• Dans The Dream of Debs (1909), une nouvelle d'anticipation, Jack London ranime le spectre de la grève générale. Un matin, les notables de San Francisco s'éveillent et le personnel manque à l'appel. Les ouvriers ont déclenché une grève interprofessionnelle illimitée. La pénurie s'organise et la détresse des possédants progresse. Mais l'armée veille au grain...

    South of the Slot (1909) relate la vie de Freddie Drummond, un sociologue conformiste dont l'objet d'étude porte sur le monde ouvrier. Régulièrement, l'habitant des quartiers riches troque son costume pour le bleu de travail et devient « Big Bill », le camionneur syndicaliste. Progressivement, Freddie se sent mieux dans cette société ouvrière où les rapports sont plus francs, où la solidarité n'est pas un vain mot...

    Jack London (1876-1916), pirate, révolutionnaire, boxeur et romancier. Héros du rock'n'roll (live fast, die young).

  • Quelle serait la validité morale de la violence en tant que moyen dès lors que les fins sont justes ? Pour le droit naturel, seule la justesse de la fin compte. Pour le droit positif, tout droit s'établit sur la critique des moyens. Or, il convient de distinguer les différents types de violence indépendamment des circonstances de leur exercice. Pour Benjamin, c'est in finele droit qui s'octroie le privilège de la violence vu qu'il serait menacé si elle venait à s'exercer en dehors de lui. La violence peut être fondatrice de droit ou lui être inhérente, raison pour laquelle le pouvoir y recourt. Le droit positif constitue aux yeux de Benjamin un obstacle à une justice véritable et plaide pour l'usage de moyens d'action "purs", parmi lesquels la grève générale.

    Proche de Theodor Adorno, Gershom Scholem et Bertolt Brecht, Walter Benjamin (1892-1940) a d'abord été critique littéraire, avant de publier en 1928 Rue à sens unique (Allia, 2015) et Origine du drame baroque allemand. Il publie également dans des revues Petite Histoire de la photographie (Allia, 2012), préfiguration de L'OEuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique (Allia, 2011). Exilé à Paris en 1933, il gagne l'Espagne. Or, menacé d'être remis aux Allemands, il se suicide en 1940.

  • Bob Coates est un sale type. Fils du peuple, bigot, sexiste et raciste, il aime l'ordre et l'autorité.

    En cette année 1877 qui marque le début du récit, son pays est en proie à l'agitation ouvrière. Cet Américain moyen choisit de se ranger du côté du manche, il devient un nervi au service de la fameuse agence Pinkerton, qui donnera plus tard naissance à la CIA.

    Pendant cinquante ans, l'homme infiltre des luttes, attise les tensions internes, passe à tabac les grévistes, nulle abjection ne l'arrête.

    Dans ce roman inspiré de faits réels, troisième volet de la trilogie américaine (après Anthraciteet Nous ne sommes rien soyons tout), Valerio Evangelisti donne à voir les heurs et malheurs de la classe ouvrière américaine organisée du début du siècle XX.

    Valério Evangelisti, auteur italien né en 1952 à Bologne, est l'auteur de nombreux romans parmi lesquels tout le cycle SF Nicolas Eymerich.

  • Le travail est-il moral ou immoral ?La société capitaliste envisage le travail selon une conception éthique autant que religieuse.Considéré comme une vertu, la question de ses conditions tend à n'être plus posée. À l'inverse, si on le mésestime, il entraîne des revendications économiques et sociales. Mais l'engrenage du travail, censé favoriser l'élévation vers les hautes sphères de l'esprit, y fait aussi obstacle en justifiant l'asservissement. Pour résoudre cette équation insoluble, le philosophe italien reprend à son compte, avec un art de la transmission qui lui est propre et parfois non sans les critiquer, les travaux de Schiller, Simmel, et même le Manifeste du parti communiste de Marx et Engels. Surtout, Rensi démontre ici, de nouveau, sa faculté de stimuler les esprits. Car si, à ses yeux, la haine que le travail inspire apparaît proportionnelle au désir d'atteindre la véritable destinée humaine, il valorise du même coup le jeu, l'art, la passion des sciences, toute activité susceptible d'échapper à la contrainte et au diktat de l'argent.

  • Vous tenez entre vos mains le moyen d'entrer dans un univers totalement à part : une maison d'arrêt. Derrière ses hauts murs, dans son vacarme incessant de bruits de clés, la Vie se fraie un passage, fragile et silencieuse.Témoin privilégié du cheminement intérieur des détenus, Virginie Toulouse retranscrit ici quelques-unes de ses rencontres hebdomadaires avec ces hommes en quête de liberté, de bonheur et de renouveau, devenus pour elle des frères. Miracles, conversions, pardons émaillent ces récits bouleversants dont le lecteur ne peut ressortir que transformé."Je viens au nom de Jésus et de l'Évangile chercher les âmes. La mienne d'abord."

  • Depuis l'été 2018, Greta Thunberg, la jeune Suédoise, attire sur elle l'attention du monde entier, haranguant chefs d'État et grands patrons sur l'avenir de la planète. Mais qui est véritablement cette jeune militante écolo ? La première enquête complète, menée à Stockholm auprès de ses proches, qui livre les clés du phénomène Greta.
    À chacune de ses prises de parole, elle défie les puissants. Elle irrite Donald Trump autant qu'elle enthousiasme Barack Obama et ses interventions affolent les journalistes du monde entier. Mieux que les politiques, mieux que les scientifiques, Greta Thunberg a imposé le défi climatique comme enjeu majeur de notre siècle. Mais comment cette Suédoise autiste et solitaire est-elle devenue un phénomène, l'incarnation d'une prise de conscience universelle face à la catastrophe écologique qu'elle annonce ? De quelle facon a-t-elle popularisé son discours lapidaire, en dépit de son jeune âge et de son allure enfantine ? Certains la disent instrumentalisée, marionnette du capitalisme vert ou de parents assoiffés de notoriété. D'autres l'érigent en icône sacrificielle, prête à s'oublier pour sauver la planète. La réalité est sans doute à chercher dans l'histoire de l'adolescente, dans son enfance torturée, au sein d'une famille engagée et très médiatisée. Pour raconter cet étonnant parcours, Maelle Brun a recueilli le témoignage de ses proches, à Stockholm notamment. Cette enquête, première biographie de Greta, révèle comment a surgi son cri de colère, devenu cri de ralliement de millions de militants.

  • Au printemps 1936, une vague de grèves spontanées éclate en France, juste après la victoire électorale du Front populaire. Elle atteint son apogée le 11 juin avec près de deux millions de grévistes. Le présent recueil rassemble quatre articles de Simone Weil (1909-1943) rédigés in situ. Il s'agit de mettre en avant la lucidité et le génie d'une philosophé qui travailla en usine. Et de rappeler que la grandeur et l'importance des combats ouvriers résident avant tout dans l'invention de nouveaux moyens de lutte pour combattre l'aliénation et l'exploitation

    Décédée à 34 ans, Simone Weil (1909-1943) n'a publié aucun livre de son vivant mais laisse une oeuvre considérable. Elle fut tour à tour enseignante en philosophie, ouvrière d'usine, engagée aux côtés des anarchistes en Espagne, résistante durant la Seconde Guerre mondiale, mystique et chrétienne sans église... Plusieurs de ses écrits, comme Réflexions sur les causes de la liberté et de l'oppression sociale ou L'Enracinement, sont des classiques indispensables pour penser une civilisation nouvelle.

  • "Consultez l'histoire et vous verrez que tout peuple comme toute organisation sociale qui se sont prévalus d'une injustice et n'ont pas voulu entendre la voix de l'austère équité sont entrés en décomposition ; c'est là ce qui nous console, dans notre temps de luxe et de misère, d'autorité et d'esclavage, d'ignorance et d'abaissement des caractères, de pervertissement du sens moral et de marasme, de pouvoir déduire des enseignements du passé que tant qu'un homme pourra mourir de faim à la porte d'un palais où tout regorge, il n'y aura rien de stable dans les institutions humaines. "
    Eugène Varlin, ouvrier-relieur, est l'une des grandes figures de l'Association internationale des travailleurs, élu de la Commune de Paris en 1871, assassiné à la fin de la Semaine sanglante. Tous ses écrits retrouvés à ce jour (articles, proclamations, lettres), connus ou moins connus, sont présentés dans ce livre. L'ensemble constitue comme une autobiographie de l'Internationale en France, à la fin du Second Empire, et met en lumière les ouvriers boulangers, mineurs, ciseleurs, ovalistes qui luttent pour changer la vie.
    Passionnée par la Commune de Paris, auteure de Comme une rivière bleue, Une vie brève, Oublier Clémence et Mademoiselle Haas, récits publiés aux éditions Gallimard, Michèle Audin poursuit ici son hommage " à celles et à ceux qui n'ont pas d'histoire ". Elle anime le blog macommunedeparis.com

    Michèle Audin est romancière, mathématicienne et membre de l'Oulipo. Elle est l'auteure de plusieurs récits publiés aux éditions Gallimard, parmi lesquels Une vie brève(sur son père, le mathématicien communiste Maurice Audin), Comme une rivière bleue, Oublier Clémence. Passionnée par la Commune de Paris, elle anime un blog très sourcé : https://macommunedeparis.com

  • Les hommes ont-ils toujours travaillé ? Un métier, c'est pour toute la vie ? Le travail, comment ça s'organise ? Au travail, on s'habille comme on veut ? Quand je travaillerai, je serai riche ? Pour tout savoir sur l'emploi, la formation, l'apprentissage, les métiers, les syndicats... et la place du travail dans notre vie et dans nos sociétés !

  • Quand Joël et Madeleine se rencontrent, les barrières et les étiquettes volent en éclat. Pourtant tout devrait les séparer. Lui est aveugle, un peu écrasé par un frère très sûr de lui. Elle est l'énergie même, rêve d'être journaliste et protège son jeune frère Bruno, aveugle lui aussi. Ils apprennent à s'apprivoiser et à résister aux préjugés, tandis que leurs parents organisent une association pour les aider à mieux vivre au quotidien. Ensemble, ils vont se battre pour exister comme les autres. Dans un Paris métamorphosé par les événements de mai 1968, ces adolescents trouveront-ils la force d'affirmer leurs rêves ?Tombée dans le handicap quand elle était petite, Sylvie Baussier a écrit sur ce thème plusieurs ouvrages pour la jeunesse. Pascale Perrier est l'auteure de nombreux romans où se conjuguent aventure et thèmes adolescents. Ensemble, Pascale et Sylvie ont écrit plus de dix romans, notamment sur des sujets de société, trouvant un souffle différent dans cette expérience d'écriture singulière.

  • Printemps 2012. La grève étudiante bat son plein. Ce qui avait commencé comme une simple lutte contre la hausse des frais de scolarité se transforme rapidement en une rébellion contre le gouvernement libéral et prend dangereusement l'allure d'une révolte généralisée. La jeunesse québécoise monte aux barricades et c'est moi qui l'y conduis. C'est moi qui anime et fais se mouvoir les foules dont la colère tire le Québec de son sommeil tranquille.J'ai vingt-deux ans à peine et je suis déjà un cauchemar pour les défenseurs de l'ordre établi. On m'appelle GND.
    Alors que la grève, au fur et à mesure qu'elle prend de l'ampleur, se mue en un monstre hors de tout contrôle, je me trouve aspiré dans une légende évoquant tous les démons de l'engagement politique au Québec. Cette épopée dont je suis devenu le héros malgré moi, il me faudra pourtant la mener jusqu'au bout. J'ai donné ma parole au peuple. Je compte bien la tenir.

  • À Montsou, dix mille mineurs gémissent sous le poids d'une exploitation toujours plus forte ; parmi eux, Étienne Lantier, qui voudrait voir triompher ses idéaux socialistes. Quand la grève éclate, il en devient le chef, guidant les revendications des ouvriers, les incitant à la fermeté. Bientôt le coron est à court de pain, et la rébellion se durcit...
    Germinal, animé par un souffle épique, est le grand roman du peuple et de la révolte. Ainsi que l'écrivait Jules Lemaitre en 1885 : «M. Zola a magnifiquement rendu ce qu'il y a de fatal, d'aveugle, d'impersonnel, d'irrésistible dans un drame de cette sorte, la contagion des colères rassemblées, l'âme collective des foules, violente et aisément furieuse...» © Flammarion, Paris, 2000, pour cette édition Édition mise à jour en 2008.
    Couverture : Virginie Berthemet © Flammarion

  • C'est bien connu, les océans recèlent des trésors et des dangers obscurs... Sylvain Rivière nous en fait découvrir vingt-six! Entre la menace actuelle du crabe vert et les différents aspects des métiers de la mer, entre les mythes d'Ulysse ou de Neptune et les excursions en kayak ou sur un yacht... Ah! pour Atlantique déploie ses voiles : les vers de Rivière résonnent comme une corne de brume, et s'illustrent grâce au talent de Réjean Roy. Ces mots maritimes forment la porte d'entrée privilégiée de l'Amérique française : des paysages majestueux, sources de rêves, d'aventures et de richesses, qui s'amarrent depuis longtemps à notre vocabulaire!

    Fiche pédagogique: http://avoslivres.ca/wp-content/uploads/book_documents/3665-AH!_pour_ATLANTIQUE-CP.pdf

  • EDOUARD

    Serge Massart

    Pendant l'hiver 1962-1963, le plus long et le plus froid que le Nord ait connu au 20° siècle, les mineurs de charbon entament une des plus grandes grèves de leur histoire. C'est alors que vont se nouer les destins d'Edouard et Léonard Becque, fils d'Abel, piqueur à la fosse 6 de Bois-les-Mines, et d'Alna, mère dépressive devenue alcoolique. Un roman qui parle vrai. Dur; parfois désespéré, mais plein d'admiration pour ceux de la Mine et de tendresse pour deux enfants victimes de la fatalité.

  • ROMAN BARANO

    Duvergé François

    Roman a deux passions, la lecture et les fleurs. Par ses nombreuses lectures, Roman, électro soudeur, porte un regard original sur la situation de son entreprise qui connaît l'évolution de la sidérurgie française , un déclin rapide émaillé de plans de modernisation et de conflits sociaux. Il est sans illusion sur l'avenir de l'usine ADF, il sait que le jour viendra où il devra partir, trouver un autre emploi, peut-être même changer de vie. La China Steel Company, prend le contrôle de l'usine et nomme un nouveau directeur général, « Braillard » dont le comportement heurte les ouvriers et les conduit à la grève. Une grève dure dont l'issue sera conforme aux prédictions de Roman. La grève va bouleverser complètement la vie de Roman qui sera désormais guidée par sa deuxième passion : les fleurs. Mais s'en sortira-t-il ? Et qu'en sera-t-il des autres ? De Mario, son ami de toujours, de Chris le militant aux initiatives malheureuses, de Bob Vidal et Louis Casenave les leaders syndicaux rivaux, de Plisson le DRH malmené, de Maria sa femme et de Stéphan son père, tous héros de cette aventure.

  • En Grève

    Stéphane Rougeot

    Un couple passe une crise difficile.
    Comme si cela ne suffisait pas, il doit également jongler avec un frère envahissant, une vieille amie de passage et des grèves à répétition.
    Leur nid douillet dans un petit pavillon de province et des sentiments refoulés suffiront-ils à éviter le clash ?

  • L'année 2012 a vu émerger sur la scène politique québécoise un mouvement étudiant combatif, déterminé et uni. Or le Printemps érable, loin d'être un phénomène de génération spontanée, est le fruit d'une longue histoire dont les racines plongent jusqu'aux premiers jours de la Révolution tranquille. Au croisement des influences des partis politiques, des groupes révolutionnaires et des syndicats, depuis plus d'un demi-siècle, le milieu étudiant a su à la fois faire entendre ses revendications, et développer ses propres stratégies et pratiques. Cet ouvrage raconte les multiples élans et conflits qui ont marqué le mouvement: les bras de fer engagés avec les autorités, mais aussi les rapports de force et tensions entre et au sein des associations nationales. Puisant dans de nombreuses archives et nourri d'une vingtaine d'entrevues, l'auteur nous fait découvrir l'étoffe de l'un des plus redoutables mouvements sociaux d'Amérique du Nord.

  • Les lois d'exception, ou lois « spéciales », ont été au coeur de l'histoire politique québécoise des cinquante dernières années. Depuis le milieu des années 1960, entre luttes sociales et crises économiques, tous les gouvernements y ont eu recours pour interdire et réprimer l'exercice du droit de grève dans les secteurs public et privé. Ces atteintes répétées visant un droit reconnu par l'Assemblée nationale ont suscité un fort mouvement de contestation syndicale, voire de désobéissance civile dans les années 1970. Affaibli par l'adoption de lois spéciales particulièrement sévères, de décrets imposant les conditions de travail et de réformes sociales draconiennes à partir du début des années 1980, le mouvement syndical peine toujours à retrouver sa combativité. Au moyen d'une documentation inédite, Grève et paix montre pour la première fois comment les lois d'exception ont bouleversé non seulement le monde du travail, mais la société québécoise dans son ensemble.

  • Les mouvements des sans-papiers n'ont pas cessé depuis le début des années 1970 de prendre la forme de grèves de la faim collectives. Cet ouvrage s'interroge sur les conditions sociales et politiques de ces mobilisations. L'audience dont a bénéficié le mouvement de Saint-Bernard ne doit pas faire oublier combien la cause des sans-papiers n'a jusqu'à présent reçu de soutiens qu'avant-gardistes ou marginaux. L'analyse des trajectoires individuelles de certains militants français le montre bien.

  • Du frimas sur la mer, c'est le parcours d'une vie comme une grande traversée, là où le vent s'exprime dans tout ce qui meurt et qui renaît. Affrontant vents et marées, avec des larmes de mer dans les veines, la poète retourne à la genèse des eaux jusqu'à la terre balte, sa terre d'origine pour atteindre enfin « les neiges vierges de Jurmala ».

    J'habiterai tes lacs sacrés je fermerai les paupières sur tes racines de brume mes hivers emmaillotés dans les bras de ta nuit Une valse lente à travers des récifs intérieurs, un long chant où des battements résonnent au coeur des hivers. Une poésie tout à fait unique, inspirée par le souffle de la mer.
    />

empty