Parascolaire

  • À peine marié, un homme découvre la véritable nature de la femme qu'il a épousée : pingre, étouffante, acariâtre, elle n'est qu'un monstre de froideur.
    Sous la forme d'un mémoire adressé à l'avocat qui devra défendre sa demande de divorce, il confesse son enfer conjugal.
    Un texte surprenant dans lequel Mirbeau s'attaque aux conventions bourgeoises et dresse un portrait de femme aussi habile que misogyne. Les adolescents apprécieront la parole intime qui se délie et triomphe dans la critique sociale.

  • Zadig

    Voltaire


    Voltaire (1694-1778)


    "Du temps du roi Moabdar il y avait à Babylone un jeune homme nommé Zadig, né avec un beau naturel fortifié par l'éducation. Quoique riche et jeune, il savait modérer ses passions ; il n'affectait rien ; il ne voulait point toujours avoir raison, et savait respecter la faiblesse des hommes..."


    Zadig, jeune homme vertueux vivant dans un Orient fantaisiste, va de déboire en déboire mais toujours une intervention extérieure le sauve. Zadig est-il destiné à voir la providence s'acharner sur lui, de manière changeante, chaque fois qu'il touche au bonheur ?


    "Zadig" est un conte satirique dans lequel Voltaire règle ses comptes avec ses ennemis et la société.


    "Zadig" est également une réflexion sur le bonheur, la liberté, le déterminisme.

  • Ces "rêveries du promeneur solitaire" sont les derniers écrits du philosophe genevois; publiés posthumément. La dixième promenade est restée inachevée. Rédigées au cours de ses deux dernières années, ces promenades sont une véritable introspection sur lui-même et un appel à un bonheur simple grâce à la contemplation et aux petits plaisirs que nous apporte la vie. Mais ces promenades et ces rêveries où se mêlent souvenirs et méditations étaient-elles vraiment destinées à être lues par d'autres personnes que Rousseau lui-même ?

  • À quoi pensons-nous quand nos jours sont comptés ? Nos réactions sont-elles différentes selon que nous avons vingt, quarante ou quatre-vingts ans ? Que retenons-nous de la vie à l'approche de nos derniers instants ?

    L'auteure Geneviève Landry et sa complice photographe Emmanuelle Brière ont rencontré des personnes de tous âges, mourantes ou atteintes d'une maladie potentiellement mortelle, pour les écouter, elles et leurs proches, parler de leur expérience et capter en photo une partie de leur essence. L'annonce du diagnostic, les peurs, la réaction des autres, la définition du bonheur : voilà ce dont ont parlé Alexis, 10 ans, qui veille sur sa maman malade ; Patrick, 38 ans, déchiré à l'idée de quitter sa famille ; André, 80 ans, qui a choisi de profiter de chaque instant qu'il lui reste ; et plusieurs autres. De cette démarche résulte un livre infiniment humain, une manifestation d'espoir où toutes les personnes impliquées, à travers une confession généreuse, laissent entrevoir leurs déceptions, mais aussi leurs joies. Laisser sa trace nous parle de la mort pour nous permettre de mieux
    savourer la vie.

empty