Sciences humaines & sociales

  • CHAIRE D'HISTOIRE DES POUVOIRS EN EUROPE OCCIDENTALE, XIIIe-XVIe SIÈCLE  « Nous avons besoin d'histoire car il nous faut du repos. Une halte pour reposer la conscience, pour que demeure la possibilité d'une conscience - non pas seulement le siège d'une pensée, mais d'une raison pratique, donnant toute latitude d'agir. Sauver le passé, sauver le temps de la frénésie du présent : les poètes s'y consacrent avec exactitude. Il faut pour cela travailler à s'affaiblir, à se désoeuvrer, à rendre inopérante cette mise en péril de la temporalité qui saccage l'expérience et méprise l'enfance. Étonner la catastrophe, disait Victor Hugo, ou avec Walter Benjamin, se mettre à corps perdu en travers de cette catastrophe lente à venir, qui est de continuation davantage que de soudaine rupture. » Patrick Boucheron est historien. Il est notamment l'auteur de Léonard et Machiavel (Verdier, 2008), Conjurer la peur : Sienne, 1338. Essai sur la force politique des images (Seuil, 2013), Prendre dates (avec M. Riboulet, Verdier, 2015) et a dirigé l'Histoire du monde au XVe siècle (Fayard, 2009). En août 2015, il a été nommé professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d'Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècle.

    1 autre édition :

  • Au cours du règne de Charles III, la création de nouvelles juridictions transforma l'empire espagnol : une vice-royauté, deux capitaineries générales, trois Audiencias et des intendances presque partout aux Indes réorganisèrent le maillage impérial. Ce moment est unique dans l'histoire de la monarchie espagnole par l'ampleur des réformes adoptées. Mais plus que les réformes elles-mêmes, c'est la naissance d'un nouveau système de gouvernement des Indes qu'examine cet ouvrage. Sa chronologie (1765-1787) se confond avec la visite générale de José de Gálvez en Nouvelle-Espagne, puis avec sa nomination, en 1776, au Secrétariat d'État des Indes. L'étude du réseau de José de Gálvez, sur près de 30 ans, permet de saisir la naissance d'un nouveau système de gouvernement et de voir comment logique réticulaire et réformes étaient étroitement mêlées.

empty