation d'actions de prévention et d'information sur les risques pour la santé liés aux facteurs environnementaux.

    Ouvrage publié avec le SNMPMI.

  • Les songes, ces visiteurs nocturnes, vont du rêve le plus banal, bien que toujours obscur, au cauchemar le plus troublant. Le sommeil est riche de ces fantômes de la nuit, que le dormeur s'en souvienne ou non.

    La frontière entre rêve et cauchemar paraît parfois floue et peut être facilement franchie. Le rêveur glisse alors de l'un à l'autre dans des affects partagés entre plaisir fugace et douleur nostalgique. Mais alors, y a-t-il une spécificité du cauchemar ? Est-il simplement un rêve comme un autre qui, bien que de mauvaise compagnie, répondrait aux mêmes règles ? Ou bien est-il un cas limite de rêves qui n'aurait pas les mêmes causes et ne viserait pas les mêmes objectifs ?

    /> Partant de la constatation, comme le fit Freud, que les premières expériences oniriques des enfants sont plutôt de l'ordre des cauchemars, Martine Menès s'intéresse à ce qu'il en reste dans les cauchemars ultérieurs. Et en particulier dans ceux dits traumatiques qui a priori sembleraient ne dépendre que de faits actuels. L'ouvrage est ponctué de récits (rêves, cauchemars) relatés dans le style poétique qui est la narration la plus proche du discours de l'inconscient.

  • Premières formes de littérature ou objets hybrides, les albums de comptines rapprochent les générations et les cultures. Ils participent à la nidation culturelle, au travail d'enracinement, dont le besoin est immense dans un monde où rapidité, mobilité, migrations sont la norme.

    Les différentes contributions à cet ouvrage soulignent, dans différentes situations données à voir et à entendre, cette bulle d'intimité et de tendresse créée autour de ces albums d'un genre nouveau, où adultes et enfants se voient offrir de parvenir ensemble à un lieu originaire et profond, tant en eux-mêmes que dans la relation qui les unit. Cette « enveloppe », proposée à la découverte du beau, du drôle, de l'inattendu, de l'émouvant..., contribue, en tant qu'espace de créativité, à une alternative culturelle, éthique et politique aux injonctions consuméristes, utilitaires et normatives de la société.

    En cohérence avec les missions de LIRE à Paris, cet ouvrage rend compte de nouvelles pratiques de lire-chanter avec les tout-petits - dans les bibliothèques, les lieux d'accueil, les PMI... - destinées  à éveiller chez tous, et en particulier ceux et celles qui sont éloignés du livre et de la lecture, le désir du livre, le désir de « lire avec », dans une optique d'ouverture culturelle et de plaisir.

    Mise en vente le 17 septembre 2015.

  • Au cours des dernières décennies, les connaissances sur le développement du petit enfant, de sa conception jusqu'à ses trois ans environ, ont progressé de façon remarquable. En s'appuyant sur les apports récents des nombreuses disciplines qui concourent à cette évolution des savoirs, Sylviane Giampino précise les principes fondamentaux et les dimensions du développement global du jeune enfant sur lesquels doit se recentrer le travail d'accueil pour les moins de trois ans, tant collectif et qu'individuel.

    A partir de son rapport, remis au ministère des Affaires sociales, elle signe un guide, à la fois véritable philosophie de la petite enfance et répertoire inédit de préconisations argumentées, qui nous engage - professionnels de la petite enfance mais aussi collectivités, responsables d'associations, entreprises de crèches ou directeurs de structure - à y puiser idées et bonnes pratiques pour refonder l'accueil des jeunes enfants et de leur famille.

  • Grandir autonome

    Emmi Pikler

    Les recherches d'Emmi Pikler et de ses disciples sont aujourd'hui encore originales dans leur sujet et dans leur méthodologie. Basées sur des observations minutieusement notées par les nurses de l'Institut Lòczy et rigoureusement analysées, elles montrent que, par son activité motrice spontanée, le bébé maîtrise progressivement, et de manière harmonieuse, mouvements et postures.

    Ce développement autonome à la fois psychomoteur, cognitif et psychique n'est bien sûr possible que si le petit enfant vit dans une relation stable et sécure avec des adultes bienveillants qui prennent soin de lui. C'est à travers les moments quotidiennement répétés comme les repas, les changes, le bain... que cette relation prend racine et s'épanouit.

    Faire confiance aux capacités du bébé ne va pas de soi. Certes, on n'emmaillote plus les petits dans des bandages serrés pour qu'ils poussent bien droits... mais en voulant les aider à grandir, le plus souvent, on entrave leur liberté de mouvement et d'action. Pourtant, les enfants sont les premiers artisans de leur développement et il convient pour cela de les laisser agir.

  • Ce livre porte sur la question du genre dans l'éducation des tout-petits. Inscrit dans une perspective internationale, il offre un ensemble de ressources théoriques et pratiques actualisées destinées à soutenir la réflexion et l'action pour davantage d'égalité fille-garçon. Un nombre de plus en plus important de travaux montre que les enfants, filles et garçons, construisent leur identité à partir de modèles inégalitaires les amenant à intérioriser des limitations et des places assignées injustement, en dépit de leurs droits énoncés dans la convention internationale des droits de l'enfant, et des principes et valeurs affichées par notre République. Comment transformer cette situation, où les filles mais aussi les garçons y perdent beaucoup ? Les auteurs contribuent à nourrir la réflexion et l'action du côté de la petite enfance, pensée comme levier incontournable pour favoriser l'égalité des sexes.

empty