• Les bébés ont des choses à nous dire bien avant de pouvoir parler ! Il est parfois difficile de comprendre les besoins des tout-petits : « J'ai faim », « Je suis fatigué ... », « Aide-moi », « J'ai peur »... La langue des signes adaptée aux bébés, très largement utilisée dans les crèches, permet aux enfants comme aux parents de communiquer autrement en attendant que la parole se mette en place. L'enfant rassuré, entendu, peut interagir avec le monde qui l'entoure et s'épanouir. Les relations entre enfant et parents (ou professionnels de la petite enfance) sont plus paisibles et les frustrations s'atténuent naturellement.Découvrez un outil complet pour se lancer : - Des conseils et une synthèse des connaissances sur la communication du bébé par des auteurs spécialistes du langage (orthophoniste et formatrice en LSF) - Un dictionnaire de 150 signes illustrés, facile à utiliser - Une vidéo associée à chaque signe pour bien comprendre le mouvement.

  • Stilettos, sweat en néoprène Marc Jacobs, mini-short fluide en mousseline, chignon bas. La mode a ceci d'original qu'elle ne confère nulle utilité pratique aux choses utiles, en l'occurrence se chausser et se protéger du froid. Elle est fondamentalement arbitraire. Et c'est ainsi qu'elle exerce pour Simmel son empire. Elle n'est pas un besoin vital mais un besoin social. Ou, plutôt, elle résulte de deux besoins sociaux contradictoires : l'instinct d'imitation et l'instinct de différenciation. L'homme manifeste dans le choix de ses vêtements son appartenance à un groupe. Il s'adapte à travers eux au rôle que lui assigne la communauté dans laquelle il vit. Mais dans le même temps, il ressent le besoin de se différencier, d'accuser au cur de la société son individualité. Adopter un style d'une autre communauté, c'est d'emblée se détacher de son groupe d'origine. En raison de la variété de ses contenus, la mode d'aujourdhui affirme sa singularité par rapport à celles d'hier et de demain. Mais elle le fait d'autant mieux qu'elle marque ainsi la différence de classes. D'après Simmel, la classe moyenne serait la plus sensible à ses caprices. Prompte au changement, elle se reconnaît dans ce qui est le moteur de la mode : créer un présent sans cesse mouvant, comme toute marchandise.

  • Par le jeu, l'enfant devient acteur de ses apprentissages ! Des activités ludiques et pédagogiques qui permettent à l'enfant de développer ses compétences sociales et ses habiletés motrices, en améliorant sa confiance en lui et envers les autres.Jeux d'imitation : jouer à faire « comme si » développe de vraies compétences sociales. Des propositions de scénarios vous aideront à amorcer facilement le jeu pour nourrir l'imagination et la créativité de votre enfant.Jeux de construction : des manipulations de plus en plus complexes avec toutes sortes de cubes développent le sens de l'équilibre, la connaissance des formes et des dimensions, tout en abordant les algorithmes et les propriétés physiques des objets. Autant de concepts indispensables à une bonne motricité.

  • Sais-tu que les baleines composent de la musique, que les harengs communiquent en pétant, que les lycaons éternuent pour voter ou encore que les chats nous parlent ?Halfbob, super illustrateur, te fait découvrir le top du top du règne animal, des super bêtes aux particularités physiques bizarroïdes, aux capacités hors-normes, aux modes de vie étranges...Un livre à l'humour décapant et aux informations rigoureusement scientifiques, pour tous les naturalistes en herbe... qui aiment aussi s'amuser !

  • L´art ce ne sont pas que des oeuvres ; ce sont aussi des concepts pour les catégoriser, des catégories mentales pour les appréhender, des valeurs pour les juger. Aussi, l´« histoire de l´art » qu´on trouvera ici n´est pas une histoire des styles, mais l´histoire de cet ensemble indivis fait des oeuvres et des discours qui les accompagnent, et, plus globalement, de la vision du monde dans laquelle ceux-ci s´insèrent. Consacré à l´Antiquité grecque, cet ouvrage met au jour tout ce qui sépare notre manière contemporaine de penser l´art de celle des anciens, mais aussi tout ce qui les relie. En ressort un écart considérable entre une vision moderne qui conçoit l´art comme une activité autonome, dotée d´une valeur intrinsèque et constituant une fin en soi, et la conception antique d´un art fonctionnel, largement lié à la religion et soumis aux exigences de la cité. Il montre aussi comment cette très riche période contient des germes de critique et d´histoire de l´art, des réflexions philosophiques sur des sujets qui continuent à nous concerner (la nature du beau, le pouvoir des images, la censure, etc.) et nous a légué des concepts clés de l´esthétique (mimésis, catharsis, contemplation, etc.).
    1er volume d´une série de 4.

  • "Un couple de psychanalystes se rend compte qu'un même patient les fréquente tous deux. Comme il vient de disparaître, ils mènent l'enquête et ne trouvent qu'un manuscrit, intitulé Imitation de la vie.
    Le manuscrit retrace l'histoire d'Émir Sulter. Il vit à Setrou, une ville de banlieue parisienne où il s'occupe, avec Ingrid Égala, d'un cinéma dédié aux films expérimentaux, le Mekas Palace. Ingrid et Émir sont des amoureux de la radicalité. Autrefois, ils étaient amants, désormais ils sont collègues.
    Les deux psychanalystes étaient sur le point de se séparer. Après la lecture du manuscrit, ils savent qu'ils sont liés par leur patient. Dans les histoires d'amour, il y a toujours un fantôme. Volontiers comique, Imitation de la vie se veut le roman de la désillusion de devenir adulte, quand on s'aperçoit que l'adulte est celui qui feint encore mieux que les autres."

  • Le monde interne des adultes imprègne les interactions qui vont aider le bébé à organiser progressivement son propre monde interne. Le rythme partagé entre le bébé et l'adulte est simultanément dialogue des corps et des comportements et dialogue des psychés, dialogues mutuels, bien que dissymétriques.

    Ainsi le rythme et l'intersubjectivité constituent les fondations de la subjectivité de l'être humain. Victor Guerra s'attache à le montrer, en présentant notamment une grille de onze indicateurs observables d'intersubjectivité chez les bébés, de la naissance jusqu'à leur un an. Ce tableau, élaboré à partir de son expérience clinique, de recherche et de formation, a une valeur inestimable pour les professionnels qui travaillent en périnatalité.

    Victor Guerra développe deux notions qui lui sont propres - l'objet tuteur et le faux self moteur - et propose une réflexion approfondie du complexe de l'archaïque dans l'abord des pathologies contemporaines et des troubles du spectre autistique.

    L'ouvrage est parsemé et nourri d'observations de bébés, de séquences cliniques auprès d'enfants et de leurs parents dans un dialogue vivant avec des artistes, peintres, poètes, écrivains et danseurs.

  • Il fait gris, vos enfants s'ennuient, vous ne savez plus comment les intéresser ? Vous aimeriez passer un moment privilégié avec eux mais vous n'avez plus d'idée ? « Apprendre en s'amusant » recense pour vous plus de 150 activités ludiques et pédagogiques, faciles à réaliser où que vous soyez avec des enfants de 18 mois à 7 ans !Avec des objets du quotidien ou du matériel de récupération, cubes, activités créatives et d'extérieur, jeux de lumière et musicaux... tout est fait pour nourrir la curiosité et l'imagination de vos enfants, en les sensibilisant au monde qui les entoure, aux sciences et à la nature.Vous pouvez commencer à tout moment de l'année, et semaine après semaine vous les verrez progresser. Pour de beaux moments de complicité et de partage en famille !

  • Dans le jardin, les enfants montent un cirque. Poésie et imagination sont au rendez-vous...

    Au cirque, il faut s'entraîner et recommencer, mais sous le chapiteau tout devient plus beau !

  • Avec les Éléments de littérature de Marmontel, le XVIIIe siècle livre la somme de ses réflexions en matière desthétique littéraire. Louvrage se présente à la façon dun dictionnaire : 192 entrées thématiques examinent les catégories essentielles de lanalyse littéraire, depuis « abondance » jusquà « vraisemblance », en passant par « comédie », « fable », « imagination », « opéra » ou « traduction ».
    Par leur forme alphabétique, qui exclut toute notion de hiérarchie, les Éléments de littérature récusent les normes à respecter et les modèles à imiter : les canons hérités du Grand Siècle cèdent le pas à une littérature née de linvention et cultivant la variation. Luvre sefforce de refléter les belles-lettres dans leur diversité historique et géographique.
    Ce temps, qui savait dire des choses profondes sans lourdeur, maîtrisait aussi lart denseigner en divertissant. Marmontel illustre son propos danecdotes et de traits desprit tirés de la tradition des lettres depuis lAntiquité, qui font de son uvre un trésor du genre.

    Les Éléments de littérature font ici et pour la première fois lobjet dune édition critique.

  • Au croisement des modèles théoriques, cet ouvrage effectue une double synthèse à la fois du côté des neurosciences cognitives et du côté de la psychanalyse sur la question de la mémoire. Cet ouvrage propose une étude sur la mémoire, son fonctionnement et ses troubles, dans une optique « complémentariste », c'est-à-dire, une double lecture, celle de la psychanalyse et celle des neurosciences avec un maillon intermédiaire : celui de la psychologie développementale précoce. Ainsi, il fait apparaître des correspondances entre concepts relevant d'épistémologies différentes, entre fonctionnement cérébral et fonctionnement psychique. Les neurosciences comme la psychanalyse mettent en perspective la dynamique et les enjeux des processus mnésiques.

  • Ce qu'il faut de patience, de travail, mais aussi de génie pour concevoir des innovations capables de bouleverser le monde ! D'Archimède et ses machines de guerre, au web de Tim Berners-Lee, en passant par les mille brevets de Thomas Edison et l'automobile des époux Benz, voici les portraits de douze inventeurs qui ont marqué leur temps. Expériences mouvementées, guerre des idées, démonstrations audacieuses... ce livre somptueusement illustré offre une plongée fascinante au coeur de l'histoire.12 chapitres constitués chacun d'une fiche d'identité détaillée et d'un récit biographique !

  • Tranche d'âge : 2 à 5 ans Thème : "A chaque âge ses plaisirs" « Louane veut tout faire comme sa maman. "Pourquoi être une petite fille alors que j´aimerais être grande dès maintenant ?" songe-t-elle souvent tristement. » Se maquiller, s´habiller, cuisiner comme une grande c´est amusant mais est-ce toujours vraiment un jeu ?

  • L'image de Japonais imitateurs possède une longue histoire : en Europe, elle émerge au xviiie et a connu jusqu'à récemment différentes phases caractéristiques. Bien que liée à la modernisation, cette histoire n'éclaire pas uniquement la rencontre du Japon avec la culture européenne, ...

  • Au moment où on s´interroge sur le sort des langues dans une perspective de mondialisation, il est important de réfléchir aux conditions d´existence des littératures de langue française, à leurs interrelations, mais aussi à leur manière de coexister avec des littératures mieux établies et plus anciennes, comme la littérature française. Les littératures francophones ont en commun d´être de jeunes littératures et leurs écrivains, placés dans des situations de « contacts de culture », de se situer « à la croisée des langues ». La notion de palimpseste y prend une importance particulière, renvoyant à la place de ces littératures sur l´échiquier mondial et aux modèles dont dispose l´écrivain pour rendre compte de sa situation. Dans quelle mesure l´hybridité à laquelle doivent faire face les écrivains francophones donne-t-elle lieu à des « poétiques forcées », selon l´expression de Glissant, ou à l´invention de nouvelles formes du dire littéraire ? Quelles esthétiques sont ainsi mises en jeu ? À partir d´exemples tirés des littératures québécoise, belge, antillaise et africaine, cet ouvrage examine les formes et les enjeux du pastiche, de la parodie et de la réécriture dans des textes emblématiques de la scène littéraire contemporaine, qu´ils contribuent à éclairer. Couverture : Romare Bearden, Conjur Woman (1964, photomontage, 37x28,5 cm) © ADAGP, Paris 2013

  • Dans l'album trilingue On attend un bébé, A baby is coming, Estamos esperando un bebé, Denise Paquette a illustré avec tendresse et humour un texte inédit de Marguerite Maillet : préparation pour l'arrivée d'un deuxième enfant, portrait des derniers jours de la grossesse à la naissance, et période d'adaptation pour l'aînée. Une histoire à inventer et à écrire.

  • Par imitation on entend l'établissement d'une correspondance entre des perceptions actuelles ou représentées et des productions motrices dans un but d'acquisition ou de communication. Cette capacité est devenue récemment un sujet d'étude en sciences cognitives, ainsi qu'un sujet d'intérêt commun entre philosophes, neurobiologistes et roboticiens. L'objectif de cet ouvrage est d'examiner les relations entre imitation, représentations motrices et intentionnalité. Ces trois concepts recouvrent des processus de traitement de l'information qui s'articulent les uns aux autres et sont à l'origine de nombreux travaux expérimentaux interdisciplinaires actuels.

  • «L´être humain est comparable à un royaume dont les habitants sont ses propres cellules et dont il est, lui, le roi. Malheureusement, chez la plupart des gens le roi est détrôné: il a été renversé par son peuple qu´il n´a pas su sagement gouverner et éduquer. Pendant qu´il était au pouvoir, il s´abandonnait tranquillement à des activités inutiles ou même criminelles, et peut-être son entourage, ne s´apercevant de rien, était-il en train de l´admirer... Mais ses propres cellules, elles, l´épiaient, il ne pouvait pas échapper à leur regard, et un jour elles ont décidé de renverser ce souverain qui ne cessait de se permettre des actes répréhensibles.


    «Avant de se lancer dans l´éducation des autres, chacun doit être le pédagogue de ses propres cellules. Car il faut bien se dire que si le roi donne un mauvais exemple, tout son peuple l´imite, et c´est lui ensuite qui le détrône. Tandis que si le roi donne un exemple d´honnêteté, de bonté, de noblesse, ses cellules l´imitent aussi et font tout pour le soutenir: elles deviennent tellement obéissantes, rayonnantes, que ce rayonnement arrive même à se manifester à l´extérieur. Et c´est cette lumière, ces émanations, qui agissent sur les humains, sur les animaux et même sur la végétation pour les influencer... Voilà la véritable pédagogie.» Omraam Mikhaël Aïvanhov

empty