Sciences & Techniques

  • Au cours de son histoire, notre planète a connu des conditions climatiques très diverses. Comment fonctionne la machine climatique ? Qu'est-ce que le climat global ? Pourquoi et comment a-t-il changé au cours des temps géologiques ? Comment se situe le changement climatique en cours dans ce contexte géologique et historique ? Le réchauffement en cours est marqué par des phases d'accélération et de ralentissement, et des amplitudes différentes selon les régions. Comment faire la part des facteurs naturels et des activités humaines dans ce réchauffement récent ? À quels risques climatiques serons-nous amenés à faire face, pour les prochaines décennies, et les prochains siècles ?

    Les sciences du climat ont construit des méthodes d'observation, d'analyse, de modélisation et de reconstitution des climats passés qui permettent de répondre à ces questions. Cet ouvrage, clair et précis, présente ainsi les acteurs du climat, leurs interactions, leurs échanges avec toutes les composantes de l'environnement terrestre, cet environnement qui est à la fois conditionné par le climat et affecte son évolution. Il en résulte un système qui génère sa propre variabilité, et peut produire des variations abruptes, comme en témoignent les climats passés. C'est également un système qui va réagir à des perturbations, qu'elles soient naturelles ou liées à l'influence humaine, avec des mécanismes complexes de rétroactions. La modélisation du climat est donc centrale pour décrypter les causes des changements récents ou passés, et pour anticiper les futurs possibles.

  • « Les énergies renouvelables ne peuvent rien contre le changement climatique », « Les énergies renouvelables, c'est le retour à la bougie », « Les éoliennes sont bruyantes et défigurent le paysage », « Les agrocarburants vont causer des famines », « Les énergies renouvelables sont aléatoires » ... L'auteur nous permet de mieux cerner les contraintes scientifiques, mais aussi les enjeux économiques et environnementaux de ces énergies (re)mises au goût du jour.

  • Leçon inaugurale prononcée le jeudi 4 février 2010. Chaire de Développement durable - Environnement, Énergie et Société (2009-2010).  Le changement climatique est source d´immenses défis pour toute analyse éthique, économique et politique. Nous connaissons l´ampleur de l´action requise et les domaines dans lesquels il faut agir : efficacité énergétique, technologies sobres en carbone, déforestation. Nous avons une idée des technologies à développer. Nous comprenons bien les politiques économiques élémentaires qui incitent à la réduction des émissions, à l´arrêt de la déforestation et à la promotion d´un usage plus raisonné de notre environnement naturel et de ses ressources. Le défi consiste aujourd´hui à insuffler la volonté politique d´accomplir tous ces changements. La chaire internationale de Développement durable - Environnement, Énergie et Société reçoit le soutien de TOTAL.

  • Cet ouvrage se veut une introduction scientifique à la connaissance de la mer, sous son aspect chimique, qui est probablement un des plus mal connus, mais aussi un des plus importants.


    La mer fait rêver. Elle invite au départ, à l´exploration. C´est d´elle qu´est venue la découverte des nouveaux mondes : jadis l´Orient des épices puis l´Amérique ; au XXe siècle, le développement de la civilisation du pétrole, du commerce mondial. Mais la mer ne peut se réduire aux espaces marins qui constituent cet irremplaçable milieu de communication : c´est un monde en soi dont les immenses profondeurs fascinent et intimident encore l´humanité - le rêve de Jules Verne. La science s´est penchée sur ce monde, au cours de la dernière génération et toujours davantage ; elle lui découvre une extrême richesse - l´incroyable diversité de la vie marine, les ressources minérales insoupçonnées des grands fonds - mais aussi d´une extrême fragilité, d´une chimie délicate. « Chimie », le mot est lâché : les équilibres chimiques et la diversité des éléments qui font la mer conditionnent au-delà de son évolution le devenir même de toute notre planète. La chimie contient les clefs qu´il nous faut connaître pour vivre en harmonie avec elle pour le bien de l´humanité. Des spécialistes de l´exploration et de l´étude scientifique de la chimie de la mer nous présentent ici comment les scientifiques peuvent : « comprendre la mer », ses courants profonds planétaires et séculaires qui jouent le rôle clef dans nos prévisions sur le changement climatique ; comment aussi les hommes peuvent « profiter de la mer » en y trouvant les ressources minérales (mais seront-elles exploitables ?) pour lesquelles nos continents nous promettent la pénurie, ou biologiques par des substances nouvelles promesses de bienfaits (médicaments par exemple). Mais ici comme ailleurs, sur mer comme sur terre, nos comportements sont bien irresponsables en matière d´environnement et une troisième partie de cet ouvrage, « la chimie pour aider la mer », appelle à l´utilisation de techniques pour lutter contre la pollution.

    Construit à partir du colloque « La chimie et la mer, ensemble au service de l´homme » présenté à la Maison de la Chimie le 22 octobre 2007, ce livre, grâce à l´enthousiasme et la grande compétence des ingénieurs et scientifiques auteurs des différents chapitres avertit le lecteur sur l´immense champ d´études - peut-être ultérieurement de conquêtes - que constitue le monde marin. Sans chercher à être exhaustifs mais en voulant d´abord sensibiliser le lecteur, les thèmes sont abordés sous l´angle des sciences chimiques qui permet de faire saisir la complexité des océans, et l´impérieuse nécessité que les hommes maîtrisent leurs interventions, sous peine de détruire ce milieu qui peut tant les aider.

  • La production et l'utilisation de l'énergie se modifient sur toute la planète, sous l'effet de forces diverses, les unes subies, (redistribution des besoins et des ressources de la planète, anticipation de la fin des ressources fossiles) les autres voulues (recherche de l'indépendance énergétique, lutte contre le changement climatique, compétition industrielle). La France a entamé une réflexion sur les politiques à suivre.

    L'Académie des technologies, à la recherche d'un consensus large, expose dans une première contribution au débat sur la transition énergétique les données techniques qui articuleront les options stratégiques du gouvernement à un horizon de 15 à 20 ans. Ce texte, fruit d'une réflexion collective de la commission « Énergie et changement climatique » et voté en assemblée plénière ne constitue pas un avis et ne propose pas de choix de scénarios. C'est une première contribution technique qui précède les options stratégiques et les évaluations économiques comparatives.

    Après avoir étudié avec attention deux modes d'évolution différents et presque contradictoires dans lesquels sont déjà engagés les Etats-Unis et l'Allemagne, ce rapport fait une analyse de la demande française d'hydrocarbure, de gaz, d'électricité et de ses évolutions possible.

  • Dans quel état sont les océans ? Comment s'adaptent-ils au changement climatique, à la pollution, à la surpêche ? Combien de temps supporteront-ils le gaz carbonique que nous émettons ? Quel impact leur acidité aura-t-elle sur la production d'oxygène ? Tandis que la faune et la flore marines dépérissent, l'inquiétante prolifération des méduses n'annonce-t-elle pas une nouvelle extinction massive ?
    Pour nous aider à comprendre ces processus, Callum Roberts nous familiarise avec toutes les populations et tous les mécanismes océaniques : la disparition des courants marins, la hausse excessive des températures, les déséquilibres induits par les barrages et l'irrigation, les dangers de la fonte des glaces, la pollution provoquée par les produits chimiques, la démesure des rejets plastiques, les perturbations sonores, la voracité des espèces invasives...
    Roberts, qui appelle à un New Deal océanique, fait le point sur les mesures à prendre, collectives et individuelles. Il est urgent d'agir, car le problème majeur, ce n'est pas tant les transformations du monde que la rapidité avec laquelle elles ont lieu et la brièveté du temps dont dispose le vivant pour s'adapter.

empty