• La franc-maçonnerie en 200 notions illustrées ! Que diriez-vous de découvrir dans un seul et même livre comment la franc-maçonnerie moderne s'est constituée au siècle des Lumières, que ce sont des rites organisés en " degrés " qui permettent à un franc-maçon de progresser, ou encore que les symboles utilisés par la franc-maçonnerie sont empruntés aux métiers des bâtisseurs de cathédrales ? C'est ce que vous proposent les Nuls en 200 notions illustrées avec ce tour d'horizon de l'histoire de la franc-maçonnerie à travers les âges. Vous saurez tout sur des thèmes aussi variés que les loges, les enseignements secrets, les obédiences, les symboles... Le tout en un seul livre !

  • Découvrir l'ésotérisme en 200 notions illustrées !
    De la naissance des religions aux francs-maçons, du gnosticisme au Yi King, et du Grand Oeuvre alchimique au tarot de Marseille... la collection "pour les Nuls' propose un tour d'horizon de l'ésotérisme à travers 200 notions clés illustrées, pour vous familiariser avec la diversité de ses manifestations et vous initier à ses enseignements secrets, le tout en un seul livre !

  • Dans mon premier livre, (déc. 2016) « Expériences vécues après un éveil spirituel » (Editions Edilivre), je raconte, comme son titre l'indique, mes expériences vécues à partir de mon éveil survenu en octobre 1991.
    Dans le second, (octobre 2017) « Comprendre le sens de la Vie, pour comprendre le sens de sa vie » (Editions Bookelis), Je réfléchis, j'analyse, j'enseigne et j'éclaire à partir de ces « phénomènes » vécus et par l'Enseignement reçu, entre Autres, du Maître intérieur d'un ami incarné, d'un Maître de Sagesse et d'un Être de Lumière (un Gardien du plan)... deux grandes Âmes désincarnées que je qualifie souvent d'Amis « discrets ».
    Je ne veux pas rentrer à la « Maison » sans avoir complètement partagé toute (ou presque) cette Connaissance acquise ces 26 dernières années.
    En résumé... dans le Premier je raconte mes expériences comme je les ai vécues et dans le Second j'explique et j'enseigne.

    Francis Bourcher

  • Les douze clefs de Philosophie de Frère Basile Valentin est un texte apparu en 1600 en Allemagne. La légende raconte que l'auteur, un moine bénédictin du XVème siècle, a caché cet écrit d'alchimie dans une pierre creuse d'une abbaye où il fut découvert plus de deux siècles plus tard... Malgré la charmante poésie de cette histoire, il apparait maintenant plus probable que le véritable auteur soit l'éditeur et alchimiste Johann Thlde et qu'il ait usé de cette ruse historique pour augmenter l'attractivité de son ouvrage. L'alchimiste Michael Maier a ajouté au texte douze énigmatiques gravures, une par clef, y cachant de nombreux symboles alchimiques. Elles nous permettent d'appréhender le message d'ordre spirituel et initiatique de la pierre philosophale.
    Le second texte du même auteur Révélation et déclaration concernant les plus curieux mystères des teintures essentielles des sept métaux, & les vertus médicinales de celles-ci permet d'éclairer d'un jour nouveau les douze clefs.

    Edition illustrée.

  • Fulcanelli exhumé* est la réponse si attendue à une énigme qui a perduré depuis près d'un siècle.
    Plus qu'un travail d'auteur, Filostène en référence à son maître nous gratifie de l'ouvrage de référence celui qui est le seul, preuves incontestables à l'appui, à mettre un point final à l'identité révélée de Fulcanelli.
    Filostène comme historien prolonge sa réflexion sur la confrérie des Frères Chevaliers d'Héliopolis, leur but, leur mission ... N'oublions pas que le célèbre alchimiste Eugène Canseliet se qualifiera lui-même de Frère Chevalier d'Héliopolis. Pourquoi ?
    Les Frères Chevaliers d'Héliopolis sont-ils une confrérie proche de celle des Templiers ou au contraire considèrent-ils ces derniers comme leurs ennemis depuis plusieurs siècles ? Sont-ils la "face cachée" des Templiers, un ordre encore aujourd'hui dissimulé et qui perdure depuis des siècles ? Quelle filiation, Fulcanelli et son initiateur ont-ils partagé avec cette mouvance ? Quelle relation Fulcanelli a-t-il entretenue avec Jean-Julien Champagne, la famille de Lesseps, Pierre Dujols ou encore Eugène Canseliet ?
    A toutes ces questions passionnantes et restées sans réponse Filostène nous répond, non pas comme un romancier, mais comme un chercheur de vérité comme il se définit lui-même, en respectant le serment donné à son maître aujourd'hui disparu.


  • C'est avec rigueur, lorsqu'il s'agit de la réalité des sites ornés et des cieux de l'époque de Lascaux, que Chantal Jègues-Wolkiewiez, en compagnie de quelques chamans "sachants du temps", nous entraine et nous guide dans le plus fabuleux des voyages initiatiques, celui de l'astronomie archaïque, celui de nos origines (Voir "Livre des chemins" sur son site archeociel.com).
    L'auteur s'appuie sur ses découvertes en paléo-astronomie aujourd'hui reconnues par la Communauté scientifique, et largement diffusées, (films "Lascaux, le ciel des premier hommes" diffusé par Arte et "Lascaux chef d'oeuvre des premiers astronomes" diffusé par France 2)
    Chantal Jègues-Wolkiewiez nous précise le contexte de son oeuvre " ...Envisageons maintenant aussi bien les différences possibles que les points communs entre un scientifique moderne et un chaman paléolithique. On peut même envisager un religieux scientifique moderne.

    Le scientifique d'aujourd'hui grâce à l'écriture, possède une solide connaissance de base acquise par l'étude des découvertes que ses prédécesseurs lui ont communiquées. Il suit une méthode de travail établie par leur expérience. Bien sûr, il se doit (tout comme le chaman paléolithique) d'être curieux, intelligent, observateur, imaginatif, savoir décrire, induire, faire des hypothèses, analyser, expliquer, interpréter, déduire......etc.


    Pleinement conscient de ce qui l'entoure et du monde dans lequel il vit, il en connaît la plupart des causes. Il a de surcroît la capacité de dépasser les limites de ses connaissances ; il sait se placer au-dessus des faits observables dans le domaine des abstractions. Il essaye aussi de concevoir le jeu des causes, d'avoir des idées créatrices.

    Quelle différence y a-t-il avec un Paléolithique puisque le potentiel intellectuel est le même ? ".
    Chantal Jègues-Wolkiewiez , chercheuse indépendante, Docteur ès Lettres et Sciences Humaines, Antropologue, Ethnoastronome, Psychologue

empty