• Science de la matière par excellence, la chimie est qualifiée de « science centrale » en raison des puissants liens qu'elle possède avec la biologie et la physique, mais aussi avec la médecine, l'informatique et la science des matériaux.
    Résumant vingt-six siècles d'histoire des sciences, l'auteur revient sur les grandes étapes, expériences ou inventions qui ont conduits à l'émergence de la chimie moderne. Sommaire :
    Introduction - I. Des origines à Pline l'Ancien - II. De l'alchimie à Paracelse - III. De la Renaissance à Lavoisier - IV. De la Révolution française à l'industrie allemande - V. De Mendéléiev à Joliot-Curie - VI. De la chimie organique aux matériaux de synthèse - VII. De la chimie organique à la chimie du vivant

  • Astronomie, médecine, mathématiques, géographie... autant de domaines dans lesquels la civilisation arabo-musulmane apporta des contributions originales. Non seulement elle assimila les savoirs grec, indien, babylonien, égyptien qu'elle sût transmettre au temps des grandes traductions, mais elle élabora aussi une grande tradition scientifique proprement arabe, avec de grands noms comme Ibn Sînâ (Avicenne), le mathématicien et astronome al-Khwârizmi ou encore le scientifique et polygraphe Al-Bîrûnî, pour ne citer qu'eux...
    Revenir sur l'âge d'or des sciences arabes, entre les VIIIe et XIVe siècles, nous permet de mieux comprendre cet héritage mal connu et de suivre la circulation des savoirs en Méditerranée, depuis la Grèce jusqu'à l'Europe médiévale.

  • La chimie durable

    Laura Maxim

    Face aux controverses sociales autour des risques chimiques pour la santé et pour l'environnement, de nouvelles pratiques de recherche et développement émergent sous des appellations diverses, comme « chimie durable », « chimie verte » ou « chimie écologique ». Alors qu'un certain nombre d'ouvrages techniques décrivent les principes et des applications de cette nouvelle façon de « faire de la chimie », la littérature néglige ses composantes sociales, politiques, économiques et même (éco-)toxicologiques, qui sont pourtant essentielles dans ce processus d'innovation.

    Le présent ouvrage aborde la tension actuelle entre le modèle « classique » et le modèle émergent en chimie, sous l'angle de ses dimensions environnementales, sociopolitiques et économiques. Les auteurs sont chimistes, toxicologues, écologues, sociologues, juristes, philosophes et économistes. Ils analysent les enjeux centraux de l'émergence de la chimie durable : l'interdisciplinarité (chimie - écologie et chimie - toxicologie), les contraintes et les opportunités des nouvelles pratiques de recherche et développement en chimie, l'image de la chimie en société - à la fois science et industrie, l'influence de la réglementation en matière de risques chimiques et les nouveaux modèles économiques censés accompagner la chimie durable.

  • "Le « bio » est à l´ordre du jour. La prise de conscience récente d´une possible catastrophe écologique planétaire nous incite à réviser nos modes de vie et de consommation. Ce retour au naturel, loin d´être naïf et utopique, peut s´appuyer sur les connaissances scientifiques les plus récentes. Car, depuis un demi-siècle, les chercheurs en sciences de la nature expérimentent eux-mêmes et proposent des alternatives réalistes.
    La chimie permet de comprendre et de justifier le succès de certaines méthodes ancestrales, de les améliorer et d´en inventer de meilleures, tout en respectant un cahier des charges exigeant et respectueux de notre environnement. L´intuition bio n´est donc pas forcément simpliste et inculte, on le verra dans ce livre émaillé d´exemples et d´expériences qui peuvent s´incarner dans le quotidien de chacun."

empty