• Loin d'être un livre, un de plus, sur "Cézanne- sa vie- son oeuvre", cet essai obéit à un parti pris: celui de comprendre en quoi Cézanne est devenu le Père reconnu de l'art moderne au point qu'à partir de lui se distingue un avant et un après dans l'histoire même de la peinture. Que s'est-il donc passé ? "Je vous dois la vérité en peinture" écrivait Cézanne.
    L'oeuvre de Cézanne renoue-t-elle avec la vocation primitive d'une peinture dont la mission était d'exprimer l'Invisible ? Dans l'espace cubiste comme dans l'abstraction pure, se cacherait-il une image tellement rabâchée qu'on ne saurait plus la montrer qu'en son absence ? Et l'invisibilité de nouveau approchée ne pourrait-elle se renouveler qu'en abîme et silence, fureur et violence ? N'y aurait-il pas alors à repenser l'histoire même de la peinture de ces deux derniers siècles autour de Cézanne ?
    Et si Cézanne se révélait encore par son oeuvre (Pomme, Baigneuse, Sainte-Victoire) comme le moment le plus radical d'une crise en laquelle la peinture se perd et se sublime ? "Je fais de lents progrès" avouait le vieux peintre au terme de sa vie comme s'il découvrait en son oeuvre un destin trop lourd à porter.

    Denis Coutagne est conservateur des Musées de France et conservateur du Musée Granet à Aix-en-Provence.

  • En partant d'une étude minutieuse des budgets des organismes gouvernementaux et paragouvernementaux subventionnant les arts, l'auteure tente de démêler la situation en effectuant le parcours complet des fonds destinés au théâtre qui sert de fil conducteur à cet essai où se profile, en fait, un procès de la culture conçue comme une institution qui absorbe l'essentiel des budgets. La culture contre l'art, c'est en ces termes qu'il faut analyser les enjeux du conflit.

  • Cet ouvrage met en parallèle projets artistiques et projets pédagogiques sur l'identité permutable en lien avec la culture populaire. Il propose un dispositif de présentation de projets artistiques inspirés du populaire, un répertoire illustré comprenant cinq genres et leur combinaison, ainsi que quatorze projets rassemblés sous forme de fiches pédagogiques. Plus de 250 images répertoriées sur le cédérom inclus permettent de parcourir les travaux d'élèves du primaire et du secondaire, ainsi que les travaux d'étudiants du postsecondaire.

  • Au fil du temps, la Gaspésie a vu naître de nombreux artistes et en a attiré tout autant. Dans Pleins feux sur l'art, découvrez de nombreux talents d'ici et d'ailleurs qui ont immortalisé la péninsule.

    Apprenez comment le peintre Frederick James tombe sous le charme de Percé et y érige sa villa en 1888. Il est suivi par Hoyland Bettinger qui y tient une galerie et une école. Puis, découvrez la personnalité de Marc-Aurèle Fortin qui fera cinq séjours en Gaspésie dans les années 1940. Faites aussi un tour du monde avec Simone Aubry Beaulieu, une femme au parcours peu banal. Pour sa part, l'inclassable Kittie Bruneau revient chaque année en Gaspésie depuis 60 ans. À Gaspé, explorez le parcours d'Ilu Bernard tandis qu'à Belle-Anse, c'est Owen Chicoine qui vous ouvre son atelier. Enfin, voyez comment Claude Paquette devient le premier peintre résident et galeriste en Haute-Gaspésie. C'est aussi l'histoire du Musée Le Chafaud à Percé qui vous est racontée, sans oublier le lien entre l'art et le territoire qui est au coeur de la Biennale Barachois In Situ.

empty