• C'est le temps de l'Encyclopédie et des esprits libres, de l'avènement du pouvoir de la presse et la veille de la Révolution.

    Et une découverte historique fait trembler le trône de France...
    Lyon, septembre 1777. Des textes gaulois sont découverts : ils traitent des origines du peuple français. L'avocat Antoine Fabert se retrouve propulsé au centre d'une bataille dont l'enjeu est colossal. Avec ses proches - un ténor du barreau lyonnais, un historien paralytique, un rédacteur de la première gazette sur l'actualité locale, une comédienne - il se lance à corps perdu sur la trace d'une mystérieuse statuette dont le secret pourrait à lui seul ébranler la royauté à la veille de la Révolution française.
    /> Une course-poursuite au coeur d'un siècle fascinant pendant lequel le peuple de France s'est écrit un nouveau destin...
    "Décidément, Éric Marchal a tout d'un grand auteur de sagas historiques... Il y a du souffle, de l'action, et un bouillonnement intellectuel réjouissant." Le Figaro

  • La liberté est au coeur de la pensée de Kant. Cette notion-clé constitue le fil rouge de cet ouvrage et permet de comprendre l'ensemble de la philosophie de Kant.
    Parcourant tour à tour la question métaphysique, l'éthique, la connaissance, la question de Dieu et de la religion, cet ouvrage assure le lecteur d'une approche pédagogique et complète, pour s'initier avec succès à la pensée de ce philosophe de référence.

  • L'intention du petit groupe que nous avions réuni à Bordeaux en janvier 2017 dans le cadre du CEMMC (Centre d'études des mondes moderne et contemporain), composé d'historiens et d'historiens de l'art venant d'universités européennes très variées, était de réfléchir à une synthèse sur les hôtels particuliers et les demeures des élites urbaines à partir d'une succession de livres élaborés en commun. Trois thèmes se sont dégagés au cours de nos échanges qui fourniront l'armature de ce premier ouvrage qui a été élaboré à Poznan en Pologne : l'hôtel et son insertion dans l'espace urbain, les usages de l'hôtel particulier et enfin une série de monographies nationales ou urbaines permettant de saisir toute la diversité de la notion. Au Siècle des Lumières, la demeure n'était certes plus l'apanage de la noblesse mais bien de ceux qui avaient les moyens financiers de la faire construire, que cela soit des nobles d'épée ou de robe, des financiers, des grands bourgeois, bientôt des industriels... Sorte de châteaux urbains ou de palais à l'italienne selon les référents, ces hôtels étaient un signe de magnificence, d'ostentation, de prestige et un enjeu entre les élites anciennes et les nouveaux riches issus de la bourgeoisie. Le fait d'aller de l'Espagne à la Lituanie et des Provinces-Unies à l'Italie a permis aux auteurs de faire apparaître des similitudes stylistiques à une époque où tout circulait à commencer par les architectes et les maçons mais aussi de dresser une typologie régionale.

  • Dans la France de la première moitié du XVIII e siècle, cadre de l'avènement de la « science nouvelle » de la production et de la distribution des richesses, Rousseau critique l'économie politique. Sa critique vise le socle théorique commun à des courants de pensée divergents (mercantilistes, partisans du luxe ou Physiocrates), soit en des termes plus contemporains, le primat accordé à la croissance sur la justice. À cet égard, Rousseau est un lucide interprète des dangers de la société concurrentielle. Il a su voir que l'économie politique naissante reposait sur de folles illusions - l'illusion du caractère naturel de l'intérêt, l'illusion de la transparence de la médiation monétaire, l'illusion des contrats « volontaires » entre individus inégaux, l'illusion, enfin, de l'harmonisation des intérêts dans la société marchande. Après Mandeville, Locke et Montesquieu, Rousseau a saisi l'évolution de la société commerçante. Il a combattu, à sa façon, le mythe de la « main invisible », auquel il entend substituer la « main visible » de la République. Le prophète des mystifications de l'économie politique a su faire entendre sa voix, et la Révolution française lui donnera un écho inédit. Marx, en ce sens, doit faire amende honorable : plus qu'une belle âme égarée au pays de l'utopie, l'auteur du second Discours a proposé une critique de l'économie politique dont nous pouvons encore tirer profit.

  • Quinze années durant, le marquis Gauthier d'Orgèves a suivi la piste du trésor de la Basoche, la plus ancienne et la plus mystérieuse des sociétés secrètes du royaume de France. De combats en trahisons, aux quatre coins de l'Europe des Lumières, Gauthier est enfin parvenu à son but. Mais la joie de la découverte est de courte durée pour le jeune homme, car si l'or permet tous les caprices, sa possession entraîne bien des complications inattendues...
    Dans un monde qui change aussi radicalement, à quelle cause vouer les possibilités infinies qu'ouvre une telle fortune? Faut-il aider ceux qui veulent renverser l'ordre ancien, au risque de se faire complice de leurs excès, ou faut-il se ranger dans le camp de ces conservateurs qui nient les temps nouveaux ? Faut-il aider les insurgés d'Amérique ou se laisser tenter par les arguments séduisants d'une belle lady anglaise ? Et que faire, surtout, lorsque l'Histoire se précipite et que la guillotine est dressée en place de Grève pour trancher la tête de vos plus vieux amis ?
    Des redoutes de Yorktown aux Loges de Philadelphie, des fêtes de Versailles au désert d'Égypte, aux côtés de George Washington, dans le lit de la reine, dans les rangs des Chouans ou dans ceux de l'armée du général Bonaparte, au grand galop, Gauthier d'Orgèves est de toutes les guerres et de toutes les intrigues, toujours aussi prompt à manier l'épée qu'habile à délacer les corsages.

    Malgré la mort et les dangers, sa joie de vivre et son appétit pour tous les plaisirs terrestres demeurent à jamais ses meilleurs alliés...

  • Le Temple du goût

    Voltaire

    Ouvrage en prose et en vers de Voltaire, Le Temple du Goût est d'abord publié anonymement à Rouen en 1733, puis réédité à Amsterdam en juin de la même année. Voyage allégorique au pays du goût, ce texte aura valu à son auteur au moment de sa parution quelques critiques acerbes. Le Cardinal y joue le rôle d'un mentor qui guide le narrateur tandis qu'ils cheminent en direction du temple du goût, dont l'accès n'est ouvert qu'à quelques rares élus.

empty