L'Atalante

  • Que sont ces étranges galeries qu´on appelle des « muches », qui s´étendent à travers la planète et convergent vers l´extrémité de Valles Marineris, à cinq mille kilomètres de la cité martienne ? Une expédition est sur le départ, et Carl en fera partie. De leur côté, Elinn et Ronny s´attaquent à l´énigme des artefacts dont certains portent leur nom. Quelle est leur fonction ? Urs et Ariana, eux, découvrent qu´il y a d´autres aventures que l´aventure dans la vie.

    «En 1940, un jeune homme nommé Marcel Ravidat cherche à retrouver un lapin, effrayé par son chien nommé Robot, dans une cavité... qui se trouve être la grotte de Lascaux, dont les peintures préhistoriques sont sans égales. La réalité dépasse la fiction et l'Histoire devance le conte.
    Andreas Eschbach va plus loin encore : pas de lapin ni de chien martiens à l'horizon, mais un jeune Carl qui, en cherchant à survivre à une tempête de sable...» Florence Porcel

  • Les sentinelles endormies est le cinquième et dernier tome de la série culte d'Andreas Eschbach : Projet Mars.
    «Si le premier humain à avoir domestiqué le feu avait écouté ses pairs sur la folie d´utiliser un élément pouvant tout détruire, vous ne seriez pas en train de lire ce roman. Il y aurait de grandes chances pour que vous n´existiez pas du tout, à vrai dire.» Florence Porcel

  • Ils s'appellent Elinn, Carl, Ariana et Ronny, ils ont entre douze et quinze ans. On les a surnommés « les enfants de Mars », car sur Mars ils sont nés, sur Mars ils vivent, chez eux ils s'y sentent. Or en cette année 2086, l'an 36 depuis les premiers hommes sur la planète rouge, la menace pèse soudain que les autorités de la Terre abandonnent le projet Mars et la cité où vit la petite colonie autonome. Les « enfants de Mars » devront-ils quitter à jamais ce monde qu'ils aiment comme le leur ? Ce n'est pas l'opinion d'Elinn, elle qui continue de croire à l'existence des Martiens contre toute évidence. Certainement elle se joue son cinéma. À moins que...
    «Il y a 2 000 ans, tous les chemins menaient à Rome. Aujourd´hui, l´avenir de l´humanité semble converger vers la planète rouge. Je vous laisse donc vous expatrier virtuellement par la lecture de ce roman - mais attention, prendre la main des enfants de Mars pourrait vous donner des envies de déménagement...» Florence Porcel

  • Persuadée que les Martiens l'appellent et l'attendent, Elinn prend le risque de traverser seule le portail vers la planète inconnue. Arrivée de l'autre côté, elle s'écroule, terrassée par une gravité bien supérieure à celle de la planète rouge, mais des Martiens nulle trace. Son frère et Urs la rejoignent juste avant que le portail ne se referme définitivement. Se croyant égarés mais refusant de perdre espoir, ils explorent le site et finissent par se rendre compte qu'ils sont arrivés sur Terre. L'annonce de la découverte de cette technologie extraterrestre infiniment supérieure à la nôtre déclenche une crise planétaire majeure, dont les ramifications s'étendent jusqu'à Mars.

    «Andreas Eschbach nous surprend encore avec l'arrivée d'un personnage hors du commun, jouissant d'une liberté indécente, avec une âme espiègle de gamin. L'enfant en chacun de nous est émerveillé : l'auteur ne s'y trompe pas. Prêts ? Partis ! Vers l'infini et au-delà !» Florence Porcel

  • Depuis la découverte des tours bleues, vestiges d'une civilisation extraterrestre inconnue, le « projet Mars » a été réactivé. Des scientifiques de tous les pays gagnent la planète rouge pour élucider ce mystère. Les travaux d'extension plongent la cité martienne dans l'effervescence. Pour Ariana, Carl, Elinn et Ronny, les désormais célèbres « enfants de Mars », un intrus s'est glissé parmi les nouveaux venus : Urs Pigrato, le fils de l'antipathique administrateur de la cité. Que faire de lui ? Il y a pourtant une menace autrement inquiétante : certain personnage fraîchement débarqué pourrait bien mettre un terme à l'aventure martienne, et de la façon la plus radicale...
    «Si le premier humain à avoir domestiqué le feu avait écouté ses pairs sur la folie d´utiliser un élément pouvant tout détruire, vous ne seriez pas en train de lire ce roman. Il y aurait de grandes chances pour que vous n´existiez pas du tout, à vrai dire.» Florence Porcel

empty