• En s'inspirant des dessins d'André Rouveyre, Golberg écrit un véritable traité d'esthétique de portée générale. Sa Morale retrace une sorte de généalogie intellectuelle de la ligne qui annonce les recherches formelles du cubisme. Golberg réclame un langage visuel nouveau et défend la simplification des formes. De ce processus d'abstraction avant l'heure, il souhaite un renouvellement de l'art. Résolument moderne, sa pensée dialogue volontiers avec la tradition, poursuivant un raisonnement dialectique qui fait tout l'intérêt de son ouvrage. Et les artistes ne s'y sont pas trompés, tant ils sont nombreux, Picasso en tête, à se réclamer de cette pensée. Précurseur et inspirateur, Golberg aborde là la déformation par simplification, le rire, la géométrie, la spiritualité même de la ligne.

    En 1932, Gide se souvient encore de Mecislas Golberg (1868-1907), le qualifiant d'"étrange bohème d'aspect famélique, une sorte d'illuminé de grande intelligence, d'un don littéraire indéniable". Un être énigmatique dont le visage fut sculpté par Zadkine et Bourdelle. Poète et critique d'art, Golberg fut aussi une figure singulière de l'anarchie et l'ami de Guillaume Apollinaire, Henri Matisse, Max Jacob, Henri-Pierre Roché, Auguste Rodin, Pablo Picasso, Henri Matisse ou encore Jules Romain.

  • « Déjà jadis... » c'est le temps qui passe, ce que l'auteur regarde par-dessus son épaule, derrière lui, qui paraît encore si proche et pourtant si lointain. L'auteur a assisté au grand tournant de l'art au début du XXe siècle et il a été de toutes ses aventures. il s'en fait ici le grand reporter pour en avoir été à la fois l'acteur et le spectateur un demi siècle durant ; il le fait avec la verve et l'humour que l'on peut attendre du co-fondateur, avec Éluard et Tzara du « Coeur à barbe ». « Il y eut Dada tel qu'on le fit sans le savoir, a-t-il écrit. Et dada tel qu'il apparaît dans l'histoire. Pour moi il arriva à point nommé parce que j'avais compris, à la suite des révolutions successives du XXe siècle, qu'il me fallait faire table rase de toutes les valeurs et de tout absolu, et jouer avec l'antiréalité des choses dont l'art ou la pensée se nourrissaient : c'est ainsi que naît vraiment la poésie. » Ce témoignage de première main sur une époque qui fascine encore aujourd'hui marque cette histoire d'une pierre blanche.

  • Magma Tunis

    Aymen Gharbi

    Ghaylène, urbaniste intello et tourmenté, est au bout du rouleau. Il stagne professionnellement et sa salle de bain est sur le point de s'effondrer, tout comme sa relation avec Chiraz, étudiante en sociologie excentrique. Suite à une violente dispute, il quitte leur appartement dans l'intention de se donner la mort, rongé par la culpabilité. Mais rien ne va se passer comme prévu ce jour-là, à Tunis : des chats étranges envahissent la ville, des lancers de pétards génèrent de dangereux mouvements de foule, et des happenings d'art contemporain loufoques perturbent un peu plus le quotidien... Les forces de l'ordre sont sur les dents, et Ghaylène ne tarde d'ailleurs pas à remarquer qu'il est suivi.



    Le long des grandes avenues ou dans les rues tortueuses de la Médina, les personnages de
    Magma Tunis se croisent, s'évitent, se pourchassent... Portrait plein de fantaisie de la ville de Tunis et de ses habitants, ce premier roman solaire met en vedette une jeunesse post-révolutionnaire désenchantée.

  • Jubilations

    Paul Audi

    "L'acte de création repose-t-il sur une nécessité ? Et si oui, laquelle ? Si « créer, c'est jouir », de quelle nature est le désir qui préside à la naissance comme à l'amour des oeuvres ? Telles sont les questions autour desquelles Paul Audi a choisi de rassembler dans ce livre, parfois léger et parfois grave, des essais composés par lui au cours des dix dernières années. En s'appuyant sur certains phénomènes (la pulsion, l'incarnation, le sexe, le désespoir, l'amour, l'esprit), l'auteur cherche ici à éclairer la façon dont l'alliance de l'éthique et de l'esthétique pourrait encore dresser des pôles de résistance à une époque, la nôtre, où le simulacre est devenu le seul mode de représentation agréé et où la pulsion de mort règne sur la culture dite dominante."


  • Devenir, trace et mouvement, quelques mots-clés qui incarnent les idées essentielles de la théorie de l'art, telle que Paul Klee l'enseigna au Bauhaus de 1921 à 1931. Le devenir inclut l'idée d'un art comme processus, qui vise non pas la forme fin

  • Pionnier au Portugal, son pays d'origine, Amadeo de Souza-Cardoso (1887-1918), fut aussi bien influencé par l'impressionnisme que par le fauvisme, l'expressionnisme et le futurisme. C'est en côtoyant des artistes tels qu'Amedeo Modigliani, Diego Rivera et Gaudí avec qui il se lia d'amitié qu'il développa son propre style, mêlant tradition et modernité. Emporté prématurément par la maladie, cet artiste avant- gardiste encore peu connu laissa quelque cent-cinquante toiles et reste considéré comme l'un des plus grands artistes portugais de sa génération.

  • «Avec Braque et le cubisme, il a révolutionné la peinture », «Après les périodes bleue et rose, c'est devenu horrible », «Picasso était un monstre avec les femmes et sa famille », «Il a gagné beaucoup d'argent », «Guernica est son seul chef d'oeuvre », «Picasso était un plagiaire », «Picasso est incontournable dans l'art du XXè siècle » ...
    Génie pour les uns, imposteur à la notoriété surfaite pour d'autres, Picasso est sans conteste l'une des figures majeures de l'art du xxè siècle. Au travers d'une analyse précise de son oeuvre, l'auteur nous invite ici à décrypter les multiples facettes de cet artiste à la personnalité complexe.

  • Comprenez et apprenez à apprécier l'art contemporain...
    " Pourquoi dépenser des millions pour avoir chez moi une croûte qu'on dirait peinte par mon fils de 3 ans ? " Voilà le genre d'incompréhension qu'inspire souvent la notion même d'art contemporain. Si les Nuls se lancent dans cet " art" qui n'a, d'après le grand public, d'artistique que le nom, c'est bien pour comprendre ce que cette notion recouvre exactement.
    À quels codes l'art contemporain obéit-il ? Quels sont les ressorts du marché de l'art contemporain, hallucinant pour le néophyte ? Quel rapport entretient l'art contemporain avec le Beau ?
    Ulrike Kasper débroussaille pour nous le concept d'art contemporain, en décline la richesse et les racines, puis retrace les grands courants artistiques qui ont traversé le XX e et le début du XXI e siècle.
    Un projet ambitieux et salutaire pour nous aider à comprendre le pourquoi du comment de cet art dit " contemporain " qui paraît pourtant à la plupart d'entre nous si lointain.

empty