Tempus Perrin

  • La magnifique mais complexe relation de Winston Churchill avec la France racontée pour la première fois." Français, c'est moi, Churchill, qui vous parle. " Le lundi 21 octobre 1940, les auditeurs français de la BBC entendent pour la première fois la voix du Premier ministre qui s'adresse directement à eux, et, au surplus, dans leur langue. Car Winston Churchill, qui est assurément le plus francophile de tous les dirigeants étrangers de la Seconde Guerre mondiale, compte dans sa généalogie des ascendants français à la fois du côté de son père et de sa mère - sa grand-mère maternelle, par exemple, a vécu à Paris de 1867 à 1873 -, et a très tôt appris la langue.
    La relation qu'il entretient avec la France ne se résume pas à ses séjours dans les luxueuses villas de la Côte d'Azur ou aux liens établis avec de Gaulle. Très tôt, en effet, Churchill a baigné dans l'histoire de France, une histoire, à ses yeux, qui est pleine de bruits et de fureur : c'est Jeanne d'Arc, Napoléon, c'est la solidité du poilu et la Première Guerre mondiale, c'est Clemenceau et la force de la volonté et du verbe. Parfois admiratif du génie français, parfois exaspéré par les " frogs ", il réservera toujours une place particulière à l'hexagone. Et si, déclare-t-il un jour, " le Tout-Puissant dans son infinie sagesse, n'a pas jugé bon de créer les Français à l'image des Anglais ", il sait bien que, sans cette France turbulente et imprévisible, il n'aurait sans doute pas connu un tel destin.

  • Kadhafi

    Vincent Hugeux

    La vie tumultueuse et l'oeuvre dévastatrice du Guide libyen.Honni par les uns, adulé par les autres, Mouammar Kadhafi a inspiré une abondante littérature. Voici les faits, les actes, les thèses, les discours, les écrits, les lubies, les fantasmes, les calculs, les volte-face, passés au tamis des archives et des récits de celles et ceux qui ont connu, fréquenté, adoré ou exécré le " bouillant colonel ". De sa naissance, énigmatique, à son trépas, brutal et crépusculaire, le parcours d'un fils de berger fasciné par le raïs égyptien Nasser, succession de saisissants paradoxes. Le portrait total de l'un des personnages les plus mystérieux, déroutants et controversés du siècle écoulé. L'épopée, toute de bruits et de fureurs, d'un despote singulier.

  • Les 500 derniers jours du dernier tsar racontés par lui-même.Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, Nicolas II est assassiné avec toute sa famille par les bolchéviks dans leur dernière prison, sise dans la maison Ipatiev à Ekaterinbourg. Cette exécution, d'une sauvagerie inédite, marque le dernier terme d'un chemin de croix qui a commencé avec l'abdication forcée du tsar début mars 1917. Tour à tour surveillé puis détenu dans son palais de Tsarkoie-Selo, à Tobolsk puis à Ekaterinenbourg, le dernier tsar a connu un des destins les plus tragiques de l'histoire, évoquant celui de Louis XVI auquel il a souvent été comparé.
    Or, on dispose d'un document exceptionnel pour l'appréhender : son " journal intime ", tenu quasi-quotidiennement et dont sont ici publiées les pages cruciales courant de décembre 1916 - qui marque le véritable début de la révolution russe avec l'assassinat de Raspoutine - à ses derniers jours (il s'arrête quatre jours avant son exécution). S'il s'agit pour l'essentiel d'un éphéméride récapitulant son triste quotidien, le texte n'en contient pas moins certaines notations personnelles et délivre de nombreux détails sur ses contemporains, à commencer par sa famille et ses geoliers ainsi que sur les conditions de plus en plus drastiques de sa détention.
    Pour enrichir et mettre en valeur ce document, qui n'a tout simplement aucun équivalent dans l'histoire, Jean-Christophe Buisson ne s'est pas contenté de le doter d'un appareil critique le rendant accessible au lecteur actuel. Il l'encadre par une préface inédite et une postface constituée d'une version revue de l'excellent chapitre qu'il a consacré à l'exécution du tsar dans "Assassinés".
    " Un témoignage personnel et historique unique. "
    Point de Vue.

  • Salan

    Pierre Pellissier

    La première biographie du général Salan, militaire le plus décoré de France, à la fois dernière grande figure de la France coloniale et chef de l'OAS.
    Homme secret et controversé, le général Salan est à bien des égards un mystère. Son action, pourtant, illustre de façon éclatante l'histoire militaire de la France au xxe siècle, des tranchées de la Première Guerre mondiale à la bataille d'Alger. Aspirant en 1918, le conflit de 1940-1945 le trouve partout où un officier peut combattre. Vient ensuite le temps des incertitudes coloniales : en Indochine, il frôlera les sommets de la hiérarchie, sans jamais réunir sous son nom l'autorité civile et militaire. Salan ne séduit pas le pouvoir politique, qui lui refuse renforts et moyens. Il renâcle mais reste discipliné. La question algérienne change tout : il entre pratiquement en rébellion contre les derniers gouvernements de la IVe République, pour rejoindre ceux qui appellent au retour de Charles de Gaulle. Les évolutions de celui-ci, sa démarche incertaine, troublent et exaspèrent Salan. Il choisit alors l'exil avant d'aller compléter le " quarteron " de généraux révoltés puis de prendre la tête de l'OAS, ce qui le conduira dans les prisons de la République. Pierre Pellissier, en racontant ce parcours unique, livre les clés de lecture d'un homme passé de l'obéissance à la dissidence et, grâce à des archives inédites, lève le voile sur la personnalité d'un soldat admiré puis honni par la République.
    " [Une] étude précise, bien menée, intéressante. "
    Le Figaro littéraireAncien journaliste au Figaro, biographe reconnu, Pierre Pellissier a retracé la vie de plusieurs personnages controversés, dont Jacques Massu, Robert Brasillach ou de Lattre. Il est également l'auteurde Diên Biên Phu (Tempus, 2014)
    et de La Bataille d'Alger (Tempus, 2002).

  • "Un ouvrage monumental pour cet homme d'Etat qui ne le fut pas moins." Le Figaro MagazineS'il existe, dans la langue française, de nombreux livres - essais et biographies - qui s'intéressent à la figure emblématique de Winston Churchill, aucun volume rassemblant une telle masse de données sur la " saga churchillienne " n'avait jusqu'alors été publié.
    Soucieux d'éviter tout parti pris et de sortir des approches traditionnelles consistant à juger ou à célébrer l'homme d'État et/ou le chef de guerre, Antoine Capet a adopté une démarche rigoureuse, fondée sur les découvertes les plus récentes. Au travers de courts chapitres et notices, il offre ainsi au lecteur une synthèse complète de tous les événements qui ont marqué la vie publique et privée de Churchill. Il nous fait entrer dans son intimité, nous fait mieux connaître son incroyable carrière militaire, politique et littéraire, ses liens d'amitié ou son inimitié envers ses compatriotes et les autres décideurs qu'il a côtoyés, sa difficile vie familiale en dehors de son bonheur conjugal ou encore ses goûts et loisirs d'homme privé.
    Plus d'un demi-siècle après la mort du " Vieux Lion ", il fallait une entreprise de cette ampleur pour restituer pleinement cet être exceptionnel dans sa seule vérité historique.

  • Pour la première fois en trois volumes et remise à jour, l'oeuvre qui fait référence dans l'enseignement de l'Histoire de France.
    Trois décennies terribles pour la France, touchée successivement par la grande crise de 1929 ; par la guerre, la défaite et l'Occupation en 1940 ; puis par deux guerres coloniales en Indochine et en Algérie. Trois régimes n'y résistent pas : la IIIe République, l'Etat français de Vichy et la IVe République. Pourtant, cette France exsangue et meurtrie tente sans cesse de s'adapter aux mondes nés des crises et des confl its : elle retrouve un dynamisme démographique oublié depuis cent cinquante ans, installe un Etat-providence et une culture de masse, s'ouvre à l'Europe. Serge Berstein et Pierre Milza, tous deux professeurs émérites à Sciences-Po, ont renouvelé en profondeur l'histoire et la compréhension du XXe siècle français. L'ampleur de leur documentation et la précision de leurs analyses ont fait de leur Histoire de la France une bible indispensable à l'étudiant comme à l'amateur d'histoire.

  • Pour la première fois en trois volumes et remise à jour, l'oeuvre qui fait référence dans l'enseignement de l'Histoire de France.
    De part et d'autre de la saignée tragique subie en 1914-1918, ce sont deux siècles français qui s'opposent : d'un côté, une France du long XIXe qui se satisfait d'avoir stabilisé son régime politique, sa monnaie et son empire ; de l'autre, un pays effrayé autant que fasciné par la vitesse des changements économiques, sociaux ou des mentalités et qui redécouvre le temps de l'instabilité. Serge Berstein et Pierre Milza, tous deux professeurs émérites à Sciences-Po, ont renouvelé en profondeur l'histoire et la compréhension du XXe siècle français. L'ampleur de leur documentation et la précision de leurs analyses ont fait de leur Histoire de la France une bible indispensable à l'étudiant comme à l'amateur d'histoire.

  • Pour la première fois en trois volumes et remise à jour, l'oeuvre qui fait référence dans l'enseignement de l'Histoire de France.
    Le combat pour la stabilisation a, pendant un demi-siècle de mondialisation, changé de dimension : comment accepter que la France ne soit plus une grande puissance et qu'en même temps, elle puisse légitimement faire valoir l'originalité de ses positions, de son mode de vie ? Ce dernier tome analyse les stratégies appliquées par tous les présidents de la Ve République - depuis Charles de Gaulle jusqu'à Nicolas Sarkozy - pour colmater les lézardes apparues dans l'édifice national, pendant que les Français s'échinent à s'accommoder d'un monde moderne, au prix d'une marche forcée qui épuise paysans et ouvriers. Serge Berstein et Pierre Milza, tous deux professeurs émérites à Sciences-Po, ont renouvelé en profondeur l'histoire et la compréhension du XXe siècle français. L'ampleur de leur documentation et la précision de leurs analyses ont fait de leur Histoire de la France une bible indispensable à l'étudiant comme à l'amateur d'histoire.

  • Le destin poignant d'une femme dont la vie force l'admiration et le respect.Zita de Bourbon-Parme (1892-1989) a tout connu du XXe siècle : les fastes de l'Empire austro-hongrois, l'accession au trône en pleine guerre de 1914, la fin de l'empire, l'exil, la ruine de l'Europe, avant le retour triomphal dans une Autriche enfin apaisée. La biographie magistrale d'une femme d'exception.

  • De la reine Victoria à la naissance de Baby George, le roman vrai d'une famille extraordinaire, aux prises avec le tragique de l'histoire comme avec les drames intimes. Par un maître du genre. De l'Angleterre encore imprégnée du prestige de la légendaire reine Victoria au long règne d'Elizabeth II, de l'Empire britannique dominant le monde d'avant 1914 au Commonwealth des Nations, des gentlemen en chapeau melon aux Beatles, de la fin des prestigieuses colonies au mariage de William et de Kate et à la naissance de l'héritier Baby George, voici l'extraordinaire saga d'une lignée de monarques, de reines, de princes et de princesses dont les destins sont de véritables romans. Dans leurs bonheurs comme dans leurs malheurs, ils continuent de nous fasciner par un unique mélange de traditions et d'audaces. Windsor ? Une passionnante synthèse britannique.

  • Les trente-six ans de règne d'un dictateur que rien ne prédisposait au pouvoir, mais qui a su s'imposer par sa tenacité et son habileté manoeuvrière.
    Né en 1892 dans une famille de la classe moyenne, méprisé par son père, Franco fut un élève banal et anonyme, plutôt timide. Or, sous l'uniforme, au Maroc, il va s'illustrer immédiatement par son courage et son sens du commandement, jusqu'à sa promotion comme général en 1926, à trente-quatre ans. Rallié de dernière heure à l'insurrection de juillet 1936, préparée sans lui, il en devient le chef unique. Il régnera trente-six ans au terme d'une guerre civile de trois ans, qu'il a peut-être fait durer pour asseoir son pouvoir, parce que, viscéralement catholique et anticommuniste, mais pas dogmatique, il a su selon les cas s'appuyer sur l'une ou l'autre des forces contradictoires du régime. Grâce aussi à une presse soigneusement contrôlée, à une répression d'abord très dure puis vigilante, à sa prudence pendant la Seconde Guerre mondiale, à son inculture économique qui l'a conduit à "laisser faire" des techniciens conservateurs, mais libéraux, qui ont ouvert l'Espagne à l'économie de marché, grâce enfin à la crainte du pays de voir renaître la folie collective qui avait produit la guerre civile, et dont le spectre fut longuement entretenu par le régime franquiste.
    Bartolomé Bennassar est un spécialiste éminent du monde méditerranéen au XVe et XVIe siècles. Parfait connaisseur de l'Espagne, il a publié notamment : L'Homme espagnol. Attitudes et mentalités du XVIe au XIXe siècle ; l'Inquisition espagnole XVe-XIXe siècles ; Histoire des Espagnols, et chez Perrin : Les Chrétiens d'Allah (1989) et 1492. Un monde nouveau ? (1991).

  • La première véritable biographie de Mohammad Réza Pahlavi, le dernier shah d'Iran." Laissons à l'histoire le soin de juger Mohammad Réza Pahlavi en tant que gouvernant ", a déclaré le président Sadate lors des obsèques de son ami, en Égypte. Le dernier shah d'Iran (1919-1980) est en effet un des monarques les plus controversés du XXe siècle. Défendu âprement par les uns, qualifié de dictateur par les autres, cet homme réservé qui a succédé à son père en pleine Seconde Guerre mondiale a modernisé à marche forcée son pays, s'aliénant les tenants de la tradition et les puissances étrangères jusqu'à ce que la révolution islamique de 1979 provoque sa chute et le contraigne à l'exil.
    Forts de leur connaissance des événements et des acteurs, Houchang Nahavandi et Yves Bomati livrent un portrait lumineux et dépassionné de cet empereur au destin hors du commun.
    " La première vraie biographie du shah, remarquable tant par l'art du récit que par la pertinence des jugements sur une personnalité secrète, complexe, paradoxale à certains égards. "
    Éric Roussel,
    Le Figaro littéraire

  • " Pour rendre compte de la dimension romanesque du personnage, un biographe ne suffit pas, il faut un écrivain. Frédéric Martinez en est un, de grand talent et d'une intelligence confondante. " Le FigaroLes coups de feu qui éclatent le 22 novembre 1963, à Dallas, font entrer dans la mythologie du XXe siècle John Fitzgerald Kennedy, idole Technicolor de l'Amérique, paladin d'une épopée qui s'achève en roman noir. On a tout dit sur son assassinat. Beaucoup moins sur l'homme complexe qui se cache derrière ce sourire de légende, icône flamboyante d'une société du spectacle qui tue aussi ceux qu'elle adore.
    Frédéric Martinez dessine le portrait subtil et nuancé d'une figure éclipsée par son mythe, incarnation d'une Amérique idéalisée où le sublime côtoie le sordide, où le pathétique le dispute au tragique.

  • Gorbatchev

    Bernard Lecomte

    La première biographie de Mikhaïl Gorbatchev.Prix Nobel de la paix, personnage ambigu et attachant, Mikhaïl Gorbatchev reste un mystère : a-t-il voulu mettre fin à la plus puissante idéologie du siècle, ou a-t-il été dépassé par les événements qu'il a provoqués ? A cette question clé qui divise, Bernard Lecomte apporte des réponses précises et parfois surprenantes après trois années d'enquête minutieuse.
    Parvenu en 1985 à la tête du Parti communiste de l'Union soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, jeune successeur des grandes figures que furent Staline, Khrouchtchev et Brejnev, avait deux objectifs : moderniser le système communiste et éviter l'éclatement de l'Empire soviétique. Les réformes qu'il entreprend dans ce double but - la " perestroïka " - ont abouti, contre son gré, à la chute du Mur de Berlin en 1989 et à l'effondrement de l'URSS en 1991.
    Dans le cartouche couleur :
    " L'auteur explique avec brio comment perestroïka et glasnost, piliers du gorbatchévisme, précipitèrent la fin de l'URSS. "Le Figaro Magazine

  • La biographie de référence d'un homme d'État visionnaire.Homme d'État tempétueux, exigeant et solitaire, Philippe Séguin (1943-2010) fait aujourd'hui figure de visionnaire. Il comprend très tôt les ressorts profonds de notre crise démocratique, due à une dérive des institutions de la Ve République ainsi qu'à la soumission de la classe politique face aux défis cruciaux de l'Europe et de la mondialisation. Le jeune Français venu de Tunisie délaisse vite ses premiers engagements politiques pour rallier de Gaulle. À 20 ans, il adhère à l'idée d'une France fidèle à ses rêves d'enfant, mais indépendante et tournée vers l'action. Député des Vosges à 35 ans, maire hyperactif d'Épinal pendant quatorze ans, ministre remuant des Affaires sociales sous la cohabitation Mitterrand/Chirac, président hors norme de l'Assemblée nationale, enfin candidat sacrifié à la mairie de Paris, son indépendance d'esprit le laisse toujours en marge de son parti, le RPR, de la politique classique et de ses compromis. Dès 1992, conduisant la bataille contre le traité de Maastricht, il fut l'homme capable de dire non.
    Grâce à des archives et des témoignages inédits, Arnaud Teyssier fait revivre cette personnalité inclassable en son époque, afin de mieux éclairer les incertitudes de la nôtre.
    " Appelé à devenir l'ouvrage de référence [...], le livre d'Arnaud Teyssier est aussi une réflexion passionnante sur la dénaturation des institutions de la Ve République et la "dégaullisation' de la droite. "
    Le Figaro Magazine " Une remarquable biographie. "
    Le Monde

  • Pour le citoyen d'aujourd'hui, la personnalité de Péguy aide à comprendre la France, son histoire, ses forces et ses faiblesses. Et surtout elle libère l'homme moderne de ses préjugés. Qui, mieux que Charles Péguy (1873-1914), a incarné la vertu républicaine par la modestie de ses origines, sa rectitude morale, ses engagements intellectuels et politiques ?
    Et pourtant, quelle existence singulière et fulgurante que celle de ce normalien qui revendiquait hautement ses origines paysannes et devint l'une des plus grandes figures littéraires et politiques de la France contemporaine... Il fonde en 1900 les Cahiers de la quinzaine, écrit une oeuvre immense, publie quelques-uns des écrivains les moins conformistes de son temps : Romain Rolland, André Suarès, Daniel Halévy... Son engagement vigoureux dans l'affaire Dreyfus, ses combats politiques successifs contre les manipulations de l'état-major, contre l'antisémitisme, puis contre la république radicale, son amitié puis sa rupture brutale avec Jaurès dessinent un personnage contradictoire et mystérieux. Rompant avec le socialisme de ses débuts pour se convertir à un catholicisme original et ardent, il évolue vers un patriotisme mystique incarné par Jeanne d'Arc, figure centrale de son oeuvre poétique. Vivant dans la pauvreté et loin des honneurs, il ne cesse d'irriter ses contemporains par son intran-sigeance, sa dénonciation de l'hypocrisie du monde intellectuel et sa critique du monde moderne, dont il souligne la vanité et la médiocrité agissante. Quant la guerre éclate, ses doutes se dissipent. Il meurt au combat d'une balle en plein front le 5 septembre 1914.
    Sous la plume d'Arnaud Teyssier, on croise les figures majeures de notre imaginaire politique et on décèle, grâce à l'intelligence lumineuse de Péguy et sa profonde humanité, quelques traits très actuels de notre impuissance démocratique.
    Né en 1958, ancien élève de l'Ecole normale supérieure et de l'ENA, Arnaud Teyssier est historien et haut fonctionnaire. Spécialiste d'histoire politique, il a publié, en 2004, chez Perrin, Lyautey (prix du Nouveau Cercle de l'Union). Presse:
    "Arnaud Teyssier [..] retrace dans un beau livre "l'aventure intellectuelle et spirituelle" de ce paysan beauceron, devenu l'un des plus grands poètes français."
    Rémi Soulié,
    Le Figaro Magazine, 21 Juin 08
    "Un livre fervent, bien écrit et déroutant." Jean-Noël Brégeon,
    La NRH, Juillet-Août 08
    "Arnaud Teyssier, biographe déja remarqué de Liautey, le montre en traits lumineux : Péguy s'engagea [..] sur la voie qui le conduisit du socialisme humaniste au patriotisme mystique, de l'école républicaine à l'anti-intellectualisme, de l'engagement dreyfusard à la dévotion de Notre-Dame, dans une synthèse improbable entre Jaurès et Barrès, [..] une synthèse entre progrès et tradition qui, aujourd'hui, est peut-être au coeur de notre sensibilité politique."
    Laurent Theis,
    Le Point, 03 Juillet 08
    "La qualité de l'ouvrage vient de ce que le biographue se laisse surprendre par son objet [...]Avec finesse, l'ouvrage mesure l'équilibre des forces qui font l'originalité de Péguy [...]Cette biographie d'historien nous place dans l'intimité intellectuelle de Péguy."
    Maxime Rovère,
    Le Magazine littéraire, Juillet-Août 08
    "Dans une passionnante et pertinente biographie politique, Arnaud Teyssier déchiffre, au-delà des contradictions, les enjeux des combats d'un poète et publiciste visionnaire en guerre contre le modernisme."
    Bruno de Cessole,
    Valeurs Actuelles,04 Septembre 08
    "Arnaud Teyssier se consacre à un portrait attachant mais sans complaisance de Péguy. Il montre l'évolution du dreyfusard socialisant vers un patriotisme catholique poétique et mystique qui se termine avec une mort héroïque sur le front en 1914."
    Yvan Blot,
    Politique Magazine, Septembre 08
    "Et aussi la biographie d'Arnaud Teyssier, qui a su démêler avec une grande clarté l'écheveau compliqué que furent lavie et la pensée de cet anticonformisme."
    Jean-Marc Bastière,
    Famille Chrétienne, 25 Octobre 08

  • "Un excellent ouvrage, clair et bien documenté, sur l'un des drames majeurs de la IVe République" Actualité de l'Histoire
    Empêtré dans le conflit qui l'oppose au Viêt-minh de Hô Chi Minh depuis 1947, l'état-major français décide au printemps 1954 que la plaine de Diên Biên Phu sera le lieu de l'ultime bataille. Les troupes du général de Castries, parachutistes et infanterie, vont livrer des combats d'une très rare violence : 5 000 Français sont tués et 10 000 autres faits prisonniers. Grâce aux témoignages d'anciens combattants et à un travail minutieux en archives, Pierre Pellissier raconte les terribles affrontements qui ont amené le Vietnam à son indépendance et la France à son plus grand désastre militaire en Orient.Pierre Pellissier est l'auteur, entre autres, de Saint-Cyr, génération Indochine-Algérie, de La Bataille d'Alger et des biographies de Massu, Robert Brasillach et de Lattre. Il vient de faire paraître un Salan chez Perrin. " Un excellent ouvrage, clair et bien documenté, sur l'un des drames majeurs de la IVe République. "Actualité de l'Histoire

  • Ecrivain, poète, dramaturge, militant politique, Aimé Césaire (1913-2008) est l'un des acteurs prépondérants de la révolution noire qui s'est jouée sur tous les continents dans l'après-guerre. Mais cet homme du monde incarne d'abord l'intellectuel français, dont l'histoire et la vie jalonnent les grands moments de notre histoire.
    Il y a cent ans naissait Aimé Césaire. De la Martinique à l'Assemblée nationale, sa vie est jalonnée de rencontres décisives et d'amitiés essentielles. Poète, politique et dramaturge, Césaire incarne avec Brio la figure de l'intellectuel noir dont les idées, les oeuvres et l'action ont accompagné l'histoire de tous les opprimés et colonisés du XXe siècle. Soulignant sa prose remarquable au service de causes justes, l'auteur insiste également sur son amour inconditionnel pour la scène théâtrale.Professeur de littérature francophone à l'université Paris-Sorbonne où il dirige le centre international d'études francophones (CIEF), Romuald Fonkoua est également professeur à Middlebury Collège (Vermont, États-Unis) et rédacteur en chef de la revue Présence africaine. Cet ouvrage a obtenu le prix Robert Delavignette de l'Académie des sciences d'outre-mer. 3Une biographie très documentée, aussi admirative qu'inspirée. " Catherine Golliau, Le Point

  • Les mémoires superbes, d'une figure dominante de la belle époque, présentés par Emmanuel de Waresquiel.Figure dominante de la Belle Epoque, dandy " pourri de chic " portant l'un des plus grands noms de l'aristocratie française, Boni de Castellane (1867-1932) est le roi des élégances, le prince de la mode et du bon goût. Somptueuses réceptions, séjours à Monte-Carlo, croisières le long des côtes baltes, chasses et collections fastueuses émaillent une existence flamboyante. Ses souvenirs, petit chef-d'oeuvre de style, d'humour et de goût, racontent une vie exceptionnelle. " Je ne me suis pas ennuyé ", écrit-il. Ses Mémoires sont là pour en témoigner.
    Présenté et annoté par Emmanuel de Waresquiel,
    historien et directeur d'études à l'École pratique des hautes études.

  • Un débat passionnant présenté et mené par Pierre Assouline, avec les meilleurs historiens spécialistes du XXe siècle, sur le plus grand homme politique anglais.Un débat passionnant présenté et mené par Pierre Assouline, avec les meilleurs historiens spécialistes du XXe siècle, sur le plus grand homme politique anglais. Pierre Assouline a proposé en 2010 sur France-Culture une
    Grande Traversée consacrée à Winston Churchill. Au cours de cinq épisodes il a associé à des archives sonores et des documentaires émaillés d'extraits de films, une série de cinq faces à faces entre deux historiens, français ou britanniques : Robert Tombs et John Keiger, Marc Ferro et Jean-Louis Crémieux-Brilhac, François Delpla et Guillaume Piketty, Julian Jackson et Philippe Chassaigne, François Kersaudy et Anthony Rowley.
    Leurs analyses croisées nous convient à l'exploration des diverses facettes qui composent le génie du grand homme : le milieu dans lequel Churchill est né, sa carrière militaire, ses débuts en politique, son rapport à la guerre et la manière dont il l'a conduite, sa relation à la France et à de Gaulle... et brossent par petites touches un portrait passionnant, souvent novateur, de ce lion légendaire. Qu'il soit aventurier, soldat, chef de guerre, mari, homme politique, écrivain ou peintre, une certitude s'impose : Churchill a été un artiste en toute chose.

  • La vie d'un prêtre, figure du milieu littéraire de la IIIe République ayant su allier un authentique apostolat à son amour pour l'art et les oeuvres de l'esprit.
    L'abbé Mugnier (1853-1944) a hanté sa vie durant le faubourg de Saint-Germain, pénétrant là où Proust rêvait d'être reçu, directeur de conscience des grands de ce monde, ami intime d'écrivains, d'artistes, de poètes, qui se confiaient d'autant plus volontiers à lui qu'il comprenait tout, excusait tout et pardonnait tout. Il a laissé un Journal vite devenu célèbre dans lequel il tient la chronique d'un monde aujourd'hui disparu. Cette première biographie, parsemée de nombreux portraits de personnalités littéraires et artistiques, raconte sa double ascension vers l'Olympe aristocratique et le Parnasse des lettres, animé qu'il fut jusqu'à la fin par cet enthousiasme en lequel il voyait le plus beau don de Dieu. Ghislain de Diesbach est l'auteur de nombreuses biographies à succès dont Chateaubriand, Ferdinand de Lesseps, Madame de Staël, et, bien sûr, Proust.

  • Sadate

    Robert Solé

    " Une biographie sans complaisance, captivante de bout en bout. " (Le Point)Qui était vraiment Anouar al-Sadate ? Un grand homme d'État, courageux et visionnaire ou un politicien à courte vue qui a conduit son pays dans l'impasse ?
    Sa vie est un roman. Né dans un village du delta du Nil, au sein d'une famille pauvre, il étudie à l'Académie militaire du Caire. Devenu officier, il complote contre l'occupant britannique, commet des attentats et passe quelques années en prison, avant de s'évader et de vivre dans la clandestinité. Membre de la junte qui renverse le roi Farouk Ier et prend le pouvoir en 1952, il reste longtemps dans l'ombre de Nasser avant de lui succéder en 1970. Il ne cessera ensuite de surprendre le monde - il recevra même le prix Nobel de la paix en 1978. Son assassinat, le 6 octobre 1981, met un terme spectaculaire à une vie pleine de contradictions. Les " années Sadate ", qui ont laissé des traces profondes, sont indispensables pour mieux comprendre l'Égypte d'aujourd'hui et les graves enjeux géopolitiques de la région.

  • La biographie de référence de l'un des derniers maréchaux de l'histoire de France, haute figure militaire et personnalité politique aiguë.Issu d'une famille de la vieille noblesse flamande installée en Vendée, la dernière joie de Jean de Lattre de Tassigny fut d'apprendre, à la veille de sa mort le 11 janvier 1952, qu'il était élevé, et lui seul, à la dignité de maréchal de France. Maréchal, le " roi Jean ", comme on l'appelait par admiration mêlée parfois d'agacement, l'était de toute origine. Saint-Cyrien de la promotion précédant celle de Charles de Gaulle, De Lattre est de tous les combats de la première moitié du XXe siècle. Du Maroc de Lyautey au 6 février 1934, de Vichy à la capitulation de l'Allemagne le 8 mai 1945 puis à la guerre d'Indochine, il se signale par son courage, son dynamisme et son génie de la mise en scène. Mais ce grand soldat à la gloire éclatante est aussi une personnalité tourmentée, mystérieuse et déconcertante, à qui les aventures et les drames n'ont pas manqué. Une biographie, sans complaisance ni parti pris, puisée aux sources les plus sûres.

  • Comment comprendre la pensée du plus grand intellectuel vivant aujourd'hui. Un texte inédit publié pour le centenaire de Claude Lévi Strauss. Avec un entretien inédit entre Claude Lévi-Strauss et Marcel Hénaff.
    Claude Lévi-Strauss nous ouvre les yeux et les oreilles. Il sait comme personne mettre en évidence des agencements intelligents, tels que les systèmes de parenté, ou des ensembles symboliques comme les formes plastiques, les rites, les décors, les lieux habités. Autant de dispositifs qui - selon des modalités variées - " font sens ". Les mythes eux-mêmes sont d'abord des systèmes de pensée permettant d'organiser les êtres et d'ordonner le monde; les éléments des récits s'y répondent en des transformations réglées comme une phrase musicale se traduit en variations. Le mythologue n'est alors que l'intermédiaire de cette opération plus large de mise en relation ; il n'est pas celui qui dit le sens ; il est celui qui le fait circuler ; il en est le passeur. Marcel Hénaff, philosophe et anthropologue, enseigne à l'université de Californie, à San Diego. Il a notamment publié Claude Lévi-Strauss et l'anthropologie structurale, Le Prix de la vérité : le don, l'argent, la philosophie et La ville qui vient. Presse:"A travers l'analyse de son oeuvre, Marcel Hénaff démontre combien Lévi-Strauss fut le passeur, le chef d'orchestre d'une grande partition culturelle." Marianne Payot, L'Express, 02 Octobre 08"Marcel Hénaff donne une présentation très claire du père du structuralisme." "Cet essai sur les outils et et l'horizon de pensée ouvert par Lévi-Strauss situe de facon précise ses principales découvertes." La Croix, 23 Octobre 08

empty