• Fernando Pessoa a beaucoup écrit sur lui-même. Un singulier regard peut être vu comme un prélude à son oeuvre et le complément de son chef-d'oeuvre et livre total, Le Livre de l'intranquillité. Les textes qui composent le présent volume révèlent en effet des aspects méconnus de l'auteur à travers des textes et correspondances. Ils constituent un journal de sa vie intérieure, tout entière tournée vers l'auto-analyse.
    On trouvera dans cet autoportrait passionnant, souvent impitoyable, la lente progression d'une personnalité en pleine gestation, depuis une adolescence chaotique jusqu'à une maturité magistrale. Les écrits très intimes rassemblés ici montrent l'angoisse, la solitude et la lucidité de l'écrivain et la genèse de sa personnalité.

  • Caïn n'est pas une tragédie classique, mais un "mystère" métaphysique, aux tonalités baudelairiennes, où dominent les thèmes de la révolte, de la faute et de la culpabilité. Caïn est le rebelle total, le négateur de Dieu et de la nécessité même de la vie. Lucifer pour le séduire engage avec lui un grand dialogue sur les misères de la condition humaine, et l'entraîne dans un voyage fantastique à travers l'espace et le temps. Caïn finira par tuer son frère Abel, figure de la soumission à Dieu. Cette pièce tourmentée, éclaircie par quelques moments idylliques, fut encensée par Goethe et Shelley, et au XXe siècle par Tomasi di Lampedusa.

    Lord Byron (1788-1824) est la figure romantique par excellence. Sa vie sentimentale scandaleuse, son dandysme, son exil en Italie, ont un peu éclipsé son oeuvre même, aujourd'hui injustement méconnue en France.

  • Raymond Roussel, dont les Surréalistes furent les premiers à honorer l'importance, ne cesse de voir sa place grandir dans le paysage moderne.
    Grande fortune, d'abord compositeur, mais aussi inventeur, voyageur, il n'y a que la littérature qui comptait pour lui, et on lui fit payer cher son dilettantisme. Il raconte dans "Comment j'ai écrit certains de mes livres" l'accueil fait à ses romans et, encore plus violemment, à ses pièces de théâtre.
    Mais, pour nous, l'essentiel c'est ce bousculement. La mise en avant de la méthode de composition, à un point que nul avant lui (et probablement juste l'Oulipo après lui - et il n'y aurait pas d'Oulipo sans Roussel) n'aura réussi à maîtriser.
    Pas besoin d'aller en Afrique pour écrire les "Nouvelles impressions d'Afrique", et la magie fantastique du "Locus Solus", ici il en donne les recettes.
    C'est ce qui fait l'étrangeté de ce voyage organisé par Roussel lui-même dans la genèse d'une des oeuvres les plus étranges de toute notre littérature. Son testament, publié juste après sa mort, en 1935, ce livre culte n'avait pas été réédité depuis 1963 - il était grand temps d'en proposer une édition numérique.

    FB

  • Mieux connaître les mers et les océans pour mieux les préserver !Berceau de la vie sur terre, depuis les débuts de l'humanité, l'océan est synonyme d'inconnu mais aussi d'aventure. Découvrez l'histoire de la conquête des mers et océans, leur poids sur la géopolitique mondiale et l'enjeu de leur préservation. De l'apparition des premières gouttes d'eau aux gestes quotidiens pour sauvegarder la mer, en passant par l'histoire des premières traversées humaines, Maud Fontenoy vous entraîne à la découverte des mers et océans dans un livre riche, ponctué d'intenses moments vécus en mer.
    Dans ce plaidoyer l'incroyable navigatrice nous rappelle que sans le grand bleu, le visage du monde et de nos civilisations serait bien différent, et qu'il est aujourd'hui plus que jamais urgent de protéger cette machinerie vitale à notre planète.

  • Laissez-vous conter la passionnnante histoire du genre humain...
    Darwin fut le premier à élaborer une théorie complète de l'évolution des espèces animales et végétales. Il détruit ainsi le mythe de la Création et impose l'idée de sélection naturelle.
    Ce livre revient sur cette immense découverte que fut la théorie de l'évolution, sur les conditions qui l'ont permise et sur les débats qui l'entourent depuis 150 ans.

  • Le recueil Genèse, ei + 1 = 0 reprend les 28 poèmes de la pièce de théâtre du même nom (à paraître). La pièce dure sept jours. Chacun représente une formule mathématique, transposée en un poème d'un vers au premier, deux poèmes de deux vers au deuxième, trois de trois vers au troisième... Cette conversation d'Aristote avec les grands scientifiques du siècle, qui s'étale entre 1927 et 2013, cause à « l'être » post-moderne un effet de surprise réjouissant autant que dérangeant. Les poèmes sont calligraphiés par l'auteur sur monotypes de Sophie de Garam.

  • Comment le jeune Maupassant pourrait-il devenir écrivain ? Avec son teint de paysan, ses biceps de lutteur et sa furieuse passion pour les sports nautiques, il semble plus habile à trousser les filles qu'un poème convenable. Hormis Flaubert - et encore -, aucun des grands talents qu'il fréquente ne croit vraiment en lui. Pourtant, en silence, obstinément, malgré la pauvreté, les angoisses et la maladie qui menace, Guy se prépare à faire une entrée fracassante en littérature.

  • Traduit de l'italien par Marilène Raiola et Thierry BedouellePréface de Jean-Robert ArmogatheLe premier mérite de T. Gregory est de présenter l'état actuel des recherches, sur un mode critique, illustré par des exemples. Tandis qu'un consensus s'était établi qui voyait dans les "libertines érudits" les derniers humanistes de la Renaissance, Gregory y voit les premiers représentants d'une pensée articulée des Lumières. A une Renaissance perçue comme le dernier feu du passé il oppose une interprétation nouvelle, hardie, d'ouverture des temps modernes, de genèse de la raison classique. Sans doute il faut s'entendre sur les mots : cette raison-là contient bien des éléments magiques, astrologiques, alchimiques. Mais n'avons-nous pas trop souvent procédé par anachronisme et anticipé notre conception de la rationalité sur un âge où elle se constituait, à partir d'autres éléments ? Gregory décrit la mise en place de cette rationalité inchoative, la genèse de la raison classique. A partir de l'introduction

  • La lumière sur le Sentier est à l'origine un manuscrit de THEOSOPHIE en sanscrit archaïque et fait partie de toute une série de traités occultes conservés par les Grands Instructeurs et dont ils se servent pour former leurs disciples. Donné par le maître Hilarion, et obtenu du Chohan (le maître vénitien), cet ouvrage fut traduit pour la première fois en anglais en 1885 par le maître lui-même avec la collaboration de Mabel Collins éminente théosophe, et en français en 1887.

    La Lumière sur le Sentier. Traité à l'usage personnel de ceux qui ignorent la Sagesse Orientale et qui désirent se placer sous son influence. Transcrit par Mabel Collins. Edition intégrale augmentée de Notes, de Commentaires et d'un Appendice sur le Karma.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Vol de nuit

    Antoine De Saint-Exu

    Cette nouvelle édition critique de Vol de nuit, retrace, grâce à une étude minutieuse du manuscrit autographe, la genèse de ce roman d'après les lieux où il a été rédigé. Elle met en lumière la dimension secrètement autobiographique de ce récit à la fois réaliste et poétique d'un pionnier de l'aviation de ligne qui est aussi un grand écrivain. L'esthétique novatrice, même si elle demeure classique, fait revivre l'aventure de grandes figures de pilotes et celle d'un personnage de chef exigeant dont le sens inflexible du devoir est humanisé dans un récit pudique, silencieux, discrètement lyrique. Antoine de Saint-Exupéry a transfiguré ses propres aventures et celles de ses meilleurs camarades, en estompant la dimension autobiographique, ce que montre l'analyse des corrections et des suppressions dans le manuscrit. Il a su créer en 1931 un roman original, en stylisant l'expérience d'un rapport neuf à la nature et au monde grâce à l'avion et lui a donné la tonalité d'un « nocturne » au sens musical du terme.

  • Durant une grande partie de sa vie, de 1923 à sa mort, Félix-Antoine Savard a été hanté par une oeuvre qu'il n'aura finalement jamais achevée. Inspirée par la lecture de l'Evangeline de Longfellow, Les Acadiennes a d'abord été conçue par l'auteur de Menaud maître-draveur comme un long poème épique, avant d'évoluer, avec l'introduction d'un choeur, vers une forme de tragédie ou de drame lyrique.



    Passionné par l'oeuvre de Félix-Antoine Savard, dont il avait déjà signé une édition critique de Menaud maître-draveur, Yvan Lepage a voulu retracer la genèse de cette oeuvre en reconstituant patiemment les différents fragments laissés par son auteur. Décédé en mai 2008 avant d'avoir pu publier ce travail, il confiait à sa conjointe, Françoise Lepage, le soin de mettre en forme le manuscrit laissé sur sa table de travail.



    Françoise Lepage réunit donc dans le présent ouvrage les divers éléments du dossier auxquels elle apporte quelques précisions utiles à la présentation du texte et non à son contenu. Ce livre éclaire la genèse des Acadiennes tout en soulignant le souci de rigueur et de perfection qui animait l'écrivain.

  • « Le web est en train de bouleverser la manière dont sont gérées les catastrophes naturelles de grande ampleur. » Marc Hecker
    « Plus je vieillis et plus je croîs en ignorance plus j'ai vécu, moins je possède et moins je règne. » Philippe Jaccottet
    « Il paraît difficile à la théologie catholique de contester politiquement une forme d'union civile même si elle ne correspond pas à sa vision de la sexualité dans le mariage. » Bruno Saintôt

  • Chaque jour de la semaine est une formule mathématique, transposée en un poème d'un vers au premier, deux poèmes de deux vers au deuxième, trois de trois vers au troisième...

  • La vie sur Terre

    Frederic Darriet

    Nul ne peut plus ignorer aujourd'hui que notre planète est unique, merveilleuse et foisonnante de vie. Sur la terre, dans les airs ou bien encore dans les eaux des fleuves, des lacs et des océans, la vie nous enseigne que si elle a réussi à évoluer avec autant de diversité, elle n'en demeure pas moins aussi fragile que sa complexité est grande. Le monde d'aujourd'hui se partage entre ceux qui croient que la vie a été créée par Dieu, ceux qui pensent qu'elle a été sélectionnée par un long et laborieux processus de sélection naturelle et ceux, enfin, qui croient que notre monde répond à des lois déterministes aussi anciennes que l'univers. Les ouvrages scientifiques traitant des origines de la vie et de son évolution se comptent par milliers. Beaucoup moins nombreux cependant sont les écrits qui abordent la vie en n'opposant pas systématiquement le hasard scientifique, les écrits religieux et l'idée que l'univers est programmé. L'originalité de cet ouvrage réside surtout dans le champ de réflexion immense que soulève l'unification des trois grands moteurs de la pensée humaine. Mais ne tardons plus et allons maintenant voler au-delà de ce nid de préjugés et découvrir l'histoire de la vie sur Terre dont les racines s'ancrent dans les profondeurs d'un océan primitif et dans les eaux duquel... tout a commencé.

  • Ce récit à travers le temps prend sa source dans ce qui a été révélé aux hommes. Il retrace l'expérience de Marie et Noah qui explorent sous un autre angle la Genèse dont le déroulement est dévoilé dans le premier livre de la Bible. 

    Marie et Noah vont ainsi nous faire vivre leurs aventures et leurs prises de conscience à travers leurs incarnations successives.

    Si la fiction croise ici la réalité biblique, c'est pour apporter un niveau de lecture actualisé et dépourvu de vision dogmatique sur ce qui fonde le socle de l'histoire et de l'espérance de notre humanité.                     

  • "Les Vers dorés de Pythagore sont pour ainsi dire le résumé de sa doctrine, mais n'ont pas été écrits par lui ; c'est Lysis qui en est l'auteur [ et transmis par Hierocles]. Fabre d'Olivet les a traduits en vers libres et les commentaires très étendus qu'il en a faits forment un véritable monument d'érudition de la plus grande importance pour l'étude de la philosophie pythagoricienne. Les Vers dorés sont le plus beau monument de l'Antiquité et furent le Credo des Adeptes et des Initiés" (Caillet). "Ce volume est un des plus forts que Fabre d'Olivet ait écrits, il ouvre la pensée sur tous les horizons de la connaissance" (Fesch).
    "Les Vers dorés de Pythagore", expliqués et traduits pour la première fois en vers eumolpiques français ; précédés d'un Discours sur l'essence et la forme de la poésie, chez les principaux peuples de la Terre.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • La traduction en français des 10 premiers chapitres du Sepher contenant la Cosmogonie de Moyse, est l'oeuvre de Fabre d'Olivet, ce théosophe protestant dont la réputation en fait soit un génie méconnu, soit un fou visionnaire. Léon Cellier (Fabre d'Olivet, Contribution à l'étude des aspects religieux du Romantisme) résume ainsi son autorité : « Quiconque étudie les sources occultes du Romantisme, du Symbolisme ou du Surréalisme retrouve constamment la trace de son influence, de Senancour à André Breton ».


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • La littérature n'avance que par ses coups de folie, ses entreprises excessives. Et, surtout, elle n'avance que lorsqu'elle surgit d'elle-même, s'avale au passage.
    Ainsi, je ne suis pas sûr que Jérôme Pintoux puisse séparer son itinéraire de lecteur, les auteurs qui sont pour chacun notre bibliothèque, toutes époques, tous pays, de ce que je suppose qu'il a fait si longtemps : faire travailler des classes de lycéens sur les grands noms du passé, mais en secouer l'éventuelle poussière qu'ils ont dans les manuels, et de ce que je sais d'un autre versant de lui : chroniqueur des musiques qui ont changé le monde pour ceux de notre génération.
    Jérôme Pintoux, je le savais occupé à des travaux qui ne pouvaient être qu'excessifs. Mais je ne savais pas le plus permanent de ce travail : pour chaque auteur lu, dresser un interview imaginaire. Et lorsqu'il s'agit d'auteurs qui le touchent de près, ceux de l'underground américain, les grands noms sombres du fantastique ou de la science-fiction, les interviews se multiplient, se déploient sur tous les pans de l'auteur et de l'oeuvre.
    Aujourd'hui, Jérôme Pintoux est à la tête d'une foule de ces interviews : 2135 exactement.
    Et c'est un régal, une excitation formidable. L'intervieweur est tour à tour insolent, rebelle, curieux, il joue de toutes ses armes, y compris l'uchronie (puisqu'il parle depuis notre présent, et l'interviewé du sien). Alors on voit l'oeuvre par les coulisses. Les souvenirs de lecture affluent, vous donnent envie de courir reprendre le livre. Et on est comme tout vexé de ce qu'on ne connaît pas, qu'on a envie de dévorer sans attendre. Mais surtout, à ces conversations qui se suivent dans un rythme rapide, sec, nerveux, c'est bien l'interviewé qui surgit dans sa machine d'écriture, ses petits défauts, sa grande bonhommie. Et cette intuition des géants, qu'ici seulement on aura eu le droit de venir voir tout près.
    Bon match de catch.
    FB

  • Un texte / une voix

    Collectif

    #PublieNoël - cadeau dans le cadre de l'opération Publie.Noël - publication le 25 décembre
    Depuis mai 2013, pratiquement chaque dimanche, un auteur Publie.net répondait aux questions de Christine Jeanney dans la rubrique Un Texte / Une Voix. Une manière de mettre en avant leur travail mais aussi leurs idées et la genèse de leurs livres. Voici l'intégralité de leurs réponses accompagnées des premiers chapitres de leurs livres, compilées dans cet epub. Nous vous souhaitons une bonne lecture, et puisque nous publions ce livre pendant les fêtes de Noël, de joyeuses fêtes de fin d'année également.
    Avec :
    Flocoon Paradise / Philippe Carrese
    Le Shnorrer de la rue des Rosiers / Michèle Kahn
    Ne cherchez plus mon coeur / Jean-Michel Maulpoix
    /> Kill that Marquise / Michel Brosseau
    Photo de classe/s / Jean-Pierre Suaudeau
    Une épidémie / Fabien Clouette
    Contact / Cécile Portier
    Un hymne à la paix (16 fois) / Laurent Grisel
    Théorie des orages / Lucien Suel
    Blasons d'un corps masculin / Régine Detambel
    À notre humanité / Marie Cosnay
    Nazis dans le métro / Didier Daeninckx
    Elle, ma Grèce / Michel Volkovitch
    Musaraignes / Jacques Serena
    Guantanamo / Frank Smith
    Retour Pôle Emploi / Anne-Sophie Barreau
    Légendes / Daniel Bourrion
    Al Teatro / Stéphanie Benson
    Filles du calvaire / Annie Rioux
    Sharon Tate ne verra pas Altamont / Marc Villard
    -------
    Rendez-vous sur notre blog pour lire en ligne les interviews.

  • Nicolas Flamel a-t-il réussi à transmuter le plomb vil en or pur ? Nombreux sont ceux qui le prétendent aujourd'hui encore, et peu de rumeurs ont traversé les siècles avec autant de constance. L'écrivain public et libraire juré de la paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie n'est pas un personnage de légende. Un grand nombre d'événements curieux qui eurent lieu après son retour de pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle - notamment les largesses dont il gratifia sa paroisse, en chapelles et autres fondations - sont pour certains la preuve que Nicolas Flamel fut bien un des rares alchimistes couronnés de succès.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Découvrez "Genèse", une nouvelle extraite des Chroniques d'Oakwood de Marianne Stern, où vous suivrez Lynn, une jeune fille trop discrète pour avoir l'air normal dans un village où la chasse aux sorcières est l'activité principale, à la rencontre du triste destin qui attende ces magiciennes de l'ombre.

  • Jacques Ferron fut « l'un des esprits les plus brillants et les plus intelligents à avoir tenu la plume sur ce continent » (R. Ellenwood) ; son oeuvre, très fortement marquée au sceau de l'autobiographie, incite à un examen minutieux du rapport entre la vérité et l'invention, surtout lorsque l'auteur aborde les souvenirs de sa jeunesse. En quoi les écrits ferroniens diffèrent-ils de la réalité, et surtout, à quoi tend ce processus de « fictionnalisation » des personnes et des lieux?
    Grâce à une longue fréquentation de l'oeuvre du Docteur Ferron et de ses volumineuses archives manuscrites, à une probité intellectuelle éprouvée et une proximité quasi affective avec l'écrivain, Marcel Olscamp livre ici son Ferron, tout à la fois un immense écrivain et un homme de son temps.
    (La présente édition, revue et mise à jour, tient compte des nombreux inédits ferroniens parus depuis sa publication originale en 1997.)

  • Avant Céline, il y a Louis, un garçon intelligent et fantasque qui, doté de parents aux ambitions trop étriquées pour son appétit de vivre, s'engage dans l'armée. Alors qu'il n'a que vingt ans en 1914, son expérience au front le marque à jamais. Elle le laisse sans illusion dans un monde dont il a constaté le cynisme. Désormais il n'en fera qu'à sa tête, vivra de divers trafics, une année à Londres, une autre au Cameroun. Dans un comptoir de brousse, il découvre la médecine. Mais comment devenir médecin sans argent ni diplôme ? Armé de sa jeunesse, il s'affranchit du passé, se tourne vers la littérature et invente ce style inédit qui va faire de lui l'écrivain le plus marquant de son époque, précurseur de la modernité littéraire.

  • Zeus, maître des dieux, donne un jour l'ordre à Prométhée de créer un nouvel homme. Maladroitement modelé dans la glaise, cet homme sera Utis, bien imparfaite et bien décevante création. Or, dans l'Occitanie natale de Robert Azaïs, Utis signifie machin et Fluro, sa compagne, désigne une femme sotte et assez niaise. C'est donc ce couple improbable qui est censé donner naissance à l'humanité nouvelle.
    Fort de la conviction, déjà exprimée dans ses précédents ouvrages, qu'il n'y a pas une Vérité, mais des vérités selon les époques, les lieux, les cultures et même les individus, l'auteur nous entraîne dans un Olympe de fantaisie où se côtoient pêle-mêle les dieux et les héros de l'antiquité, ceux de l'ancien et du nouveau testament, et bien d'autres personnages empruntés à divers panthéons.
    Étonnant roman, où l'humour ravageur et l'imagination débridée de l'auteur n'empêchent pas l'émergence de questions graves. Un plaidoyer pour la tolérance et la liberté de penser, dans un grand éclat de rire.

empty