• Édition enrichie (Préface, notes, dossier sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)Zola est entré partout, chez les ouvriers et chez les bourgeois. Chez les premiers, selon lui, tout est visible. La misère, comme le plaisir, saute aux yeux. Chez les seconds, tout est caché. Ils clament : « Nous sommes l'honneur, la morale, la famille. » Faux, répond Zola, vous êtes le mensonge de tout cela. Votre pot-bouille est la marmite où mijotent toutes les pourritures de la famille.
    Octave Mouret, le futur patron qui révolutionnera le commerce en créant « Au Bonheur des Dames », arrive de province, et loue une chambre dans un immeuble de la rue de Choiseul. Beau et enjoué, il séduit une femme par étage, découvrant ainsi les secrets de chaque famille. Ce dixième volume des Rougon-Macquart, qui évoque la vie sous le Second Empire, montre ici la bourgeoisie côté rue et côté cour, avec ses soucis de filles à marier, de rang à tenir ou à gagner, coûte que coûte. Les caricatures de Zola sont cruelles mais elles sont vraies.
    Edition de Marie-Ange Voisin-Fougère. 

  • Sens dessus dessous

    Milena Agus

    Mr. Johnson, le monsieur du dessus, a toujours les lacets défaits et des vestes trouées. Pourtant, c'est un violoniste célèbre qui vit dans le plus bel appartement de l'immeuble, avec vue sur la mer. Anna, la voisine du dessous, partage un petit entresol obscur avec sa fille, taille ses robes dans de vieilles nappes et fait des ménages. Pourtant, elle cache dans ses tiroirs des dessous coquins et des rêves inavoués. Ces deux-là, plus tout jeunes, débordants de désirs inassouvis, étaient faits pour se rencontrer. Dans les escaliers, où montent et descendent des voisins occupés par une farouche quête du bonheur, se tricotent à tous les étages situations rocambolesques, amours compliquées, jalousies absurdes. Mais n'est-ce pas là la clef de voûte de toute vie?
    Observatrice indiscrète, pourfendeuse de la normalité, Milena Agus fait la chronique de ce microcosme dans lequel souffle un vent délicieusement frondeur.

  • Ce qu'il faut savoir avant d'acheter... en toute tranquillité !
    Acheter en copropriété est très tentant, mais souvent décevant. Entre un syndic qui ne s'investit pas et des copropriétaires négligents, nombreux sont ceux qui freinent des quatre fers avant de s'engager dans cette voie risquée. Dans cette nouvelle édition totalement mise à jour et augmentée de plusieurs chapitres, que vous hésitiez encore à vous lancer ou que vous soyez déjà copropriétaire, les Nuls vous donnent toutes les clés !

  • Lorsque l'on débute, on hésite à représenter des bâtiments variés faute de maîtriser les règles de la perspective.Tours, châteaux, ponts, igloos et autres édifices sont pourtant constitués de volumes simples, qui sont simplement déformés quand ils sont soumis aux lois de la perspective. À main levée, vous pourrez reproduire ces effets pour donner à votre dessin un aspect réaliste. Pour vous aider à visualiser facilement chaque principe de construction, tous les modèles sont décomposés en 2 à 7 étapes simples. Pour finaliser votre dessin, diverses techniques vous sont expliquées, qui vous permettront de donner relief et caractère à votre sujet. Laissez-vous simplement guider !

  • Max Corneloup, auteur de romans-feuilletons, vient d'aménager au 5, rue de la Doulce Belette. Pile en face de chez lui, Eugène Fluche, artiste peintre collé à sa fenêtre, l'observe à longueur de journée. Exaspéré, Max se met à espionner les moindres gestes d'Eugène et consigne le tout dans son journal intime. Pour entretenir ce climat de méfiance, il y a la concierge, Madame Brichon, un cinéaste fou, Monsieur Zamora, un auteur de romans érotiques, Lazare Montagnac, un chien, Hector, et d'autres personnages hauts en couleur...
    L'inquiétude gagne. Au premier cadavre suspect, le commissaire Taneuse, un drôle de zigue, est dépêché sur les lieux. Qui se cache derrière cette affaire ? À qui profite le crime ?
    Prenez soin du chien est un vrai film ! L'idée de l'auteur : mettre en place une structure fragmentaire permettant une succession de séquences courtes ; privilégier un récit à rebondissements ; travailler une écriture « visuelle » dans l'évocation des décors, la caractérisation des personnages, la vivacité des dialogues. Résultat : la dimension ludique est omniprésente. J. M. Erre ne nous laisse aucun répit. Comme dans un jeu de piste ou un labyrinthe, chacun cherchera les réponses, hésitera, tâtonnera, entre rire et dérision, jusqu'à l'épilogue.

  • Villa Crimée

    Célia Houdart

    Un îlot en chantier, un labyrinthe de traits sur un plan d'architecte, un toit-manteau de cuivre gold. Un couple qui dort à la belle étoile sur une loggia, le piano d'Anton Tchekhov dans sa Datcha Blanche. Série de visions, de fictions. Fenêtres sur cour et vies rêvées, en même temps que coups de sonde dans le passé d'un quartier parisien.

  • Moi, c'est Octave. Avec ma petite soeur, Plume, nous nous sommes inscrits au cours "Enquêtes et filatures";. Drôle d'idée, me direz vous. N'empêche que Mathis et Eliott ont eu la même que nous ! Entre Mathis qui est toujours dans la lune et Eliott qui se prend pour un véritable policier, nos enquêtes risquent d'être amusantes !Yvain, notre professeur, est un ancien agent secret, et un peu détective aussi. Il nous impressionne avec ses nombreuses cicatrices, son oeil de verre, et tous ses conseils de professionnel ! D'ailleurs, notre première enquête ne se fait pas attendre. La Mère Michel, la concierge de l'immeuble du quartier, a perdu son chat ! Qu'est-ce qui a bien pu lui arriver ? Nous voici lancés sur la piste....
    Alors, prêts à ouvrir l'oeil ?!

  • - 58%

    Dans ce recueil de nouvelles autobiographiques, Natalia Kim rend hommage au quartier de Moscou situé près de l'usine ZIL que les habitants surnomment « Avtozavod » - « l'usine à automobiles ». C'est dans les appartements communautaires d'imposants immeubles staliniens, que Natalia passe sa jeunesse dans les années 1980-1990.
    Au fil des pages, des épisodes tantôt poignants, tantôt drôles, tantôt tragiques, font revivre toutes sortes de personnages qui ont marqué le passé de la narratrice : de sa grand-mère adorée aux voisins alcooliques et un peu fous, en passant par des camarades de classe, des gardiens, des éboueurs et des facteurs.
    Ce recueil émeut par son attachement romantique à une myriade d'histoires personnelles somme toute ordinaires.

    Écrivaine, journaliste, blogueuse, Natalia Kim est née à Moscou en 1973. Elle est diplômée de la faculté de journalisme de l'université de Moscou-Lomonosov. Elle a été ingénieur du son, puis rédactrice en chef du magazine Continent, attachée de presse du Centre Levada et rédactrice en chef adjointe de Elle. Elle collabore depuis plus de 11 ans à Psychologies magazine.
    Mon quartier est son premier livre, paru en russe en 2017.

  • Avec Ascanio Celestini, l'écriture est une féerie de la création. Son roman Lutte des classes en est un magistral exemple. Quatre personnes qui vivent dans le même immeuble, où se mêlent loufoquerie et désastre, nous racontent leurs histoires entremêlées.
    Ascanio Celestini est né en 1972 et vit à Rome. Cinéaste, dramaturge, écrivain, il est l'un des acteurs les plus connus du théâtre narratif en Italie. Son film La pecora nera, adaptation cinématographique de La brebis galeuse (éditions du Sonneur, 2010), a été remarqué à la Mostra de Venise en 2011 et a reçu le prix spécial du festival du film italien d'Annecy. Il a écrit cinq livres, tous publiés en Italie par les éditions Einaudi.

  • Alors que Paris est victime d'un virus qui transforme ses habitants en monstres, et notamment les adultes, quelques groupes de jeunes « immunisés » tentent de survivre dans ce qui est devenu un enfer. À l'extérieur, l'armée a entouré la ville d'une immense muraille pour éviter la propagation de l'épidémie.
    Aucune fuite n'est possible...
    Et dans ce cauchemar, Marie se découvre enceinte. Attend-elle un bébé ou un monstre prêt à la dévorer de l'intérieur ?
    Auteur bien connu en polar (L'Évangile des ténèbres), ancien directeur de collection, Jean-Luc Bizien propose un roman aux images fortes et prenantes.


  • Ennemi numéro un de toute construction, l'humidité est le problème le plus souvent évoqué par les propriétaires de maisons anciennes.

    Cette petite bible sur le sujet leur est destinée, ainsi qu'aux artisans et architectes auxquels ils font app

  • Avant de recueillir une adorable chatte sur son palier, Paul Plaque aurait pu s'appeler « L'Homme qui n'avait pas d'histoire », mais ç'aurait été beaucoup moins drôle !


    D'une implacable logique, aussi cauchemardesque qu'absurde, ce roman malmène son héros, le plongeant dans une cascade de situations toutes plus extravagantes les unes que les autres, pour une terrifiante descente aux Enfers jusqu'au Jugement dernier, à la cave.



    Petit clin d'oeil à Franz Kafka ?


    Irréalistes partout ailleurs, ces conjonctures n'ont de sens que dans le huis clos de l'immeuble de standing où se déroule toute l'action.


    Petit clin d'oeil à Jean-Paul Sartre ?


    Le lecteur compatit avec d'autant plus de sympathie aux malheurs de Paul Plaque que l'auteur, malin, n'a de cesse de l'impliquer avec ce « tu », asséné à toutes les phrases.


    Bavard, « l'homme qui n'avait pas de chat » est aussi un doux rêveur qui s'accorde, le temps d'un audacieux chapitre, une bienheureuse parenthèse dans le confort de ses pensées, l'occasion pour nous de pénétrer son univers fait d'anecdotes pimentées de réflexions philosophiques ou morales, le tout agrémenté d'une copieuse dose d'humour érudit et potache.


    Petit clin d'oeil à Nicholson Baker ?


    L'Homme qui n'avait pas de chat, c'est peut-être aussi et avant tout un fabuleux exercice de style, où facéties lexicales et hardiesse grammaticale surprennent et divertissent autant que les péripéties du héros.


    Un roman singulier, donc, intelligent, et aux indéniables vertus récréatives. Chat, par exemple !

  • Être un copropriétaire zen : c'est possible ! Comment ne pas se faire avoir par son syndic ? Comment régler les litiges entre copropriétaires ? Comment gérer les problèmes quotidiens au sein d'une copropriété ? La copropriété constitue un cauchemar pour bon nombre de Français : ils sont 24 millions à se débattre en 2013 ! Un véritable sacerdoce car l'opacité règne... Deux choix : ne pas s'en occuper et serrer les dents ou bien se remonter les manches et prendre le problème à bras le corps. C'est cette dernière solution que vous propose l'auteur de La Copropriété pour les Nuls. Ce livre vous dévoile tous les rouages et leviers d'action existant au sein d'une copropriété. Les choses deviennent simples quand on les comprend !



  • "Didactique, alliant théorie et pratique, ce guide favorisera le développement des modes amiables de résolution des différends dans le domaine de la construction qui est un poumon de notre économie.

    Comme la justice, la construction est


  • Conforme au programme du BTS Professions immobilières, ce nouveau manuel - volontairement compact - est présenté sous forme de fiches de révision réunissant ce qu'il faut absolument savoir.

    Comme l'indique le référentiel du diplôme, le conseil


  • Quel sera l'impact des technologies numériques sur l'immobilier d'entreprise ? L'immeuble connecté change-t-il le travail qu'on y accomplit ?

    En s'appuyant sur des exemples autant que sur les recherches pilotées par les industriels d

  • 4 f. - 3 h. - Décor : un salon bourgeois - Durée : 45min
    Pas de chance, l'expert venu constater les dégâts des eaux dans la salle de bain de Pierre et Béatrice Grandin, perd la mémoire, suite à la chute d'une tuile. Là-dessus Judith, la maîtresse de Pierre, fait son apparition, ayant une grande nouvelle à lui annoncer. Celui-ci essaiera de la faire passer pour la femme de l'expert devenu amnésique. De son côté, Béatrice avait engagé un détective privé, soupçonnant son mari d'avoir une liaison. Une série de mensonges feront passer le détective pour le fiancé de la domestique de la maison qui n'en reviendra pas. Les révélations qui suivront, plus l'arrivée de la véritable femme de l'expert, mettront Pierre dans une situation très inconfortable. L'expertise est une comédie rythmée et enthousiasmera à coup sûr le public.


  • Rénover une façade est à la fois une obligation légale (Art. L132-1 du code de la construction et de l'habitation) et une action de mise en valeur du patrimoine. Cette catégorie de travaux exige un savoir-faire spécifique garantissant un traitemen

  • Dans la vie d'un immeuble, le changement d'utilisation se pose fréquemment. Sujet complexe, il génère de nombreuses questions chez les praticiens. Quels sont les impacts à propos des règles d'urbanisme applicables et des droits à construire ? Comment s'articulent les dispositions du Code de la construction et de l'habitation relatives au changement d'usage ? Quelles sont les conséquences en matière de fiscalité ?

    Face aux textes et commentaires épars, nous proposons aux acteurs de l'immobilier et à leurs conseils de retrouver dans un ouvrage pratique et concret rédigé par le groupe immobilier du cabinet Herbert Smith Paris, les données qu'ils doivent maîtriser en matière de destination et d'affectation de l'immeuble.

    Le présent ouvrage permet d'appréhender la problématique du changement d'utilisation et ses différentes implications et de répondre aux principales questions que se pose un opérateur immobilier dans une telle situation.

  • Un joli documentaire pour faire découvrir aux plus jeunes l'univers de la maison. Avec des images simples et des textes courts spécialement conçus pour éveiller la curiosité des tout-petits.


  • Louer, ce n'est pas forcément jeter l'argent par les fenêtres...

    L'immobilier français est aujourd'hui un marché piégé, qui constitue une énorme bulle. Quelle va être l'ampleur de la baisse des prix ? Quelles en seront les conséquences po

  • Les hommes tremblent

    Mathieu Lindon

    Un homme tremble. S'il mendiait, on lui donnerait de l'argent ; s'il pleurait, on le consolerait. Mais l'homme tremble d'angoisse et d'honnêteté, ce serait mentir que se porter à son secours.

  • Ecce homo

    Gres Carl

    L'existence de Greg, écrivain en quête de certitude dans notre société en crise, s'effondre lorsque se manifestent les symptômes redoutables de son agoraphobie. Au fond du gouffre, il saisit la main de Micke, charismatique libre-penseur qui attire à lui les êtres les plus singuliers comme autant de planètes dans un trou noir. Mais qu'espère Greg en gravitant autour de cette étoile aussi fascinante que dangereuse ? La guérison ou l'illumination ? Bien souvent, on ne cherche sa liberté que pour mieux choisir sa soumission.

  • Pour les praticiens des baux commerciaux, la jurisprudence joue un rôle essentiel. Si les textes régissant leur statut sont importants (Décret n°53-960 du 30 septembre 1953 codifié aux articles L. 145-1 et suivants du Code de commerce), leur interprétation par les juges doit également être connue.

    Spécialiste des baux commerciaux, Julien Prigent a passé au crible l'ensemble des décisions rendues entre juillet 2009 et juillet 2010 pour en sélectionner 90 qui ont été analysées au sein de la Revue des loyers, de Droit & Patrimoine et de la Revue Lamy droit des affaires.

    Véritable florilège de jurisprudence le présent ouvrage reproduit des extraits des décisions avec leurs analyses par des auteurs, éminents professionnels des baux commerciaux. Les principales thématiques des baux commerciaux y sont traitées : bail dérogatoire, destination, obligation de délivrance, loyer, charges, droit au renouvellement, congés, cession et sous-location, procédures collectives...

    Pour être complet, l'auteur a également associé à cette sélection une synthèse de l'actualité législative des baux commerciaux

empty