• " Tôt ou tard, il allait revenir. Je connaissais les pronostics de mon cancer. Je pouvais retarder l'échéance, gagner des années, presque l'oublier, mais cette fois c'était "the Big One", comme disent les Californiens qui redoutent un tremblement de terre dévastateur.
    Cette rechute m'a amené à me poser les questions les plus graves, peut-être les plus importantes, de ma vie : si je suis rattrapé par la maladie alors que je pense, mange, bouge, respire et vis anticancer, alors que reste-t-il d'Anticancer ?
    C'est pour répondre à cette question que j'écris aujourd'hui.
    Ce livre est aussi l'occasion, pour moi, de dire au revoir à tous ceux qui ont apprécié mes livres précédents ou qui sont venus m'écouter. Quoiqu'il arrive, j'ai le ferme espoir que cet au revoir ne sera pas le dernier.
    On peut se dire au revoir plusieurs fois. "
    David Servan-Schreiber

  • Petite, je voulais faire dresseuse d'ours.
    Et puis ça m'a passé et j'ai fait docteur. Généraliste remplaçante.
    Mais quand même, depuis douze ans (entre la fac, l'hôpital et le cabinet), j'ai eu le temps de voir un paquet de choses absurdes, terrifiantes, émouvantes, révoltantes, rigolotes. J'ai eu le temps de dire un paquet de conneries, et d'en faire quelques-unes. J'ai eu le temps de mettre de côté un paquet d'histoires à raconter.
    J'ai eu envie de les écrire, d'abord pour ne pas oublier ce qui me scandalisait à l'époque de l'hôpital, pour ne pas me laisser aller à m'habituer. Puis pour vomir ma frousse de me voir parfois si impuissante. Puis pour partager les rencontres, les fragments de victoires, les bouts de vie savourés.
    Ces histoires, je les livre brutes, dans le désordre, comme je les ai vécues et comme elles me reviennent.
    Parole des lecteurs du blog :
    " Un hymne à l'exercice de la médecine générale, avec ses hauts et ses bas. "
    " De chaque lecture, on ressort un peu grandi, un peu plus soucieux du monde - pour ne rien gâcher, c'est très drôle. "

  • Histoires d'urgences... le tome 3 !
    Patrick Pelloux est le témoin de vies dont il va croiser le destin. Médecin urgentiste, il perçoit la souffrance, la détresse, mais aussi l'espoir et parfois la joie. Son attention et sa sensibilité le portent vers les plus humbles, les plus anonymes. Tous les sacrifiés de la société. D'où cette colère teintée d'humour qui sourd dans ses textes au vitriol. Patrick Pelloux écrit comme Robert Doisneau photographiait. Une plongée dans les coulisses de l'humanité.

  • Jacob a 15 ans. Génie des mathématiques, il étudie depuis cinq ans à l'université aux États-unis et est déjà pressenti pour un futur prix Nobel... Pourtant, quelques années plus tôt, les spécialistes lui prédisaient qu'il n'aurait jamais une vie " normale ", qu'il ne saurait jamais ni lire ni écrire, qu'il ne saurait même jamais lacer ses chaussures.
    Diagnostiqué autiste à l'âge de 2 ans, Jacob est d'abord scolarisé dans une institution spécialisée. Après cette expérience désastreuse, sa mère, Kristine, tente un pari fou : arrêter de force Jake à accomplir des tâches pour lesquelles il n'a pas de capacités naturelles et le laisser faire ce qu'il aime. Elle seule semble avoir remarqué sa passion pour les jeux d'ombre et de lumière, son don pour mémoriser des suites de chiffres et des langues étrangères... Elle seule a su déceler l'étincelle qui brille en lui et qui ne demande qu'à s'embraser.
    Un témoignage fort et lumineux, un magnifique message d'espoir pour tous les parents et enfants qui souhaitent faire de leur différence une force.

  • Itinéraire d'une biologiste à travers le siècle.
    Bernard Pivot : C'est vrai que vous êtes épatante !
    Nicole Le Douarin : Je n'avais pas de complexes, j'ai osé.

    C'est l'histoire d'une petite fille de Bretagne devenue grande dame de la biologie. Nicole Le Douarin, académicienne sollicitée dans le monde entier, professeur au Collège de France et médaille d'or du CNRS, raconte pour la première fois son aventure personnelle étonnante dans des mémoires scientifiques d'un genre unique.
    Née dans un milieu modeste, poussée par sa mère institutrice, elle ne cessera de vouloir accéder à l'univers qui la fascine : la recherche. Passionnée, elle sait convaincre directeurs de laboratoire et présidents d'université - jadis peu enclins à embaucher des femmes - de lui laisser accomplir ses expériences en embryologie, expliquées ici de façon très pédagogique. Elles lui apporteront la reconnaissance internationale. Chimères, clones, cellules souches... Aucune de ces avancées majeures ne lui est en effet étrangère.
    Le lecteur découvre alors les intuitions scientifiques et l'immense persévérance de la biologiste, et il pénètre en sa compagnie dans les coulisses méconnues de la recherche. De façon imprévue, Nicole Le Douarin fait même éprouver à quel point la science est " libératrice " ! Comme l'écrivent ses deux grandes amies, la philosophe Mona Ozouf et l'historienne Michelle Perrot, dans leur préface empreinte d'admiration, c'est à la rencontre d'une vraie " princesse de science " que le lecteur est convié.
    Dans le secret des êtres vivants a été élu meilleur livre de sciences de l'année 2012 par la rédaction de Lire.

  • L'auteur nous relate l'expérience unique d'une médecine exercée avec enthousiasme dans des conditions de pénurie extrême. En toile de fond, il évoque les espoirs et les déboires parisiens de ce mouvement qui mena ses protagonistes (Bernard Kouchner, Xavier Emmanuelli, Alain Deloche...), initialement boy scouts de l'urgence et de la misère, au Prix Nobel et à des fonctions de ministre.
    Après les événements de mai 1968, les futurs French doctors s'engagent dans l'aventure de la médecine humanitaire qui aboutira à la création de Médecins sans frontières. Au fin fond du Sahel, en Haute-Volta, Jean-Noël Fabiani, alors interne des Hôpitaux de Paris, prend en charge la chirurgie dans un hôpital de brousse où il doit traiter des malades dont il ignore les pathologies et les moeurs. Youssef, l'incontournable marabout de Fada N'Gourma, le guide dans les méandres de l'univers africain et lui enseigne sa médecine rituelle faite de recettes ancestrales. Comment traiter une plaie thoracique provoquée par le javelot d'un chasseur qui sort de la poitrine en battant au rythme du coeur ou que faire devant les conséquences de l'excision lors des accouchements ? Quelle est cette maladie qui ressemble à la variole pourtant théoriquement éradiquée de la surface de la Terre ? L'auteur nous relate l'expérience unique d'une médecine exercée dans des conditions de pénurie extrême. Il évoque les espoirs et les déboires parisiens de Médecins sans frontières qui reçut le prix Nobel de la paix en 1999 et mena certains de ses protagonistes (Bernard Kouchner, Xavier Emmanuelli), initialement boy-scouts de l'urgence et de la misère, à des fonctions ministérielles.


  • Une femme sur trois meurt d'une maladie cardio-vasculaire. Les femmes font plus de crises cardiaques que les hommes. Or ceci n'est pas une fatalité : contrairement à d'autres maladies mortelles, on peut prévenir les risques cardio-vasculaires. C'est ce que démontre Le Coeur des femmes, cri d'alerte autant que guide au quotidien.
    Crises cardiaques, AVC, taux de cholestérol élevé - ces problèmes sont généralement attribués aux hommes. Mais les chiffres disent une tout autre vérité : au cours des dix dernières années, les maladies cardio-vasculaires sont devenues la cause principale de mortalité chez les femmes dans le monde - et ce phénomène les touche de plus en plus jeunes.
    Présentant une explication claire et accessible de la physiologie, des maladies et du fonctionnement du coeur féminin, très différent du coeur masculin, Danièle Hermann propose ici tous les outils pour lutter contre les accidents cardio-vasculaires. Prise de conscience, mesures préventives, alimentation : elle partage son expérience et ses précieux conseils sur ce qui est devenu l'un des problèmes de santé majeurs du XXIe siècle, et les solutions pour l'éviter.

  • NOUVELLE ÉDITION
    Le mot euthanasie est à la mode : cette mort douce semble réclamée par tous. Mais que signifie-t-il réellement ? Il prête à toutes les confusions tant il est utilisé à tort et à travers. Qu'y a-t-il de semblable en effet entre, d'une part, le refus légitime de l'acharnement médical et de la souffrance et, d'autre part, l'autorisation de donner la mort ou d'accepter l'aide au suicide ?
    Alors faut-il véritablement une loi pour autoriser ces " belles morts " ? Ne risque-t-on pas de tout mélanger et de tomber dans des dérives dangereuses dont la première serait économique ? Dans un monde où tout est fait pour les bien-portants, ceux qui sont différents dérangent. N'oublions jamais qu'en réalité ce sont les gens en bonne santé qui octroient cette notion de dignité aux autres...
    Voici que se dessinerait une nouvelle conception de l'homme. Un être qui serait construit puis supprimé par d'autres hommes. Les progrès de la science font en effet que l'être humain pourrait être instrumentalisé dès sa conception, afin que ne vivent que ceux qui seraient jugés normaux. Ensuite, il reviendrait à la société d'estimer jusqu'à quand il serait digne de vivre.
    Ce livre coup de poing ne prétend pas répondre à toutes les interrogations. Il réveille les intellectuels paresseux, les politiques démagogues. Un livre pour que s'ouvre enfin le véritable débat.

  • Cédric Dassas est médecin urgentiste. Le ton est donné.
    Aujourd'hui, l'évocation de cette profession est anxiogène, synonyme de sirènes hurlantes et d'accidents de la route. Dans le meilleur des cas, on pense à l'homme le plus sexy de la terre, mais ça, c'est uniquement à la télé, dans une série à succès. Le médecin urgentiste est méconnu et craint. Pourtant, sa vie telle que nous la raconte Cédric Dassas, est passionnante, bouleversante d'humanité et parfois étonnamment drôle !
    Vous le découvrirez dans ce récit rythmé, enlevé et surtout intelligent qui navigue entre humour noir et amour de son prochain. Car si le docteur Dassas avoue avoir eu envie de citer John Wayne pour annoncer les mauvaises nouvelles à ses patients, certains jours c'est plus lourd que d'autres...
    Saignant ou à point ? est un hommage aux héros qui consacrent leur vie à sauver celle des autres, mais qui n'en restent pas moins des hommes et des femmes... Après sa lecture vous n'aurez qu'une envie: faire un petit tour d'ambulance avec Cédric Dassas !


  • "Un médecin malade, et malade dans sa propre spécialité, c'est absurde, un peu ridicule, presque une insulte au savoir médical, quasiment un conflit d'intérêts..."

    Après avoir opéré plus de vingt mille coeurs, Alain Deloche, chirurgien de réputation mondiale, a dû, à son tour, confier son coeur au bistouri de ses collègues, et dans son propre bloc !
    Dans un étrange jeu de miroir, le soignant devenu soigné nous entraîne à sa suite dans les coulisses opaques de l'hôpital public et nous fait pénétrer dans la salle d'opération, en réanimation, aux urgences, partout où se jouent nos destins... Il nous confie les secrets de presque quarante ans de pratique dans un récit ponctué d'histoires, parfois cocasses, parfois tragiques vécues par lui et par d'autres - patients, brancardiers, infirmières, chirurgiens, grands patrons...
    Au fil des pages se dessine le malaise existentiel de l'hôpital. Car l'hôpital est malade. Malade du découragement des médecins, du manque de vocation des chirurgiens, d'une administration envahissante. Malade, aussi, de ses déficits financiers. Si rien n'est fait, si l'on ne réussit pas à inverser certaines dérives ubuesques, qui sera dans le bloc demain ?


  • L'humour involontaire à l'hôpital.

    De toute évidence, le rire efface les peines et les douleurs. Certes, mais peut-on se permettre de rire de nos propres faiblesses face à la maladie et à la mort ? Ce livre relève ce très improbable défi.
    Les confidences sur son quotidien, les coulisses des blocs opératoires, des réanimations ou des services d'urgence, un univers jusqu'à ce jour jamais dévoilé où l'humour est malgré tout omniprésent.
    Des erreurs médicales les plus cocasses aux malades les plus comiques en passant par des histoires d'opérés les plus incroyables, toutes les anecdotes rapportées ici sont pourtant bien réelles. Nous découvrons des personnalités attachantes et d'émouvants moments où la vie ne tient plus qu'à un fil.
    Plus sérieusement, mais toujours d'une plume allègre, sont évoqués sans détour ni langue de bois les problèmes posés par les soins palliatifs, l'euthanasie, les dons d'organes, la chirurgie esthétique, les campagnes de vaccinations massives, etc.
    Mais, au final, avec Jean-Jacques Charbonier le rire, donc la vie, reprend le dessus pour le plus grand bonheur du lecteur.

  • Novembre 2012. Lola Marois est enceinte de six mois. Elle et son mari, l'humoriste Jean-Marie Bigard, attendent des jumeaux et vivent un conte de fées. Le 1 novembre, elle ressent des contractions.
    Hôpital. Urgence. Accouchement.
    A la naissance, Bella pèse 750 grammes, Jules, 900.
    La vie de Lola bascule, l'insouciance s'est envolée. Seule compte la survie de ses bébés qui vont devoir mener en même temps que leurs parents et le corps médical, un combat de titans. Les traitements qu'ils subissent paraissent insurmontables pour leur taille minuscule, mais se révéleront miraculeux.
    A l'occasion de cette épreuve, Lola a pu mesurer la solidité de son couple turbulent et porter un regard plus distant sur les frivolités de l'existence. Et pour que son expérience puisse servir, elle a écrit ce récit à son image, à la fois émouvant, drôle et rock'n'roll, qui offre un message de courage et d'espoir à tous les parents de bébés prématurés.

  • Médecin d'urgences

    Marc Magro

    • First
    • 6 Juin 2013

    Les dessous du quotidien d'un médecin urgentiste
    On l'imagine en super héros, sauvant des vies, défiant la mort, affrontant la misère et l'horreur. Il court d'un malade à l'autre dans une espèce de jungle terrible que sont les services d'urgences, saute dans une voiture rouge ou blanche, repart dans une ambulance avec panache, sirènes hurlantes, après avoir décroché le pendu, ramassé le défénestré, réanimé l'accidenté de la route, le noyé, le brûlé...
    Urgentiste et médecin capitaine pompier, Marc Magro raconte son quotidien sans fard ni pathos.
    Loin des clichés de feuilleton américain, il nous invite à l'accompagner de l'autre côté du miroir, avec ce que cela comporte de décisions à la hâte, de doutes, de mots justes à trouver, parfois de sentiments d'échec ou même de culpabilité, mais aussi de joie, de soulagement, d'attention aux autres.
    De ses missions où la vie côtoie souvent la mort, il a choisi d'en conter une cinquantaine, tour à tour drôles, cruelles, émouvantes, dramatiques ou surprenantes. Ces histoires courtes et intenses sont à l'image du quotidien d'un homme happé par sa vocation
    Un témoignage d'une grande finesse qui permet de comprendre la réalité d'un métier difficile comme d'apprendre à accepter la vie telle qu'elle est.

  • Sida 2.0

    Didier Lestrade

    Le sida a eu 30 ans en 2011. Mais le sida a changé. L'épidémie a changé. Depuis son évocation dans les journaux en 1981, la pandémie que l'on a commencé par appeler " le cancer gay " est devenue l'objet de tous les fantasmes, de toutes les craintes mais aussi de toutes les luttes de par le monde, qu'elles soient homo- ou hétérosexuelles, scientifiques, amoureuses ou militantes.
    Il est déjà difficile de réaliser que trois décennies se sont écoulées depuis les premiers cas d'une maladie alors inconnue. Malgré les nouvelles découvertes à son sujet, de nombreux clichés subsistent, parfois même parmi ceux qui sont les mieux informés, ceux qui sont directement concernés. En 30 ans, le sida a su provoquer une révolution médicale sans précédent dans les relations entre la recherche et les malades, entre les médecins et les patients, entre les médias et le bénévolat associatif.
    Il est temps de raconter son histoire. Ses histoires. À travers leurs témoignages croisés, les auteurs questionnent notre responsabilité, individuelle et étatique, et nous invitent à nous servir au mieux des nouveaux outils mis à notre disposition pour enrayer la maladie.

  • Pour la première fois, une journaliste et un photographe se voient ouvrir les portes d'un hôpital pour suivre deux fillettes en attente d'une transplantation rénale.

    Elles se nomment Axelle et Camille, elles ont à peine onze ans. Pour ces fillettes, la morosité des couloirs d'hôpital a remplacé les jeux d'enfants. La maladie ronge leurs reins à petit feu, et leur seule chance de survie passe par la transplantation. Leurs destins se sont donc croisés à l'Hôpital de Montréal pour enfants à l'hiver 2011. Nous les avons suivies pas à pas dans leur processus de guérison, de la salle d'attente au bloc opératoire.
    Voici un reportage poignant qui jette un regard inédit sur le combat que mènent les patients, leur famille et le personnel médical contre la maladie.

  • " Un sacré petit taureau râblé qui fonce dans le tas, tête baissée, voilà Patrick Pelloux. Son toril : le service des urgences de l'hôpital Saint-Antoine, à la Bastoche, là où Nini-Peau-de-chien venait faire panser les gnons que lui filait Bibi-la-Crème les soirs de dèche. Les urgences, bien au-delà de la série télévisée qui a supplanté les westerns, c'est le lieu maudit où le malheur se concentre, c'est le morne échantillonnage de la détresse humaine. C'est surtout là que la médecine devient sacrifice et apostolat. Patrick Pelloux, abbé Pierre de la médecine, révolté permanent, s'y fait le champion d'une conception de la pratique médicale qui, emportée par l'irrésistible vague libérale submergeant tout, s'éloigne à grande vitesse de l'idéal si haut proclamé par le serment d'Hippocrate. Ce qui lui vaut d'être poursuivi par le tout-puissant conseil de l'ordre et menacé d'être exclu de la profession. Chaque semaine, dans Charlie Hebdo, ses billets croqués sur le vif nous plongent dans la réalité de ce creuset bouillonnant. C'est souvent cocasse, n'empêche. La vie, quoi. " Cavanna

empty