• Dis bonjour sale pute Nouv.

    Remarques gênantes, sifflements, insultes, regards insistants, voire des violences physiques...

    D'après une étude de l'IFOP (avril 2019), 8 Françaises sur 10 ont déjà été confrontées à au moins une forme d'atteinte ou d'agression sexuelle dans la rue ou les transports en commun.
    Le 10 juillet 2020, Emanouela Todorova, victime deux jours plus tôt du harcèlement de rue, créait le compte Instagram @disbonjoursalepute. Le but de ce compte : recenser les témoignages des victimes de propos sexistes et de harcèlement de rue. À travers ce compte, l'autrice souhaite donner la parole aux femmes, être l'oreille attentive des victimes, apporter du soutien et des solutions ; ce qu'elle perpétue avec ce livre.
    Les lectrices découvriront de nombreux témoignages et conseils pour s'en défendre, réagir au moment des faits mais aussi juridiquement.

    Un guide qui apporte une aide concrète aux victimes, mais aussi aux témoins.




    Blogueuse et influenceuse, Emanouela Todorova, victime en 2012 d'une tentative de viol dans un parking souterrain de Strasbourg, a fait du harcèlement de rue son véritable combat. Elle fonde le compte Instagram @disbonjousalepute dans le but de dénoncer le harcèlement de rue. Elle nous livre ici son premier ouvrage, un ouvrage percutant, au coeur des débats et d'utilité publique.

  • Libre, sereine et sacrée : renouez avec vos forces profondes

    Vous faites partie de celles qui aspirent à plus de sens, à plus d'authenticité ou à une vie plus naturelle ? Vous vous interrogez sur votre contribution au monde ? Ces envies cachent souvent un besoin de renouer avec votre puissance féminine profonde.
    Un peu partout sur la planète, des femmes se rassemblent au sein de cercles de parole pour cheminer avec authenticité vers l'expression de leur plein potentiel. Ces femmes ne se pensent pas en opposition aux hommes et en sont encore moins les victimes. Elles veulent reprendre leurs pouvoirs et trouver leur place dans la société, portées par le lien qui les unit. L'enjeu ? Se changer pour transformer le monde.
    Découvrez ce merveilleux chemin de transformation intérieure :
    - Apprenez à faire la paix avec votre corps de femme : le cycle menstruel marque les âges de la femme, et rappelle la magie de la Nature.
    - Révélez votre féminin profond grâce à des rituels : loin de vos rôles professionnel, de mère ou d'épouse, retrouvez du temps pour nourrir votre âme et votre identité féminine, au quotidien.
    - Renouez avec votre puissance « sauvage », cette femme non lissée par la société qui se dévoile et se rassemble avec d'autres dans les tentes rouges ou les cercles de femmes.
    Cet ouvrage est la clé pour ouvrir la conscience vers le « féminin sacré », réconciliant l'âme, le coeur et l'esprit.

    Avec les témoignages de Carol Anpo Wi, Lise Coté, Delphine Lhuillier, Marisa Ortolan, Alisa Starkweather, Maïtie Trelaün.

  • She said

    ,

    • Alisio
    • 29 Septembre 2020

    Le 5 octobre 2017, le New York Times publiait un article de Jodi Kantor et Megan Twohey.
    Il y eut un avant et un après. Pendant des mois, les deux journalistes rencontrèrent en secret des actrices, d'anciennes employées de Weinstein... Enquêtant sur des allégations inquiétantes, depuis longtemps enfouies sous des accords de non-divulgation et des sommes conséquentes, elles persuadèrent des femmes, connues ou non, de témoigner.
    Rien n'aurait pu les préparer à ce qui suivit : la boîte de Pandore du harcèlement sexuel était ouverte et les femmes, qui s'étaient tues jusque-là, commencèrent à prendre la parole. Dans les mois qui suivirent, des centaines d'hommes furent questionnés concernant leurs comportements avec leurs collègues sur leur lieu de travail.
    Ce mouvement fut-il suffisant ? Est-il allé trop loin ? Prenant le temps de la réflexion, les deux journalistes, nous plongent au coeur d'un changement sociétal et de parcours individuels de femmes qui ont décidé de parler pour les autres, pour les générations futures et pour elles-mêmes.
    Jodi Kantor et Megan Twohey sont journalistes d'investigation pour le New York Times. Elles ont reçu, avec d'autres collègues, le prix Pulitzer du service public pour leur travail sur l'affaire Weinstein.

  • Juillet 2015, alors que la menace terroriste est à son plus haut niveau, l'adjudant de gendarmerie Éléonore Darras rejoint sa nouvelle affectation, au fin fond de la Lozère, où elle a été mutée pour avoir dénoncé le harcèlement sexuel permanent dont elle était victime de la part de son supérieur.
    À peine arrivée, elle va devoir résoudre une série de crimes abominables, dont les victimes semblent liées à la mouvance anarchiste.
    Parallèlement à cette enquête le sous-officier doit faire face à l'hostilité apparente de sa chef, le lieutenant Sonia Hurni, officier énigmatique à la personnalité pour le moins déroutante.

  • Episto

    Jean-François Pré

    Une ancienne gloire des hippodromes, un éditeur à succès et un chirurgien briguant un portefeuille ministériel sont assassinés. Les armes utilisées par le meurtrier sortent pour le moins de l'ordinaire, tout comme les missives qu'il adresse à l'ex-commissaire Langsamer pour annoncer chacun de ses crimes. Points communs entre les trois premières victimes - eh oui il y en aura d'autres - leurs visages sont vitriolés post-mortem...

    Des crimes vraiment mystérieux, une atmosphère chic, une écriture presque british, un héros, l'ex-commissaire Langsamer, dont les méthodes rappellent parfois celles d'Hercule Poirot : le successeur d'Agatha Christie est arrivé !

  • Les réflexions sur l'espace public, ses usages, ses conceptions au regard de l'approche de genre connaissent depuis 20 ans un élan considérable dans le monde académique. Elles sont également au coeur du débat politique et médiatique. La question de la place de chacun et de chacune, dans l'expression multiple de leurs genres, demeure soumise à des normes de comportements et parfois à un manque de reconnaissance. Les textes analysent, avec leurs approches pluridisciplinaires, la place des femmes en France, en Égypte, en Afrique subsaharienne, au Maroc et au Luxembourg. Parfois acquise, souvent en cours d'acquisition, la liberté des femmes d'être présentes dans l'espace et le débat public, se heurte à des résistances culturelles. Le présent ouvrage montre ainsi que les parcours de reconnaissance et d'expression des femmes demeurent au XXIe siècle, malgré de grandes avancées, un droit non encore pleinement acquis.

  • À partir d'une lecture désacralisée de la sexualité (c'est-à-dire émancipée des traditions, des doctrines ou des idéologies données et non problématisées) et d'une conception modeste du droit, l'étude proposée dans cet ouvrage est divisée en deux parties : une partie générale consacrée aux questions relatives à la liberté sexuelle (évolution du fondement des interdits sexuels, marge d'appréciation de l'État en matière sexuelle, intervention du droit pour limiter la volonté individuelle, tension entre liberté, égalité et dignité humaine, entre autres), à l'égalité des sexes (hommes-femmes) et des sexualités (homosexualité-hétérosexualité), et à la criminalité sexuelle. Et une seconde partie au sein de laquelle se décline un certain nombre d'exemples concrets de régulation des sexualités (prostitution, pornographie, pédophilie, harcèlement sexuel, etc.) en fonction de la summa divisio classique : sexualité consentie versus sexualité subie. Enfin, les principales conventions internationales relatives aux droits sexuels et reproductifs font l'objet d'une analyse spécifique tout comme le droit d'asile pour les minorités sexuelles, la lutte contre le tourisme sexuel et la traite d'êtres humains à des fins d'exploitation sexuelle. Sans prétendre à l'exhaustivité, l'étude critique proposée dans l'ouvrage donne aussi bien au spécialiste qu'au profane les principaux éléments juridiques pour connaître et mieux comprendre les règles qui gouvernent le sexe et la sexualité.

  • Romane a toujours été surprotégée par ses frères, mais lorsqu'ils quittent la maison familiale pour voler de leurs propres ailes, elle se retrouve seule... abandonnée. Et c'est d'autant plus difficile, que Thiago et sa bande sont là, dans l'ombre, à guetter la moindre faille.
    Heureusement, elle peut compter sur Kane, son voisin sexy. Cependant, lui aussi a des choses à cacher et préfère que leur « relation » reste secrète.
    Comment Romane affrontera-t-elle l'horreur qui s'abat sur elle lorsque le harcèlement dont elle est victime va s'amplifier ? À qui peut-elle faire confiance ? Qui sont ses véritables alliés ?

    Et si c'était trop difficile, tout simplement...

  • Comment des commerçants, ayant pignon sur rue, pourraient-ils être l´objet du vol des articles qu´ils vendent ? Seraient-ils l´objet d´une tentative de détournements ? Pourtant on ne leur connaît que des amis ! Mais est-on sûr de ses amis ? Ne seraient-ils pas jaloux de leur réussite commerciale reconnue par les médias ? La Justice sera saisie, l´amitié tremblera sur ses bases les plus solides, les amis d´hier deviendront-ils les ennemis de demain ? Se pourrait-il que le serment d´assistance de ces frères soit foulé aux pieds pour les beaux yeux d´une jeune femme en détresse ? Prêtre, avocats, architecte, restaurateur, et commerçants vont se croiser, se déclarer une amitié indéfectible, puis se déchirer à mort. Pourquoi ?

  • Ce recueil rassemble des textes écrits par une cinquantaine d'écrivaines et écrivains américains, sous la direction d'Eve Ensler et Mollie Doyle, pour servir de base à l'organisation d'événements contre les violences faites aux femmes et aux filles. Les bénéfices de la vente de ce livre parlant seront versés à La Cité de la Joie, le centre révolutionnaire fondé par Eve Ensler et le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix, où trouvent refuge et soutien les victimes de viols de guerre en République Démocratique du Congo.

  • La Viande hurle

    Jeanne Desaubry

    • Ska
    • 22 Mars 2020



    Un contremaitre aux mains baladeuses, une grève dure, un concert sur fond de palettes qui brulent et des CRS qui donnent l'assaut. Ambiance très noire garantie....

    Martine est debout devant son vestiaire. Le claquement de la porte métallique résonne dans le local quasiment vide. Celles qui viennent encore travailler se parlent à voix basse. Malgré cela les chuchotements font écho.
    Martine passe ses mains sur ses hanches. La blouse commence à tirer. Ça plisse autour des boutons. Bientôt ça se verra. Quand elle a dépassé le piquet de grève, les filles l'ont interpellée comme tous les matins. Elles ont crié. Mais Suzanne, la plus âgée de toutes, celle qui a été licenciée en premier, n'a rien dit. Elle l'a juste examinée, s'attardant à la taille, puis a serré les lèvres en hochant légèrement la tête. A l'heure qu'il est, tout le monde doit savoir.
    Il y a une grande AG cette après-midi. Les filles l'ont tannée pour qu'elle y aille. La réunion se fera sous le hall de déchargement. Plus de camion depuis le début de la semaine. Les gars les arrêtent au carrefour, à l'entrée de la zone industrielle. Mais il parait que les flics en ont arrêté plusieurs hier.

    Harcèlement sexuel, révolte ouvrière, une peinture sans concession d'une grande grève de 1983 soutenue par les Bérurier Noir, une nouvelle soutenue par l'écriture sèche et précise de Jeanne Desaubry.

empty