• À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu'elles étaient bébés, Ally d'Aplièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, sur les bords du lac de Genève. Ally, la deuxième soeur au tempérament tempétueux, est navigatrice et musicienne. Lorsqu'une nouvelle tragédie la touche, la jeune femme décide de partir sur les traces de ses origines. Les indices que lui a laissés son père en guise d'héritage vont la mener au coeur de la Norvège et de ses fjords sublimes. Entourée par la beauté de son pays natal, Ally découvre l'histoire intense d'une lignée de virtuoses célébrés pour leur talent, un siècle plus tôt, une famille aux lourds secrets...
    Quel est son lien avec la belle Anna Landvik, merveilleuse chanteuse qui fut une proche d'Edvard Grieg et interpréta son célèbre Peer Gynt ?
    Et plus que tout, Ally arrivera-t-elle à laisser son passé pour construire son avenir ?
    LA REINE DU ROMAN FÉMININ
    Lucinda Riley est née en Irlande. Après une carrière d'actrice (cinéma, théâtre et télévision), elle écrit son premier roman à l'âge de vingt-quatre ans. Ses livres ont été traduits dans plus de trente langues, et se sont vendus à quinze millions d'exemplaires dans le monde entier.
    Elle figure fréquemment dans la liste des auteurs best-sellers du New York Times et du Sunday Times. Lucinda écrit actuellement la série des Sept Soeurs, qui raconte l'histoire de soeurs adoptées, et qui se base allégoriquement sur le mythe de la célèbre constellation.
    Les quatre premiers tomes de la série ont tous été n°1 des best-sellers dans toute l'Europe.

  • Ruossabáhkat, « chaleur russe », c'est comme ça qu'on appelait ce vent-là. Ruossabáhkat, c'est un peu l'histoire de la vie de Piera, éleveur de rennes sami dans la vallée de Pasvik, sur les rives de l'océan Arctique. Mystérieuse langue de terre qui s'écoule le long de la rivière frontière, entre Norvège et Russie. Deux mondes s'y sont affrontés dans la guerre, maintenant ils s'observent, s'épient. La frontière ? Une invention d'humains. Des rennes norvégiens passent côté russe. C'est l'incident diplomatique. Police des rennes, gardes-frontières du FSB, le grand jeu. Qui dérape. Alors surgissent les chiens de Pasvik.
    Mafieux russes, petits trafiquants, douaniers suspects, éleveurs sami nostalgiques, politiciens sans scrupules, adolescentes insupportables et chiens perdus se croisent dans cette quatrième enquête de la police des rennes. Elle marque les retrouvailles - mouvementées - de Klemet et Nina aux confins de la Laponie, là où l'odeur des pâturages perdus donne le vertige.
    Olivier Truc nous raconte le pays sami avec un talent irrésistible. Il sait nous séduire avec ses personnages complexes et sympathiques. Et, comme dans Le Dernier Lapon et La Montagne rouge, il nous emmène à travers des paysages somptueusement glacés.


  • Une pluie continue épuise les hommes et les bêtes.

    Alors que les éleveurs du clan Balva procèdent à l'abattage annuel des rennes, des ossements humains sont retrouvés dans l'enclos, au pied de la Montagne rouge.
    Or, le clan est opposé à un groupement de forestiers et de fermiers dans un procès exceptionnel à la Cour suprême de Stockholm. L'enjeu - le droit à la terre - est déterminant pour tous les éleveurs de rennes du pays : qui était là le premier ?
    La patrouille P9 de la police des rennes est chargée de l'affaire, mais l'identification du squelette, en l'absence de crâne, est difficile. Klemet et Nina commencent une enquête auprès des musées et des institutions, et découvrent un XIXe siècle collectionneur de types humains et un XXe siècle porté sur les idéologies purificatrices, perdus dans les tréfonds nauséabonds de l'histoire suédoise. Ils se heurtent à l'inertie, à la défiance voire à l'hostilité de l'administration. Ils découvrent aussi une mystérieuse vague de disparition d'ossements et de vestiges sami, autant de preuves potentielles de la présence originelle des Sami.
    Klemet, plus que jamais empêtré dans sa double identité lapone, et Nina, qui le supporte de moins en moins, croisent des personnages souvent ambigus. Des archéologues aux agendas obscurs qui s'affrontent. Petrus, le chef sami, écartelé entre son devoir, son fils et la poursuite des rêves de son père dans les paysages grandioses et désolés des forêts primaires du fin fond de la Laponie. Bertil l'antiquaire au passé politique douteux, et Justina l'octogénaire aux étranges talents de conductrice d'engins et son groupe d'adeptes de la marche nordique et du bilbingo. Sans oublier une masseuse thaïlandaise...
    Ce troisième tome des aventures de la police des rennes est passionnant et troublant, ses héros sont complexes et attachants, le talent de conteur d'histoires d'Olivier Truc se déploie entre suspense, émotion et humour, et prouve une fois de plus que les 22 jurys de lecteurs qui lui ont à ce jour décerné leurs prix ne se sont pas trompés.
    Olivier Truc est né à Dax. Journaliste, il vit à Stockholm depuis 1994 où il est le correspondant du Monde et du Point. Spécialiste des pays nordiques et baltes, il est aussi documentariste.
    Il est l'auteur de L'Imposteur, du Dernier Lapon, pour lequel il a reçu entre autres le prix des lecteurs Quais du Polar et le prix Mystère de la critique, et du Détroit du Loup.

  • Pourquoi l'inspecteur Erlendur use-t-il sa mauvaise humeur à rechercher l'assassin d'un vieil homme dans l'ordinateur duquel on découvre des photos pornographiques immondes et, coincée sous un tiroir, la photo de la tombe d'une enfant de quatre ans ?
    Pourquoi mettre toute son énergie à trouver qui a tué celui qui s'avère être un violeur? Pourquoi faire exhumer avec quarante ans de retard le cadavre de cette enfant ?
    À quoi sert cette collection de bocaux contenant des organes baptisée pudiquement la Cité des Jarres ?
    Pourquoi nos enfants nous font-ils toujours souffrir ? Pourquoi partout dans le monde la vie de flic est toujours une vie de chien mal nourri ?
    Ce livre écrit avec une grande économie de moyens transmet le douloureux sens de l'inéluctable qui sous-tend les vieilles sagas qu'au Moyen Âge les Islandais se racontaient pendant les longues nuits d'hiver.
    Il reprend leur humour sardonique, l'acceptation froide des faits et de leurs conséquences lointaines.

    La Cité des Jarres a obtenu le prestigieux prix Clé de Verre du roman noir scandinave. Il figure en tête des listes des best-sellers en Allemagne et en Angleterre.

  • Parce que Vénus a frolé un cyclamen le jour de ma naissance Nouv.

    Nées le même jour à seulement un an d'intervalle, Ella et Martha ont grandi comme des jumelles. Pourtant, la sombre, maussade Ella, et la brillante et impulsive Martha sont aussi différentes que les deux faces d'une même pièce.
    Quand Martha fait une dépression nerveuse, c'est Ella qui prend soin d'elle. En plein coeur de l'hiver, elles partent se réfugier dans un hôtel perdu au milieu des montagnes, ilot de lumière au sein d'un paysage froid et dénudé, enseveli sous la neige. Isolées, hors du temps, les deux jeunes femmes vivent d'abord en symbiose. Mais des rencontres secrètes vont avoir lieu qui révèleront des désirs jusque-là inconnus, et la véritable nature de leur relation.
    Un roman sur la jeunesse, la force des liens sororaux, l'emprise et la dépendance, la jalousie et la passion, et surtout, la quête d'une identité propre.
    Lauréat du prix de la Critique, finaliste du prix des Libraires.
    Née en Norvège dans les années soixante, Mona Høvring a écrit cinq recueils de poésies et trois romans. Elle a été finaliste en 2014 pour le Prix de la littérature Nordique.

  • Ces héroïnes qui peuplent mes nuits Nouv.

    Que faire à quarante ans et des poussières, célibataire, sans enfant, quand on se retrouve soudain désoeuvrée ?

    En quête d'un sens à sa vie, Mia lâche tout : son travail, son appartement, son pays, pour partir sur les traces des héroïnes dont les aventures habitent ses nuits. Elle rêve d'Alexandra David-Néel et de son courage, de l'intrépide Karen Blixen, du tour du monde de Nellie Bly.
    Alors, puisant sa force dans leurs parcours, elle nous emmène en Afrique du Sud, en Italie ou au Japon, à la rencontre de femmes qui ont défié le patriarcat et l'ordre établi, et dont les histoires ainsi liées tissent un puissant paysage de sororité.

    Éditrice et correctrice, Mia Kankimäki est passionnée par la culture japonaise depuis des années et enseigne l'ikebana (art traditionnel japonais fondé sur la composition florale). Son premier roman publié en 2015, Things that make one's heart beat faster, a reçu le prix HelMet décerné par les libraires finnois. Ces héroïnes qui peuplent mes nuits est son deuxième ouvrage.

  • En hiver, la Norvège est plongée dans le noir. Mais est-ce vraiment le cas ? Deux tiers des Norvégiens, comme 80 pour cent des Américains du Nord, ne peuvent plus distinguer la Voie lactée pendant la nuit. Les lampadaires, néons et écrans illuminent le ciel et empêchent de le voir.
    Quels sont les effets de cette lumière artificielle sur les humains, les animaux, et toute chose vivante ?
    Aussi loin que remontent ses souvenirs, Sigri Sandberg a eu peur du noir. Elle entreprend un voyage en solitaire dans les montagnes, en plein hiver, pour éprouver l'obscurité et pour comprendre ce qui se cache derrière sa peur. Au cours de son périple, elle nous fait découvrir une autre femme, Christiane Ritter, qui a passé un hiver entier dans une hutte de trappeur dans le Svalbard en 1934.
    Sigri Sandberg écrit sur ce qui se passe dans le corps pendant la nuit. Elle évoque le sommeil, les étoiles, les trous noirs, les lumières du Nord, mais aussi les lois du trafic aérien et la lutte pour préserver un ciel nocturne. Son livre cherche à donner un sens à l'obscurité.
    Depuis plus de vingt ans, Sigri Sandberg (née en 1975) travaille pour divers journaux norvégiens. Elle a vécu huit années sur une île arctique du Svalbard et a écrit quinze livres sur la nature, la philosophie de la vie sauvage, le climat et les régions polaires.

  • De 800 à 1100, les Vikings, venus du Nord, sèment la terreur dans de nombreuses villes européennes. Ils pillent, s'emparent des trésors des églises et des monastères, enlèvent des habitants qu'ils rançonnent ou vendent comme esclaves.
    Mais on ignore souvent que ces marchands exceptionnels ont ouvert de nouvelles voies commerciales entre le Nord, Bagdad et Byzance. Ils se sont installés en Russie, dans les îles Britanniques, en Irlande, en Islande et au Groenland. Ils ont développé une poésie raffinée, vantant les prouesses des guerriers et les aventures des dieux. Les Vikings ne constituaient pourtant pas un peuple. Il n'était pas nécessaire qu'un sang scandinave coulât dans les veines du guerrier pour qu'il soit reconnu comme Viking.
    L'auteur utilise les plus récentes découvertes archéologiques et les récits des ambassadeurs arabes pour raconter le quotidien des paysans comme des seigneurs de guerre - un monde où règnent magie et fantômes. Loin des barbares sanguinaires souvent décrits, les Vikings ont ainsi été des acteurs économiques de premier plan de la nouvelle Europe, avant de disparaître avec l'évangélisation de la Scandinavie et la création des royaumes de Norvège, de Suède et du Danemark.

  • T. Singer

    Dag Solstad

    À trente-quatre ans, Singer, auteur sans succès ni inspiration, obtient son diplôme de bibliothécaire. Il décide de quitter Oslo pour prendre un nouveau départ dans une ville de province où personne ne le connaît. Il y tombe amoureux d'une céramiste, Merete Sæthre. Mais après plusieurs années, leur mariage se délite. Un jour, alors qu'ils sont sur le point de divorcer, la vie de Singer bascule.
    L'oeuvre de Dag Solstad se dresse contre la bêtise et la médiocrité du monde moderne. Avec humour et clairvoyance, T. Singer ne se borne pas à mettre en relief les problématiques de notre temps : il met à nu la solitude de l'homme contemporain face à une époque où tout est devenu marchandisation. Avec une lucidité ironique, Dag Solstad demande : comment peut-on, comme Singer, passer ainsi complètement à côté de sa vie ?
    Un roman brillant, à la fois drôle et déchirant.
    « Tout ce qui se chuchotait était vrai : Solstad est un romancier qu'il est vital de connaître. »
    Charles Finch, The New York Times
    « Un écrivain à la plume hypnotique. »
    James Wood, The New Yorker
    Dag Solstad est né en 1941 à Sandefjord en Norvège. Il s'inscrit dans ce courant d'écrivains norvégiens et scandinaves qui ont repris le stream of consciouness, et excelle pour sa capacité à analyser la conscience moderne. Son écriture, faite de lancinantes ritournelles, est souvent comparée à celle de Thomas Bernhard. Auteur d'une trentaine de livres, il est le seul auteur norvégien à avoir obtenu trois fois le prix de la Critique littéraire norvégienne. Il est également récipiendaire du prix de Littérature du Conseil nordique en 1989 pour Roman 1987 et en 2017, pour l'ensemble de son oeuvre, du prix nordique de l'Académie suédoise, considéré comme le « petit Nobel ». Onzième roman, livre dix-huit a été traduit dans vingt-trois langues. Son seul autre roman traduit à ce jour en français, Honte et dignité (Les Allusifs, 2008), avait été nommé à sa parution au prix Femina.

  • O

    Miki Liukkonen

    O est l'aventure sur 7 jours de 100 personnages souffrant tous d'une psychose dans un jeu calibré d'entremêlements où apparaissent une multitude de digressions, de souvenirs, d'anecdotes et d'histoires mises en abyme.
    O raconte l'histoire d'une équipe de natation qui se prépare pour les jeux Olympiques, d'une entre- prise qui conçoit des toboggans dans une démarche artistique, d'un homme qui voue un culte aux aubergines, d'un cirque de névrosés. Tous sont amenés à se croiser et à se rencontrer.
    O s'interroge sur ce que signifie le quotidien dans notre société, et comment on peut y (sur)vivre.
    Miki Liukkonen peint sur une toile outrageusement grande des gens ordinaires et des événements (extraordinaires).

  • Comment naît l'amour est un recueil de dix nouvelles évoquant des petits riens du quotidien et des bribes de conversation entendues à l'aéroport, à la plage ou dans le taxi.
    L'autrice aborde avec élégance et justesse la complexité des relations familiales amicales ou amoureuses.
    Raija Siekkinen est une écrivaine finlandaise dont le genre de prédilection est la nouvelle, deux pièces de théâtre et quelques livres jeunesse.
    Elle s'intéresse au quotidien des couples et des femmes, évoquant l'amour, les déceptions, la colère, le divorce et la tromperie.

  • Dans une société où la surveillance de tous, sous l'oeil vigilant de la police, est l'affaire de chacun, le chimiste Leo Kall met au point un sérum de vérité qui offre à l'État Mondial l'outil de contrôle total qui lui manquait.
    En privant l'individu de son dernier jardin secret, la Kallocaïne permet de débusquer les rêves de liberté que continuent d'entretenir de rares citoyens. Elle permettra également à son inventeur de surmonter, au prix d'un viol psychique, une crise personnelle qui lui fera remettre en cause nombre de ses certitudes.

    Et si la mystérieuse cité fondée sur la confiance à laquelle aspirent les derniers résistants n'était pas qu'un rêve ?

  • En 1936, tandis que la Seconde Guerre mondiale menace, l'écrivain tchèque Karel Capek (1890-1938) entreprend un voyage dans le Nord de l'Europe. Forêts à perte de vue, fjords échancrés, vaches noir et blanc, fermes rouges, myriade d'îles ponctuent sa traversée du Danemark, de la Suède et de la Norvège. Au fil du récit, derrière une naïveté feinte et un lyrisme tempéré, où affleurent une tendre ironie et un humour mordant, se profile le portrait troublant, éblouissant de nature et de lumière, d'un continent en sursis. Car, en route vers le cap Nord, Capek pressent la fin d'une époque et dessine une Europe qui, bientôt, sombrera dans le chaos.

  • Au sein d'une opulente cité-État Alfare, Eydìs est une esclave humaine au service d'une maison prestigieuse. Domestique méprisée, elle accomplit en secret des missions en tant qu'Ombre. Espionne, combattante, courtisane, assassin... elle lutte dans la nuit éternelle de la ville pour la gloire de ses maîtres.
    Rongée par la solitude, consumée par son devoir, elle poursuit son rêve ténu de liberté, dague en main, drapée dans les ténèbres. Innocence, espoir, dignité, que sera-t-elle vraiment prête à sacrifier pour suivre les ordres sans se laisser gangrener par la souillure de son espèce déchue ? Est-elle condamnée à la faiblesse et la chute comme le prédisent les dieux ? Parviendra-t-elle, grâce à sa volonté, son fer et sa sagacité à défendre ce, et ceux, qu'elle aime ?
    D'ombres et de cendres semble être son destin, parsemé d'intrigues et d'épreuves.

  • Dans une île du nord de la Norvège, un endroit désert, magnifique et spectral où l'été est miraculeusement doux et radieux, Liv vit avec sa mère, un peintre qui s'est retiré là en pleine gloire pour mieux travailler.
    Son seul ami est un vieil homme qui lui raconte des histoires de trolls, de sirènes et de la huldra, une créature surnaturelle qui apparaît sous les traits d'une femme à l'irrésistible beauté, pour séduire les jeunes gens et les conduire à affronter les dangers et la mort.
    Noyades inexplicables et disparitions énigmatiques se succèdent au cours des nuits blanches de cet été arctique qui donne aux choses un contour irréel, fantasmagorique.
    Incapable de sortir de l'adolescence et de vivre dans le monde réel, Liv erre dans ce paysage halluciné et se laisse dangereusement absorber dans la contemplation des mystères qu'il recèle.

    Voici un livre d'une intense poésie. Lyrique. Féérique. Dérangeant. Comme souvent chez Burnside, on est à la limite - difficile à appréhender - entre ce qu'on sait et ce qu'on rêve. On est aussi dans un grand thriller.


  • Les eaux glaciales de Finlande dissimulent bien des secrets...
    mais rien n'y disparaît vraiment.

    Tommaso Mac Donnell débarque dans la petite ville sans histoire de Kotka, sur les rives du golfe de Finlande.
    Si l'archéologue spécialisé en plongée sous-marine a accepté d'explorer ses eaux sombres,
    c'est autant pour évaluer un projet d'implantation d'éoliennes que pour fuir les fantômes de sa femme et de sa fille, qui le tourmentent depuis leur disparition un an plus tôt.
    Se jetant à corps perdu dans cette mission qu'il croit simple et scientifique, Tommaso découvre bientôt de nombreuses zones d'ombre.
    Le maire de Kotka, son ami de jeunesse, lui cache-t-il la vérité ? Pourquoi, depuis les financiers jusqu'à une jeune journaliste, tout le monde essaie-t-il de le décourager ?
    Les menaces sont-elles réelles ou seulement l'écho de ses propres démons ?
    Dans cet univers où terre et mer se confondent, où les fonds troubles renferment une histoire longtemps engloutie, rien ne ressemble davantage à un allié qu'un énnemi.

  • « Dire que Martin est brillant relève du pur euphémisme. » - Jean-Pierre Lion, Bifrost n°74
    Une forteresse imprenable, dont la reddition pourrait bien signer la fin du monde. Des zones de guerre converties en séjours touristiques. Un vaisseau spatial chargé de la protection de l'humanité. Un joueur d'échecs capable de voyager dans le temps.
    Le destin des États-Unis suspendu à la visée d'un sniper.
    En sept nouvelles, George R. R. Martin nous invite à un voyage au fil du temps, mélange de science-fiction et d'uchronie. Mondialement connu pour sa série du Trône de fer, adaptée en série télévisée par HBO sous le titre Game of Thrones, George R. R. Martin fut un brillant novelliste avant d'être un romancier acclamé. Se jouant de tous les genres avec une facilité déconcertante, il déploie ses qualités de conteur sur la forme courte avec virtuosité, créant des ambiances et des personnages incomparables. C'est tout un pan insoupçonné de la carrière de l'un des auteurs majeurs du XXe siècle qu'Au fil du temps vous invite à découvrir.

  • Le ferry

    Mats Strandberg

    « Le Stephen King suédois. » - Lotta Olsson, DN. Kultur
    « Un savant mélange de réalisme social et de surnaturel. » - Johan Ehn, Norstedt
    « Claustrophobes s'abstenir ! Un roman stupéfiant. » - Eva Lindstrm, Bokhora
    Ce soir, mille deux cents passagers se réjouissent de faire la traversée maritime entre la Suède et la Finlande, à bord du ferry luxueux qui les emporte sur la mer Baltique. L'espace de vingt-quatre heures, ils abandonnent derrière eux leur vie quotidienne et se laissent aller à être quelqu'un d'autre.
    Mais le mal rôde à bord. Et au coeur de la nuit, au milieu de la Baltique, il n'y a pas d'échappatoire possible. Surtout quand tout contact avec la terre ferme est mystérieusement coupé...
    Si face à l'adversité certains se comportent en héros, cette nuit fatidique fait parfois surgir le pire chez d'autres et à mesure que les disparitions inexplicables s'enchaînent, il devient vital que le ferry n'arrive jamais à destination...

    Bienvenue à bord du Baltic Charisma.

  • Fanny a 17 ans quand ses parents meurent dans un accident de voiture. Elle décide de rester dans la maison familiale, à la campagne, isolée de tous, sans voisins, sans famille, sans amis proches. Fanny a les élans et la fougue de la jeunesse, mais cette ébullition est sous un couvercle de chagrin. En lutte entre deux forces contradictoires, la rage de vivre et le deuil, avec une imagination d'une richesse inouïe, Fanny reprend vie en nourrissant son esprit de lectures, son coeur d'amour, son corps de plaisirs charnels.
    Pour la première fois traduit en français, Rune Christiansen a la poésie et le sens de l'observation des grands sensibles. Fanny et le mystère de la forêt en deuil est un conte nordique résolument moderne qui joue avec la fable et le mystérieux.

    Rune Christiansen a été poète avant de devenir romancier; il a publié neuf recueils de poèmes à ce jour et cinq romans, unanimement salués par la critique, qui portent tous le sceau d'un poète écrivain. Entre autres nombreux prix, il a reçu en 1996 le prix Halldis Moren Vesaas, et en 2014 le prix Brage, deux des plus prestigieux prix littéraires norvégiens.


  • Une ferme perdue en Islande, à des kilomètres du premier village, entre un champ de lave, des montagnes et des rivages désolés. Le ciel est vide et les visiteurs sont rares.

    Mais l'écho de la Deuxième Guerre mondiale ne va pas tarder à atteindre ses habitants. Soudain soldats, déserteurs, espions débarquent, mais aussi radio, route, bordels et dollars. Puis viendront les touristes.
    L'ordre ancien vacille et ne se relèvera jamais.
    Les personnages de Bergsson sont tout d'une pièce, rugueux et âpres comme la terre qui les a vus naître. Il y a ceux qui partent, ceux qui restent, ceux qui reviennent.
    Faut-il s'arracher à ce morceau de terre où rien ne pousse ? Ou guetter le renard en ignorant les secousses de l'histoire ?
    Un texte sec et fort qui décrit le basculement brutal de l'Islande dans la modernité, les bégaiements de l'histoire, la force magnétique de certains paysages, qui sont comme des gardiens de la tradition familiale : nul n'y échappe.

  • BnF collection ebooks - "A voir sur une carte les côtes de la Norvège, quelle imagination ne serait émerveillée de leurs fantasques découpures, longue dentelle de granit où mugissent incessamment les flots de la mer du Nord ? Qui n'a rêvé les majestueux spectacles offerts par ces rivages sans grèves, par cette multitude de criques, d'anses, de petites baies dont aucune ne se ressemble, et qui toutes sont des abîmes sans chemins ?"
    BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • Martine CHIFFLOT


    SAINT THOMAS


    L'ÂME ET LES SENS


    Voici un livre qui réhabilite la notion d'âme et ravive nos raisons d'espérer en son immortalité bienheureuse, dans la lumière des investigations de saint Thomas d'Aquin, qui en fut le théoricien le plus convaincant.

    La pensée moderne et contemporaine a accordé une place croissante à la « sensibilité » pour évacuer presque totalement la notion d'âme au profit d'un organe capital : le cerveau.
    Si la mort supprime les organes des sens, que reste-t-il de l'âme et de sa vie supposée ? Evidemment, si nous nions la réalité de l'âme et son immortalité, la problématique s'évapore, mais persiste en nous le sentiment d'être un « sujet », voire l'impression d'être immortels, puisque nul ne peut se penser comme non existant tant qu'il existe actuellement.

    Quel rapport l'âme entretient-elle avec les sens, qui lui livrent les objets de perception et de désir ? Le sens de notre vie a-t-il quelque indépendance à l'égard des sens et des jouissances qu'ils dispensent ? Si l'âme est unie au corps, que reste-t-il d'elle après la mort de celui-ci ?

    Le présent ouvrage, à la suite de Platon, l'âme et le bien (2015), complète une réflexion commencée à propos de l'tman (l'âme en tant que soi), à la faveur de la traduction commentée de l'oeuvre de Praknanda. Grâce à la Somme Théologique, léguée par saint Thomas d'Aquin, ce nouveau volume donne à notre inquiétude existentielle quelques éléments propices à l'espérance de notre salut.
    Martine Chifflot est docteure, habilitée à diriger des recherches, en philosophie, professeure agrégée honoraire de l'université Lyon 1, elle a enseigné l'éthique et la philosophie de l'éducation. Indianiste et sanskritiste, elle est l'auteure d'ouvrages et d'articles se rapportant à la pensée antique de l'Inde et de la Grèce. Ses recherches métaphysiques se développent autour des notions d'âme et de subjectivité.

  • Un billet de loterie

    Jules Verne

    Un billet de loterie est un roman d'amour de Jules Verne, publié en 1886. L'action se passe en Norvège, dans le comté de Telemark.

    Présentation
    | Le fiancé de Hulda Hansen est porté disparu. Il était à bord d'un bateau de pêche qui a fait naufrage au large de Terre-Neuve. La seule trace qui reste de lui est un billet de loterie qu'il avait laissé dans une bouteille jetée à l'eau au moment du naufrage. La loterie ne sera tirée que quelques mois plus tard.
    Hulda et son frère sauvent le député Sylvius Hog d'une noyade dans la rivière Rjukan.
    La mère de Hulda a d'énormes dettes auprès du très antipathique Sandgoïst. Le billet de loterie prend une énorme valeur financière, car l'histoire rocambolesque qui lui est associée a fait la une des journaux et des collectionneurs fortunés veulent l'acquérir. La fiancée est partagée entre le désir de garder la dernière trace de son bien-aimé et le désir d'aider sa mère. Déchirée, elle est obligée de vendre le billet de loterie...|
    | Source Wikipédia|

  • Cet ouvrage que le compositeur Éric Tanguy consacre à Sibelius évoque sa musique et l'amour qu'il lui porte. Il a pour cela choisi de parler de neuf oeuvres emblématiques, qui sont autant de jalons dans la vie créatrice du musicien finlandais, du jaillissement de Kullervo à la pièce funèbre Surusoitto. Neuf oeuvres qui sont autant de fenêtres ouvertes sur un univers uniment onirique, romantique et visionnaire.
    À travers ce parcours personnel, alternant les genres musicaux, le lecteur entre dans l'intelligence de l'art de Sibelius, au coeur même de cette intimité si particulière qui lie un compositeur à un autre.
    Né en 1968, Éric Tanguy a composé des oeuvres solistes, de musique de chambre et concertantes. Ancien pensionnaire à l'Académie de France à Rome, il a reçu de nombreux prix, parmi lesquels à deux reprises celui de Compositeur de l'année lors des Victoires de la musique classique et le Grand Prix de la la Sacem pour l'ensemble de sa carrière. Il a écrit Écouter Sibelius en collaboration avec Nathalie Krafft, journaliste, qui est notamment l'auteur d'Un dîner en musique ainsi que de la nouvelle édition des Cahiers de conversation de Beethoven (Buchet/Chastel, 2014 et 2015).

empty