Flammarion

  • Linda a 31 ans et, aux yeux de tous, une vie parfaite : elle a un mari aimant, des enfants bien élevés, un métier gratifiant de journaliste et habite dans une magnifique propriété à Genève. Cependant, elle ne supporte plus de faire semblant d'être heureuse quand, en vérité, elle ne ressent rien d'autre qu'un sentiment grandissant d'apathie et d'indifférence.
    Jusqu'au jour où elle retrouve un ancien petit ami. Jacob est un homme politique de premier plan et, lors d'une interview, il éveille en elle un sentiment oublié depuis longtemps : la passion.
    Elle fera tout pour conquérir cet amour impossible et devra aller au plus profond d'elle-même pour enfin trouver le bonheur.

  • " Personne ne savait que faire en cas de bonheur.
    On avait des assurances pour la mort, pour la voiture, et pour la mort en voiture. Mais qui nous protégera du bonheur ? Jean-Jacques venait de comprendre que ce bonheur, en devenant si fort, était la pire chose qui pût lui arriver. " Après Le Potentiel érotique de ma femme (Prix Roger-Nimier 2004), David Foenkinos nous emmène avec humour et ironie sur les chemins de l'adultère et du couple, " ce pays qui a la plus faible espérance de vie ".

  • éthique à Eudème

    Aristote

    Voici venu le temps de l'Éthique à Eudème.
    Comme l'Éthique à Nicomaque, cette autre Éthique attribuée à Aristote a pour objet l'achèvement de l'humanité dans l'homme, achèvement qui se confond avec le bonheur. Mais tandis que le premier traité est expressément lié à un projet politique, le second insiste sur la dimension intime - et néanmoins universelle - de l'éthique : « Si la beauté d'une vie réside dans des choses obtenues par hasard ou par nature, beaucoup de gens ne pourraient l'espérer : leur effort ne permettrait pas de l'obtenir, elle ne dépendrait pas d'eux et ne pourrait être leur objet d'étude. En revanche, s'il consiste en une certaine qualité qu'ont une personne et ses actes, le bien de la vie pourrait être plus commun et plus divin. » Cette affirmation du choix individuel comme principe de la conduite éthique est à la source de la longue réflexion occidentale sur la responsabilité morale et juridique. C'est ainsi que l'Éthique à Eudème, longtemps restée dans l'ombre de l'Éthique à Nicomaque, fait l'objet aujourd'hui d'une véritable redécouverte, à laquelle entend contribuer la présente édition.

    Virginie Berthemet, © Flammarion (d'après la mosaïque dite d'Alexandre, musée national archéologique de Naples).
    © Flammarion, Paris, 2013.

  • Il n'y a qu'une erreur inne : c'est celle qui consiste croire que nous existons pour tre heureux. Schopenhauer Le monde est laid, cruel, impitoyable et, de surcrot, vil, mesquin, ridicule, grotesque, les hommes sont btes, veules, soumis, malfaisants, pleurnichards, laids, prtentieux, et tout cela est sans aucun doute intolrable, scandaleux, digne du plus profond mpris. Mais comme c'est intressant ! Jrme Ferrari

  • Le 10 août 2019, Fifi Colins, la fille de 10 ans d'un célèbre astronome, intercepte un message « extraterrestre », invitant les terriens à venir sur la planète Mars, le 7 juillet 2035.
    Un mois plus tard, elle annonce au monde entier, qu'un programme international liant technologie et formation d'astronautes sera mis en place pour parvenir à atteindre Mars d'ici 2035.
    ST&RS (pour « Space agency for Transcendent and Revolutionary technology of Spaceman »), et des écoles d'astronautes, semblables à des centres de formation, sont créés un peu partout à travers le monde.
    En décembre 2033, Maho Shirafuné, un adolescent fasciné par le ciel et l'espace, êve de se rendre sur cette planète afin de rencontrer ceux qui sont entrés en contact avec les terriens 14 ans auparavant. Pour cela il décide d'intégrer un lycée un peu particulier qui forme de futurs astronautes. Épaulé par Meguru, son amie d'enfance, et Wataru, un brillant élève qui vient d'arriver dans leur classe, Maho se prépare à passer les difficiles épreuves de sélection pour entrer dans le lycée en question.

  • À peine marié, un homme découvre la véritable nature de la femme qu'il a épousée : pingre, étouffante, acariâtre, elle n'est qu'un monstre de froideur.
    Sous la forme d'un mémoire adressé à l'avocat qui devra défendre sa demande de divorce, il confesse son enfer conjugal.
    Un texte surprenant dans lequel Mirbeau s'attaque aux conventions bourgeoises et dresse un portrait de femme aussi habile que misogyne. Les adolescents apprécieront la parole intime qui se délie et triomphe dans la critique sociale.

  • « Dans ce roman, l'amour court, meurt, renaît, élève ou démolit, sautant sans cesse d'un être à l'autre. Il brasse les classes sociales, traverse les océans, ne respecte ni codes ni frontières. C'est un démiurge qui transgresse tout. Un bonheur qui a la bougeotte. Une ronde qui forme une chaîne toujours renouvelée, joyeuse et vacharde à la fois.
    J'ai essayé de suivre sa course dans ce roman où s'entremêlent amours et désamours. Et si plusieurs de ces histoires sont vraies, toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé serait, cela va de soi, totalement fortuite. » F.-O. G

  • La cité fertile

    Andrée Chédid

    Alfa chante et danse le chagrin, la gaiet, la mort, la vie.Alfa a cent ans, mille ans, qu'importe ! Elle hante et sillonne cette Ville qui la passionne ; elle y dcouvre des sources. Eprise des vivants, sans cesse elle les rencontre.Alfa s'attache aux pas d'un jeune couple de comdiens, Simon et Livie. Ceux-ci ont quitt le confort de leur milieu pour tenter une autrre vie. Mais un soir, par lassitude, la jeune femme abandonne l'aventure. Un second couple, la quarantaine, install dans la russite sociale, est brusquement au bord du naufrage. Deric, boulevers par la mort de son meilleur ami, remet en cause le sens de son existence, au dsespoir de Natia, son pouse.Alfa, toujours en mouvement, regarde. Ici, ailleurs, partout : bonheurs, malheurs chevauchent.Alfa aime. C'est TOUTE la rponse, c'est la SEULE rponse qu'elle connaisse l'angoisse des jours.La Cit fertile est un roman la fois plein d'humour, de tragique et de posie, une sorte de rve grandiose o la draison est raison de vivre, o la drision se mue tout coup en tendresse, o la femme-bouffon qu'est Alfa prend les dimensions du Destin.

  • Neurochirurgien émérite, James R. Doty travaille sur les mystères du cerveau, cette «fabrique des miracles» qui vit en chacun de nous. Dans cet ouvrage à la fois biographique et scientifique, il témoigne de la faculté dont chacun dispose de changer le cours de sa vie en alliant les pouvoirs du coeur à ceux de l'esprit. Il y retrace son parcours, d'une enfance passée dans la pauvreté entre un père alcoolique et une mère dépressive, à sa propre transformation depuis sa rencontre providentielle avec une femme prénommée Ruth. Alors qu'il n'a que douze ans, elle le prend sous son aile et l'initie aux techniques de respiration, de méditation, de visualisation et de pleine conscience, tout en lui transmettant les valeurs associées à l'ouverture du coeur.
    La Fabrique des miracles raconte la quête fascinante de cet homme pour trouver le bonheur véritable.

  • Une mère, deux soeurs, trois caractères solidement trempés. La mère a donné une seule directive à ses filles : trouver un riche mari. Une seule méthode pour atteindre ce but : exploiter la vanité masculine dans tous les domaines, mais surtout celui du sexe.
    L'aînée, Nadège, suit à la lettre les conseils maternels. La cadette, Agathe, les repousse avec violence. Nadège, renarde avisée, harponne un corbeau banquier. Agathe, désintéressée mais ambitieuse, ne compte que sur elle-même pour réussir.
    Nadège mène une vie dorée, mais au prix de multiples contraintes et mensonges.
    Agathe mène une vie difficile, mais elle est libre. Notamment d'aimer qui elle veut.
    Quelle est la plus heureuse ? Nadège ? Agathe ?
    Françoise Dorin vous invite à vous le demander dans les Corbeaux et les Renardes, son roman le plus drôle et le plus féroce.

  • « Il n'y a rien de mieux que les bars à moitié vides, les soirs sans chiffre. Le client de gauche se détache sur la grande baie vitrée avec tout son poids de malheur. Il est malheureux parce qu'il attend une fille fabuleuse, une longue fille très belle qui viendra s'accouder comme un ange ou une grande blessure. Vous n'attendez rien. Le bac des verres palpite comme un bassin de truites dans une vieille montagne. Des représentants d'épaules passent sans rêves. La serveuse allume une cigarette parce que l'amour n'existe pas. Les femmes les plus obstinées, celles qui ont cru pouvoir vous ramener dans le monde, ont renoncé. Vous êtes dans un état proche du bonheur.» L'oeuvre reproduite page 85 est d'André du Colombier.
    © Éditions Flammarion, 2003

  • Le bonheur est devenu la grande illusion de la philosophie. Aujourd'hui, de nombreux philosophes - et non des moindres - célèbrent sans fin plaisir, vie bonne ou joie d'une vie philosophique. Ils promettent, à tous ceux qui veulent les croire, que la philosophie va changer leur existence, pacifier leur vie, leur garantir la sérénité. En un mot : les rendre heureux.
    Ce vieux rêve, né dans l'Antiquité, avait pourtant été radicalement abandonné. Il revient en force. Or ce mirage est néfaste, car la philosophie n'est ni un ouvre-bonheur, ni une machine à rendre heureux, mais une école de lucidité, de critique et d'ironie. Au risque de se perdre, si elle l'oublie.
    En confondant la liberté du sage antique et le bonheur formaté, la philo-bonheur contribue en réalité au maintien de l'ordre et de la servitude. Critiquer une à une ses prétendues évidences, démonter ses subterfuges sont des tâches urgentes. C'est ce que propose Roger-Pol Droit dans cet essai incisif, polémique, pédagogue et solidement argumenté.

  • Depuis trente ans, Gaspard est le majordome de Jules Berlingault, vieux monsieur loufoque qui décide de lui léguer sa fortune. Mais rien ne va plus dans son immeuble : querelles de palier, déprimes, couple en crise... Jules se prend d'affection pour ses quatre voisins et les invite à l'île de Ré pour les vacances.
    Après une arrivée explosive, il leur propose un incroyable marché : s'ils parviennent à prouver qu'ils sont heureux en restant unis, ils hériteront de tous ses biens. Dès lors, Gaspard, à cran, n'aura de cesse de faire capoter cette comédie du bonheur.
    Entre doutes, duplicité et jeux de rôle, ses nouveaux amis se plieront-ils aux lubies de ce cher Berlingault, à la fois Pygmalion et farceur ?
    Une folle parenthèse où la fantaisie est une invitation à se dépasser. Un roman optimiste qui nous rappelle que le bonheur est un pari sans risque.

empty