• Pascal Picq examine la pandémie du covid-19 à partir d'une science, la paléoanthropologie, qui permet d'en situer les caractéristiques dans la « Grande Histoire » de l'humanité. Il en ressort un foisonnement d'explications, mais plus encore d'enseignements - sur les relations humaines, les modèles économiques, la mondialisation, les propriétés du libéralisme, l'organisation du travail, le rapport à la nature etc. - quant à la manière d'imaginer et de construire une nouvelle civilisation.

    Pascal Picq est paléoanthropologue au Collège de France et spécialiste de l'évolution de la lignée humaine et des grands singes. Il répond dans cet ouvrage à Denis Lafay, journaliste.
    Ils ont déjà publié, chez le même éditeur, Une époque formidable.

  • En 1906, une épidémie de fièvre typhoïde se déclare dans une famille de l'État de New York . Chargé d'en découvrir la source, George A. Soper enquête. En examinant les antécédents de Mary Mallon, la nouvelle cuisinière, il découvre que sept des huit familles pour lesquelles elle a travaillé ont été frappées par la maladie.

    La voici désormais identifiée comme la première porteuse saine de la fièvre typhoïde. Elle se voit confinée pour trois années sur l'île North Brother. Finalement, en 1910, Mary Mallon est libre à condition de changer de métier. Elle reprend néanmoins du service sous divers pseudonymes. Démasquée, la voici de nouveau en quarantaine à compter de 1915, où elle restera confinée jusqu'à la fin de ses jours, en 1938.

    George A. Soper (1870-1948) était un éminent ingénieur et épidémiologiste américain, docteur de l'université Columbia. Il s'est notamment illustré en 1938, en identifiant Mary Wallon comme le premier humain porteur sain de la fièvre typhoïde. Il est l'auteur de Leçons d'une pandémie paru chez Allia.

  • Épidémiologiste et ingénieur sanitaire en avance sur son temps, George A. Soper fut l'un des premiers à tirer les leçons du désastre sanitaire de la grippe espagnole. Dès 1919, face à l'incapacité de dégager un point de vue consensuel sur la nature de l'épidémie, il parvient à synthétiser en seulement quelques pages, les connaissances et les débats de l'époque sur le sujet.

    Soper, avec une prudence et lucidité remarquables, y dénonce l'indifférence avec laquelle les maladies respiratoires sont habituellement observées, cause selon lui de notre incapacité à nous en prémunir. Il apparaît ainsi comme un véritable lanceur l'alerte et un précurseur. On est finalement frappé de constater qu'un siècle plus tard, la recherche n'a que peu avancé dans la compréhension de telles maladies...

    George A. Soper (1870-1948), était un éminent ingénieur et épidémiologiste américain, docteur de l'université Columbia. Il s'est notamment illustré en 1907, en identifiant Mary Mallon comme le premier humain porteur sain de la fièvre typhoïde. Il est l'auteur de plusieurs articles scientifiques, notamment parus dans la prestigieuse revue Science, où il publia en 1919 The Lessons of the Pandemic.

  • L'ancien ministre de la santé et professeur de médecine infectiologue, qui fut le premier au monde à alerter dans un rapport détaillé sur la survenue prochaine d'une pandémie, dit pourquoi les autorités n'ont pas pris les bonnes décisions pour anticiper puis gérer la crise sanitaire. Il préconise de mettre en oeuvre une nouvelle médecine publique.
    En 2005, alors ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy fut le premier au monde à alerter sur la survenue prochaine d'une pandémie. Son rapport établissait, étape par étape, les procédures à appliquer pour enrayer la propagation d'un virus. Or, plutôt que de suivre ses principes d'anticipation, le gouvernement a géré le début de l'épidémie dans la plus grande improvisation, avec un temps de retard permanent. Faits et chiffres à l'appui, l'auteur démontre qu'en ne suivant pas l'exemple de pays tels l'Allemagne ou la Corée du Sud, qui ont pratiqué une politique de dépistage massif, la France a subi un taux de surmortalité parmi les plus importants au monde. Il dénonce l'hystérie collective suscitée par le traitement à l'hydroxy- chloroquine, la publication d'une fausse étude par la célèbre revue The Lancet, qui restera à ses yeux l'un des plus grands scandales scientifiques, ainsi que le rôle joué par les lobbies de tous ordres. Philippe Douste-Blazy plaide aussi pour une culture de la prévention à travers une véritable politique de santé publique, seul moyen d'empêcher les crises sanitaires à venir.

  • Comment rester écolo sans finir dépressif
    Ça y est ! Tout le monde l'adore et tout le monde s'en revendique : l'écologie. La société entière semble mûre pour devenir verte ! À un détail près : devenir écolo, c'est basculer dans les affres du doute et des drames. Les limites sont atteintes, les espèces disparaissent sous nos yeux ébahis, notre ciel fait des siennes, notre cadre de vie change à vue d'oeil... L'écologie est le royaume de la mauvaise nouvelle, et notre météo intérieure n'y est plus au beau fixe. On appelle cela l'éco-anxiété, la solastalgie, la dépression verte, le burn out bio.
    Les premiers à avoir dégusté sont les scientifiques scrutant les atermoiements de Gaïa, et dans leur foulée les journalistes environnementaux et les militants d'ONG, qui ont alerté sans relâche. Une question nous tenaille : quel est leur secret pour rester debout ? Peuvent-ils nous montrer une voie, celle de la résilience, de l'acceptation, de la marche vers un avenir moins naïf et plus juste ?
    À partir de son expérience personnelle de journaliste environnementale, Laure Noualhat va partir à la rencontre de congénères atteints, eux aussi, par l'écodépression, qui lui confieront de quelle façon ils ont remonté la pente, forgé leur salut et retrouvé leur confiance en l'avenir. Ce livre vous propose d'embarquer pour un voyage qui mène de la sidération à la résilience, au fil de pistes et d'outils pour aller mieux, en naviguant à votre rythme d'une étape à l'autre. Parce que, comme on dit chez les Kennedy, on ne va pas se laisser abattre !

  • Pendant des mois, la moitié de l'humanité a été confinée. Le Covid-19 a fait basculer nos existences dans l'inattendu, l'incertitude, l'angoisse.

    Jean-Dominique Michel est spécialiste en anthropologie de la santé. Il est le premier à avoir perçu le décalage entre la réalité de l'épidémie et les discours des autorités politiques et sanitaires. Absence de tests de dépistage, confinement généralisé de toute la population, mensonges sur le rôle des masques..., il dissèque les décisions absurdes. Grâce à un solide travail documentaire, il nous permet de comprendre en quoi les pouvoirs publics ont failli et pourquoi nous aurions pu agir autrement. Surtout, il jette une lumière crue sur le mal qui sape notre système de santé. Pour lui, il est temps de bâtir une véritable « démocratie sanitaire ». La résilience collective acquise durant l'épreuve doit nous permettre d'y arriver.

    Qu'aurions-nous dû savoir ? Comment nous préparer, si demain la menace réapparaissait avec un virus plus contagieux et plus létal ? Quelles leçons tirer de cette crise pour en sortir grandis ?

    Un regard non académique, une analyse édifiante. La réponse à vos questions est dans ce livre.

  • La crise du Covid-19 a suscité un tel choc dans l'opinion publique que beaucoup de commentateurs ont émis l'hypothèse que plus rien ne serait comme avant. C'est qu'il s'agit d'un épisode sans précédent, révélateur d'évolutions latentes et porteur de modifications structurelles dans les relations internationales. Passé l'effet de sidération, cet ouvrage revient sur ce "moment" historique et nous éclaire sur les conséquences géostratégiques de cette catastrophe sanitaire.

    Est-ce la fin du monde occidental, atteint dans son modèle de réussite ? La Chine a-t-elle gagné dans le duel qui l'oppose plus que jamais aux États-Unis ? Cette crise balaye-t-elle définitivement le rêve d'une Europe puissante ou va-t-elle susciter le sursaut tant attendu et si souvent déçu ? Se dirige-t-on vers davantage de multilatéralisme ou vers une profusion d'unilatéralismes ? Autant de questions de fond que Pascal Boniface analyse avec lucidité pour nous aider à appréhender le "monde d'après".

    PASCAL BONIFACE est directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et enseignant à l'Institut d'études européennes de l'université de Paris VIII. Il a écrit plus de 60 ouvrages sur les questions géopolitiques dont certains ont donné lieu à de multiples traductions ou rééditions. Il a créé la chaîne Youtube « Comprendre le monde ». Retrouvez-le sur son blog www.pascalboniface.com et sur Twitter @PascalBoniface.

  • Le nouveau tsunami causé par le Covid-19 ne nous laisse plus le choix. Il n'est plus possible d'aménager à la marge un système économique aux défaillances de plus en plus criantes (crise écologique, croissance des inégalités). C'est le moment (ou jamais ?) de le réorienter vers la construction d'un monde plus juste et plus durable.Fort de son expérience au plus haut niveau des instances financières internationales, Bertrand Badré, avec passion et pédagogie, propose dans cet ouvrage une véritable feuille de route pour le xxie siècle. À rebours d'un fatalisme trop souvent répandu, il nous incite à tous nous engager pour sa concrétisation.Car, qui que nous soyons, nous avons le pouvoir d'influer sur le cours des choses. En tant que consommateur, investisseur, comme citoyen ou dans notre travail. Non pas « les pauvres » contre « les riches », non pas « le peuple » contre « les élites » - mais tous ensemble, pour le bien de tous, et celui de notre planète.

  • GRIPPES, RHINO-PHARYNGITES, BRONCHITES...

    Ces infections virales, nous les connaissons bien ! Et pourtant, chaque hiver, il nous arrive tout de même de tomber malades. Depuis peu, c'est d'un nouveau virus qu'il faut se protéger, le coronavirus SARS-CoV-2. Celui-ci circule de façon active et, même s'il ne semble pas forcément dangereux pour la majorité d'entre nous, il peut l'être pour les populations à risque.

    Heureusement, il existe des solutions pour l'éviter, certaines que nous appliquons depuis quelque temps désormais - le port du masque, le lavage des mains, la distanciation physique... -, mais aussi d'autres, moins médiatisées ces temps-ci mais tout aussi importantes, comme le renforcement de nos défenses naturelles.

    Cet ouvrage pratique et facile d'accès fait le point sur les bons gestes à adopter pour vous protéger, vous-même mais aussi vos proches, et vous donne tous les conseils pour renforcer votre système immunitaire afin de résister aux agressions hivernales et de ralentir la propagation des virus.

    Les règles d'or d'une bonne hygiène de vie.

    S'y retrouver dans les compléments alimentaires.

    Des astuces et des conseils pour chaque geste barrière.

     

    Le DR MARC PÉREZ, médecin généraliste, pratique depuis plus de trente ans la médecine du sport et la médecine naturelle ostéopathique. Il est également formé en médecine chinoise, phytothérapie, aromathérapie et mésothérapie.

    Avec la collaboration d'ALIX LEFIEF-DELCOURT, journaliste indépendante et auteure de nombreux guides santé.

  • " Tout le malheur des hommes vient de ne savoir pas garder leur chambre " : quand, méditant le confinement, l'immense journaliste qui a réinventé et réenchanté la religion dans la presse s'empare de la formule de Pascal, cela donne le plus formidable des livres de sagesse ouverte à tous. Un guide pour réapprendre à respirer après la crise.
    Que reste-t-il de la vie profonde quand l'emporte l'instinct de survie ? Comment réapprendre à respirer après la crise ? Qu'est-ce, d'ailleurs, qu'une catastrophe ?
    Impasses de la science et impuissances du politique, clashs culturels et conflits militaires, dérèglements climatiques et désastres épidémiques : à l'heure de l'épuisement des philosophies et de la fatigue des démocraties, que nous disent nos sources spirituelles et intellectuelles ?
    Lire en Pascal, Spinoza et Descartes les critiques de notre modernité, les rend nos meilleurs guides face à nos incertitudes.
    Questionner l'héritage de Nietzsche permet de saisir l'origine et l'étendue de nos désenchantements.
    Explorer les pensées de Confucius, Lao Tseu et Bouddha éclaire l'offensive de la Chine contre les valeurs occidentales.
    Redécouvrir le message du Christ, libérateur de nos inconscients et de nos imaginaires, apporte une vraie sérénité.
    Les expériences d'hier doivent servir la sagesse de demain. Mais cette sagesse devra être humble. Ouverte à tous et propre à chacun.
    En voici le dévoilement, l'éloge et le chemin.

  • « Les scénarios présentés dans ce roman et explicités par les scientifiques du laboratoire L.I.F.E. sont des imaginaires. Toute ressemblance avec des situations existantes (pandémie COVID-19) ou à venir ne saurait être que le fruit du hasard. Ou pas. » Comment faire face à ses propres effondrements ?
    Alors qu'il est en déplacement professionnel en Iran avec sa chef Karen, Marcus reçoit un message de sa soeur Joanna : Jimmy, leur père absent, veut impérativement les voir. Invités en Islande, Marcus et Joanna découvrent que Jimmy co-dirige un immense et mystérieux laboratoire - L.I.F.E. - et ce qu'ils vont y apprendre va bouleverser leur vie.
    Mais pourquoi ces poèmes que Sarah, leur mère, écrit au sommet des montagnes ? Comment faire face aux effondrements écologiques en cours et à venir ? À ses propres effondrements au sein d'une famille déchirée ? Et si l'utopie et la radicalité avaient changé de camp ? « Ce roman pose au fond une question simple : faisons-nous le choix de la barbarie ou de la vie ? En somme, faisons-nous encore partie du vivant ? » « Un roman qui dit les choses telles qu'elles sont : l'effondrement du vivant, la complexité de la filiation, la tristesse et l'espoir intimement mêlés. »

  • Fais du bruit !

    Giovanni Giunta

    Nous sommes encore en pleine crise sanitaire du covid-19. Ce livre a dû être réécrit à la lumière du virus du Coronavirus. Cette crise a tout chamboulé, nos repères, nos habitudes. Tout est allé très vite. Ce virus nous a tous confinés à la maison. Il nous a forcés à cohabiter, à nous adapter aux techniques numériques. Les frontières ont été fermées. Nos biens essentiels sont devenus la nourriture, le gel hydroalcoolique, les masques mais aussi le papier hygiénique. Des files d'attente devant les magasins sont notre principale préoccupation. Les repères se sont envolés. Le réchauffement climatique puis la crise engendrée par le virus du Coronavirus nous a forcés à revoir notre mode de vie. Face à ce dérèglement, les jeunes continuent à se révolter. Est-ce une fausse bonne idée? Si on suit leur raisonnement, on va devoir se soumettre à une dictature du juste et du bien. On va nous dicter notre conduite, notre mode de vie, notre comportement. On va introduire des taxes à tout va, on va interdire des produits déclarés nocifs pour nous. En d'autres termes, la dictature de notre mode de vie est en marche, mais peut-être pas comme le souhaitent les jeunes. Sommes-nous conscients de ce qui nous attend ? Ce livre vise à imaginer le futur, à se remettre en question, à se projeter dans l'avenir. Celui-ci appartient à tout le monde ! Nous nous devons d'aider les jeunes à le façonner !

  • Si une chose est certaine, c'est que la COVID-19 a fait couler beaucoup d'encre. D'une part, à cause de l'ampleur du phénomène, et d'autre part à cause de sa gravité. Le coronavirus aura donc engendré beaucoup de négativité ; mais est-il possible qu'il ait apporté des éléments positifs ?
    Dans cet ouvrage, Jocelyne Tessier Lesage cherche en effet à mettre en relief la face cachée du virus détesté. Sur un ton humaniste, sensible et empathique, elle nous donne des clés de compréhension des événements survenus cette année : mortalité du virus, confinement, peur (de la maladie, du manque, de l'avenir)... Mais surtout, elle incite à prendre conscience des actions solidaires mises en place à travers le monde, des potentialités qui s'offrent à nous au sortir du confinement et de la bouffée d'air frais offerte à la planète.
    Entre essai et livre de développement personnel, une réflexion puissante et nécessaire autour de l'idée que du pire peut naître le meilleur.

  • « Homme, ne cherche plus l'auteur du mal ; cet auteur, c'est toi-même. » Rousseau
    Catherine, jeune chercheuse autodidacte, est convaincue que la Beauté du monde se trouve dans l'entraide et la bonté de chacun. Ainsi, c'est avec conviction qu'elle avance, depuis bientôt dix ans, le concept original de la télocacologie, ou la réflexion d'un futur où le mal ne serait plus.
    Alors, quand le Secrétaire général de l'ONU l'invite à participer au Sommet-Monde, organisé en vue de l'établissement d'un nouvel ordre mondial, la jeune femme y voit l'opportunité de se faire entendre à plus grande échelle. Mais son discours suffira-t-il à éveiller les consciences ?
    Un roman engagé, actuel et visionnaire !

  • Ne contrariez jamais un savant ! Il pourrait, par exemple, semer un virus mortel à la grandeur du globe !

    Suite à divers événements dramatiques qui ont saboté sa vie, un savant qui ne demandait pas mieux que de servir ses semblables se retourne contre Dieu et va même jusqu'à prendre sa place en provoquant l'Apocalypse. Alors qu'il est pratiquement le seul être vivant et sain d'esprit sur l'île de Montréal qui par sa faute, est complètement dévastée, il décide de recréer l'humanité. Mais... saura-t-il y arriver ?

  • Comment est né le Coronavirus ? Y a-t-il eu un pacte secret ? Quel est le lien avec le réchauffement de la planète ? Pourquoi huit dirigeants se réunissent-ils dans un sauna au-delà du Cercle Polaire ? Le descendant du dernier chambellan de Napoléon est-il impliqué ? Peut-on rêver un monde meilleur ?

    À toutes ces questions, François Varay, prix Amok 2017, répond avec humour et utopie dans un roman purement fictif qui donne à réfléchir. Et si c'était vrai, se demanderont certains...

    Pour d'autres, un peu de légèreté ne fera pas de mal dans cette crise effroyable.

    François Varay sait mêler le vrai et le vraisemblable, le burlesque et la rêverie dans un ouvrage qui est le premier roman à paraître sur la crise du Covid-19.

  • La Dame du Zaandam, c'est le journal de bord d'une française qui voulait faire une croisière exceptionnelle, comme son nom l'indiquait, pour une femme qui n'en avait jamais fait, mais la dite croisière s'est transformée au fil des jours en cauchemar.

    Faire le tour de l'Amérique du Sud, sans escale pas en solitaire mais en prisonnière de cabine.

    De Buenos Aires 7/03/2020 à Miami en Floride 3/04/2020

    Ecrire pour tenir, soit relier sa pensée par le stylo avec le papier pour ne pas focaliser sur l'inattendu, l'instable, l'incompréhensible..

    Déverser son flot d'images, tout ce qui passe par la tête, laisser couler l'encre pour exorciser ses idées noires.

    Et ça marche !

  • CORONAVIRUS OU COVID-19

    Hervé NUSS

    CORONAVIRUS OU COVID-19 TOUT POUR LE COMPRENDRE DE A à Z ET N'AVOIR PLUS PEUR....
    Ce livre explique tout sur le coronavirus de ses origines à aujourd'hui en passant par le confinement et par ce qui se passe dans le monde, vous serez incollable dessus. ...

  • CORONAVIRUS OR COVID-19

    Hervé NUSS

    • Iggybook
    • 4 Septembre 2020

    CORONAVIRUS OR COVID-19 EVERYTHING TO UNDERSTAND IT FROM A to Z AND BE AFRAID NO LONGER....
    This book explains everything about the coronavirus from its origins to today, including containment and what is happening in the world, you will be knowledgeable about it. ...

  • Température(s)

    MARIE ALHONDIGA

    Sur un ton librement inspiré de "La vie est belle" de Roberto Bégnini et de "La vie devant soi" de Romain Gary, "Température(S)" propose une vision décalée de ce qui se passe dans nos sociétés depuis l'apparition du nouveau coronavirus. Aux pensées d'un jeune garçon passionné de cinéma, convaincu que seul Bruce Willis est capable de sauver le monde, se mêlent des points de vue tour à tour naïfs, oniriques, satiriques, optimistes ou pessimistes pour proposer une lecture différente de la pandémie de COVID-19. Dans ce roman, il est question de températures. De ses montées et de ses descentes incontrôlées à l'intérieur de nos corps et de nos esprits. De celles aussi qui régissent notre planète et ses changements d'état. Pour naviguer entre ces extrêmes qui arbitrairement oscillent entre brûlures du feu et brûlures de la glace, le héros nous entraîne vers un autre monde. Un monde tombé sous la coupe du règne de Pangolin 1er et du Joker aux cheveux jaunes dans lequel l'Italie ne parviendrait à survivre que grâce à ses Cannoli. Un marasme à faire rire, sourire ou peut-être même pleurer, rythmé par les envois réguliers des deux coeurs rouges de Cindy. Parce que tout bien considéré, il n'y a finalement que ça, qui vaut vraiment la peine. L'amour... Et les deux coeurs rouges de Cindy.

  • Ce petit livre - dont le titre provient de la sagesse traditionnelle bantoue - rassemble dix-huit textes de Nancy Huston, écrits pour la plupart au printemps 2020, alors que la pandémie de la COVID-19 se répand dans le monde entier. D'abord paralysée par la situation de confinement aussi contraignante qu'inattendue, et retenue indéfiniment hors de Paris, l'auteure voit en quelque sorte son esprit se mettre en berne, redoutant que sa plume ne se voie confinée elle aussi. Mais rapidement le souffle de la vie reprend, et celui de l'écriture remonte haut et fort. Fusent alors sous sa plume des textes qu'elle enverra au Devoir, à Châtelaine, à Libération, à Reporterre... Cet ensemble d'observations fines et d'analyses percutantes, souvent livrées sur le ton intime du journal personnel, finissent par constituer un seul et même « SOS terre » qui entre en résonance ou en dialogue avec les lavis réalisés par Edmund Alleyn dans les dernières années de sa vie.

  • Un billet par jour confiné. Une chronique quotidienne du Covid-19.

empty