• 2024. Le nouveau président des États-Unis provoque une crise sans précédent. Dérèglement social et climatique, épidémies, pauvreté, violences... Dans ce décor post-apocalyptique, la barbarie règne, les murs s'élèvent. La fille d'un pasteur noir atteinte d'hyper-empathie entame la rédaction d'une Bible d'espoir et d'humanité, Le Livre des Vivants.

    UNE ANTICIPATION VISIONNAIRE

    « Une grande dame de la SF, auteure américaine majeure ayant écrit sur la question noire et dont l'oeuvre foisonnante déconstruit les mythes de la technologie, de la conquête et du pouvoir. »
    Léa Mormin-Chauvac - Libération

  • 2032. Célèbre créatrice de jeux virtuels, Asha découvre le journal dans lequel sa mère Lauren a posé les bases de sa philosophie humaniste et pacifiste. Dans une Amérique au comble du chaos qui renoue avec l'esclavagisme, Asha entre en résistance à son tour...

    PRIX NEBULA 1999

    « Les visions dystopiques d'Octavia E. Butler, célèbre auteure afro-américaine de science-fiction, prennent toujours plus de sens. » Les Inrockuptibles

  • La Chine et l'Europe relèvent de deux traditions politiques différentes. En retraçant leur histoire et en les comparant, Billeter en arrive à une compréhension profonde de l'une et de l'autre, précisément au moment où celles-ci entrent en conflit. Depuis un siècle en Chine, les forces du progrès se sont continûment inspirées de la tradition européenne. Or, l'ambition du pouvoir actuel est de les vaincre et d'entraver leur action partout ailleurs. Quand le pouvoir se réclame de la grandeur passée de la Chine, il lance un défi à l'Europe, défi que celle-ci se doit de relever, puisqu'elle dispose des ressources nécessaires. Encore faut-il qu'elle tire de son histoire un nouveau projet politique et philosophique. Billeter en pose les principes, ceux d'une véritable... "révolution culturelle".

    Éminent sinologue, Jean François Billeter a dirigé le département de langue et littérature chinoises de l'université de Genève. Il a publié plusieurs ouvrages aux éditions Allia, dont Leçons sur Tchouang-tseu, Contre François Jullien, Un paradigme et Esquisses. En 2013, il a reçu le prix culturel de la Fondation Leenaards. En 2017, il a publié Une rencontre à Pékin et Une autre Aurélia, couronnés du prix Michel-Dentan, du prix Roger Caillois de l'essai et du prix Psychologies magazine.

  • Mamie dans les orties ; le XXe siècle raconte par nos grands-mères Nouv.

    Le livre qui fait parler nos grands-mères. On y lit des histoires de l'Histoire.Depuis bientôt deux ans,
    Héloïse et Marion sillonnent la France pour rencontrer des grands-mères qui ont accepté de raconter leur vie et de partager leurs souvenirs. Elles ont fait de ces témoignages un podcast ; nous en faisons un livre.
    Car ces histoires,
    c'est aussi l'Histoire avec un grand " H ", celle du XXe siècle et de ses bouleversements : la Deuxième guerre mondiale, Mai 68, la légalisation de l'IVG... Certaines mamies ont été en avance sur leur temps et ont vécu des choses extraordinaires (que l'on pense à
    Jeanine, jeune fille au pair en Angleterre en 1953, ou à Colette, " demoiselle du téléphone " dans les années 1960), tandis que d'autres ont parfois connu le pire (
    Dora a été rescapée d'Auschwitz, Mado, Catherine et Jacqueline ont vécu des avortements clandestins avant 1975).
    Parfois bouleversantes, souvent drôles, et toujours émouvantes, ces mamies nous font découvrir une histoire, personnelle et intime, de la France, des femmes et du féminisme.
    Dans cet ouvrage coloré, illustré, et documenté, Héloïse et Marion nous livrent en 11 chapitres le témoignage de 11 mamies.

  • Personne ne parlera de nous lorsque nous serons morts Nouv.

    LA GRANDE SAGA DE LA RETIRADA

    Rémo et Maria ont connu la guerre d'Espagne puis l'exode des républicains espagnols, les camps, la deuxième guerre mondiale... Soixante années vécues dans la liberté citoyenne, sexuelle et intellectuelle de ceux qui aspirent à toutes les émancipations.
    Dans une saga puissante, tour à tour enthousiasmante et bouleversante, l'humanisme et le réalisme désabusé de Gil Graff se conjuguent pour faire revivre l'histoire et rendre à la postérité les anonymes dont personne ne se souviendra.

  • Une terrible sécheresse contraint la population d'un petit village de montagne à fuir vers des contrées plus clémentes. Incapable de marcher des jours durant, un vieil homme demeure, en compagnie d'un chien aveugle, à veiller sur un unique pied de maïs. Dès lors, pour l'aïeul comme pour la bête, chaque jour vécu sera une victoire sur la mort.
    Ce livre est d'une force et d'une beauté à la mesure du paysage aride, de cette plaine couronnée de montagnes dénudées où flamboie un soleil omniprésent. Le roman de Yan Lianke est un hymne à la vie.

  • Après son diptyque consacré à la Guerre d'Algérie, Maurice de Kervénoaël raconte le destin de quatre amies, de la déclaration de guerre (septembre 1939) jusqu'à l'exode (juin 1940).
    Aout 1939. La guerre est déclarée et n'épargne pas Lilibeth, épouse et mère, et ses amies Cécile, Maité et Esther, liées par leur passion pour la peinture.
    Après un bombardement allemand, Lilibeth se résout à fuir la Bourgogne avec ses jeunes enfants et sa mère pour se réfugier dans la propriété familiale de Bretagne : les Engoulevents. La traversée de la France en voiture est longue et dangereuse ; par chance, elle parvient à faire escale en Sologne chez son amie Maité. Mais bientôt, malgré le péril, elle doit poursuivre sa route. Une équipée qui ne sera pas sans surprises...
    De la drôle de guerre jusqu'à novembre 1942, ce roman à plusieurs voix mêle le destin de quatre femmes, d'origines sociales et d'opi- nions politiques ou religieuses différentes. Sous l'Occupation nazie, elles devront ensemble faire face à la tourmente.

  • Paris, avril 1943.Émile attend. Sa mère est infirmière à la Pitié-Salpêtrière. Si elle ne rentre pas de la nuit, il sait ce qu'il doit faire : partir avec Puce, son épagneul, et prendre le train jusqu'à Chartres où il retrouvera sa tante Jeanne. À 4 heures du matin, sa décision est prise : il quitte les lieux. Sur le quai de la gare, Mado répète son texte en secret : « Je m'appelle Madeleine Germain, je suis née le 12 mars 1931, je m'appelle... » Le train est à quai. La Gestapo patrouille. Les deux enfants sont en danger...Un roman d'amitié et d'aventure au coeur de la seconde guerre mondiale !

  • Juin 1940. « C'était le temps où ils étaient "corrects ", qui précéda le temps où ils nous donnèrent des leçons de politesse. » Ainsi débute le récit de ces 33 jours d'exode sur la route de Paris à Saint-Amour, dans le Jura. Il aura fallu attendre plus de cinquante ans cour découvrir ce « grand livre » dont parle Saint-Exupéry dans Pilote de guerre, cinquante ans pour avoir accès à ce précieux témoignage d'un spectateur « engagé » sur l'un des épisodes les plus douloureux de notre histoire.

  • Dans ce témoignage étonnant d'humanité et de justesse, Jacques Salmona, d'origine judéo-espagnole, relate ses aventures sous l'Occupation à Paris. Il esquisse par des anecdotes savoureuses, parfois tragiques, son enfance, son entrée dans le mouvement scout des Éclaireurs israélites de France, bientôt transformé en groupe de résistance. Ses souvenirs sont tellement vivaces qu'ils paraissent avoir été écrits "à chaud", sous la menace des bombardements. Les Éclaireurs israélites ont joué un rôle de premier plan dans la prévention, auprès des Juifs parisiens, de la rafle du Vél' d'Hiv', avant de prendre en charge les enfants de déportés, de les cacher et de les placer dans des familles d'accueil. Héros ordinaire, Jacques a échappé de justesse à la Shoah. C'est absolument poignant.

    /> Fils d'immigrés juifs, Jacques Salmona (1923-2015) connaît une enfance difficile mais intègre les Arts et Métiers en 1942. Il participe pendant la guerre à la Sixième, section clandestine des éclaireurs israélites de France, au rôle aussi méconnu que capital. Entré en 1947 chez Degrémont, entreprise spécialisée dans le traitement des eaux usées, il y fera toute sa carrière et en deviendra P.D.G.. À 90 ans, il écrit avec son épouse Lydia ce récit bouleversant, destiné à ses petits-enfants.

  • Enfant, Bill Graham a fui l'Europe pour échapper aux armées d'Hitler. Après avoir passé sa jeunesse dans les rues du Bronx, puis dans les salles de restaurant des grands hôtels, c'est à San Francisco qu'il ouvrira, à la veille du Summer of Love, le mythique Fillmore, où il fera connaître les icônes rock de toute une génération - Jefferson Airplane, le Grateful Dead, Janis Joplin, Cream et bien d'autres. Personnage complexe, adoré ou détesté, il est raconté ici par lui-même et par ceux qui l'ont connu ou cotoyé - Jerry Garcia, Keith Richards, Eric Clapton, Carlos Santana... - avec en toile de fond trois décennies de rock vécues au plus près de l'événement (les festivals de Monterey, Woodstock et Altamont, les tournées des Rolling Stones, le Live Aid...), jusqu'à sa tragique disparition en 1991.

    Bill Graham est un promoteur de spectacles et producteur de concerts de rock américain dans les 60's et 70's à San Francisco jusqu'à sa mort en 1991. Il a eu une influence profonde sur la musique rock du monde entier.

    Né en 1946, Robert Greenfield vit en Californie. Ancien collaborateur du magazine Rolling Stone, spécialiste de la pop culture, il est l'auteur de biographies célèbres (Timothy Leary, Rolling Stones, etc).

    Pete Townsend qui préface le livre est le leader est guitaristes des Who.

  • Vous disposez d'un week-end pour découvrir la Bible. Ou peut-être de plusieurs demi-journées. Ce petit guide très simple veut vous permettre d'expérimenter la Bible comme une parole qui éclaire, nourrit, donne du sens. En trois séquences, partez à la découverte de six textes clés de l'Ancien et du Nouveau Testament. Pédagogique, ce livre offre pour chaque texte des repères historiques et géographiques, des éléments lexicaux et des questions favorisant une lecture active, en plus d'un commentaire détaillé et de nombreux encadrés thématiques.

  • Ce livre est un événement ! C'est une approche différente et nouvelle des conflits arabo-sionistes qui est développée ici par l'historienne palestinienne Sandrine Mansour-Mérien.
    Elle replace la « catastrophe », Nakba en arabe, qui évoque le début de l'exode forcé des Palestiniens en mai 1948, dans une perspective historique nourrie d'archives nouvellement ouvertes et de textes d'historiens, tant palestiniens qu'israéliens.
    Sujet d'une extrême sensibilité, l'exode violent dont ont été victimes les Palestiniens est parfois occulté, souvent minoré. Ce livre entend lui redonner sa place dans l'histoire du XXe siècle.

  • Plus de cinquante ans après « l'exode » des pieds-noirs, Mémoire de « là-bas » permet de comprendre la place puissante dans les mémoires de l'exil d'un pays qui n'existe plus. Pour la plupart des pieds-noirs, ce livre est une sorte de plongée en eux-mêmes - souvent une clé magnifique qu'ils se transmettent en famille, pour leurs enfants et petits-enfants.

    « Une enquête passionnante sur l'exode de ces pieds-noirs qui ont fui l'Algérie avec le sentiment d'abandon, pour comprendre les mécanismes de la mémoire transgénérationnelle lors de l'exil. » Philippe Vallet, France Info « Un livre poignant, salutaire. » Emmanuel Gehrig, Le Temps Hubert Ripoll né à Philippeville (Algérie) en 1947, est professeur honoraire de psychologie à l'université d'Aix-Marseille et essayiste. Ce livre est issu d'un long dialogue avec des centaines de pieds-noirs de tout âge, et de toute origine.

  • Mirages

    Fatoumata Kane

    Mirages est le nouveau roman de Fatoumata Kane qui a voulu nous raconter à travers cette oeuvre romanesque, la tragédie de l'immigration africaine vers le continent européen au prix de mille sacrifices et surtout au péril de la vie de ceux qui s'y essaien

  • Après avoir quitté leur manoir en ruine et traversé l'Allemagne à pied d'est en ouest, Else et ses quatre enfants sont enfin arrivés à Düsseldorf. Magnus, le frère de son mari, consent à les accueillir, mais n'a d'autre choix que de les abriter dans son sous-sol humide et inconfortable. Comme Else ne veut pas être à sa charge, elle accepte un poste de serveuse dans un restaurant, puis est engagée par les Forces britanniques comme traductrice.

    Alors que la reconstruction de l'Allemagne de l'Ouest s'amorce grâce au Plan Marshall, la veuve de Johan Von Steiner agrandit le cercle de ses amis et connaissances, même si elle tente de cacher du mieux qu'elle le peut ses origines aristocratiques. Et quand un nouvel emploi se présente, cette fois dans des bureaux diplomatiques étasuniens, Else rencontre un homme dont elle tombe amoureuse. Mais à nouveau, le destin s'acharne sur elle, le malheur l'accable. Saura-t-elle une fois encore faire preuve de résilience, qualité essentielle en ces temps difficiles où rien n'est acquis?

    Ce second et dernier tome de la nouvelle série de Janine Tessier nous ramène au coeur du conflit le plus meurtrier de l'histoire, avec ses difficultés, ses horreurs et surtout, ses incalculables séquelles.

  • Berlin, 1942.

    Le baron Johann von Steinert, colonel SS au sein de la Gestapo, et sa femme Else ont invité des proches d'Hitler à la réception qu'ils tiennent annuellement dans leur somptueux manoir, en banlieue de Berlin. En cette année où l'idéologie nazie s'impose avec hargne et violence sur toute l'Europe, les invités triés sur le volet discourent avec verve sur la supériorité de l'Allemagne. Dans leur délire fanatique, ils ne peuvent se douter que deux ans plus tard, la situation ne sera plus la même. Les ennemis avancent vers la capitale allemande et, du manoir, on entend l'écho incessant des bombardements qui mettent Berlin à feu et à sang. La sécurité d'Else et de ses quatre enfants est menacée.

    Alors que les bombes ennemies détruisent leur résidence ainsi que leur usine et que les Russes approchent à grands pas, ils doivent entreprendre un long exode vers l'ouest, à l'autre bout du pays, où devrait les accueillir Magnus, le frère de Johann. Leur pénible parcours de 650 kilomètres sera semé d'embûches, de problèmes, de périls, de dangers, de morts. La faim, la peur de rencontrer l'ennemi ainsi que le froid et le mauvais temps seront leurs fidèles compagnons jusqu'à Düsseldorf.

  • "Cet ouvrage, d'une écriture toute simple, rédigé sur le ton chaleureux de la conversation spirituelle, a pour thème la Miséricorde de Dieu. Il vient réhabiliter ce mot, ""miséricorde"", dont il montre la densité et la force à travers le modèle et le message de grandes figures bibliques.

    La référence première est bien sûr le Dieu qui se révèle comme créateur, et le point de mire le Christ Bon Pasteur prêchant le retour fêté du fils prodigue. Abraham et Moïse comme grands intercesseurs, David et Pierre comme pécheurs pardonnés, apparaissent tour à tour comme guides ou modèles du chrétien sauvé par la miséricorde divine.

    L'auteur définit ainsi la miséricorde: ""L'amour infini de Dieu pour sa créature, avec sa puissance et sa promesse de renouvellement, de fête et d'espérance"". Du déploiement didactique et concret de cette phrase, il tire un message de vie dont l'homme d'aujourd'hui a un besoin majeur.

    Dans ce livre, la voix constante et dominante de la Bible a fréquemment pour écho celle de la grande mystique du XIVe siècle, Catherine de Sienne, dont un texte substantiel termine chacun des chapitres. L'inspiration vient aussi de saint Dominique, le fondateur de l'Ordre auquel appartient l'auteur."

  • Fleur noire raconte l'histoire vraie de 1033 Coréens partis émigrer au Mexique au début du XXe siècle, fuyant leur pays envahi par le Japon. Vendus à leur insu à des propriétaires terriens pour travailler sur des plantations de sisal, ils doivent s'adapter à des conditions de vie effroyables sur une terre hostile. Quarante-quatre d'entre eux s'enfoncent dans la jungle pour rejoindre la révolution qui a éclaté au Guatemala et fondent un Etat éphémère sur le site maya de Tikal. Kim Young-ha s'est longuement documenté pour écrire l'incroyable destinée de ces Coréens partis à l'autre bout du monde chercher une vie meilleure, et qui se sont fondus dans l'histoire mouvementée d'un peuple et d'un continent qui n'étaient pas les leurs.

empty