Entreprise, économie & droit

  • Le maître du barreau.En 1920, Pierre Gide, avocat aux barreaux de Paris et de Londres, ouvre son cabinet. En conseillant des entreprises, il invente le barreau d'affaires en France. Pionnier, il sera imité et jalousé, puis oublié, avant de renaître au travers du cabinet qui porte toujours son nom cent ans plus tard.
    Qui était ce fils de militaire, agent de liaison auprès de l'armée britannique pendant la Grande Guerre, cousin du Prix Nobel de littérature André Gide ? La " personnalité parisienne possédant une Buick " (Vogue), le passager des premiers voyages d'affaires transatlantiques, le travailleur infatigable qui fonde le premier cabinet collectif ? Sous l'Occupation, il poursuit son activité d'avocat pour défendre ses clients. À la Libération, on le lui reproche, bien qu'il ait aidé la Résistance. Banni de la profession, il est réintégré en 1954. Trois ans plus tard, il crée avec deux jeunes confrères le cabinet Gide Loyrette Nouel.
    Au terme d'une enquête inédite, Michel Guénaire répare un oubli injuste en retraçant ce destin exceptionnel. Et la métamorphose d'une profession.

  • Le texte fondateur de l'Etat providence.
    " Publié au coeur de la Seconde Guerre mondiale, le rapport Beveridge fait partie des textes et des projets fondateurs qui auront marqué l'histoire de l'Europe. Les travaillistes britanniques y auront puisé une inspiration et formulé une doctrine qui devaient durablement guider leur action. Mais, au-delà de la Grande-Bretagne, ce texte aura influencé la plupart des partis socialistes et sociaux-démocrates du continent et même, en France, le programme des concepteurs de la Sécurité sociale française. [...] Ce texte exprime une conviction : la pauvreté est une menace pour la démocratie, la protection sociale est aussi une assurance contre la décomposition politique toujours susceptible de sombrer dans la barbarie. " François HollandeA l'heure où le chômage, la retraite et la Sécurité sociale sont au premier plan des préoccupations des Français, cette première traduction en français du rapport initiateur de l'État providence apporte un éclairage bienvenu dans le débat public. Outre une substantielle préface de François Hollande, le texte bénéficie d'une introduction de Jose Harris.

empty