Sciences & Techniques

  • Si les énergies renouvelables électriques (éolien, photovoltaïque...) sont connues de tous et au centre de la transition énergétique, il faut garder en tête que 50 % de notre consommation d'énergie est destinée à un usage « chaleur », pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire. Penser d'abord aux énergies renouvelables thermiques est donc un réflexe structurant pour s'assurer de la durabilité des projets.
    La biomasse, la géothermie ou le solaire thermique sont ainsi appelés à un développement sans précédent, la France ayant pour objectif de passer la part de marché des réseaux de chaleur de 8 à 20 % d'ici 2030. Plutôt que de multiplier les installations individuelles et disparates, les réseaux de chaleur permettent la mutualisation d'installations optimisées, mettant en valeur les ressources locales. Ils contribuent à l'aménagement durable du territoire, dans une politique d'urbanisme intégrée.
    Cet ouvrage détaille la mise en place d'un réseau de chaleur et de froid, de sa conception à son développement. Il permettra aux nombreux acteurs concernés (urbanistes, architectes, ingénieurs énergéticiens, acteurs de la voirie...), issus des collectivités, exploitants ou bureaux d'études, d'avoir une vision globale des réseaux de chaleur au sein des autres réseaux énergétiques (électricité, gaz) pour agir en bonne coordination.
     

  • Conseils, trucs et astuces
    Quel que soit le domaine, les bricoleurs avertis connaissent et se transmettent des tours de mains et des astuces de traçage qui leur permettent d'économiser du temps tout en gagnant en efficacité. Outillage : perçages
    Percer de façon efficace et satisfaisante nécessite un équipement approprié. Les machines disponibles proposent de nombreuses options. Encore faut-il choisir du matériel adapté à ses besoins !Matériaux : collages
    Bois, pierre, métal, polystyrène... la plupart des matériaux peuvent facilement être assemblés, en intérieur comme en extérieur, grâce à des produits de plus en plus performants
    Apprenez comment s'y retrouver parmi la diversité des formules proposées.Fixations : chevilles
    Il est possible de réaliser des ancrages fixes et robustes dans quasiment tous les types de matériaux : béton, pierre, briques, parpaings, carreaux et plaques de plâtre, panneaux bois, métal...
    Encore faut-il savoir choisir la bonne cheville.Fixations : accrochages
    Accrocher est un geste fréquent pour qui bricole, rénove ou simplement décore son intérieur. Mais entre la diversité des objets à suspendre ou à fixer et la profusion des outils qui le permettent, un tour d'horizon s'impose.Menuiserie : assemblages
    Depuis des siècles, les ébénistes se sont attaché à imaginer des solutions d'une grande diversité et d'une grande résistance pour assembler leurs ouvrages en bois.
    Certaines d'entre elles sont d'ailleurs à la portée des bricoleurs en herbe. Matériaux : découpes
    Découper est un geste qui concerne tous les domaines du bâtiment. Chaque type de matériau, sa dureté, son épaisseur et la finition souhaitée déterminent le choix de l'outil. Menuiserie : quincaillerie d'ameublement
    Le montage d'un meuble en bois ne saurait aujourd'hui se concevoir sans le recours des accessoires de quincaillerie : fixation des panneaux, charnières, coulisses, etc. sont autant de dispositifs à la fois économiques et souvent faciles à utiliser.Soudures à l'arc
    Souvent nécessaire en serrurerie, la soudure à l'arc consiste à fondre des pièces métalliques en contact pour que, au final, les éléments ne forment plus qu'un. Il existe cependant plusieurs techniques qui permettent d'arriver à ce résultat.

  • Souvent nécessaire en serrurerie, la soudure à l'arc consiste à fondre des pièces métalliques en contact pour que, au final, les éléments ne forment plus qu'un. Il existe cependant plusieurs techniques qui permettent d'arriver à ce résultat :Quel système choisir ?La boîte à outilsUtiliser le mode TIGSouder en MIG-MAGChoisir le procédé MMAReconnaître une bonne soudure


  • Le principe ? Combiner la production d'électricité avec la production de chaleur pour limiter les pertes énergiques de manière significative !

    Ainsi, la cogénération permet d'économiser entre 25 et 35% d'énergie primaire par rapport

empty