• Conçu comme un voyage botanique qui emmène le lecteur sur les cinq continents, Arbres en péril déploie l'histoire de ces migrants végétaux qui au fil des siècles ont agrémenté parcs et jardins, et dont l'avenir à l'état sauvage est largement menacé. Communément plantées dans notre environnement proche, les essences d'ornement peinent à subsister dans leur milieu naturel. Combien de cèdres, de séquoias, de marronniers et de milliers d'autres espèces subissent les nuisances causées par les hommes ? Surexploitation forestière, sécheresse, pathogènes, urbanisation galopante entraînent un déclin massif qui affecte près de la moitié de la diversité arboricole de la planète. Il subsiste toutefois l'espoir que le grand public par son intérêt croissant pour ces grands

    Technicien forestier et ingénieur écologue, David Happe s'investit depuis 25 ans en faveur de l'étude et de la protection de la biodiversité. Au travers de nombreux articles publiés dans des revues à destination du grand public ou des professionnels, il s'est régulièrement attaché à mettre en lumière la diversité et le rôle essentiel de la flore en général et des arbres en particulier.

  • Très populaire dans l'opinion, la forêt française est aujourd'hui objet de nombreuses inquiétudes. Si elle est en réalité beaucoup plus présente sur notre territoire qu'au début du XXe siècle, elle n'en demeure pas moins soumise à une attention nouvelle qui rend sa gestion politique difficile à l'heure du réchauffement climatique et du changement de regard sur la Nature. La crise traversée par l'Office National des Forêts (ONF) et les difficultés de l'État a définir une vision de notre avenir forestier sont les symptômes d'une forme d'incapacité de notre temps à penser le temps long, nécessaire au soin de la Nature. Pourtant, le défi climatique du XXIe siècle impose une révision de notre regard collectif sur la forêt qui redevient un enjeu de première importance dans notre société.

    Docteur en droit, historien du droit, Daniel Perron étudie depuis vingt ans les politiques rurales et forestières. Devenu en 2014 chef de la prospective de l'ONF après avoir été conseiller du ministre de l'Agroalimentaire, il est sans doute l'un des plus fins connaisseurs des enjeux de la forêt française.

  • Inventeur génial dès son plus jeune âge, amoureux de la nature, grand marcheur, il sillonna le monde à pied et fut le premier à percevoir les dangers de l'exploitation de la nature. John Muir aurait pu être millionnaire, il a choisi d'être vagabond. Il a inspiré Alexis Jenni (prix Goncourt 2011).
    " C'est l'homme le plus libre que j'ai jamais rencontré " disait de lui Theodore Roosevelt.
    Né en Écosse, débarqué à 10 ans aux États-Unis avec son frère et son père, installé dans la région des grands lacs, il travaille sans cesse dans les champs et lève parfois la tête pour regarder la nature environnante qui l'émerveille. Le soir il invente des objets mécaniques qu'il présente ensuite en ville comme, par exemple, cet appareil qui le sort automatiquement du lit à l'heure du lever.
    Très vite John Muir s'interroge sur le sens de cette vie de forçat, alors qu'il pourrait vivre en autonomie dans la nature. Il quitte le Wisconsin et sillonne les États-Unis à pied jusqu'en Californie. Dès lors, il parcourra le monde.
    Figure mythique aux États-Unis, créateur des parcs nationaux, John Muir posa clairement la question du sens de la vie dans la nouvelle société industrielle et industrieuse et il y a répondu, par son mode de vie.
    Prix Goncourt 2011 pour
    L'Art français de la guerre (Gallimard).
    Ce livre a reçu le prix du Livre Lumexplore 2020

  • Un petit guide tout en couleurs pour apprendre à tout reconnaître dans la forêt !
    Arbres, fleurs, plantes, oiseaux, insectes... découvrez toute la richesse de la forêt dans ce petit guide d'observation qui accompagnera vos promenades !
    Vous vous baladez souvent dans la forêt, mais savez-vous reconnaître tous les éléments qui vous entourent ?
    Description, habitat, comportement, infos utiles... grâce à ces 70 fiches d'identification, la forêt n'aura plus de secrets pour vous !
    Chaque fiche est illustrée avec un dessin très précis pour reconnaître en un clin d'oeil les éléments de la forêt.
    D'un tout petit format, ce livre tient dans une poche pour être le compagnon idéal de toutes vos excursions.

  • Apprenez à voir et à appréhender la vie comme le font si bien les arbres ! Adaptation, résiliences, les arbres ont des secrets à vous dévoiler...
    Les arbres sont incroyables. Ils ont une force à toute épreuve et savent réagir à n'importe quelles agressions. Ils sont une véritable source d'inspiration sur le rapport à la vie. Reconnectons-nous à la nature et apprenons à appréhender la vie grâce aux arbres.
    Et si nous apprécions pleinement notre âge à l'image du peuplier noir ? Et si nous trouvions notre bonheur à l'image de l'aulne ? Et si nous apprenions de notre passé à l'image du pin noir ?
    Apprenons des arbres et vivons notre vie pleinement et sereinement.

  • Des rapaces parcourent le ciel, des chiens gambadent et des couguars se tapissent parmi les arbres. Les plaines sont balayées par les vents, les forêts sont lugubres ou enchanteresses et quand il ne neige pas, c'est qu'il va neiger. Dans La Rivière en hiver, Rick Bass se consacre aux fluctuations météorologiques, à la terre et à ceux qui l'habitent, solitaires et touchants. Que les hommes affrontent la nature ou la négligent, cette dernière les fascine au point de leur couper le souffle. Et si ses personnages s'adonnent à des activités quotidiennes - pister un élan, veiller sur un énorme poisson-chat ou trouver le parfait sapin de Noël - celles-ci se transforment, sous la plume de Rick Bass, en une expédition aux allures mythologiques parfois périlleuse, toujours mémorable.
    Rick Bass, considéré comme l'un des écrivains majeurs de l'Ouest américain, démontre avec La Rivière en hiver qu'il excelle dans la forme courte. Les huit nouvelles de ce recueil ont la densité et la force des meilleurs romans.

  • Écouter le bruissement des feuilles, respirer l'air frais et odorant, sentir l'humus sous ses pieds... Le plaisir d'une balade en forêt est toujours intense, car depuis la nuit des temps, notre corps et notre cerveau sont faits pour vivre en symbiose avec la forêt... même si nous l'avons oublié en grande partie avec notre vie citadine.
    Ce livre nous invite à renouer avec nos racines profondes et profiter des bienfaits de la sylvothérapie. Grâce à des exercices de méditation, d'embrassade, de bains de forêt ou d'ancrage énergétique, vous apprendrez à vous ressourcer.
    Les vertus de cette médecine douce sont multiples et démontrées scientifiquement : amélioration du système immunitaire, diminution de la tension artérielle, bien-être psychologique, sommeil retrouvé... Un véritable bain de jouvence physique, émotionnel et spirituel.

  • Les arbres sont innombrables, marquant les paysages, arrivés d'eux-mêmes ou plantés, aussi bien dans les campagnes qu'en ville. Ils nous environnent sans que nous parvenions toujours à les distinguer. Or, il y a beaucoup à apprendre de leurs variétés et de leurs nuances. Ils nous enseignent qu'il n'y a jamais de fin à ce que l'on peut voir en se disposant à regarder une racine qui devient un tronc fait de branches et de rameaux. Eryck de Rubercy les connaît bien. Il a presque toujours vécu à côté d'eux dans l'activité de sauvegarde d'un parc paysager. Cette proximité avec La Matière des arbres lui permet d'en parler avec la complicité de grands écrivains. Témoin sensible de leur vie, son essai initie le lecteur à ce qui fait, au rythme des saisons et suivant les essences, leur spécificité botanique : « cette force sourde et mystérieuse qui est en eux et les tient debout ». Sa dilection intime pour les arbres le fait être aussi le fin descripteur du parc d'agrément au sein duquel il les côtoie chaque jour : la plus belle connaissance des arbres étant celle de vivre dans leur proximité.

  • À l'automne, un courant d'angoisse fait frissonner la montagne.
    De mémoire de bois francs, c'est du jamais vu.
    Pour la première fois de leur vie, les feuillus perdent leur feuillage.
    Une magnifique légende amérindienne.

  • Le BRF, ou Bois Raméal Fragmenté, désigne une méthode de jardinage d'origine canadienne qui consiste à broyer des rameaux, puis à les épandre et éventuellement les incorporer dans le sol.
    Cette technique permet de réduire l'arrosage, d'accroître la production et sa qualité, de repousser parasites et maladies, d'améliorer la structure des sols... Bref, elle vous permet de produire plus tout en protégeant l'environnement et même en l'améliorant !L'auteur vous donne toutes les informations pour vous lancer dans le BRF sans faire d'erreur : quand et comment préparer ou se procurer du broyat, comment l'épandre et l'incorporer dans le sol... Et chaque geste technique fait l'objet de dessins détaillés. Au sommaire :Les bases du BRF : Le BRF : un processus complexe et étonnant - Les avantages du BRF - Les inconvénients du BRF. La préparation et l'utilisation du BRF : La nature du broyat - Se procurer du BRF - La préparation du broyat - L'utilisation du broyat - La culture BRF. Quelques problèmes et les solutions : Les problèmes de sol - La faim d'azote - Une super solution : le précompostage du BRF.

  • Ici, ailleurs

    Matthieu Simard

    • Alto
    • 19 Septembre 2017

    Ils ont planté l'antenne quelques années avant que nous achetions la maison du vieux. Depuis, le village se vide. Certains habitants s'en vont, d'autres meurent, d'autres encore disparaissent dans la forêt.

    Il en reste bien quelques-uns - Fisher l'homme à tout faire qui ne fait rien, Madeleine la serveuse autrefois sexy, l'épicier déterminé à vendre ses coeurs d'artichaut -, mais ceux qui restent ne veulent pas vraiment de nous. Ce n'est pas grave, nous ne sommes pas venus ici pour nous mêler à leurs histoires, mais pour oublier, nous retrouver peut-être.

    Recommencer. Nous sommes venus ici pour ne pas être ailleurs. Nous n'en repartirons peut-être pas.

  • Vous souhaitez obtenir de beaux fruits et des récoltes abondantes pendant de nombreuses années ? Dans ce cas, tailler régulièrement vos arbres et arbustes fruitiers est indispensable.
    Ce guide pratique vous explique toutes les techniques de taille, illustrées par des dessins en pas à pas. En complément, il vous indiquera les espèces concernées, le bon moment pour tailler et la fréquence nécessaire.
    Pour les débutants, il propose également des versions simplifiées pour les formes sculptées comme les palmettes ou les cordons.En fin d'ouvrage, un tableau récapitulatif vous donne pour chaque arbre ou arbuste fruitier les techniques de taille qui conviennent.Au sommaire :- Quelques principes de base : Les différentes formes des arbres fruitiers - Les organes des arbres fruitiers - Les bons outils pour tailler - Les grandes périodes de taille - Tailler pour former, faire fructifier ou rajeunir.- Les différentes techniques de taille : La taille de plantation d'un arbre fruitier de plein vent - La taille de plantation d'un arbre fruitier palissé - La taille de plantation d'un arbuste fruitier - La taille de formation d'une palmette à la diable - La taille de formation de la vigne - La taille d'entretien d'un arbre fruitier de plein vent - La taille d'entretien d'un arbre fruitier palissé - La taille d'entretien d'un arbuste fruitier - La taille d'entretien d'un arbre fruitier en cépée - La taille d'entretien de l'actinidia - La taille d'entretien de la vigne - La taille de rajeunissement d'un arbre à fruits à noyau - La taille de rajeunissement d'un arbre à fruits à pépins - La taille de rajeunissement d'un arbuste fruitier - Choisir la bonne technique.

  • Du semis à la floraison ou à la récolte, qui n'a pas souffert du mal de dos en bêchant ou en arrachant des mauvaises herbes ? Car le jardinage sollicite beaucoup les vertèbres lombaires, qui sont le point névralgique de notre corps.Dans cet ouvrage, vous trouverez toutes sortes d'outils adaptés ou mécanisés qui vous aideront dans vos gestes de culture au quotidien : la brouette, le siège ou le coussin de jardin, le semoir à bras, la canne d'arrosage coudée, la cisaille à gazon, le motoculteur, la tondeuse, la bêche automatique, la bineuse à bras...
    L'auteur vous propose également des adaptations au jardin : créer des planches de culture surélevées, cultiver les plantes en pots, adopter l'arrosage automatique ou le désherbeur thermique...

  • Les arbres et les arbustes d'ornement ont besoin d'être régulièrement taillés, notamment pour être plus vigoureux et assurer une belle floraison.
    Ce guide pratique vous présente toutes les techniques de taille et, pour chacune d'elles, les informations suivantes : les meilleures périodes, la fréquence, les espèces concernées et les bons gestes en dessins en pas à pas. De nombreux conseils spécifiques complètent ce guide : entretien des outils de coupe, recyclage des déchets, élagage en toute sécurité...Un tableau récapitulatif en fin d'ouvrage vous donne pour chaque plante les techniques de taille adaptées.Au sommaire :Quelques principes de base : Les bons outils pour tailler ; Les grandes périodes de taille ; Tailler pour embellir et assainir.Les différentes techniques de taille : Tailler lors de la plantation ; Conserver une silhouette équilibrée ; Entretenir la ramure des arbres ; Encourager une floraison abondante ; Tailler les rosiers ; Sculpter le végétal (topiaire) ; Discipliner les haies ; Entretenir les grimpantes ; Rajeunir les arbres et les arbustes ; Redonner une forme après abandon.Tableau récapitulatif par plantes.

  • Il était une fois une famille arbre très fière d'être arbre. En effet, Ils adoraient vivre au gré du vent, sentir voler leurs feuilles, les perdre, voir bourgeonner leurs branches, mais par-dessus tout, ils adoraient l'idée de devenir une feuille. Une feuille de papier pour être réutilisée afin de donner des nouvelles, envoyer un message, ou pour emballer des objets. Ils seraient 'porteurs de nouvelles' !

  • Résumé
    Que serait Montréal sans la souveraineté de ses arbres ?
    L'arbre est politique. Bertrand Laverdure sait parler aux arbres. Sans eux, les femmes et les hommes perdraient leur chemin et leur coeur. Une musique infinie, un vertige, un piano, ou une danse projette sa lumière sur la ville. Que serait Montréal sans ce peuple vertical qui enseigne la douceur, l'espoir et l'humilité.

    Extrait du prologue
    « Écrire aux arbres, c'est écrire au temps, à la durée concrète, c'est échanger aussi avec le plus vieux réseaux de communication au monde. Les arbres et leurs « hyperracines » existent depuis plus de trois cents millions d'années, le world wide web n'a plus ou moins que cinquante ans et n'est qu'une métaphore inspirée de leurs exploits d'adaptation. »

    Extrait
    LETTRE AU GRAND SAULE PLEUREUR DORÉ
    SUR LAFONTAINE COIN MORGAN
    Cher Skeletor,
    C'est l'hiver et tu es nu. Tu distribues tes os mous de doigts noueux autour de ton tronc de vieux printemps. Squelette marin, créature des profondeurs, tu fais claquer le froid sur ton instrument à fanons.
    Paisible comme une descente en apnée dans un gouffre bleu, tu assombris les circulaires.
    Tes baguettes couleur safran flattent mes rêveries. Tu es la vigie d'un ruisseau mort.

    L'auteur
    Bertrand Laverdure vit à Montréal. Il a publié plus d'une quinzaine de livres et participé à plusieurs spectacles littéraires. Il a été Poète de la Cité entre 2015 et 2017. Il a publié chez Mémoire d'encrier Comment enseigner la mort à un robot?, (2015).

  • Regarder le monde avec poésie, c'est l'observer à la fois avec réalisme et avec humanité. C'est aller « au fond des choses », c'est être authentique, la seule voie pour être heureux.
    Plus que jamais, nous avons besoin de poésie. Observons le monde avec un regard empreint de nature, de fraîcheur et de vérité. Notre développement personnel ne peut réussir que dans ce sens. Je souhaite ainsi le vôtre, et tel j'aspire le mien.
    Mon ouvrage comporte une quarantaine de poésies. Il alterne une page de poésie et une page de réflexions sur le thème de la poésie.

  • Théo s'ennuie et veut se faire une petite amie. Une histoire surprenante soulignant le rôle essentiel joué par les arbres et le système écologique.

  • Le poète se penche sur son enfance, sur la mère, sur la Méditerranée ou l'autoritarisme des adultes. Cette retraite en la mémoire permet de ressusciter des repères, de les mesurer, de rêver autour. Chez celui qu'on était, auquel on essaie un peu désespérément de s'identifier, découvrir à la fois une intransigeance et une « folie... » Moisson amère et joyeuse. Le souci de soi peut s'allier harmonieusement au respect des autres : Colette Goudard s'engage contre la guerre, contre les injustices tous terrains. Elle dit, du Sud, des choses peu communes. La tendresse omniprésente, l'adéquation quasi sensuelle aux choses, la force originale des images, ne contredisent pas l'accueil fait au mystère. Le poète, qui sait se ralentir au rythme de la terre, sait être original dans une active simplicité.

  • Un style familier, volontiers persifleur, anime ces poèmes-randonnées : faits divers, anecdotes, souvenirs de dialogue, regards nus sur les êtres et les choses. L'amour et la mort sont violemment déshabillés. La vérité parfois s'appuie sur la caricature, - pudeur du désespoir. Fantaisie, tendresse se mêlent sans cesse à l'acide, à la surprise, à l'amertume. Des raccourcis. De l'invention. Un art personnel.

  • Pourquoi l'image surgit-elle ? et les mots ? ceux-là plutôt que d'autres, irrésistibles et dévorants ? Rien n'est donné, pas même « tel premier vers » ; et tout est arraché au trop-plein de la terre, ou de la solitude, jusqu'à ce que le renoncement soit total et la lutte enfin achevée. Visage au regard incandescent. Lettres écrites et heures vécues à la pointe de joies révélant des soleils multicolores et passagers. Il peut vivre de sa vie ce poème qui dira espérance et souffrance, l'amitié, l'irréductible solitude et la quête incessante où les mots sont de vérité et la vérité des mots. « Ténèbres... détruites par l'incendie d'une Présence », livrées au lecteur, ami à jamais inconnu.

  • Ce conte rapporte les aventures malicieuses d'un paradisier, oiseau un peu magique et farceur vivant au pays du rêve.

  • Boiteur des bois est une quête. Une quête de soi. Une quête identitaire presque aussi dévastatrice que révélatrice. Le jeune poète nous entraine avec lui, comme le coureur des bois, à la rencontre de ses doutes, de ses questionnements et de ses démons. Il nous invite à le suivre à travers les grands arbres, les rivières et les blessures. Un partage qui ne laissera personne indemne. Heureusement.

  • Une première : de mémoire d'enfant, on n'a pas encore rencontré de lutin parfumeur! Et voilà qu'Appi entre en scène. Malgré sa timidité légendaire, elle s'apprête à vivre une sortie extraordinaire... car c'est le jour de floraison du nénuphar violet, qui ne survient qu'une fois tous les dix ans! Bien décidée à se procurer le nectar de la précieuse fleur, Appi part à la chasse aux odeurs. Mais elle n'est pas la seule à convoiter ce trésor...

empty