Langue française

  • Les Lumières sont souvent invoquées dans l'espace public comme un combat contre l'obscurantisme, combat qu'il s'agirait seulement de réactualiser. Des lectures, totalisantes et souvent caricaturales, les associent au culte du Progrès, au libéralisme politique et à un universalisme désincarné.
    Or, comme le montre ici Antoine Lilti, les Lumières n'ont pas proposé une doctrine philosophique cohérente ou un projet politique commun. En confrontant des auteurs emblématiques et d'autres moins connus, il propose de rendre aux Lumières leur complexité historique et de repenser ce que nous leur devons : un ensemble de questions et de problèmes, bien plus qu'un prêt-à-penser rassurant.
    ​Les Lumières apparaissent dès lors comme une réponse collective au surgissement de la modernité, dont les ambivalences forment aujourd'hui encore notre horizon. Partant des interrogations de Voltaire sur le commerce colonial et l'esclavage pour arriver aux dernières réflexions de Michel Foucault, en passant par la critique postcoloniale et les dilemmes du philosophe face au public, L'Héritage des Lumières propose ainsi le tableau profondément renouvelé d'un mouvement qu'il nous faut redécouvrir car il ne cesse de nous parler.

  • Comment comprendre l'omniprésence de la philosophie dans les sociétés des XVIIe et XVIIIe siècles ? L'histoire des idées et des concepts y suffit-elle ? En s'intéressant à la vie matérielle des philosophes, à leurs amitiés, à leurs voyages, à la transmission de leurs écrits et de leurs archives, en les suivant dans les salons, les cours, les académies, les salles de spectacle et les jardins botaniques, de Paris à Édimbourg et de Rome à New York, Stéphane Van Damme offre un regard nouveau sur le monde des Lumières. En privilégiant une philosophie de plein air, les revendications de « recherche de la vérité », de quête de « nouveauté » retrouvent alors pleinement leur sens social et politique. Ce livre esquisse une autre histoire de la philosophie qui cherche à rendre visible la philosophie moderne dans l'épaisseur des pratiques.Professeur d'histoire moderne, titulaire de la chaire d'histoire des sciences à l'Institut universitaire européen de Florence, Stéphane Van Damme travaille sur l'histoire culturelle des savoirs (XVIIe-XIXe siècle) à laquelle il a consacré plusieurs ouvrages. Il est notamment l'auteur de Paris, capitale philosophique (Odile Jacob, 2005).

empty