• Comment expliquer la rationalité paradoxale de ceux qui s'abandonnent à la folie du fanatisme ? Gérald Bronner défait un certain nombre d'idées reçues sur leur profil et leurs intentions, à travers l'exploration d'un univers mental mal connu et qui, à juste titre, fait peur. En convoquant les travaux les plus récents de la sociologie, des sciences politiques et de la psychologie cognitive, son texte dessine un portrait inédit d'un mal qui ronge les démocraties contemporaines : la radicalisation des esprits. S'appuyant sur de nombreux exemples et expérimentations de psychologie sociale, il propose un descriptif des étapes qui conduisent au fanatisme et quelques solutions pour aider à la déradicalisation.

  • La « radicalisation » est sur toutes les lèvres. Mais que veut réellement dire ce terme ? Étymologiquement, c'est le retour aux racines (du latin radix). L'islam radical ne promet pas autre chose, ain-si que l'ultra-gauchisme, le fascisme, les sectes... Tous proposent aux individus de se fondre dans un groupe soudé, à la fois victime et tout-puissant. Ce qui s'y oppose sera combattu, à commencer par les différences, parfois jusqu'au sacrifice ultime. D'où vient un tel désir de fusion ? Pourquoi nous-mêmes avons-nous parfois l'idée que les racines sont préférables aux fruits ? Pourquoi partir en quête de cette unité absolue, qu'elle soit religieuse, politique, mais aussi amoureuse, professionnelle ou amicale, au risque de s'y perdre ? Dans cet essai, Thomas Bouvatier montre comment la pensée radicale entraîne une dépendance de l'individu à l'égard d'un groupe fusionnel, et pourquoi il est urgent d'apprendre à s'en défendre, individuellement et collectivement.

  • Daech ne cesse d'attirer de jeunes recrues. Mais une fois dans les rangs de l'Etat Islamique, le contact de ces enfants avec leur famille n'est pas rompu. Les échanges que les apprentis djihadistes entretiennent avec leurs proches révèlent alors leur détresse face à la mort imminente qui les guette. Souvent, leur appel au secours résonne dans le vide : leur retour est impossible et la prison leur seule porte de sortie. En Europe, les familles tentent de réagir. Elles s'organisent et imaginent des moyens pour réintégrer ces enfants perdus dans la société. Mais leur combat est rendu d'autant plus difficile que ces parents sont stigmatisés, considérés comme des terroristes eux-mêmes, et jugés indignes car incapables d'avoir su donner une bonne éducation à leurs enfants et incapables d'avoir su repérer leur radicalisation. Ce sont ces parents, pris au piège entre l'amour familial et l'incompréhension du départ, que Pascal Dupont a rencontré. Il nous livre une enquête passionnante à leurs côtés, de Molenbeek en Belgique à Aarhus au Danemark, en passant par l'expérience originale menée en Irlande avec d'anciens soldats de l'IRA. Un ouvrage indispensable pour imaginer les conditions d'un retour au pays et une réintégration de ces garçons et filles que l'on croyait perdus pour toujours.

empty