• Truffée de dialogues truculents, l'écriture pleine de vivacité de ce roman plante à la perfection ses personnages. Nino, dix-neuf ans, raconte ses galères pour survivre sans argent à Paris. Amoureux de Lale, il voit son couple menacé par la pauvreté, contre laquelle il essaie coûte que coûte de lutter sans perdre sa volonté de vivre. C'est une vie de débrouille ponctuée de fêtes, celle d'une jeunesse qui cumule les petits boulots et les trafics en tout genre. Les réflexions et observations pleines d'acuité de Nino sur ce qui l'entoure esquissent le portrait d'une génération qui tente de trouver sa place dans un monde où il n'y en a plus, d'envisager un avenir. Contre l'accablement, la fureur de vivre anime les personnages de cette fresque nocturne mouvementée, fidèle à notre époque.

    Simon Johannin a grandi dans l'Hérault. À 17 ans, il suit des études de cinéma à l'Université de Montpellier, qu'il déserte rapidement. Il travaille en intérim puis vend des jouets, avant d'intégrer l'atelier d'espace urbain de La Cambre à Bruxelles, de 2013 à 2016. Son premier roman L'Été des charognes paraît en 2017. Quant à Nino dans la nuit, il résulte d'une collaboration avec Capucine Spineux, cerveau de la désertion initiale et de la route suivie depuis par les deux.

  • Une famille comme il faut

    Rosa Ventrella

    • Lizzie
    • 7 Février 2019

    Dans un quartier pauvre, au coeur des Pouilles, le combat d'une jeune fille pour échapper à son milieu.Dans la ville de Bari, au sud de l'Italie, tout le monde connaît Maria sous le nom de " Malacarne " (mauvaise chair), un surnom que lui a donné sa grand-mère en raison de sa peau foncée et de sa nature impulsive qui la distinguent des filles de son âge. En 1984, Maria a neuf ans et grandit dans une famille pauvre, entourée de sa mère douce mais effacée et de son père violent et autoritaire. C'est auprès de son ami Michele, lui aussi en retrait de la vie de son quartier, qu'elle trouve refuge.
    Entre vieilles rancunes familiales et déterminisme social, Maria va devoir se battre pour s'affranchir et réaliser ses rêves.

  • Une prestigieuse université féminine de la Nouvelle Angleterre dans les années 75. On conteste plus que jamais les valeurs bourgeoises sur fond de drogues, de cigarettes, d'art et de poésie. Gillian Brauer, 20 ans, brillante étudiante de troisième année, voudrait briller encore davantage aux yeux de Andre Harrow, son charismatique professeur de littérature, qui a décidé de faire écrire et lire en classe à ses élèves leur journal intime. Il n'octroie ses compliment qu'aux confessions les plus osées, ce qui génère surenchères malsaines et incidents ravageurs parmi des filles survoltées, avide de retenir l'attention – et plus – du maître.Tentatives de suicide, incendies inexpliqués, anorexie, somnifère, tous les éléments d'un drame annoncé sont réunis avec, dans un rôle d'une épaisseur glauque, la mystérieuse Dorcas, l'épouse – française – d'Andre, sculptrice, collectionneuse d'affreux totems. Et grande prêtresse de ces amours vénéneuses dont Joyce Carol Oates nous offre ici le récit haletant, à la morale superbement perverse.

  • Surdose

    Alexandre Kauffmann

    Quel est le point commun entre un dentiste, une jeune fille de bonne famille et un informaticien ? Tous trois sont morts d'une overdose à Paris, en 2016, l'une après avoir pris de la cocaïne, l'autre de la MDMA et le troisième à cause d'un mélange de méphédrone et de GHB.

    Après un an d'immersion au sein du groupe Surdoses, entité marginale de la brigade des stups qui enquête sur les morts par overdose à Paris, le journaliste Alexandre Kauffmann livre un récit écrit comme un polar. Il démarre avec les indices laissés sur les corps et les téléphones de ces trois victimes.

    Au fil des pages, le lecteur remonte jusqu'aux "cocaïne call center" des dealers, plonge dans la vie intime des victimes et pénètre l'univers des soldats engagés dans une guerre don quichottesque contre la drogue.

    Reporter freelance pour la presse française (Géo, Le Monde, Les Échos...), Alexandre Kauffmann a vécu à Madagascar et en Tanzanie. Il a déjà publié quatre romans (Influenza, Éditions des Équateurs, 2006 ; Stupéfiants, Flammarion, 2017) et deux récits de voyage. Surdose, écrit après un an d'immersion au sein de la brigade chargée d'enquêter sur les morts par overdose à Paris, est son premier livre de non fiction.

  • Anna, célibataire de 31 ans, s'ennuie. Elle ne connaît ni l'amour, ni l'amitié, ne rend jamais visite à son grand-père. Professeure de français dans un collège de banlieue, elle n'aime pas son travail, n'apprécie pas ses collègues, déteste ses élèves, ne parvient pas à écrire le roman qu'elle rêve de publier.

    Puis un jour, Anna découvre la drogue.

    S'ensuit une ascension fulgurante dans laquelle chaque substance permet à la jeune femme de s'épanouir, de grandir et de retrouver son humanité. L'alcool pour s'affranchir de la pression sociale, le cannabis pour se détendre, la MDMA pour accroitre son empathie, la cocaïne pour travailler davantage, le LSD pour améliorer sa créativité.

    Repéré grâce à son blog Le Mec de L'underground, Johann Zarca a publié aux éditions Don
    Quichotte ses premiers romans, Le Boss de Boulogne et Phi Prob. En 2017 est paru Paname Underground (Éditions Goutte d'Or), avec lequel il obtient le Prix de Flore.

    Romain Ternaux est né en 1987. Il s'est enfermé plusieurs années chez lui pour écrire des romans dont Spartacus (Aux forges de Vulcain). Success Story est le 4e roman qu'il publie. Une quinzaine d'autres devraient suivre, si tout se passe bien.

  • L'enfer d'une fille de rue ; sans-abri, drogues, prostitution, violence : histoire vécue Nouv.

    L'enfer d'une fille de rue nous plonge dès les premiers mots dans la dure réalité d'une adolescente toxicomane et itinérante dans le centre-ville de Montréal. En fugue d'un Centre jeunesse, refusant l'autorité, le système et la réalité, à 16 ans, Isa-Belle est prête à mettre sa vie en péril pour obtenir sa prochaine dose... jusqu'à ce qu'elle risque d'y rester. Le chemin pour revenir d'entre les morts sera plus ardu qu'elle ne s'y attendait. Il ne s'agit pas simplement de ne pas s'injecter son prochain « hit » qui pourrait être fatal...

    * *
    « Mon parcours de junkie dans la rue jusqu'à la maîtrise en étude des pratiques psychosociales de l'UQAR est à tout le moins extraordinaire. Mais mon objectif ici n'est pas de produire du sensationnalisme ni d'obtenir une quête de reconnaissance sociale. J'espère inspirer de l'espoir à d'autres jeunes dans leur processus de rétablissement et de réinsertion sociale, de même que sensibiliser la population à la réalité de la rue, particulièrement à l'ampleur de la difficulté de s'en sortir.

    Bien sûr, il m'arrive encore de vivre des situations complètement absurdes... J'ai toujours peur de la réaction des gens vis-à-vis de mon statut sérologique, car je ne suis plus la junkie qui s'en foutait parce qu'elle voulait mourir. Je suis une mère de famille, une professionnelle, une citoyenne engagée dans ma communauté.

    Ma recherche à la maîtrise m'a plongée directement au coeur des pratiques en histoires de vie, à la suite de Gaston Pineau, et m'a permis de donner un sens à toutes les parties absurdes de ma vie, de me reconstruire identitairement.

    En offrant mon histoire, mon engagement est de lutter contre l'exclusion sociale et la sérophobie. Je veux donner une voix, un visage aux jeunes de la rue... et aider tous ceux et celles aux prises avec des dépendances. »

  • Ex mini-Miss et star de sitcom, Susan Colgate est par miracle l'unique survivante d'un crash aérien. Elle pourrait disparaitre, personne ne le saurait jamais...
    Lors d'une expérience de mort imminente due à une grippe plus qu'à l'énorme quantité de drogues qu'il ingurgite, John Johnson, producteur de films d'actions et sadomaso occasionnel, a une vision et réalise qu'il est temps de disparaitre et de trouver l'amour...

  • Dans les quartiers Nord de Paris, des enfants roms disparaissent. Un ex-médecin légiste égaré dans l'humanitaire quémande de l'aide auprès d'un ancien collègue, capitaine de la PJ. Celui-ci accepte, à contrecoeur, de ­s'engager dans une affaire aux ramifications inattendues. Entre des négociants maghrébins associés à un groupe mafieux russe, un photographe au talent discutable, une clinique privée réservée à une clientèle richissime, des interventions parallèles de la DGSI et Marjiana, la jolie Rom au charme déroutant, le capitaine Alain Dormeuil, réchappé d'un univers de violence et en convalescence d'amours malheureuses, finira par réaliser que Machiavel avait raison?: « Il ne faut jamais faire le mal à demi... »

    Lionel Fintoni a longtemps vécu en Afrique, au Moyen-Orient et dans différents pays européens. Désormais établi à Aix-en-Provence, il est traducteur­-interprète. Il ne faut jamais faire le mal à demi est son premier roman.

  • Un panorama complet doublé d'une réflexion audacieuse
    À l'heure où le Canada emprunte la voie de la légalisation du cannabis, dérogeant ainsi aux conventions internationales sur les drogues, la situation évolue rapidement dans bien d'autres pays : légalisation du cannabis en Uruguay et dans certains États américains, décriminalisation de la possession de toutes les drogues à plusieurs endroits, expansion des clubs sociaux de cannabis, etc.
    De plus, l'arrivée d'Internet et des cryptomarchés de drogues diversifie les producteurs et répand de nouveaux produits sur le marché, rendant plus visible la variété des motivations à les consommer : amélioration de la performance aux examens ou au travail, gestion du stress quotidien, automédicamentation, etc. Quelles sont les nouvelles actions à faire en santé publique pour réduire les méfaits potentiels de ces diverses approches à la consommation de drogues?
    Ce livre est un incontournable non seulement pour mieux comprendre les changements actuels sur les politiques en matière de drogues, mais également pour aider à réfléchir à de nouvelles manières d'aborder la question de leur régulation.

  • «Ce qui me fait venir ne me plaît pas » et les hommes ne valent pas toujours leur pesant de porno, constate Catherine Fatima, à l'aube de ses vingt-cinq ans. Comment réconcilier ses croyances politiques utopistes avec la réalité marécageuse de sa vie romantique et sexuelle ?
    En relevant le défi de tout dire, le temps de quelques saisons. C'est l'ambition de ce roman en forme de journal.
    De Toronto à Paris, de Tours aux Açores, d'où ont émigré ses grands-parents, Fatima fait des rencontres qu'elle consigne de façon décomplexée, toujours à l'écoute de ses fantasmes et répulsions. Au fond de son sac, sur les étagères de ses amants et dans les courriels de sa professeure, les mots d'une foule de philosophes l'accompagnent
    et alimentent sa prose, d'une vivacité réjouissante.

  • Le cerveau humain est l'objet le plus complexe de la création. Il commande nos comportements, nos actions, nos états, mentaux ou physiques. Les dissections faites par les médecins des siècles passés ont permis, à partir d'examens post-mortem, d'établir de timides corrélations entre pathologies et détérioration de tissus cérébraux. Mais comment espérer relier cet organe mou et insaisissable aux fonctions de la vie, de l'humeur, des maladies ?

    La science des vingt dernières années a tracé la voie des réponses à ces questions. Et la chimie y occupe une place toute particulière. Citons-en trois champs d'applications, explicités dans cet ouvrage : 1) les techniques d'imagerie modernes permettent de voir le cerveau « en situation réelle », montrant l'importance de la dynamique des molécules pour éclairer son fonctionnement au niveau moléculaire ; 2) l'observation des transformations de ses structures internes, qui ouvre la voie de la compréhension des processus du vieillissement ; 3) l'étude des effets de molécules étrangères introduites volontairement éclaire l'action des drogues et permet de définir des médicaments pour lutter contre la dépression, les maladies neurodégénératives comme Parkinson ou Alzheimer... puis plus tard contre d'autres (toutes ?) les maladies. Si l'on considère la jeunesse de ces recherches et la rapidité de leurs progrès, on réalise les perspectives stupéfi antes qui se présentent pour la santé publique des prochaines générations. On voit aussi, de façon magistrale, qu'il faut faire jouer la chimie pour saisir le vivant.

  • Les drogues font partie intégrante de notre société moderne. Le lieu de travail et la conduite automobile n'échappent pas aux risques d'accidents causés par une personne sous l'influence d'un produit psychoactif.

    Coordonné par Patrick Mura et Pascal Kintz, cet ouvrage fait appel à des spécialistes reconnus dans ce domaine et propose un état des lieux synthétique et actualisé des données concernant les diverses substances psychoactives consommées en Europe dont l'alcool, le cannabis, les opiacés, les amphétamines et la cocaïne. L'impact de la consommation de ces produits sur les accidents de la route ou les accidents du travail fait l'objet d'une analyse détaillée tant dans ses aspects cliniques et biologiques que réglementaires. Une part importante est réservée aux techniques actuelles de dépistage et de dosage dans divers milieux biologiques (sang, urines, salive, cheveux) avec leurs avantages et leurs limites. L'interprétation des résultats est également largement développée.

    Cet ouvrage se veut destiné aux pharmacologues et toxicologues, de plus en plus sollicités dans ce domaine. Mais il s'adresse également aux médecins généralistes et aux addictologues, pharmaciens, éducateurs, magistrats et officiers de police judiciaire, avocats, assureurs, chefs d'entreprise, médecins du travail et, plus généralement, à tous ceux qui sont concernés de près ou de loin par le problème des drogues, dont les consommateurs eux-mêmes.

  • Fruit de trente-cinq ans d'enseignement et de recherche, ce livre est la suite logique du manuel Les Psychotropes - Pharmacologie et toxicomanie, paru en 2002 et qui connaît encore un succès important.

    La toxicomanie qui résulte de l'abus, de la tolérance ou de la dépendance aux drogues est un phénomène biopsychosocial qui doit être abordé avec pragmatisme et humanité. Cet ouvrage en donne l'information la plus objective, la plus complète et la plus actualisée possible, et accessible à tous les lecteurs intéressés. C'est pourquoi ce livre s'adresse tout aussi bien aux médecins, aux pharmaciens, aux divers intervenants du domaine de la santé, qu'aux juges et aux procureurs, aux étudiants en pharmacologie et en toxicomanie, et à toutes les personnes qui souhaitent voir la lumière au bout du tunnel.

    Table des matières
    o Introduction à la pharmacologie et à la toxicomanie
    o Organisation fonctionnelle du système nerveux
    o Abus, tolérance, pharmacodépendance et sevrage ;
    o Histoire, classification et législation des psychotropes
    o Phénomènes liés à la toxicomanie
    o Intervention
    o Polyconsommation et interactions pharmacologiques des psychotropes
    o Utilisateurs de drogues injectables
    o Stratégies de réduction des risques et des méfaits

    Mohamed Ben Amar, professeur de pharmacologie à l'Université de Montréal, est également pharmacien et spécialiste en biologie clinique et en pharmacologie.

  • Paris, XIXe siècle. David, sa fiancée Hélène et leur ami le baron forment un cercle amical solide et progressiste. Ils se réunissent régulièrement pour profiter les uns des autres, et surtout des beaux vers que déclame David, poète et rédacteur en chef du Troubadour, journal en avance sur son temps.
    Mais voilà que ses rivaux professionnels de la Fière Patrie jurent de le faire tomber coûte que coûte. C'était sans compter sur le verbe haut et fier de David, qui refuse de baisser les bras et les yeux.
    Conte fascinant éclairé de poésie, Les Fleurs du bien tirent leur richesse des références littéraires et mythologiques pavant le récit et de son traitement délicat de l'amour.

  • Maintenant que le cannabis a été légalisé au Canada et qu'a été mis en place le cadre réglementaire nécessaire pour sa production, sa vente et sa consommation, l'heure est au bilan. Avec précision et rigueur, Line Beauchesne analyse les différentes manières de problématiser la consommation du cannabis qui se sont entrechoquées tout au long des débats, leur origine, les silences sur certains aspects de la question et les intérêts des principaux acteurs qui ont influencé le contenu des différentes lois et réglementations.
    Ce livre sera utile à tous ceux qui participent au suivi des politiques et des réglementations adoptées aux Canada, car, même si la légalisation du cannabis a été instaurée, les perspectives conflictuelles sur la problématisation de son usage persistent et viennent influencer les pratiques et la recherche. Il saura aussi inspirer tous ceux qui, dans divers pays et régions, oeuvrent à la légalisation du cannabis afin d'en réglementer le marché.
    Entre une industrie qui gagne en force, un discours prohibitionniste qui a laissé des traces importantes et des experts en santé qui se montrent divisés sur la question, une telle approche régulatrice sur le cannabis se déroule nécessairement entre commercialisation et prohibition 2.0.

  • Des jeunes se lancent sur la route, fuyant le monde dessiné pour eux. Ils se perdent dans les bois, inondent les rues et les partys. Ils courent leur révolte, crient leur camaraderie. Fuites mineures est un chant sauvage qui éclate frontières et horizons. Une aventure où priment le corps, l'oral et l'instinct. Avec ce récit fougueux, une voix s'affirme. Un Mahigan à son meilleur.

  • Une vocation auprès des plus démunis

    À travers une série d'entretiens avec Jean-Marie Lapointe, l'abbé Claude Paradis nous dévoile la force qui anime l'organisme Notre-Dame-de-la-Rue dans sa mission auprès des personnes itinérantes. Leurs discussions à coeur ouvert témoignent du lien fraternel qui unit les deux hommes, mais elles révèlent surtout toute l'humanité qui anime le prêtre de la rue.

    En retournant aux sources de ses propres démons, celui-ci nous montre que nous avons tous en nous une part d'ombre qui peut être apprivoisée. De son enfance heureuse, mais perturbée par les troubles alimentaires, en Gaspésie à sa descente aux enfers dans les bas-fonds de Montréal, il nous livre un témoignage bou­­leversant de vérité qui change radicalement le regard que nous avons sur la rue, sur les personnes qui y habitent et sur celles qui y oeuvrent.

    « Avec le recul, je réalise que mes anciens comportements des­tructeurs font partie intégrante de ma vie. Saint Paul a dit que notre fai­­blesse d'hier peut devenir notre force d'aujourd'hui. [...] C'est grâce à ce travail sur moi que je porte un autre regard lorsque je retourne dans la rue. Mes propres déboires me font voir différemment ceux qui y vivent et me permettent de comprendre réellement leur his­toire personnelle. »
    Claude Paradis

  • Les troubles psychologiques, que plusieurs appellent encore maladies mentales, sont l'objet de préjugés -tenaces, même s'ils touchent une personne sur cinq. Ce livre vise à les démystifier, à expliquer clairement leur nature et leurs causes, et à montrer qu'une guérison, sinon l'atténuation des symptômes, est possible.

  • Après avoir vécu 18 ans au Québec, Thomas Chancel raconte l'histoire mouvementée, à Montréal, de Victoria, Maxime, Tom et Sam. Chacun doit relever un défi. Victoria va-t-elle réussir ses études de médecine ? Maxime, québécois au sang chaud, deviendra-t-il la star des joueurs professionnels de l'équipe des Invincibles ? Thomas, étudiant français, sera-t-il photographe de mode ? Sam, parviendra-t-il à dépasser son sentiment de culpabilité après la mort tragique de sa mère  ?Victoria, Maxime et Tom deviennent progressivement les acteurs d'un triangle amoureux dont l'issue pourrait être fatale. On plonge dans l'univers québécois avec des personnages attachants évoluant, au fil de leur relation, pour le meilleur et pour le pire.
    À 25 ans, Victoria a toute la vie devant elle. Pourquoi se priver de deux amants qui, à leur façon, comblent ses désirs les plus secrets, les plus intimes  ? Elle ne peut vivre ni sans l'un ni sans l'autre. Elle aime Tom comme elle n'a jamais aimé auparavant. Ses ébats avec Maxime lui procurent une jouissance qu'aucun autre homme n'a su lui donner. Victoria conduit Thomas et Maxime à jouer la partition qu'elle a écrite, les laissant croire qu'ils en sont les compositeurs. Le tout est pimenté d'expressions québécoises traduites et hautes en couleur.
    « C'est écrit avec talent », Christine « On s'attache aux personnages », Claude

  • Ces nouvelles sarcastiques et désenchantées qui parlent de la Polynésie française daujourdhui dépeignent un monde dur où vivent des Polynésiens mal dans leurs peaux et leurs âmes, en proie aux multiples malaises que génèrent la société moderne, lurbanisation et lacculturation. Alcool, drogues, violences, peurs, morts, souffrances, folies et misère hantent les pages de ces nouvelles, aux textes courts mais virulents qui évoquent la culture locale, la recherche didentité, les familles éclatées et les destins brisés.
    Ces nouvelles nous présentent une Polynésie habitée de gens cabossés ou complètement cassés, ils expriment lamertume ressentie par un homme daujourdhui et la crudité du regard quil porte sur ce qui lentoure. Ils expriment aussi la tendresse de lauteur pour ceux quil met en scène. Ces textes ne sont pas méchants, ce sont plutôt des constats presque désespérés, avec parfois une touche de second degré et dhumour noir.

  • La normativité sociale est changeante; de même, l'étude des problèmes sociaux doit se transformer. Les auteurs de cet ouvrage repensent les problèmes sociaux en dépassant les logiques de leur discipline respective. Ils proposent ainsi une lecture renouvelée de ce qui fait problème dans nos sociétés.

  • Sexe, drogue, alcool, argent, travail, amour... Les personnages excentriques et colorés de ces douze nouvelles sont tous des affamés de plaisirs. S'ils se laissent parfois emporter par la démesure de leurs appétits, c'est dans l'espoir d'assouvir leurs soifs et d'atteindre une sorte de paix où tout désir serait enfin comblé. Avec subtilité et une rare puissance d'évocation, Bill Gaston explore dans ces histoires imprévisibles, hallucinantes parfois, les facettes troubles des désirs et des passions.

    Un recueil lumineux, sensuel, attirant et troublant.

    Il y a moins de monde au sommet du mont Désirs, parce que l'endroit est sauvage et venteux et qu'on n'est pas capable d'y rester longtemps. Les plantes y sont à l'impérieux maximum de leur floraison, une seconde avant que commence le déclin. Les humains y sont au summum de la passion. S'ils font l'amour, ils sont à deux doigts de l'orgasme. Ou bien ils claquent derrière eux la dernière porte de leur divorce ou ils sont sur le point de tuer quelqu'un. Ils frôlent l'illumination spirituelle. Renards aux yeux exorbités à un pouce d'attraper le lièvre. Frissons du saumon sur le point d'éjecter ses oeufs. Le sommet du mont Désirs est ce qui se rapproche le plus du paradis. Il faut du travail pour y arriver et s'en voir refuser l'accès est une douleur atroce.

  • Sous Mauvaises Influences

    Jean Conte

    • Iggybook
    • 24 Décembre 2019

    Témoignage d'une expérience de 15 ans de vie très atypique.
    Sur fond de drogues et d'obsession au rap, Julien le héros de ce roman relate sa vie passée pleines de galères.
    A travers son voyage initiatique, Julien voudrait juste que les jeunes et moins jeunes puissent avoir un point de vue vécu et réel sur ces sujets qui auraient pu le détruire si sa famille avait arrêté de garder espoir.

  • « ... Je m'étais pris au jeu. Sans trop savoir pourquoi, peut-être une attirance pour une fraternité que je ne vivais plus, le vendredi, lorsque j'étais libre, j'assistais à la prière et par la suite, avec Rachid, nous allions au parc pour discuter avant que je ne retourne à mon travail. C'était devenu notre rituel. »

    « ... Je rêvais depuis longtemps de rencontrer un type tel que Jean-Pierre, je veux dire un homme d'une autre confession à qui j'aurais l'honneur d'enseigner l'islam. Pour moi, me conformer à ma foi est un mode de vie. Ma religion imprègne tout mon être et je m'efforce de respecter ses règles. »

    Jusqu'où le hasard d'une rencontre peut-il entraîner un homme à la dérive ?
    Entre la paranoïa grandissante de l'un et les espoirs d'intégration de l'autre, difficile de savoir qui, dans cette rencontre, est l'étranger et à quel moment ils deviendront juges de leurs actes.

    Les deux narrateurs de Quelque part en Occident confrontent leurs interprétations de la réalité et le monde à ses dogmes. Croyance ou scepticisme ? Les événements décideront de la nature de leurs liens.

empty