Éditions La Plume D'or

  • Si Marie-Pierre Ostiguy avait réellement existé dans les années 30, sûrement qu'elle aurait contribué à l'avancement de la révolution de la femme.

    Ayant perdu sa mère à l'âge de cinq ans et ne pouvant compter sur son père, Marie-Pierre Ostiguy, née dans les années 30, a dû se fier à son instinct pour affronter la vie, tout comme elle a dû jouer du coude pour établir sa place dans un milieu contrôlé par l'Église et les hommes.
    L'indépendance et la liberté dont elle a su faire preuve en regard avec sa sexualité et le rôle qu'elle souhaitait occuper au sein de la société l'ont souvent placée dans des situations délicates. Sa guerre contre les autorités laïques semblait futile comparativement à celle qu'elle a menée contre les autorités ecclésiastiques. Celles-ci ne pouvaient tolérer que leurs ouailles décident de leur avenir, tout particulièrement lorsqu'il était question d'une femme.
    Considérée comme un être de second ordre, il était tout à fait normal, à l'époque, qu'une femme se soumette à l'autorité religieuse et à la volonté de son époux, une vision que Marie-Pierre ne pouvait accepter.
    Sa ferveur face à la vie l'amènera à mordre dans celle-ci, ce qu'elle fera avec fougue dans tous les domaines, y compris dans l'expression de sa sexualité qui aux yeux de tous, était débridée. En marge de la société, parviendra-t-elle à trouver l'amour et à réaliser ses rêves, ou se verra-t-elle brisée ?

empty