• Les 5 supers élèves de ma super école, Cloclo la glu, Calculator, Bricoman, Poétor et Illustrator entendent des bruits bizarres à la bibliothèque qui vient de rouvrir. On dirait des voix... Des fantômes même...

  • Dans ma super école il y a des supers élèves : Calypso Briva, alias "Calculator" , Andy Ferguson, alias "Bricoman", Marin Beau, alias "Poètor", Clodoald Delamire-Crampon, alias "Cloclo la glu", Aïssa Alaoui, alias "Illustrator". Et tout ce beau monde se retrouve le jour de la rentrée...

  • Le metteur en scène polonais doit adapter, pour l'ouverture de saison d'un théâtre français, le roman d'un auteur autrichien mort. Mais ce roman est instable : entre deux lectures, des personnages disparaissent, d'autres surgissent, sans explication. Un texte doté d'une vie propre, indépendant du regard du lecteur, c'est une idée plaisante a priori. Pourtant, dans les coulisses du théâtre, on commence à se douter que le spectacle ne pourra pas éviter la catastrophe. Le metteur en scène polonais devient fou, dit-on.

  • Mademoiselle Printemps, la maîtresse du CM1, a disparu ! Ses supers élèves, Calypso Briva, alias "Calculator", Andy Ferguson, alias "Bricoman", Marin Beau, alias "Poètor", Clodoald Delamire-Crampon, alias "Cloclo la glu", Aïssa Alaoui, alias "Illustrator" se lancent à sa recherche...

  • Une nouvelle année scolaire commence au pensionnat de Stolzenburg ! Avec ses amies, Charlotte et Hanna, Emma organise des réunions de club de lecture dans la vieille bibliothèque de l'aile ouest du château. Un jour, elle y trouve un vieux livre oublié, ou plutôt caché, dans une commode. À première vue, c'est un journal intime ordinaire écrit par différents habitants du château, mais... on dirait qu'il murmure, qu'il chuchote le prénom d'Emma, comme s'il était... vivant ! Tandis qu'Emma essaie de percer le mystère de ce livre, Darcy, ancien élève de Stolzenburg venu passer quelques mois au château, mène également son enquête : comprendre pourquoi et comment sa soeur jumelle Gina a brutalement disparu quatre ans plus tôt. Le livre oublié aurait-il un lien avec la disparition de Gina ?Titre original : Emma, der Faun und das vergessene Buch

  • L'action médico-sociale en direction des personnes handicapées est aujourd'hui triplement menacée par la difficulté à regarder ses dysfonctionnements en face, par l'illusion de la « désinstitutionnalisation » d'inspiration européenne et par une économie mal comprise qui ne repose que sur la réduction drastique des ressources humaines. Connaître et comprendre les dysfonctionnements de l'action médico-sociale pour pouvoir engager un juste renouveau, telle est l'ambition de ce travail collectif conduit sans complaisance ni renoncement. Les auteurs appellent à un changement, pour mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes handicapées, qui soit « juste » car éthique, réaliste, égalitaire, reposant sur la responsabilité de chacun à l'égard de soi-même et de tous.

  • Les médecins hospitaliers n'ont pas l'habitude de se plaindre. Leur vocation est de soigner les autres et non de se préoccuper de leur propre santé physique et psychique. Et pourtant burn-out, suicides et accidents professionnels ne sont pas rares dans la communauté médicale.

    Au CHU de Montpellier, à la suite de la mort tragique d'un jeune médecin, un groupe « bien-être au travail » s'est créé dans l'objectif de valoriser l'expression du vécu du métier plutôt que de rechercher les coupables. Les difficultés relationnelles au sein des équipes médicales et le sentiment de non-reconnaissance sont apparus comme facteurs principaux de souffrance. Ce changement de représentation sociale du médecin à l'hôpital a conduit à des actions concrètes : amélioration des relations médecins /directeurs, ouverture d'une consultation spécifique pour les médecins, rédaction d'une charte des relations en équipe... 

    À l'ère d'un management centré sur la performance et l'inflation des messages électroniques, cette expérience, qui se poursuit aujourd'hui, montre combien les échanges « en chair et en os » entre collègues sont les garants d'une coopération efficace et de la santé au travail. Médecins et directeurs en témoignent. Une bande dessinée illustre quelques aspects de leur vie dans l'hôpital du XXIe siècle.

  • Expert reconnu dans votre entreprise, vous êtes submergé par les sollicitations. Professionnel de la transmission du savoir technique, vous ne savez pas toujours comment accompagner vos apprenants. Manager, vous souhaitez faire monter en
    compétence vos collaborateurs. DRH, vous envisagez de bâtir un programme visant la rétention et la diffusion de compétences rares.

    Au travers d'exemples concrets, Gérard Rodach et Dominique Szulka vous aident à :

    cerner les connaissances à transmettre (savoirs, savoir-faire et savoir-être) ;
    favoriser une révolution mentale et technique ;
    organiser des processus d'apprentissage adaptés ;
    suivre vos collaborateurs dans le temps en créant un vivier de « sachants ».
    Faites de votre transmission de connaissances un plaisir et dégagez-vous ainsi du temps pour continuer à enrichir votre savoir !

    Le programme, à l'origine de cet ouvrage, a obtenu le prix « Coup de coeur » de la meilleure stratégie de formation aux Nuits de la formation et de l'orientation professionnelle

  • « Au revoir, les enfants. » Ces paroles, immortalisées par le ­ film de Louis Malle, sont les dernières que le père Jacques, directeur du Petit Collège d'Avon, adressa à ses élèves. Arrêté par la Gestapo le 15 janvier 1944 pour actes de résistance, il est déporté à Mauthausen. « Juste parmi les Nations », son procès de béati­fication est en cours. Lucien Bunel entre au petit séminaire de Rouen à l'âge de douze ans. Ordonné prêtre en 1925, il intègre l'ordre des Carmes à Lille six ans plus tard, où il devient le père Jacques de Jésus. Épris d'absolu et de vérité, pédagogue et éducateur hors pair, il fonde et dirige à partir de 1934 le Petit Collège d'Avon, près de Fontainebleau. Pendant l'Occupation, membre d'un réseau de résistance, il cache de nombreux proscrits, dont des enfants juifs, avant d'être déporté au camp de Mauthausen, et de mourir d'épuisement peu de temps après sa libération. « L'enfant est devenu prêtre, le prêtre s'est fait carme et le carme s'est transformé en résistant. » En le suivant dans son milieu familial, puis au séminaire et dans ses premiers apostolats, de l'ambiance feutrée du couvent à l'horreur des prisons et des camps, Alexis Neviaski, avec beaucoup de finesse et de compréhension, fait revivre cette grande figure religieuse et de la Résistance. Le père Jacques est celui que le poète Jean Cayrol, l'un de ses compagnons d'infortune à Mauthausen, célébra par ces vers : « Père Jacques, tu es le feu qui va nous éclairer le visage encore obscur de Dieu. » Une leçon d'humanité, de courage et d'espoir.

  • Michel Camdessus est « un témoin capital ». Les vingt dernières années du xxe siècle ont vu le triomphe du capitalisme sur le communisme et la révolution libérale de Thatcher et Reagan. Il était au coeur du « drame », au contact direct des chefs d'État.
    Après chaque rendez-vous important, il notait les dialogues, les choses vues, les échanges les plus saisissants. Ce livre est un recueil de ces rencontres au sommet, qui ont souvent eu lieu au climax de l'Histoire. Une oeuvre de mémorialiste et de portraitiste, truffée de révélations et de dialogues fascinants.

  • L'apparition de la logique managériale dans le secteur de la santé, du médicosocial et du social peut être considérée comme une rupture épistémologique. Elle s'est imposée dans un champ où l'humain est au centre de l'intervention et où la question du sens des pratiques est menacée de dissolution. Mais elle a aussi permis, paradoxalement, des effets d'ouverture, de relance de l'innovation, de redéfinition des missions et du bon usage des ressources en fonction des orientations institutionnelles.

    L'ouvrage met à jour les principales lignes d'opposition entre préoccupations cliniques et managériales : la tentation totalitaire d'un discours managérial se posant en référence dominante et, inversement, sa réduction à la position de mauvais objet par les professionnels du secteur médicosocial, le risque de voir la clinique se poser en victime et donc en bon objet sacrifié, ce qui évite ainsi aux cliniciens de soumettre leurs pratiques à une analyse critique.

    Il s'agit aujourd'hui de construire des logiques corrélatives plutôt qu'exclusives qui reconnaissent les héritages et les légitimités historiques tout en tenant compte des évolutions sur le terrain. Chercheurs, praticiens et personnes qui assument des fonctionsde management en articulation avec des pratiques cliniques proposent une réflexion ouverte qui reflète diverses positions parfois contradictoires, l'objectif étant d'aider le lecteur à fabriquer les outils d'une transition sans renier ses valeurs professionnelles et sans dénier la nécessité de leur transposition dans un monde devenu autre.

    Mise en vente le 22 février 2013

  • Cet ouvrage pose, à travers des réflexions et des recherches, un regard sur les nouveaux besoins en formation continue dans différents systèmes éducatifs. En prenant en compte la situation des directions d'école, des conseillers pédagogiques et celle du personnel enseignant, il propose des réflexions issues de la pratique et des façons d'envisager une continuité dans la formation.

  • Sujet d'innombrables reportages, c'est la gestion de cette organisation sportive de grand prestige qui cette fois nous est racontée. À travers l'histoire des hommes qui ont su la construire, les gestionnaires et les partisans du Canadien trouveront un récit révélateur de ce qui a fait la grandeur de l'équipe.

  • Il existe une pression importante sur le système scolaire pour rendre le modèle de fonctionnement traditionnel plus performant. Des valeurs nouvelles et un nouveau contexte socio-économique incitent à une réorganisation en profondeur. Cet ouvrage traite de gestion de l'école par l'école, de collégialité, d'empowerment, de professionnalisme, de partenariat, du nouveau rôle des directions d'école et des cadres scolaires, d'imputabilité. Chaque chapitre est accompagné d'instruments pratiques facilitant le transfert vers la prise en charge.

  • C'est samedi soir, je choisis mon histoire !Un cartable trop glouton, un ami fantôme, un directeur qui fait des blagues ... il s'en passe des drôles de choses à l'école.Que d'histoires à lire et relire pour s'émerveiller !Découvrez des histoires courtes et illustrées pour terminer la semaine en beauté.
    Idéal pour les 4-8 ans.

empty