• Voici trois nouvelles exemplaires par le souci du détail vrai, la rigueur de la construction, la maîtrise du récit, l'art de la chute. « La Parure » dépeint avec alacrité le menu peuple des bureaux. « Sur l'eau » évoque la vie nocturne d'une rivière, ses bruissements mystérieux, sa faune secrète, ses maléfices, ses drames. « La Légende du Mont Saint-Michel » nous transporte au coeur du folklore normand où la roublardise paysanne fait bon ménage avec le goût du merveilleux.
    Une même ironie, tantôt enjouée tantôt cruelle, sous-tend ces trois textes. Elle illustre la profonde acuité d'une oeuvre qui, de Boule de Suif au Horla, n'a cessé de mettre au jour avec une égale curiosité les ressorts inattendus de la mécanique humaine.

    Présentation et notes de Gilles Ernst. 

  • Dans cet essai concis, brillant, et extrêmement polémique, Noam Chomsky, un des critiques les plus virulents du nouvel ordre mondial, montre comment, sous couvert de divers paravents (organisation mondiale du commerce, OTAN, etc.) le capitalisme, en particulier américain, est en train dimposer au monde une véritable tyrannie, qui empiète non seulement sur la souveraineté des Etats, mais aussi sur celle des individus eux-mêmes.

  • C'est dans un Paris fin XIXe que nous entraîne ici Maupassant, dans la capitale des plaisirs et des rencontres où se nouent des drames intimes : passions fatales, espoirs déçus, aventures joyeuses qui, soudain, tournent à la tragédie, malentendus, trahisons. Avec un-réalisme dur que tempèrent les images tendres et poétiques de la ville lumière, Maupassant, sans jamais prendre parti, évoque dans ces nouvelles, des femmes et des hommes pris dans les filets d'un destin rarement maîtrisé.

  • La finance sans mathématiques ni jargon !
    Un livre d'initiation tout public pour comprendre les données financières de l'entreprise.
    Les livres d'introduction à la finance décrivent généralement le contenu d'un bilan ou d'un compte de résultat, mais ils n'expliquent pas ce que signifient les chiffres. L'objectif de cet ouvrage est le contraire : au lieu de détailler les questions techniques, il se consacre avec pédagogie à la compréhension intime du sens des données financières.
    Voici quelques-unes des questions pratiques auxquelles il répond :


        Mon entreprise est-elle en bonne santé ?

        Comment puis-je contribuer à améliorer ma trésorerie ?

        La société dont j'ai acheté des actions pourra-t-elle me verser un dividende ?

        Comment développer l'intelligence financière dans mon entreprise ?



    Cet ouvrage s'appuie sur des exemples réels, clairs et compréhensibles afin de donner des bases solides aux professionnels, quelle que soit leur fonction dans l'entreprise, mais aussi aux investisseurs et aux étudiants. Cette nouvelle édition révisée et augmentée est enrichie de concepts et de notions supplémentaires, et présente le nouveau paysage financier de ces dernières années.
    KAREN BERMAN est fondatrice et copropriétaire du Business Literacy Institute, société de conseil proposant des programmes de formation en intelligence financière sur mesure, des évaluations du niveau d'intelligence financière, les Money Maps (« cartes financières ») et d'autres produits et services visant à s'assurer que tous les employés d'une organisation comprennent comment la performance de l'entreprise est mesurée et quel rôle ils jouent dans cette performance.
    JOE KNIGHT est copropriétaire du Business Literacy Institute et l'un des principaux propriétaires de Setpoint Companies, où il est également directeur financier. Il est facilitateur responsable et orateur principal du Business Literacy Institute et intervient dans le monde entier, auprès de clients et lors de conférences, pour enseigner la finance. Joe est un fervent défenseur de la transparence financière et met ce credo en application tous les jours chez Setpoint.
    JOHN CASE a écrit plusieurs livres de management à succès.

  • Nous vivons dans un monde où les soubresauts de l'économie font les gros titres : de l'assouplissement des réglementations bancaires aux États-Unis à l'établissement de tarifs douaniers susceptibles de déclencher des guerres commerciales internationales. Les racines de cette situation sont profondes. Dans Crashed, l'historien Adam Tooze montre que les bouleversements d'aujourd'hui ont une origine commune dans la crise économique de 2008 et ses répercussions. Si la crise financière a d'abord été présentée comme une péripétie locale, ce qui s'est passé à Wall Street à partir de 2008 a en réalité bouleversé toutes les régions du globe : des marchés financiers occidentaux aux usines et chantiers en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique latine. La crise a déstabilisé l'Ukraine, semé le chaos en Grèce, suscité la question du Brexit et préparé le terrain à Trump. C'est la crise la plus grave endurée par les sociétés occidentales depuis la fin de la Guerre froide. Reconstituant l'histoire, l'auteur analyse en détail les décisions et le positionnement des acteurs qui ont dominé l'actualité économique, politique et internationale de ces dix dernières années. Il le fait au prisme de multiples thématiques originales : itinéraires du développement économique et de la dette à la surface du globe ; inégalités politiques issues de l'interdépendance financière des pays ; effets de la crise sur l'ascension spectaculaire des réseaux sociaux et le malaise des classes moyennes. Toujours avec la rigueur de l'historien, Adam Tooze prolonge son étude jusqu'à aujourd'hui et s'interroge sur la perspective d'un ordre mondial progressiste, stable et cohérent à l'avenir.

  • «Le tiers-monde n'était pas un lieu. C'était un projet.» Alors que les pays du Sud s'effondrent sous le poids des dettes et des effets délétères de la mondialisation, on oublie trop souvent que les peuples colonisés ayant conquis leur indépendance au XXe siècle s'étaient efforcés de mettre en oeuvre un programme politique axé sur la paix, la justice, la liberté, l'anti-impérialisme et le changement social.
    Quelles ont été les dynamiques culturelles, sociales et politiques à l'origine de ce mouvement décolonialiste dans les pays communément appelés du «tiers-monde»? Comment leur rêve d'émancipation a-t-il pu mener au renouvellement cynique de l'exploitation et des rapports de domination? Les damnés de la terre sont-ils condamnés à demeurer inaudibles en cette ère de néolibéralisme?
    Une histoire politique du tiers-monde relate les événements du point de vue de ces «nations obscures» qui, à partir des années 1950, ont réclamé une place dans la gestion des affaires du monde, tout en se dissociant des blocs de l'Est et de l'Ouest de l'époque. De Bandung au Caire en passant par Abuja, Bali et La Paz, Vijay Prashad pose un regard à la fois rigoureux et personnel sur les grands débats et les figures politiques qui ont marqué le Mouvement des non-alignés, restituant le souffle extraordinaire de libération qui les a animés. Qui, aujourd'hui, portera ces rêves de liberté, d'égalité et de paix?
    Avec une nouvelle postface de l'auteur et un texte inédit d'Omar Benderra sur le mouvement citoyen en Algérie qui a débuté en février 2019.

  • Les signaux d'alarme se multiplient et, pourtant, l'humanité continue de faire l'autruche: épuisement des ressources naturelles, pic pétrolier, changements climatiques, crises économiques, conflits endémiques... Devant les nombreux indices de l'effondrement de la civilisation industrielle, Carolyn Baker nous invite à nous préparer psychologiquement et spirituellement aux profonds bouleversements qui nous affecteront tôt ou tard.

    Pour surmonter la confusion et le désespoir que peut susciter cet effondrement, l'auteure, psychothérapeute de formation, nous propose de réfléchir tant avec notre corps qu'avec notre tête afin de nous libérer du système de valeurs au fondement de la civilisation industrielle (progrès, technicisme...). Loin d'être appréhendé comme une catastrophe, ce renversement de paradigme nous permettra de refonder nos sociétés sur des bases plus conviviales et plus respectueuses des limites écologiques de la planète.

    L'effondrement est un petit guide de survie psychologique en temps de crise. Une sorte de baume pour mieux affronter les turpitudes de notre époque et trouver la force de construire notre avenir.

  • Anne Dufourmantelle a péri le 21 juillet 2017 pour sauver des enfants de la noyade en Méditerranée, dont le propre fils de l'auteur.Elle était psychanalyste, philosophe, romancière, auteure d'une oeuvre reconnue de par le monde. Sa notoriété culturelle ne suffit pourtant pas à expliquer l'émotion considérable qui s'est répandue à l'annonce de sa mort, en France et au-delà, jusqu'auprès de gens qui ne l'avaient jamais lue ni entendue.Ce récit de chagrin livre le portrait d'une femme exceptionnelle, en même temps qu'il médite sur les rapports père-fils, l'origine du sacré et l'aura d'un être qui avait « la passion de l'amitié ».« Ses traits s'étiraient dès qu'elle voyait autrui heureux. Il n'y a pas beaucoup de gens qui nous donneraient envie d'être heureux rien que pour les rendre heureux. »

    Jean-Philippe Domecq est romancier et essayiste. Il a publié une trentaine d'ouvrages, dont Robespierre, derniers temps (Folio Gallimard), Comédie de la critique. Trente ans d'art contemporain (Agora Pocket), Le jour où le ciel s'en va (Fayard).
    Parmi ses derniers titres parus : Le Livre des jouissances (Pocket, « Agora », 2017). Deuxième chambre du monde (Safrand 2017). Qu'est-ce que la Métaphysique Fiction ? (Safran 2017)

  • Cela faisait vingt ans que Karl n'avait pas remis les pieds chez les siens. Amenant avec lui sa petite fille et ses dettes de jeux, il revient à la ferme familiale où nul ne l'attend plus. Ici, les secrets et les blessures du passé semblent avoir définitivement dressé des murs entre les hommes et les deux nouveaux arrivants vont remettre en question le fragile équilibre de ces vies. Et, pendant ce temps dans la forêt obscure et enneigée, une bête rôde. Véritable bijou ciselé et poétique, Clouer l'Ouest révèle une voix unique et témoigne de l'infini talent de Séverine Chevalier à dire les drames et les rêves qui font le coeur de l'humain.

  • Le bien commun

    Noam Chomsky

    Doit-on revendiquer l'égalité des revenus pour tous les citoyens? La mondialisation est-elle inéluctable? Les termes «gauche» et «droite» ont-ils encore un sens? Les médias peuvent-ils être progressistes? Devons-nous avoir une idée claire de nos objectifs à long terme pour élaborer une stratégie politique? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles tente de répondre «Le bien commun».

    Construit à partir d'entretiens avec le journaliste indépendant David Barsamian, cet ouvrage constitue un véritable condensé de la pensée politique de Noam Chomsky. De la philosophie d'Aristote à la montée en puissance des multinationales, en passant par la rectitude politique de la gauche américaine ou la logique des relations internationales, il couvre un large spectre de sujets ayant fait la renommée de cet intellectuel engagé.

    Fidèle à sa posture rationaliste, Chomsky ne voit pas dans les phénomènes qu'il analyse les résultats d'un complot, mais plutôt ceux «d'un capitalisme d'État ordinaire» contre lequel il appelle à résister. «Le bien commun», publié en anglais pour la première fois au tournant du millénaire, développe un propos encore criant d'actualité.

  • Lorsque nos infrastructures se détériorent, que les prestations sociales sont gelées, que nos conditions d'existence se précarisent, c'est à cause des paradis fiscaux. Source d'inégalités croissantes et de pertes fiscales colossales, le recours aux paradis fiscaux par les grandes entreprises et particuliers fortunés explique les politiques d'austérité. Qui plus est, les États ont légalisé des stratagèmes offshore qui contreviennent au principe même du fisc. En cinq chapitres d'une redoutable efficacité, Alain Deneault soulève la question politique de cette escroquerie légalisée. Comment définir les législations de complaisance, quelles sont les conséquences dramatiques de cette spoliation et comment contrer la souveraineté privée ainsi conférée aux puissants? Il est urgent de mettre fin à cette architecture insensée par laquelle les contribuables financent non seulement les services publics dont les entreprises profitent, mais aussi les banques via le service de la dette, le tout en s'appauvrissant.

    Cet essai, d'abord publié au Québec, a été entièrement adapté au contexte européen avec la collaboration de Lucie Watrinet.

  • Paul Fustier (1937-2016), professeur de psychologie à l'université de Lyon 2, est une figure emblématique de la clinique des équipes et des institutions, dans le champ du travail social et du soin psychique. Ses analyses de la vie quotidienne des établissements ont été décisives pour penser les pratiques éducatives et soignantes à un triple niveau : institutionnel (la tâche primaire, la crise et le changement), professionnel (le faire équipe), relationnel (le lien d'accompagnement ). On lui doit notamment d'avoir mis l'accent sur l'importance des espaces intersticiels et des pratiques en ricochet, à travers lesquels les enfants, les résidents, les patients et autres usagers des institutions trouvent l'occasion de faire autre chose que d'être seulement et strictement aidés, soignés ou éduqués.

    L'entretien mené avec Paul Fustier, complété par des textes significatifs, donne la mesure de l'émergence et de l'originalité de sa pensée, tout en la contextualisant dans sa trajectoire biographique.

    L'élaboration de cet ouvrage a bénéficié du concours du CNAHES.

  • Que se passera-t-il lorsque la bulle obligataire mondiale éclatera ? On peut craindre, entre mille maux, des explosions sociales massives et un délitement instantané des tissus économiques. Ni l'inflation ni la croissance ne réduiront l'endettement mondial.

    Notre seule planche de salut est de mettre en place un nouveau système dès maintenant : il faut saigner la finance avant qu'elle ne nous saigne !


  • Les années 1990 ont permis à Francis Fukuyama d'annoncer la fin de l'histoire. Les années 2000 ont montré combien il était illusoire d'imaginer un monde pacifié, sans conflits, sans forces obscures dont on ne mesure jamais, avant qu'elles n'appara


  • Vers une nouvelle crise financière mondiale

    Depuis la crise financière de 2008, la crainte de la déflation l'a emporté sur toute autre considération dans la définition des politiques économiques. Les mesures "non conventionnelles" mises en oeuv

  • Le décryptage annuel des enjeux économiques et sociaux "Nous sommes tous à la frontière" affirme d'emblée l'édition 2016 de Sociétal. À l'heure où la transformation numérique bouleverse les chaînes de valeur économiques, le travail, l'emploi,

  • « L'économie, je n'y comprends rien » : si l'on a soi-même jamais prononcé cette phrase, on l'a néanmoins très souvent entendue. L'économie rebute, et pourtant nous sommes tous des acteurs économiques. Nous percevons des revenus, consommons, développons des stratégies à plus ou moins long terme. L'économie ne se résume pas à de simples rapports de marché. Elle implique divers aspects de la vie en société, et exige l'intervention des institutions pour établir et faire respecter un certain nombre de règles. L'économie occupe donc une place éminente au sein des sciences sociales, tout en étant en étroite interdépendance avec d'autres disciplines. Mais l'économie a un fonctionnement tout à la fois mystérieux et complexe. D'où l'utilité de diffuser le savoir économique, ce que cet ouvrage se propose de faire au cours d'un voyage où l'essentiel est vu et l'attention attirée sur une série de thèmes fondamentaux : l'économiste lui-même, et les instruments dont il dispose ; l'économie réelle, et les notions de production, revenu, bien-être, pauvreté, entreprises et marché ; la sphère financière et monétaire, dont les mécanismes doivent être connus, et les risques soigneusement évalués. Enfin, l'endettement public, les crises financières et l'examen des échanges internationaux. Un ouvrage court et didactique pour y voir enfin clair en économie.

  • Pour penser notre dette publique, considérable, les auteurs de ce livre se sont lancés dans une démarche inédite : se demander si la situation s'est déjà produite, et si oui, quelles en ont été les conséquences. Ils proposent une pensée historique de la dette, de ses violences et de ses effets de domination. Ils montrent que depuis l'Antiquité, la dette affaiblit les défenses immunitaires des Empire malades.
    Or l'homme postmoderne s'étant fixé pour absolu la préservation de son confort immédiat, il en résulte une inflation de la dette, opérant une ponction différée sur les générations à venir et entraînant une destruction accélérée de l'environnement. Qui a intérêt à cette situation ? Tout simplement ceux qui tirent un revenu immédiat d'un assainissement à jamais différé ! Or la fuite par l'endettement se révèle une cause majeure d'affaiblissement géopolitique...

    Thomas Flichy de La Neuville est professeur à l'institut d'Études politiques de Bordeaux et à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr.
    Olivier Hanne est docteur en histoire et chercheur associé à l'université d'Aix-Marseille.

  • "La question de la place de l'État dans notre société est évidemment économique mais elle est aussi sociale et culturelle. Car si les Français sont déprimés et grincheux, c'est sûrement parce que, depuis des décennies, leur sphère d'autonomie s'est réduite à peau de chagrin.
    Au cours des quarante dernières années, nous avons accepté que l'État prenne de plus en plus de décisions et dépense toujours plus à notre place. Depuis les années 1980, le poids des dépenses publiques est devenu supérieur à la moitié de la richesse produite en France. Les Français sont confrontés à un fardeau fiscal et social de plus en plus lourd et à un endettement public sans précédent.
    Ces choix que les Français ne peuvent plus faire, ce sont les pouvoirs publics qui les font à leur place. C'est vrai en matière de santé, de retraite, de travail, de technologies, d'éducation, d'immobilier et dans bien d'autres domaines-clés. Nous avons été dépossédés de notre responsabilité et de notre pouvoir à gérer nos vies. Cela n'est pas sans incidences. Notre société s'est grippée et crispée et les Français sont de plus en plus inquiets vis-à-vis de l'avenir.
    La crise que nous traversons aujourd'hui n'est donc pas seulement financière ou économique. Elle a des conséquences humaines et morales bien réelles. Mais cette crise offre une formidable opportunité de repenser le rôle de l'État dans nos vies. Les pouvoirs publics doivent en faire moins pour nous laisser en faire plus.
    L'enjeu est de nous laisser construire nos vies plutôt que de subir des choix imposés. Oser remettre l'État à sa place, c'est redonner à chacun un espace de libertés et d'espoir. "

  • Lorsqu?elle découvre que son frère est endetté à hauteur de 50 000 ?, Sabine est abasourdie. Encouragé par des sociétés de crédit et sa banque, Antoine a multiplié les prêts à la consommation et les abonnements divers, sans aucun accompagnement budgétaire. Sabine entame alors un long combat afin de faire reconnaître devant les tribunaux les abus qui ont précipité son frère dans cette spirale infernale.

    Elle témoigne, non sans humour mais avec une plume aiguisée et souvent lapidaire, des procédés peu scrupuleux utilisés par ce type d?organismes face à des personnes fragilisées, en situation souvent précaire.

    Forte de son expérience d?animatrice d?un forum qui aide et accompagne les personnes surendettées, elle livre également des clés capitales pour savoir faire face à leurs agissements et éviter les erreurs susceptibles d?entamer leur budget vital.

    Ce témoignage au scalpel ne pourra qu?interpeller au plus profond celles et ceux que scandalisent les mécanismes pervers conduisant au surendettement.

  • Il ne se passe pas une journée sans que nous soyons sollicités par des images, des films, des livres, des messages appartenant à un autre monde: celui des esprits désincarnés.

    Le présent livre Quand l'au-delà se manifeste n'est pas là pour effrayer. Bien au contraire, il aidera le lecteur à mieux saisir toute la portée des nombreuses manifestations des pensionnaires de l'au-delà.

    Depuis la parution de son premier livre, Serge Girard a reçu plusieurs confidences de lecteurs et de lectrices. Depuis près de trente ans, monsieur Girard a aussi été témoin de manifestations quasi quotidiennes d'esprits désincarnés. Il est donc parfaitement en mesure de nous instruire sur les manifestations de l'au-delà et leur nature.

    Serge Girard a également consacré un chapitre, le dernier, à la prière, où il nous propose des textes très précis pouvant aider ceux et celles qui ont l'habitude de l'utiliser.

    L'esprit des morts est vivant. Ce livre nous en fournit incontestablement la preuve.

  • Septembre 2008.La banque d'investissement Lehman Brothers, dont la valeur s'élevait 635 milliards de dollars, déclare faillite, donnant le coup d'envoi à la pire crise économique depuis celle des années 1930. Puis, la grande panique cède la place au grand déni. Après avoir furtivement interrogé l'avenir du capitalisme, l'élite économique et politique a préféré procéder au grand sauvetage et repartir la machine.

    Or, pour David McNally, la crise économique et financière de 2008 n'est pas le résultat d'une quelconque défaillance du système; ses causes profondes résident dans la nature même du capitalisme. Et loin d'être derrière nous, cette crise a inauguré une période marquée par l'adoption de mesures d'austérité dont les classes laborieuses et marginalisées sont les principales victimes. Elle nous a plongé dans une véritable «panne globale».

    Construit tel un casse-tête pour appréhender la crise dans toute sa complexité et son ampleur, Panne globale s'attache à en examiner la signification historique, analysant au passage cet aspect distinctif du capitalisme néolibéral: la financiarisation de l'économie. S'éloignant des discours opaques et mystificateurs des économistes orthodoxes, McNally s'attèle à mettre en lumière les dynamiques à l'oeuvre dans ce qui doit être perçu comme la première véritable crise de la période néolibérale.

    En cette nouvelle ère d'austérité, l'auteur plaide pour une résistance à la panne globale. «Les luttes portant sur la manière de sortir de cette crise vont certainement "influencer la politique et l'économie pour au moins une génération". En un sens éminemment profond, donc, le présent est histoire.»

  • Quels sont les rôles des banques centrales, du FMI, des gouvernements et leur capacité d'action sur l'inflation, le chômage et les taux d'intérêt? Comment réduire la dette des PVD sans déstabiliser les économies du Nord? Doit-on opter pour une monnaie mondiale ou régionaliser l'usage des monnaies fortes?

    Exemples à l'appui, l'auteur explique et décrit les pratiques financières courantes ainsi que le comportement des banques centrales et du FMI à travers les divers accords négociés de haute lutte par les représentants des différents pays.

  • "La Chine est complexe, surprenante et pleine de contradictions. A travers de nombreux exemples, Dominique Jolly illustre parfaitement cette ambivalence que si peu de personnes arrivent à gérer. La Chine fonctionne sur des bases différentes de celles du monde occidental et seule une parfaite compréhension du patrimoine culturel, historique et économique permet au "visiteur" de maximiser ses chances de succès dans son aventure chinoise. La Chine n'arrêtera pas sa croissance fulgurante et une entreprise peut soit décider de l'ignorer et de la subir, ou de la comprendre et d'en profiter" Nicolas Bonsignore, DNL Industries, Shanghai "Dominique Jolly donne l'impression d'avoir passé les 15 dernières années de sa vie en Chine tant son approche est en phase avec les réalités locales. Au-delà d'un travail de recherche très précis, les cas sélectionnés pour illustrer chaque idée clé sont d'une qualité qui permettra à tout lecteur désireux d'en savoir plus, une projection aisée dans cet univers de travail si spécifique." Olivier Petragallo, directeur commercial et marketing Asie-Pacifique, Replay "Ce qui m'a marqué et que j'apprécie beaucoup avec ce livre sur la Chine, c'est que l'auteur essaye toujours d'être le plus objectif et le plus neutre possible en montrant à chaque fois les deux côtés des sujets qu'il traite. La philosophie Yin et Yang, revendiquée dès le début, est parfaitement appliquée dans cet ouvrage. Et c'est ça qui le distingue d'autres ouvrages en français sur la Chine qui sont souvent écrits avec des partis pris. C'est le meilleur livre pour mieux comprendre la Chine, dans tous les domaines" ZHU Lin, Sales Manager of Asia, GEOIMAGE

empty