• On compte aujourd'hui les villes en millions d'habitants, mais la ville de demain se comptera en milliards de deplacements. Le citadin est d'abord un voyageur en mouvement perpetuel. Pour le transporter, on lui propose la voiture electrique autonome, les mobilites douces, la trottinette ou la marche a pied... Si ces solutions sont bienvenues, aucune ne releve le defi du mass transit aux heures de pointe dans les megalopoles.

    Aucune n'arrive a egaler le train en termes de capacite, de vitesse, de regularite, de bilan carbone. Dans de nombreuses metropoles mondiales pourtant, le reseau ferre a mauvaise presse : engorge, vetuste, couteux. Pour se preparer a la croissance continue des deplacements, Alain Krakovitch prone un changement de paradigme : par un management plus agile, par un redecoupage des lignes, par la generalisation de l'automatisation, par une integration encore plus forte des gestionnaires du train et du rail.

    C'est par cette simplification radicale du systeme que nous pourrons atteindre la robustesse, le confort et la fiabilite du metropolitrain de demain. Au service de voyageurs toujours plus exigeants, informes et desireux d'une offre globale de mobilite au coeur des villes. 

  • La poursuite est le nom du projecteur mobile qui accompagne le déplacement des acteurs sur le plateau. Dans ces Poursuites, on trouvera, à travers divers textes écrits sur vingt ans, les échos du mouvement spontané qui, pour un auteur, prolonge et reprend sa participation aux oeuvres : textes, critiques, réflexions sur le théâtre d'aujourd'hui, souvenirs, modes d'emploi, etc. Autrement dit un rêve de théâtre, parallèlement au mouvement qui s'inscrit entre la création des Céphéides (1983) et celle de El Pelele (2003). Collection Les cahiers de l'Odéon


  • Au sein d'un couple, souvent l'un et l'autre exercent leur profession dans des villes différentes. Dans leur existence pimentée de vols lointains pour le travail ou les loisirs, ils bougent sans cesse. Se sentent-ils pour autant plus libres? En ou

  • Franck

    Anne Savelli

    Franck est né le 6 juin 1968. Enfance et famille d´accueil dans le Nord, Boulogne-sur-Mer, Gravelines, Wimereux. CAP, apprenti en pâtisserie à Paris. Puis Gare du Nord, Jourdain, Oberkampf, Les Halles, la vie dans les squats, les bars, les halls de gare, les stratégies pour faire la manche, la réalité de la marge. Après c´est Fleury-Mérogis, le quotidien de la cellule et du parloir, Béthune ou Lille, les maisons d´arrêt, le juge, le tribunal. La narratrice de ce récit est la femme qui a aimé Franck, qui l´a soutenu, l´a visité en prison, a été le témoin de son errance et de sa chute. Celle qui a pris le métro, le bus, le train, voyagé des journées entières pour trente minutes de parloir, celle qui a réuni les papiers, fait des colis, déjoué les tracas avec l´AP (Administration pénitentiaire), celle qui a eu peur, qui a attendu, espéré. De ville en ville, de rues en montées d´escaliers, de chambres d´hôtel en cours d´immeubles, de couloirs en guichets, elle témoigne, observe, se souvient, écrit dans une langue tendue, acérée et visuelle, à la poésie parfois brûlante et approche au plus juste le sentiment de vertige, de solitude et de violence contenue dans les villes.  Franck est un livre qui dit la trajectoire d´un homme indésirable, qui n´a pas su trouver sa place mais a seulement tracé sa route dans des lieux hostiles et provisoires, poussé à la fuite, à la rue, à l´échec, traînant un sac qui contient toute son existence : lettres, photos, papiers, minicassette et quelques livres, dont Le vieil homme et la mer d´Hemingway.  Mais plus qu´un récit attaché à la seule vie de Franck, c´est aussi un livre qui dresse le portrait d´une société tout entière en posant avec force la question de l´homme chassé et celle de la prison : comment elle agit sur les hommes, comment elle humilie, soumet et interdit à ceux qui se retrouvent entre ses murs de se construire une vie future.

empty