• "Tanja Luci´c est devenue professeure de littérature à l'Université d'Amsterdam après avoir fui la guerre en ex-Yougoslavie. Là-bas, elle donne des cours à une classe composée de jeunes exilés yougoslaves dont la plupart gagnent leur vie en confectionnant des vêtements pour le « Ministère de la douleur », une boutique sadomasochiste. Tous vivent dans la « Yougonostalgie », un attachement sentimental à ce qu'était leur pays avant son éclatement. Pour soigner leur mélancolie, Tanja leur propose d'écrire le récit de leur vie et la façon dont ils ont vécu la désintégration physique et culturelle de cet État. Mais cette méthode pédagogique inhabituelle n'est pas sans conséquences : bientôt, elle s'attire les foudres des uns, et ravive les tensions entre les autres...
    Dans ce roman où l'ironie et l'humour noir sont rois, Dubravka Ugresi´c explore la douleur de la perte, l'isolement et la solitude auxquels ne saurait échapper aucun exilé. Que nous reste-t-il quand on a tout perdu - son pays, son foyer, et même sa langue ?"

  • « Sinon, en gros, on aime les mêmes choses : se réveiller la nuit, descendre les escaliers en silence, sortir dans le jardin, s'asseoir dans l'herbe humide, ou s'y rouler, guetter les campagnols, l'été, pendant des heures, derrière la cabane à outils, laper les yaourts, se poursuivre sous la couette. »Victor voue une véritable passion à son chat Arsène. Il joue avec lui, l'observe constamment, l'imite. Au point d'avoir développé, au fil du temps, des capacités spéciales, des pouvoirs félins. Et si ce lien privilégié entre Victor et son chat était vraiment extraordinaire ?

  • Qu'est-ce que l'attachement ? Quel mode d'accueil privilégier ? Pourquoi le doudou est-il si important ? Qu'est-ce que la sécurité émotionnelle ? À l'école avant 3 ans ? Qui n'a pas rêvé d'avoir un pédiatre à l'écoute de toutes ses interrogations, des plus simples aux plus tabous ? Faites la rencontre d'une pédiatre qui vous invite à observer votre enfant et à le comprendre pour prendre soin de lui et le guider dans ses apprentissages.Psychologue, diététicienne, pédiatre, éducatrice, allergologue répondent à toutes vos questions. Des parents témoignent de leurs difficultés et des astuces qu'ils ont trouvées pour vous aider au quotidien. Encouragé et rassuré par vos propres compétences de parent, vous ne vous sentirez plus jamais seul !

  • Le bébé et ses possibles

    Bernard Golse

    • Eres
    • 8 Octobre 2019

    Le bébé est un monde en soi, un monde de possibles, de virtualités, d'ouvertures, qui nous émerveille et nous surprend. Son étude a mobilisé Bernard Golse tout au long de sa trajectoire professionnelle. Il nous montre qu'elle nous offre désormais de nouvelles pistes de réflexion pour comprendre comment nous devenons des sujets et comment le bébé que nous avons été demeure inscrit au plus profond de chacun d'entre nous.

    À partir des conditions initiales de sa conception et de sa naissance, le bébé éprouve le monde qui l'entoure, il perçoit, il ressent, il doit se situer par rapport aux autres et faire face, parfois, à des traumatismes très précoces. Nous savons aujourd'hui que la question de son devenir dépend fondamentalement de la manière dont nous prenons soin de lui. Tout ceci nous oblige, à la lumière de différentes approches théoriques, à repenser la question du lien et de la causalité dans le champ psychique.

  • "Si on m'avait dit à quel point mes nouvelles camarades de classe étaient des pestes, jamais, ô grand jamais, je n'aurais accepté d'échanger de corps avec Kira. Je serais bien volontiers resté le magnifique chat de race, à l'esprit affûté, un poil trop gâté, que j'étais avant ce maudit orage. Je continuerais de me prélasser sur le canapé de notre appartement de l'Allée-Haute et mon colocataire, le professeur Werner Hagedorn, continuerait tranquillement de donner ses cours de physique quantique. Or, au lieu d'être allongé sur mon canapé, je me tiens là... debout. Nom d'une sardine à l'huile ! Quelle super gigantesque pagaille !" Un roman drôle, fantastique, sur l'amitié et l'entraide. Winston est un chat de luxe à l'humour caustique, pantouflard et délicat, qui n'a jamais mis les pattes dehors. Sa vie est bouleversée quand Kira, la fille de la domestique de son maître, vient habiter l'appartement. Promenades, rencontre avec les chats de gouttières du voisinages, Winston est contraint de changer de quotidien.Traduit de l'allemand, titre original : Winston - Ein Kater in geheimer Mission

  • Installé sur le canapé, ronronnant de plaisir aux caresses de Kira, Winston aimerait que ce moment s'éternise. Mais Émilia, une camarade de classe de Kira vient d'être kidnappée, et quelqu'un fait chanter la police ainsi que les parents d'Émilia. Super-Winston passe donc à l'action ! Chasser un criminel ne fait pas peur à l'agent à quatre pattes. Du moins, presque pas. Mais il aura besoin du clan des chats de la cour ainsi que d'une grand-mère russe au flair aiguisé pour lui venir en renfort ! Frauke Scheunemann, auteur de best-seller, a reçu un prix allemand pour ses romans policiers jeunesse en 2013. Après Winston, Un chat en mission secrète, Winston, L'agent secret aux pattes de velours est le deuxième tome de la série.Titre original : Winston - Agent auf leisen Pfoten

  • Des stratégies efficaces et des moyens concrets pour rendre l'enfant responsable.

  • Le concept de parentification est largement utilisé dans le champ thérapeutique et social, et néanmoins très mal connu. L'objectif de l'ouvrage est de décrire précisément ce phénomène et de proposer des critères d'identification à partir de situations cliniques et de la recherche. Qu'est-ce qu'un enfant parentifié ? Quels sont les éléments organisationnels et éthiques qui concourent au processus de parentification ? Peut-il être source de maturation ou est-il principalement source de souffrance ? La complexité rencontrée dans la clinique avec les enfants et les familles nécessite de répondre clairement à ces questions car le maintien d'un flou conceptuel risque aussi bien de gommer la gravité de certaines situations que d'en dramatiser d'autres qui ne l'exigent pas.

  • La couvade désigne les manifestations physiques - prise de poids, nausées, etc. - de l'homme dont la compagne est enceinte. Ce phénomène qui suscite moqueries et questionnements témoigne des mouvements psychiques et hormonaux du devenant-père, longtemps méconnus, bien qu'au fondement des sociétés humaines.

    Les nouveaux pères sont en réalité biologiquement autant appelés à paterner que les mères sont prédisposées à materner, et nos ancêtres lointains le savaient. Comment avons-nous pu l'oublier ? Dans la plus riche observation anthropologique à ce jour, depuis les grands travaux classiques de Théodore Reik et Georges Devereux, Roberte Laporal retrace l'histoire et les avatars du syndrome ou rituel de la couvade. Elle montre le travail psychique important que le père doit effectuer pour prendre sa place auprès de son bébé, dans son couple et finalement assumer son rôle dans la société.

  • Au cours des dernières décennies, les connaissances sur le développement du petit enfant, de sa conception jusqu'à ses trois ans environ, ont progressé de façon remarquable. En s'appuyant sur les apports récents des nombreuses disciplines qui concourent à cette évolution des savoirs, Sylviane Giampino précise les principes fondamentaux et les dimensions du développement global du jeune enfant sur lesquels doit se recentrer le travail d'accueil pour les moins de trois ans, tant collectif et qu'individuel.

    A partir de son rapport, remis au ministère des Affaires sociales, elle signe un guide, à la fois véritable philosophie de la petite enfance et répertoire inédit de préconisations argumentées, qui nous engage - professionnels de la petite enfance mais aussi collectivités, responsables d'associations, entreprises de crèches ou directeurs de structure - à y puiser idées et bonnes pratiques pour refonder l'accueil des jeunes enfants et de leur famille.

  • La question de la morale est d'actualité. Poser ce problème dès l'entrée dans la vie du jeune enfant est une façon innovante de penser : comment le bébé apprend-il ce qui est bien ? Dans la perspective des travaux actuels sur l'attachement et l'empathie, l'auteur propose un lien entre ces réalités et les valeurs transmises par les familles et les lieux d'accueil, en termes accessibles au grand public. Le bébé naît-il naturellement bon ou pas ? Comment préparons-nous nos enfants à la vie sociale ? C'est la qualité des liens d'attachement qui détermine la sécurité de base du bébé ainsi que son futur sens moral. Puis, grâce au jeu symbolique et à l'acquisition du langage, l'enfant construit son identité et sa conscience de l'autre. La famille et le milieu social de la crèche orientent l'enfant vers des valeurs que l'auteur analyse. La réflexion souligne l'importance de la qualité de l'accueil que nous offrons, avant l'école maternelle, aux enfants de moins de trois ans, puisque c'est là que se détermine le respect d'autrui.

  • L'ouvrage décrit comment des mécanismes psychologiques se mettent en place dans le champ de l'attachement et influencent le comportement d'une personne sa vie durant. Il traite de l'impact des premières expériences avec les parents sur le développement socio-affectif de l'individu. L'enfant s'adapte à son environnement familial et y forme des représentations et des stratégies de comportement qui le guident ensuite dans ses relations sociales. Adulte il reste imprégné de ces expériences passées et intériorisées qui sont des modèles orientant sa façon de gérer les nouveaux liens établis en particulier dans ses relations amoureuses et ses rapports avec ses enfants.

  • Devenir parents est un processus continu : il commence dès la conception puis la grossesse et se déploie progressivement dans les liens d'attachement au bébé.  Certains parents, qui connaissent des difficultés dans cette création identitaire, souffrent de dépression périnatale. Cette affection dont les ressorts restent méconnus est un problème de santé publique tant par sa prévalence (jusqu'à 20% des mères, 10% des pères) que par ses effets, notamment sur le développement de l'enfant. 

    S'appuyant sur son travail de recherche, son parcours psychanalytique et son expérience en maternité, l'auteur a élaboré une pratique de prévention précoce des troubles de la relation mère-père-bébé liés à la dépression périnatale.

    Attentive tant aux communications primitives du bébé qu'aux réminiscences parfois traumatiques de l'infantile des parents, dans le vif des séances psychothérapeutiques, elle s'intéresse aux difficultés présentes des mères et des pères à se sentir compétents pour leur enfant.

    Marie-Aimée Hays livre le récit détaillé de séances et leur reprise théorique, précise et accessible, où se dessine le processus thérapeutique : mères, bébés, pères cheminent vers la subjectivation. Elle transmet aux professionnels de la périnatalité des éléments de compréhension de la dépression périnatale, utiles au diagnostic, à l'orientation et à la technique de soin et de prévention qui témoignent de sa réflexion théorique et de sa pratique clinique.  

  • Quelle place occupe actuellement la sexualité infantile dans la pratique psychanalytique ? Le dualisme Éros-Thanatos, ainsi que l'intérêt porté aux conduites d'attachement chez le jeune enfant, a conduit à une certaine désexualisation d'Éros. Le débat entre amour de l'objet et recherche du plaisir auto-érotique s'est très tôt instauré dans l'histoire de la psychanalyse. Comment articuler aujourd'hui ces différents constituants de la pulsion ?

  • Le sentiment d´insécurité frappe par son intensité et, en tant que sentiment, il est forcément vrai. Néanmoins, les idées et images qui lui sont associées peuvent s´avérer trompeuses. L´insécurité, en effet, n´est pas toujours là où on l´imagine, ni les dangers tapis là où l´on croit les trouver. Ainsi - en dépit du sens commun - dans notre société individualiste, nous avons dix fois plus de « chances » de nous suicider que d´être assassinés.
    Comment envisager objectivement dès lors les tenants et aboutissants du sentiment d´insécurité ? Comment jeter les bases d´une sécurité véritable ? Où situer la violence ? Pour aborder ces questions, nous nous appuierons sur diverses données issues de pratiques éducatives et psychothérapeutiques. Nous ferons également appel aux enseignements de la psychanalyse - le tout sous les regards croisés de l´histoire, de la sociologie et de la démographie.

  • Cet ouvrage est un manuel complet de thérapie familiale pour les troubles du comportement alimentaire de l'enfance et de l'adolescence. Il est le fruit de l'expérience clinique, d'enseignante et de chercheure de l'auteur. L'auteur se propose de réhabiliter la famille de l'enfant ou de l'adolescent souffrant de troubles du comportement alimentaire avec l'ambition que celle-ci quitte son rôle de copatient pour trouver sa place du côté des soignants en tant que cothérapeute dans le long parcours qu'elle va partager avec eux. Son modèle de thérapie familiale intégré tient compte des recherches les plus récentes et s'appuie sur différents courants théoriques et pratiques.

  • L´ouvrage traite des troubles psychiques des adolescents handicapés mentaux pris en charge en Institut médico-professionnel (IMPro). L´auteur se situe dans une perspective psychopathologique pour aborder aussi bien les difficultés intrapsychiques et intersubjectives de ces adolescents - notamment en ce qui concerne l´attachement aux parents -, que la dimension traumatique pour la famille touchée par le handicap. En situant son étude au-delà des clichés et des idées préconçues, Fleur Michel cherche à « donner la parole aux adolescents handicapés mentaux et permettre que leurs questionnements douloureux puissent être davantage pris en compte ».

  • Pourquoi fais-tu ça avec cet objet là ? Pourquoi y a-t-il des objets à soi et d'autres qui ne le sont pas ; qu'en fait-on ? Quand, où, avec ou contre qui, pour quoi ? Autant de questions qui résument le contenu de ce livre : l'étude de nos relations aux objets dans la vie quotidienne. Sujet banal sur du banal. Mais le banal regorge d'insolite et appelle à l'enquête sociologique. Et c'est bien ce dont il s'agit ici : un ouvrage qui déplie les résultats d'une étude menée par les étudiants du master Chargé d'ÉtudeS en Sociologie appliquée (CESSA) de l'Université Paris Descartes sur des objets et des pratiques divers et variés : des casques, des ecigarettes, des tablettes, du café Nespresso, des vêtements, des livres de cuisine, des régimeuses, du do it yourself, du flexitarisme, des tweets, des MDD, de la bière, des magazines « pour les vrais mecs », des romans érotiques pour les femmes, des fans de Dieudonné, sans oublier évidemment la télé, les séries, les émissions de téléréalité, le smartphone, les peluches et nos rapports aux héros d'aujourd'hui.

  • L ame coeur

    Duhot Sandra

    Constance, Adam et Sarah se lient d'une pure et profonde amitié sur les bancs de l'université. Quelques années plus tard, au moment de s'engager dans leur vie d'adulte, ils ne peuvent concevoir de rompre l'attachement si particulier qui les unit.
    Persuadés de pouvoir se contenter d'un simple compromis, chacun se fait la promesse de se revoir tous les quatre ans en un lieu spécifique, choisi à tour de rôle. Constance s'envole alors pour les États-Unis, où elle convole en justes noces. Adam part pour la Grèce afin d'y intégrer la célèbre école française d'archéologie. Sarah, professeure à la Sorbonne, s'installe à Paris et renoue avec ses racines provençales qui vont la conduire de Vauvenargues au nord d'Aix-en-Provence jusqu'aux calanques de Marseille et lui révéler le douloureux secret de sa naissance.
    Entre chassés-croisés amoureux, souffrances conjugales et retrouvailles chargées de vaines promesses, chacun tente de trouver le bonheur.
    Mais comment être heureux loin de ses convictions profondes en niant l'essentiel : le lien indéfectible qui unit ces trois êtres à la vie, à la mort ?

  • #adopteunmôme

    Guillaume Droin

    Un couple s'aperçoit qu'il a peu de chance d'avoir un enfant biologiquement. Il se lance dans un long et douloureux processus de fécondation in vitro. Les tentatives échouent les unes après les autres. Ils ont épuisé toutes les possibilités et sont désespérés. Ils renoncent.
    Guillaume ne voit d'autre choix que de se lancer dans le parcours de l'adoption. Rapidement, ils s'aperçoivent que ce projet est hors de portée. Ils finissent néanmoins par obtenir leur agrément. La suite est du même acabit. Ils se demandent alors quels risques, non imaginés au départ, ils sont prêts à prendre : un enfant trisomique, battu...Puis c'est le miracle. Ils trouvent une filière déconseillée mais licite. Ils s'y engagent, inconscients de ce qui les attend. Tout s'accélère et prend des proportions qui les dépassent : décision à prendre sans délai pour l'adoption d'une petite fille atteinte du VIH, course contre la montre face à d'autres couples plus entraînés... Ce sera finalement un petit garçon. Tout va très vite : les joies succèdent aux pleurs et les pleurs aux joies. Ils rencontrent un pays, l'Arménie, et leur potentiel fils. L'attachement a lieu dès la première rencontre, ce sera Lui. L'arrachement sera d'autant plus rude. Ils perdront souvent espoir, se raccrocheront à tout ce qu'ils peuvent de façon parfois irrationnelle. Jusqu'à la dernière minute, ils n'auront pas de certitude. Pourtant, leur combat sera victorieux : ils rentreront tous les trois un 25 décembre, jour de Noël.

  • Quelle femme n'a pas ressenti, un jour ou l'autre, un mal de vivre au creux des reins? Une douleur indescriptible, un frein à une vie amoureuse prometteuse, carrière éclatante sabotée, mais d'où provient ce mal à l'âme? Dans « Libérez la déesse en vous ! », son premier ouvrage brillant et unique en son genre, Chantale Belzile trace le parcours des femmes et remonte à nos ancêtres afin de nous amener à mieux comprendre que très souvent, nos blessures ne nous appartiennent pas. Nous les trainons inconsciemment, nous en payons le prix, et dans le pire des cas, nous les transmettons à nos filles.

    Afin que les répétitions cessent pour nous libérer et ainsi éviter ce mal à l'âme aux générations à venir, il est important de comprendre le pouvoir que nous avons sur les douleurs engendrées avant notre naissance. Il est question ici d'une compréhension du mécanisme de fonctionnement, des subtilités de dons involontaires et, finalement, d'un éveil afin d'accéder au plein potentiel qui vit en chaque femme. L'épanouissement de notre féminité est synonyme d'une vie amoureuse assumée et réussie, d'une carrière fleurissante, mais avant tout, d'une vie familiale remplie d'amour et d'équilibre vécue en pleine conscience. Un hymne à la femme comme jamais il en a été écrit!

  • Un père vit en campagne avec ses quatre filles. Un jour où il revient de la ville, il s´arrête près d´un marais afin de cueillir une rose pour sa cadette. Surgit alors une bête monstrueuse qui lui ordonne de lui amener sa fille en échange de la fleur, sinon le malheur s´abattra sur sa famille. La douce cadette accepte le marché pour le meilleur et pour le pire.


  • À la naissance, le bébé ne fait qu'un avec sa mère. C'est le temps de la fusion, indispensable, où il puise assurance et force.

    Cependant, il faut grandir et, pour cela, prendre de la distance, afin de gagner de nouveaux territoires d'autonomie et de liberté. Tout le développement psychomoteur de l'enfant, toute vie humaine apparaissent comme une suite d'attachements et de détachements, de conquêtes et de séparations.
    Mais peut-on se séparer sans peine ? Pourquoi la séparation fait-elle naître en nous un sentiment d'abandon ? Qu'est-ce que le travail de deuil, et est-il jamais terminé ? À quoi servent les souvenirs ? Sommes-nous vraiment nostalgiques de la fusion première avec notre mère ?
    Le Pr Marcel Rufo répond ici avec la chaleur et l'humanité qu'on lui connaît, et une grande empathie pour nos fragilités, nous tendant ainsi un miroir où chacun retrouvera ses interrogations, ses doutes, ses appréhensions face à la séparation.
    Avec, en filigrane, ce constat : on ne peut pas vivre sans lien mais, dès lors qu'il devient trop exclusif, ce lien menace de nous étouffer. Il faut donc pouvoir le desserrer, se détacher, afin de trouver la juste proximité entre les autres et soi.
    Longtemps chef de clinique à l'hôpital Sainte-Marguerite, à Marseille, le Pr Marcel Rufo, pédopsychiatre, dirige la Maison des adolescents à Paris.

  • Rue de l'Avenir

    Chloe Thevenet

    • Bookelis
    • 20 Juillet 2015

    Alice a disparu. La police recherche la "jeune fille châtain clair". Quand deux solitudes se sont rencontrées et que l'une s'enfuit, l'autre court après, surtout s'il s'agit d'un parrain improbable, mais convaincu et consciencieux. Autour de Mistigri, son excellence maître chat de la salle 110, l'adolescence a peut-être été autre chose que l'âge ingrat du collège. Mais comment retrouver une fugueuse qui brouille les pistes et pour qui on craint le pire ? Y-a-t-il un avenir pour Alice à plonger au fond du puits ? Une histoire pour tous ceux qui croient encore en Charlie Parker ou qui ignorent les bonheurs d'une classe. Parce que les sentiments sont des criminels en puissance, mais que les émotions valent d'être vécues. Pour qu'on n'oublie plus qu'il est des lieux et des âges sans masques et des amitiés qui rêvent d'absolu. "Et vous les croquiez souvent comme cela, les jeunes filles ?"Alice a disparu. La police recherche la "jeune fille châtain clair". Quand deux solitudes se sont rencontrées et que l'une s'enfuit, l'autre court après, surtout s'il s'agit d'un parrain improbable, mais convaincu et consciencieux. Autour de Mistigri, son excellence maître chat de la salle 110, l'adolescence a peut-être été autre chose que l'âge ingrat du collège. Mais comment retrouver une fugueuse qui brouille les pistes et pour qui on craint le pire ? Y-a-t-il un avenir pour Alice à plonger au fond du puits ? Une histoire pour tous ceux qui croient encore en Charlie Parker ou qui ignorent les bonheurs d'une classe. Parce que les sentiments sont des criminels en puissance, mais que les émotions valent d'être vécues. Pour qu'on n'oublie plus qu'il est des lieux et des âges sans masques et des amitiés qui rêvent d'absolu. "Et vous les croquiez souvent comme cela, les jeunes filles ?"

empty