• A l'égal des oeuvres de Machiavel et de Clausevitz, ce traité de stratégie militaire, composé par Sun Tzu (VIe-Ve siècles avant J.C.), est un classique du genre. "L'Art de la guerre" ou "Les Treize Articles", où "chaque mot est une perle", pose les préceptes fondamentaux de la guerre et de la politique. Référence incontournable pour de nombreux stratèges contemporains, ce livre dangereux est un extraordinaire traité sur l'art de la tromperie et du retournement.

  • La publication de L'Origine des espèces, en 1859, a marqué une révolution intellectuelle comparable à celle qui est associée aux noms de Copernic et Galilée. En proposant une théorie de la « descendance avec modification » et de la « sélection naturelle », Darwin apportait des réponses aux questions qui préoccupaient les naturalistes de son époque. Le caractère radical de ces réponses aussi bien que les problèmes qu'elles laissaient en suspens ont alimenté d'emblée polémiques et controverses. De là les ajouts et les digressions qui, au gré des six éditions successives de l'oeuvre, en vinrent à obscurcir le propos d'origine. En élaguant la traduction d'Edmond Barbier de ce qui ne figurait pas dans l'édition de 1859 et en y rétablissant ce qui en avait disparu, le présent volume permet au lecteur francophone de retrouver cette oeuvre dans sa fraîcheur initiale.
    © 1992, Flammarion, Paris.
    Édition corrigée et mise à jour en 2008
    Titre VO : "On the origin of species by means of natural selection, or the Preservation of favoured races in the struggle for life"
    Couverture : Virginie Berthemet© Flammarion

  • Discours de la servitude volontaire Nouv.

    Et si la domination ne provenait pas tant du tyran que de l'individu soumis ?
    Cette intuition subversive et fulgurante fonde le Discours de la servitude volontaire. Dans cette leçon politique, éthique et morale intemporelle, La Boétie nous invite à la révolte contre toute oppression, toute exploitation, toute corruption, contre l'armature même du pouvoir : « Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. »
     
    Traduit en français moderne par Séverine Auffret

  • En 1848, Karl Marx et Friedrich Engels veulent rendre publics les principes du communisme, dans un manifeste qui exprimerait clairement ceux-ci : c'est le Manifeste du Parti communiste. A cette époque en effet le communisme en Europe est craint par tous mais est aussi très vivement critiqué. C'est pour ces raisons majeures, pour éviter les erreurs ou les a priori sur le communisme, que Marx et Engels et bon nombre de communistes de nationalités diverses se réunissent en 1848 à Londres et rédigent ce manifeste, qui fixe à la fois les grands principes du communisme mais aussi ses projets. Ce texte n'est pas l'oeuvre d'un homme isolé mais une commande de la Ligue des communistes. Karl Marx a rédigé le texte final sur la base de textes et discussions préparatoires au sein de la Ligue des communistes, et notamment sur la base d'une contribution de son ami Friedrich Engels. Le slogan final - « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous » - avait été adopté par la Ligue des communistes plusieurs mois auparavant. Il est d'abord paru anonymement, puis a été réédité plus tard avec mention de Karl Marx et Friedrich Engels comme auteurs, sous le titre Manifeste communiste.

  • Cancer : comment la médecine chinoise peut vous aider ; prévenir la maladie, accompagner le traitement Nouv.

    Le Dr Jean-Luc Amouretti, médecin généraliste avec 35 ans d'expérience de la médecine occidentale et plus de 20 ans de pratique de la médecine chinoise, délivre dans ce livre une synthèse de ses connaissances et de son vécu professionnel au public, avec pour objectifs de rester en bonne santé et d'aider à atténuer les effets du cancer. Titulaire d'un DU de pharmacopée chinoise, il reçoit tous les jours des patienst atteints de cancer à la recherche de conseils pour améliorer leur conditions de vie.
    Avec des explications simples et cohérentes basées à la fois sur les médecines occidentale et chinoise, il propose une compréhension des mécanismes de la santé (et de la maladie) qui aident à faire des choix avisés dans notre vie quotidienne. Les aspects diététiques, psychologiques et spirituels sont tous abordés pour nous permettre de développer santé physique et sagesse.
    Après un premier bilan de santé avec les 10 questions du célèbre docteur Zhang Jing Yué, le Dr Amouretti propose de découvrir la richesse des principes de la médecine chinoise, en expliquant notre possible action positive sur nos différents organes. Pour comprendre et prévenir les cancers, il met en parallèle les approches occidentale et chinoise, créant un dialogue harmonieux entre les deux. Enfin, il met en lumière le rôle de la médecine chinoise dans l'accompagnement des patients cancéreux, au travers des cas de cancers les plus fréquemment rencontrés : sein prostate, poumon.
    De nombreux exemples concrets viennent émailler ses préconisations afin de rendre ce livre accessible à tous ceux qui s'intéressent aux apports de la médecine chinoise pour mieux vivre son cancer et mieux vivre en général.

  • Dieu

    ,

    " Quand les dieux sont-ils apparus dans l'histoire de l'humanité ? Les juifs sont-ils les inventeurs du Dieu unique ? Pourquoi la figure de Dieu est-elle presque toujours masculine et les religions bien souvent misogynes ? Dieu est-il une personne, une force, une énergie, un principe créateur ? Le Dieu des juifs, des chrétiens et des musulmans est-il le même ? Qui a écrit la Bible et le Coran ? De Platon à Nietzsche, en passant par Spinoza, Pascal ou Voltaire, que disent les philosophes de Dieu ? La foi peut-elle exister sans le doute ? La science peut-elle prouver que Dieu existe ou qu'il n'existe pas ? Quels sont les arguments des croyants et des athées ? Le bouddhisme et les sagesses chinoises sont-elles des religions sans dieux ? "
    Voici quelques-unes des questions posées par Marie Drucker à Frédéric Lenoir. À travers une conversation très vivante, les deux auteurs retracent la fabuleuse histoire de Dieu dans l'aventure humaine. Frédéric Lenoir, sans éluder aucun sujet important, livre une analyse objective, distanciée, et réussit le pari d'allier la rigueur intellectuelle au bonheur de lecture.

  • Quel est l'héritage de Pierre Bourdieu aujourd'hui ? Quel apport son oeuvre fournit-elle à l'élaboration contemporaine de nouvelles théories et de nouvelles politiques ? La pensée de l'auteur de La distinction continue à servir de point d'ancrage à ceux qui entendent fournir des instruments de réflexion et de critique de la réalité.
    Chacun à leur manière, les auteurs de ce recueil montrent à quel point Pierre Bourdieu constitue une source inépuisable pour aborder des sujets aussi divers et actuels que la domination et la reproduction sociale, les rapports de classe, les théories de la reconnaissance et de la justice, l'amour et l'amitié, les luttes et les mouvements sociaux, la politique et la démocratie, etc. Ces textes s'efforcent de mettre au jour ce que Pierre Bourdieu a rendu pensable et visible bien au-delà de la sociologie, c'est-à-dire dans tous les espaces de la création : la littérature, l'art, l'histoire ou encore la philosophie.
    Faire vivre Bourdieu, ce n'est pas seulement faire vivre une doctrine. C'est avant tout réactiver une attitude : l'insoumission.

  • Lorsque la mécanique quantique a bouleversé le monde ordonné d'Isaac Newton, Albert Einstein et Erwin Schrdinger étaient à l'avant-garde de cette révolution. Cependant, aucun des deux hommes ne s'est jamais satisfait de l'interprétation standard de la mécanique quantique et l'ont critiquée à leur manière  : Einstein par son célèbre aphorisme «  Dieu ne joue pas aux dés  », Schrdinger avec sa tout aussi célèbre fable du chat ni mort, ni vivant, démonstration flagrante de l'absurdité d'une théorie qui a mal tourné.
    Dans ce livre, le physicien Paul Halpern raconte l'histoire peu connue de la façon dont Einstein et Schrdinger se sont mis en quête d'une «  théorie du tout  » capable de décrire de manière cohérente et unifiée l'ensemble des interactions fondamentales. Cette histoire de leur quête, qui a finalement échoué, offre un nouvel éclairage sur la vie et le travail des deux scientifiques dont les obsessions ont été le ferment des découvertes actuelles comme le boson de Higgs.
     

  • Cette encyclopédie comprend 9 articles principaux et plus de 600 mots ou définitions, et est consacrée à la fois aux religions et au fait religieux. Elle informe et explique.
    Les profonds remous qui agitent l'Église catholique depuis le concile de Vatican II, la vogue des religions orientales, la mode, si l'on peut dire, de Jésus, les progrès simultanés de l'athéisme et de diverses communautés, tout nous prouve qu'on ne saurait sous-estimer l'importance et le rôle du fait religieux. La foi continue d'exister. Pour certians, elle est conflit avec la science ; pour d'autres, elle n'est pas incompatible. Même si, comme on l'affirme souvent, le sens du sacré dans notre monde contemporain se perd, il n'en est pas moins vrai que les grandes religions réunissent toujours des centaines de millions de fidèles ; que les sectes non hiérarchisées en Églises attirent des foules d'adeptes. Mais pour une grande majorité, la connaissance des religions, et même de la religion pratiquée, est assez vague et la compréhension plus vague encore.
    Cette encyclopédie a été rédigée par une équipe animée par Jean Chevalier, docteur en théologie et en philosophie ; J.-M. Aubert, professeur de théologie morale à la faculté catholique de théologie de l'université de Strasbourg ; Albert-M. Besnard, dominicain, directeur de "la Vie spirituelle" ; Olivier Clément, agrégé de l'université, professeur à l'Institut Saint-Serge de théologie orthodoxe ; Roger Mehl, doyen de la faculté protestante de théologie de l'université de Strasbourg ; Vincent Monteil, professeur de civilisation musulmane à l'université d'Aix-en-Provence ; Paul Arnold, le rabbin Josy Eisenberg, Francine Kaufman, Aimé Michel, etc.
    Chaque Encyclopédie du savoir moderne, consacrée à une branche de la connaissance, est conçue sous forme de l'Algo-Livre, dont la structure est décrite au début de cet ouvarge, pages 6 et 7.

  • « Si nous voulons changer le roman, c'est avant tout pour le plaisir. » Sophie Divry
    Ce livre a pour but de discuter quelques idées reçues qui pèsent sur la conscience de l'écrivain français contemporain qui, il faut l'avouer, a un lourd héritage. Cette réflexion, si elle relève avant tout de la théorie littéraire, n'a au fond d'autre but que de dire que le roman n'est pas mort, et que la littérature vaut le coup. Face aux plaintes répétées des « déclinologues » qui ne prouvent que leur propre perte de foi et laissent le lecteur dans un découragement démobilisateur, Sophie Divry propose des solutions pour refaire du roman un lieu de recherche et d'aventures. Elle partage ses idées pour une littérature plus exigeante, plus vivante et plus tenace, plus nécessaire aux auteurs comme aux lecteurs.
    Sophie Divry est née en 1979 à Montpellier et vit actuellement à Lyon. Après quatre romans très remarqués - La cote 400 ; Journal d'un recommencement ; La condition pavillonnaire et Quand le Diable sortit de la salle de bain - l'auteur signe son premier essai avec Rouvrir le roman.

  • Le manuel d'analyse des textes offre un ensemble de ressources en matière d'histoire littéraire, de poétique des genres et de méthodolgie pour l'étudiant entrant à l'université ou en classe préparatoire. Cette deuxième édition apporte des compléments dans la version papier et en ligne : ces compléments fourniront des informations, des textes et des exercices supplémentaires (qui s'ajouteront aux 32 exercices qui existent déjà) suivis de leurs corrigés.

  • Quatrième volume de l'entreprise systématique de publication des livres et textes inédits de Louis Althusser, établie par Michael Goshgarian sur base des manuscrits du fonds Althusser recueilli à l'IMEC, Écrits sur l'histoire rassemble un florilège d'interventions et de méditations du philosophe, s'étendant de 1963 à 1986. Interrogeant sans relâche la place de l'histoire dans la théorie marxiste, et donc ce qu'Althusser voyait comme le danger historiciste au coeur de la lecture révolutionnaire du présent, ils témoignent d'un dialogue continu avec la discipline historique de son temps - dont plusieurs représentants ont échangé avec le philosophe. Soucieux de l'histoire, mais désireux d'éviter toute explication qui l'érigerait en une force déterministe, Althusser n'a en effet jamais cessé de méditer la manière dont histoire et concept s'équilibraient dans la théorie marxiste - équilibre qu'il chercha à réinventer pour son époque. Ce sont les traces de cette entreprise, toujours commentée dans le monde entier, qui se trouvent réunies dans ce volume.

  • Vous avez l'impression d'être au ralenti, de tourner en rond, de ne pas être à votre place ? C'est que votre habitation ne vous régénère plus. Le feng shui, l'un des arts traditionnels chinois majeurs, peut vous aider à transformer favorablement votre vie.
    Dans ce livre, retrouvez :
    - Les grands principes et les clés du feng shui : le chi, les cinq éléments, le yin et le yang...
    - Comment décrypter l'environnement de votre habitation : les environnements à privilégier et ceux à éviter, la manière de distinguer bon et mauvais chi, les caractéristiques du terrain idéal...
    - Les deux méthodes à utiliser : la méthode des Huit directions et la méthode des Étoiles volantes.
    - Les quatre pièces à privilégier : l'entrée, la chambre, la cuisine et le bureau.
    DES BONUS À TÉLÉCHARGER POUR METTRE EN PRATIQUE TOUS LES CONSEILS MALINS

  • Illuminatis, reptiliens, extraterrestres...De l'assassinat de Kennedy, à l'homme sur la Lune, en passant par les attentats du 11 septembre, les comploteurs sont partout, et ils ont le vent en poupe ! Et bien loin d'être discrédité petit à petit, le complotisme ne cesse de croître et de fidéliser de nouveaux adeptes. Car, à l'ère d'Internet des réseaux sociaux, rien de plus simple que de répandre une rumeur et de l'amplifier, surtout auprès des jeunes publics ! C'est ce constat alarmant qui a poussé Michel Musolino à écrire cet ouvrage. Du monde dominé par le complot juif ou franc-maçon à ceux qui affirment que la Terre est plate, l'auteur démêle le vrai du faux parmi les complots les plus répandus.
    Découvrez :
    * Comment le conspirationnisme revisite et défigure l'Histoire
    * Les véritables complots, de l'Antiquité à nos jours
    * Les théories du complot les plus farfelues... mais les plus répandues
    * Le complotisme à l'ère d'Internet et des réseaux sociaux

  • Le théâtre se décline à présent sous bien d'autres formes que celle de la représentation scénique d'une action fictive incarnée par des acteurs. Depuis les années 1960 et les défis de la performance, les expériences spectaculaires et performatives se sont multipliées.
    L'auteur dans ce Dictionnaire de la performance et du théâtre contemporain a choisi quelque 240 termes et notions pour replacer le théâtre et les spectacles dans le contexte des arts et des méthodes d'analyse. Il puise généreusement dans la théorie des médias, l'anthropologie, l'esthétique et la philosophie de l'art.
    Outil de référence et de formation, à destination des étudiants et des professionnels, cet ouvrage met en valeur des formes artistiques et des méthodes liées aux spectacles dans un monde de plus en plus globalisé. Il est la continuation et l'aboutissement du Dictionnaire du théâtre, traduit en plus d'une vingtaine de langues.

  • Selon la « théorie des six », énoncée en 1929 par le Hongrois Frigyes Karinthy, tout individu sur terre peut être relié à n'importe quel autre par une chaîne de connaissances ne comptant pas plus de cinq intermédiaires. Ainsi, chacun de nous est à six poignées de main de n'importe quel habitant du fin fond de la Mongolie-Extérieure.
    Cet auteur ne s'attendait certainement pas à ce que sa théorie devienne un jour le mode opératoire d'un tueur en série.
    Julien Dussart lance pourtant ce défi à la police : il annonce qu'il a décidé de tuer « quelqu'un » et que la seule façon de l'arrêter consiste à comprendre sa logique.
    Qui sera la sixième cible ? La réponse à cette énigme permettrait au commissaire divisionnaire Sophie Pont de sauver les cinq premières victimes. Enfin... quatre.
    Le premier cadavre est retrouvé, le jeu peut commencer...
    Jacques Expert a également publié aux Éditions Anne Carrière La femme du monstre et Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils (adapté à la télévision : téléfilm diffusé sur TF1).

  • Nous vivons l'âge du triomphe de la critique. Dans tous les domaines, il n'est rien qui soit davantage valorisé : esprit critique, théorie critique, critique d'art ou études critiques - tout se passe comme si la critique était le lieu de l'intelligence contemporaine. Mais sait-on vraiment ce que l'on fait, lorsqu'on défend la critique ? Sait-on d'où elle vient et où elle va ? Se rend-on compte, surtout, de la manière dont le discours de la critique, en saturant tout le domaine du pensable, nous rend bêtes ? Car la critique est d'abord une position : celle de la suprématie du sujet sur l'objet, de l'individu sur ce qui lui arrive, du spectateur sur ce qu'il voit. Et si la critique nous rend bêtes, c'est parce qu'elle nous rend forts : celui qui critique a toujours raison. Or c'est le désir d'avoir raison qui, dans le contemporain, est à la source de tous les maux que nous endurons : politiques, éthiques, esthétiques, écologiques, épistémologiques. Il est donc grand temps d'en finir avec la critique, et d'ouvrir une nouvelle ère. C'est cette nouvelle ère qu'appellent de leurs voeux dix des plus brillants penseurs de la nouvelle génération, en un manifeste appelé à faire date.

  • La science économique utilitariste domine largement le champ des sciences sociales. À ses yeux, tout n'est que comportements intéressés et calculateurs. Si une bonne partie de la sociologie s'est rendue avec armes et bagages au paradigme de la théorie du choix rationnel, tous ses courants n'ont pas cédé. Ainsi, par exemple, le Mouvement anti-utilitariste en sciences sociales (MAUSS), pour qui les faits de donation et de solidarité échappent à l'empire théorique de l'économicisme. Pour salutaire qu'elle soit, la réaction anti-utilitariste verse néanmoins souvent dans l'exaltation naïve du désintéressement. Est-il possible de sortir de cette antinomie finalement improductive opposant utilitarisme étriqué et apologies enchantées du geste donateur ? C'est à cette question qu'entend répondre ce travail, à partir d'un concept élargi d'intérêt emprunté à Spinoza : le conatus. Mouvement par lequel " chaque chose s'efforce de persévérer dans son être ", le conatus est l'expression de ce qu'une existence est fondamentalement intéressée à elle-même, et qu'il n'est pas une de ses actions qui ne soit la manifestation de cet " intérêt à soi ". C'est alors toute une anthropologie économique et sociale qui se réordonne dans la perspective ouverte par Frédéric Lordon. De la prise violente à l'achat économique, en passant par l'échange symbolique et tous les registres du don, il n'y a rien d'autre que les expressions de l'intérêt-conatus souverain, et ses métamorphoses.

  • Cet ouvrage offre un large panorama de la sociologie moderne et contemporaine en montrant la diversité des pratiques et des courants sociologiques qui se sont développés depuis le début du XXe siècle aux États-Unis et en Europe occidentale. Il accorde tout d'abord une attention particulière aux théories de l'intégration par le social (culturalisme, fonctionnalisme, structuralisme). Puis il examine les analyses qui mettent en avant les contradictions et les conflits au coeur de nos sociétés (sociologies radicales et critiques, actionnalisme...). Il présente en troisième lieu les écoles qui donnent priorité à l'individu et au microsocial (individualisme méthodologique, interactionnisme, ethnométhodologie). Une dernière partie rend compte des théories des temps présents (sociologies de l'individu et des réseaux, postmodernisme...).

  • Une analyse se termine-t-elle ? La longueur des cures passe parfois pour le résultat des conceptions théoriques et de la pratique des analystes contemporains.
    Mais en allait-il autrement il y a quelques décennies ? Freud lui-même se plaignait, en 1937, de la difficulté qu'il y avait à écourter la durée des analyses. L'immense majorité des analyses s'interrompt, au mieux, sur un effet thérapeutique heureux, mais elles ne sont pas pour autant achevées. Son procès reste-t-il seulement suspendu dans des conditions plus ou moins précaires ? Peut-il s'interrompre à un moment d'équilibre, permettant à l'analysant d'en finir avec le lien étrange qui l'attache moins à l'analyste qu'à ce qu'il ignore dans sa propre parole ? Existe-t-il au contraire une fin logique, aussi certainement calculable que les conditions qui ont présidé à l'entrée dans la cure ? Si Freud a évoqué la question de la fin de l'analyse tout au long de son oeuvre - avant tout dans les termes d'un objectif thérapeutique plus ou moins bien rempli - il ne l'abordera dans sa spécificité qu'au terme de sa vie. Tout en montrant la continuité qui existe de Freud à Lacan, G.
    Pommier tente de dégager ce qui, dans une analyse, peut logiquement se dénouer de ce qui restera indéfini. Faire la part entre le fini et l'infini est un enjeu d'importance, qui permet de délimiter ce que l'on peut attendre de l'invention freudienne.

  • Comment définir la géographie ? Quels en sont les concepts opératoires ? Quelles interactions entretient-elle avec les disciplines voisines ? Quelle est la place de la géographie au sein du monde scientifique ? Et surtout quel est son rôle dans la compréhension du monde contemporain ?
    En présentant les grands textes fondateurs, les principales démarches et écoles de la discipline, ainsi que ses notions fondamentales, cette approche épistémologique de la géographie dresse un panorama de l'histoire de la géographie et de ses relations avec l'ensemble des sciences sociales.
    Véritable outil à l'attention des étudiants de premier cycle et des candidats aux concours de l'enseignement, la nouvelle édition de ce manuel de référence vient également éclairer les débats anciens et nouveaux, décrypter les positions idéologiques, analyser les héritages et les ruptures.

  • Cet ouvrage apporte les connaissances fondamentales de base en théorie et analyse des organisations. Il présente les principales écoles et courants en insistant à la fois sur les approches sociologiques et socio-économiques des organisations. Cette 5e édition mise à jour propose de nouveaux développements sur les nouvelles formes d'organisation et l'influence des technologies mobiles.

  • Le tour du monde des grandes traditions religieuses.
    Le Petit livre des religions est un bref parcours parmi les plus différentes traditions religieuses qui foisonnent sur notre planète.
    Seront abordées :
    - le Christianisme, l'Islam et le Judaïsme, les trois grandes traditions du Livre, qui ont pour point commun la foi en un dieu unique et la référence à un texte sacré ;
    - les religions orientales (hindouisme, bouddhisme, taoïsme et confucianisme, shinto) ;
    - les dualismes (mandéens, zoroastriens) qui sont les héritiers de systèmes religieux qui ont eu une grande influence sur toutes les cultures euro-asiatiques ;
    - les croyances des peuples sans écritures qui représentent une partie significative des croyants de ce monde (chamanisme, religion tribale, théïsme africain etc).
    Pour chaque religion sont détaillés : le fondateur, les textes sacrés, les croyances, l'histoire, les pratiques et la diffusion dans le monde.


  • Résumé :

    En 2019, l'entreprise Insilico Medecine a réussi, grâce à l'intelligence artificielle, à élaborer un médicament contre la fibrose en moins de 50 jours, là où les laboratoires les plus puissants de la planète ont besoin d'une décennie pour mettre au point un nouveau traitement. Avant 2023, grâce à l'IA, le secteur bancaire pourrait économiser jusqu'à 440 milliards et sera capable de prédire les crises financières. À l'ère du capitalisme cognitif gouverné par l'IA, l'information devient la matière première et par chance pour nous, elle est infinie. C'est la fin de notre mode de production insoutenable et le début d'une croissance éternelle nécessaire à l'humanité dans tous les secteurs.
    L'intelligence artificielle est la révolution du XXIe siècle. Dans un contexte de faible croissance et de tension sociale, l'auteur nous propose un essai d'espoir qui lance un appel à bâtir une société de développement par l'information fondée sur l'intelligence artificielle, garantie par une Charte universelle du « consutoyen » (néologisme conceptuel qui associe "consommation" et "citoyenneté").

    Auteur : Économiste et politologue de formation et membre du Management Committee du Belgian Finance Center, Badr Boussabat questionne les dynamiques qui transforment nos vies.

empty