• Caligula Nouv.

    Caligula fut le troisième empereur romain, à la suite d'Auguste et de Tibère, et régna de 37 à 41. Une présentation objective du personnage est difficile, en raison du rejet politique qui mena à son assassinat, puis du portrait à charge que les écrivains romains livrèrent à la postérité. Fils d'une petite-fille d'Auguste et d'un général promis à devenir empereur, le jeune Caligula subit une série de drames familiaux : la mort soudaine de son père, puis la disgrâce et l'élimination de sa mère et de ses frères aînés. A la mort de Tibère, il accède pourtant au pouvoir suprême, à l'âge de 25 ans. Après quelques mois de bon gouvernement, Caligula aurait basculé dans la folie et imposé aux Romains une tyrannie violente. En réalité, il entendit assumer totalement son rôle de monarque, sans la modération cultivée par Auguste. Il rompit de ce fait avec l'aristocratie romaine avant d'être assassiné par des officiers de la garde impériale.

  • Les catastrophes naturelles ne sont pas, dans l'Antiquité, très différentes de ce qu'elles sont de nos jours. Ce qui change, ce sont les façons, différentes, d'habiter la nature et de l'exploiter, si bien que les mêmes catastrophes peuvent être aujourd'hui beaucoup plus dangereuses et beaucoup plus meurtrières. En s'invitant dans ces pages, admirables mais peu connues, dans lesquelles géographes, historiens, littérateurs, poètes, philosophes et prédicateurs exaltent le monde méditerranéen antique - et sa lumière inimitable -, saisi dans les instants terribles où il se dérobe, visité dans ses décombres, évoqué en vain dans ses ruines, on retrouvera toujours la même humanité fragile, mais irrésistible : capable de transfigurer ses désarrois et de prendre le beau risque de survivre.

  • Marc Aurèle, ou l'apogée de l'Empire romain." Il faut construire ta vie action par action, et si chacune, autant qu'il est possible, s'achève, t'en contenter ", disait l'empereur Marc Aurèle. De quelles actions composa-t-il sa vie pour figurer, encore de nos jours, à la fois comme un idéal de dirigeant politique et un sage dont les mots ne cessent de nous inspirer ? C'est ce à quoi le présent ouvrage s'efforce de répondre.
    Né en 121 dans une des grandes familles de l'Empire romain, le jeune Marc fut appelé à un destin plus grand encore par la volonté de l'empereur Hadrien, alors qu'il se passionnait pour la philosophie. Désigné comme héritier de l'empire, formé auprès des meilleurs maîtres, il fut le témoin, tout au long du règne d'Antonin le Pieux, de l'apogée de Rome. Son propre règne, entamé en 161, fut difficile, marqué tant par les guerres, qui l'ont entraîné de longues années aux frontières de son empire, que par les épidémies. Associant d'abord son frère adoptif Lucius Vérus au pouvoir, il régna seul après 169, menant une lutte inexpiable contre les peuples germaniques, s'investissant dans son métier de souverain - sans jamais abandonner son grand oeuvre, ses Écrits pour lui-même. Après sa mort suspecte en 180, il devint un modèle d'empereur et de philosophe.
    En mobilisant les ressources d'une documentation particulièrement riche et les dernières avancées de la recherche, Benoît Rossignol raconte avec maestria la vie de Marc Aurèle dans une époque de grande transformation de l'Empire romain et dégage la figure méconnue de l'homme derrière la légende du souverain.

  • Les chevelues

    Benoît Séverac

    Dans la paisible cité de Lugdunum Convenarum, une vague de crimes ravive les haines et fait vaciller le fragile équilibre de la toute nouvelle Pax Romana.
    Au pied de l'actuel Saint-Bertrand-de-Comminges, dans la paisible civitas de Lugdunum Convenarum, une vague de crimes ravive les haines et fait vaciller le fragile équilibre de la toute nouvelle Pax Romana. Valerius Falco n'a que quelques jours pour mener son enquête avant l'arrivée de la légion romaine dépêchée de Tolosa.

  • L'ambition redoutable d'une mère. Un empereur devenu symbole de cruauté. Voici le récit de la jeunesse de Néron, pleine de fureur et de tragédie.

    Ier siècle après J.-C. Dans l'Empire romain, nul n'est à l'abri de la trahison : homme, femme ou enfant. Et encore moins Néron, dont l'héritage royal attise toutes les convoitises. Son oncle, l'empereur fou Caligula, essaye de le noyer alors qu'il a trois ans. Depuis cet épisode funeste, le jeune prince, sensible et cultivé, doit chaque jour déjouer les tentatives d'assassinats et les complots. Mais le pire danger vient de sa propre mère, l'incestueuse Agrippine, qui a empoisonné son époux, l'empereur Claude, et veut désormais contrôler l'empire. Néron en tire alors une terrible leçon : mieux vaut être craint que mort...

    Dans ce roman haletant, Margaret George, la reine du roman historique, révèle l'incroyable enfance de l'un des plus célèbres souverains de l'Histoire.

  • Un jour de printemps, une louve recueille deux bébés abandonnés. Il s'agit des jumeaux Rémus et Romulus, les petits-fils de Numitor, dont le frère Amulius a usurpé le pouvoir. Devenus adultes, les jumeaux décident de créer leur propre ville. Mais les deux frères sont en désaccord, et Romulus en vient à tuer Rémus. Seul, il fonde la ville de Rome, et organise l'enlèvement des Sabines pour la peupler de femmes. C'est le début de guerres qui le mènent à partager le pouvoir qu'il a tant espéré...

  • Bretagne, 44 après Jésus-Christ.
    Cato, jeune officier de l'armée romaine et son supérieur, le centurion Macro, ne sont que des pions dans la soif de conquête de Rome en Bretagne. Au cours d'un hiver glacial, les deux hommes et leur légion affrontent les barbares natifs de l'île dans des batailles au corps à corps qui hantent Cato des jours durant. Mais parmi tous leurs ennemis, les plus redoutables sont les druides de la Lune sombre.
    Des êtres violents, sans pitié, qui ont capturé la famille du général Plautius en personne.
    Macro et Cato se voient donc confier l'une des missions les plus dangereuses de leur carrière : s'enfoncer en territoire ennemi et libérer les otages.
    S'ils échouent, le sort de l'armée romaine pourrait bien être en jeu...
    « Féroce et captivant. » - Daily Express
    « Scarrow fait partie des meilleurs. » - The Independent

  • « Ce ne sont pas les guides de Rome qui manquent ! Mais je ne rivalise pas avec eux : quel intérêt pourrait présenter un « dictionnaire amoureux » s´il était le catalogue des opinions d´autrui, un défilé de dates ou le carrefour des idées reçues ? Je propose tout simplement d´évoquer ce qui me touche, m´étonne ou m´enchante dans l´Antiquité romaine. J´ai essayé, à partir des réalités pittoresques et des personnages hauts en couleur, de rendre intelligibles une culture, des splendeurs, des valeurs, des croyances, des comportements, une littérature... sans trop idéaliser, car la Rome antique fut raffinée mais violente et cruelle. Ces contrastes nous éclairent aussi sur nous-mêmes : certes nous sommes distincts de nos ancêtres latins,mais ils nous ont légué notre lexique, notre droit, nos canons esthétiques, nos figures légendaires, nos moeurs. On ressent toute la vigueur du génie de cette civilisation romaine qui a su transformer une bourgade rurale en capitale du monde. »X. D.Xavier Darcos est membre de l´Institut. Ancien maire et sénateur, il a été plusieurs fois ministre, inspecteur général de l´Education nationale et ambassadeur (auprès de l´OCDE, et actuellement pour la culture française à l´étranger). Il a publié de nombreux ouvrages (notamment sur Tacite et Ovide).

  • Dans La Ruine de la civilisation antique, publié après la Première Guerre mondiale, le grand historien et intellectuel italien Guglielmo Ferrero conduit son lecteur à prendre du recul vis-à-vis de l'histoire contemporaine par une relecture en profondeur de la Rome antique, au moment de sa chute. Par ce détour, Ferrero analyse les mécanismes politiques et culturels à l'oeuvre dans le temps long d'une histoire politique occidentale qui est avant tout celle de la civilisation européenne. Cet usage de l'histoire comme d'une lanterne éclairant le temps présent n'a rien perdu de son actualité et de sa finesse. Relire Ferrero aujourd'hui dans la crise que nous traversons, c'est écouter un européen convaincu, qui écrivait déjà que l'Europe se sauverait ou périrait tout entière et que, dans la bascule entre ces deux avenirs, la question de la forme des régimes politiques et de leur sincérité au regard des principes européens n'est pas anecdotique mais centrale.

  • Véritable phénomène : LA synthèse qui révise l'histoire de Rome, de sa fondation à sa chute, par une immense historienne anglaise. L'ancienne Rome continue de soutenir l'édifice de la culture occidentale, de façonner notre vision du monde et la place que nous y occupons. Mais comment et pourquoi ce qui n'était qu'un village insignifiant dans le centre de l'Italie a-t-il pu devenir une puissance à ce point dominante, exerçant son autorité sur un vaste territoire déployé à travers trois continents et façonnant nombre de nos concepts fondamentaux sur le pouvoir, la citoyenneté, la guerre, l'empire, le luxe ou la beauté ? Pour y répondre, Mary Beard retrace mille ans d'histoire de l'Urbs, du mythe fondateur de Romulus et Remus à l'édit de l'empereur Caracalla offrant la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l'empire (IIIe siècle). Ce faisant, l'auteur conteste les perspectives historiques confortables, refusant l'admiration simpliste ou la condamnation systématique. Elle montre que l'histoire romaine, loin d'être figée dans le marbre, est constamment révisée en fonction de nouvelles connaissances. Rome ne fut pas, par exemple, le petit frère violent de la Grèce, féru d'efficacité militaire, là où son aînée aurait au contraire privilégié la recherche intellectuelle. De célèbres personnages - Cicéron, César, Cléopâtre, Auguste et Néron - prennent ainsi une tout autre couleur, tandis que les acteurs négligés dans les histoires traditionnelles - les femmes, les esclaves et affranchis, les conspirateurs et, globalement, ceux qui ne sont pas du côté des vainqueurs - retrouvent leur place dans l'éblouissante aventure romaine. SPQR - Senatus PopulusQue Romanus - est l'abréviation qu'utilisent les Romains pour désigner leur État. À travers ce livre exceptionnel, ponctué par une centaine d'illustrations, le Sénat et le Peuple de Rome reprennent vie.

  • Dictator

    Robert Harris

    Un thriller historique exceptionnel. À quarante-huit ans, Cicéron, celui qui fut le plus grand orateur de son époque et dont le pouvoir s'étendait même sur César, est un homme brisé. Contraint à l'exil, dépossédé de tout, il essaie de comprendre les raisons de son échec. Mais, selon un de ses propres aphorismes, " tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. " En échange de la promesse faite à César de le soutenir, il obtient la permission de rentrer en Italie. Une fois à Rome, il revient petit à petit dans l'arène judiciaire, puis au Sénat, et enfin au pouvoir grâce à ses talents d'écriture. Pour un instant bref mais glorieux, le voilà à nouveau l'homme le plus important de la République. Mais le monde politique est instable et aucun homme d'état, même le plus rusé peut se prévenir de l'ambition et de la corruption des autres. Ce roman revient sur certains des plus célèbres moments-clefs de l'histoire de Rome : la chute de la République, la guerre civile qui a suivi, le meurtre de Pompée et l'assassinat de Jules César. Si son récit est centré sur l'Histoire, le thème qu'il aborde est, lui, intemporel : comment protéger la liberté contre la triple menace de l'ambition personnelle, d'un système électoral dominé par les intérêts financiers, et des guerres coûteuses et sans fin menées en territoire étranger ? " Une oeuvre littéraire remarquable. " (Observer) " Un thriller historique exceptionnel. " (The Times) " Superbe. Avec Dictator, Robert Harris confirme qu'il est le maître du thriller, historique et contemporain. " (Daily Mail) " Une histoire exceptionnelle, dramatique, merveilleusement racontée. " (Scotsman)

  • Néron, l'empereur esthète et criminel.Lucius Domitius Ahenobarbus est né le 15 décembre 37 à Antium et mort le 9 juin 68 à Rome. Plus connu sous le nom de Néron, il est le cinquième et dernier empereur romain de la dynastie julio-claudienne. Prince poète, chanteur et musicien, organisateur de célébrations sportives et artistiques, il cultive un grand sens esthétique. Cependant sa sensibilité n'efface en rien son autre facette : celle d'un despote cruel, matricide et pyromane.
    Durant des siècles, Néron a été l'emblème du crime et de la perversité, si bien qu'il est difficile pour les historiens d'en établir une autre image. Faut-il alors, comme Suétone, s'en tenir à un portrait à charge ? Spécialiste de l'Antiquité romaine, Catherine Salles démêle la vérité de la légende et dresse avec talent, dans cette biographie sans complaisance, le portrait d'un empereur qui, derrière le mythe, demeure aujourd'hui encore largement méconnu.

  • Intrigues politiques et meurtres dans la Rome antique À la demande de Cicéron devenu consul, Gordien est chargé de surveiller Catilina, sénateur corrompu, populiste et démagogue soupçonné de comploter contre la République, de tramer des assassinats et de rêver de dictature. Plongé dans un monde glauque, Gordien tombe sous le charme de Catilina. Et des meurtres se multiplient. Comme dans chaque enquête de Gordien, la reconstitution historique est pleine d'enseignements - rites funéraires, gastronomie, moeurs sexuelles - qui pimentent avec astuce le récit. Pour Pierre Hebey (Elle), " le plaisir que dispense cet auteur est constant et, ce qui ne gâte rien, est d'une non moins constante qualité. Une saine récréation ".

  • L'histoire de la fable pour les Anciens commence par une fable, celle d'Ésope, l'esclave difforme à l'esprit subtil, qui faisait parler les bêtes avec plus de sagesse et d'humour que leurs maîtres. En prose ou en vers, regroupées dans des recueils anonymes, dans des oeuvres personnelles de poètes comme Phèdre, Avianus ou Babrius, parfois présentes chez de plus grands comme Hésiode, Aristote, Tite-Live ou Horace, elles fondent une tradition dont se nourrira le génie de La Fontaine. Véritable comédie humaine drôle et cruelle, ces fables ne s'adressent pas aux enfants en priorité... mais ont beaucoup pour leur plaire, parce qu'elles savent amuser en instruisant, et qu'elles disent la vérité. Ce volume réunit pour la première fois le vaste ensemble des fables grecques et latines de l'Antiquité, dans des traductions nouvelles ou entièrement refondues.

  • Un récit incluant les dernières découvertes sur les Etrusques. Une nouveauté dans ce domaine peu connu de l'Antiquité. Apparus au VIIIe siècle avant Jésus-Christ, les Etrusques dominent presque toute l'Italie avant de se fondre dans le moule imposé par Rome. Lorsque, à la Renaissance, on découvre leurs tombes en Toscane, ces demeures funéraires parfaitement conservées offrent le spectacle d'une vie raffinée. Scènes de banquets, parties de chasse ou de pêche, danses, jeux ornent les murs à fresques et racontent un peuple jusqu'alors ignoré. Les Etrusques n'ont pas fini d'intriguer. Qui sont-ils ? D'où viennent-ils ? Les hypothèses les plus variées courent sur leur origine mystérieuse. Leurs écrits ont disparu. On ne sait d'eux que ce que les Grecs ou les Romains nous en disent. Ce peuple singulier fut pourtant, à son apogée, puissant et craint par ses voisins. Jean-Marc Irollo ressuscite cette civilisation en lui redonnant sa juste place dans la formation de notre culture occidentale et dans les arts. D'origine toscane, Jean-Marc Irollo est historien de l'art et parcourt, depuis plus de vingt ans, l'Etrurie des Anciens sur les traces de civilisations etrusque et romaine. Il travaille au musée du Louvre.

  • Un antépisode des aventures de jeunesse de Gordien, célèbre détective de la Rome antique, à la découverte des villes légendaires de la Grèce et l'Asie Mineure. Nous sommes en 92 avant J.-C. Gordien vient d'avoir dix-huit ans et est sur le point de se lancer dans l'aventure d'une vie : un voyage pour les Sept Merveilles du Monde. Gordien n'est pas encore détective, mais à chacune des Sept Merveilles, le jeune Romain rencontre un nouveau mystère pour éveiller ses pouvoirs de déduction. Son tuteur, Antipater de Sidon, le poète le plus célèbre du monde, l'accompagne. Mais avant de quitter le foyer, Antipater simule sa propre mort et s'embarque sous une fausse identité. Enseignant et élève voyagent vers les villes légendaires de la Grèce et l'Asie Mineure, puis à Babylone et en Egypte. Ils assistent aux Jeux olympiques, prennent part à des festivals exotiques, et admire les constructions les plus spectaculaires jamais imaginées par l'homme. En chemin, ils rencontrent le meurtre, la sorcellerie et des apparitions fantomatiques. Mais à la fin du voyage, une huitième merveille l'attend à Alexandrie. Son nom est Bethesda.

  • Retrouvez les aventures de Gordian dans une Alexandrie agitée par les manoeuvres politiques.
    88 avant J.-C., le monde antique est en guerre. À l'ouest, les cités soumises à Rome se rebellent ; à l'est, Mithridate marche sur les provinces romaines d'Asie. Même dans la calme Alexandrie, un putsch porte un nouveau pharaon au pouvoir. Alors que le chaos s'empare de la ville, le jeune Gordianus reçoit un message codé d'Antipater, qui a rejoint Mithridate à Éphèse. La vie de son ancien tuteur et ami semble menacée. Pour le sauver, le jeune homme élabore un plan audacieux : traverser les lignes ennemies et le ramener. Mais des forces féroces et mortelles sont à l'oeuvre et elles semblent nourrir d'autres projets pour Gordianus...

  • Pour approcher, visiter, comprendre une ville, qu'y a-t-il de mieux que de découvrir ce que les grands auteurs ont pu en dire ? Laissez-vous surprendre par les textes consacrés aux plus belles cités du monde, puisés dans les récits de voyage, correspondances et autres carnets de route des écrivains-voyageurs. L'Italie a toujours charmé les gens de lettres, mais ce n'est qu'au XIXe siècle que le voyage d'écrivain a trouvé sa véritable expression, offrant aux lecteurs de divines pages de promenades littéraires. Stendhal, Chateaubriand, Zola... Tous ont puisé leur inspiration dans les ruines, jardins et ruelles de Rome, l'ont décrite pour mieux faire éclater leurs souvenirs, leurs rêveries, leurs méditations... " On peut faire aux Romains la même objection qu'à Napoléon. Ils furent criminels quelquefois, mais jamais l'homme n'a été plus grand. " Stendhal, 1827

  • Oeuvres complètes

    Tacite

    Né en Gaule Narbonnaise, le plus grand des historiens romains a vécu entre la seconde moitié du Ier et le début du IIe siècle. Une période sombre durant laquelle se succèdent à la tête de l'Empire des souverains fous et sanguinaires, comme Tibère, Caligula et Néron, et des empereurs plus respectueux de la morale et du peuple, tels Vespasien, Titus et Domitien.
    Historien, Tacite l'est à part entière. Il s'appuie sur des informations vérifiées, évitant les deux écueils principaux qui menacent la relation exacte des faits : la flatterie et la haine du pouvoir. C'est aussi un portraitiste admirable de précision et de vitalité, un moraliste au patriotisme intransigeant qui dénonce les turpitudes des empereurs comme celles de la plèbe, un conteur dont les évocations de la Rome antique restent inégalées.
    Tacite s'est mis tardivement à la composition littéraire, vouant d'abord son talent à l'art oratoire. L'oraison funèbre qu'il consacre à son beau-père, La Vie de Julius Agricola, est un véritable manifeste politique contre le régime. Dans le Dialogue des orateurs, il traite des problèmes de fond et de forme liés à l'exercice de l'éloquence. Ces premières oeuvres et la suivante, De la Germanie, ont pour trait commun une analyse riche et documentée de l'histoire de son temps ; les trois livres sont présentés ici dans de nouvelles traductions de Catherine Salles. Suivront Les Histoires et Les Annales, sommes fondamentales dans lesquelles transparaissent les deux préoccupations majeures de l'auteur : la dégénérescence du pouvoir impérial et la menace étrangère aux frontières.
    Cette édition des oeuvres complètes de Tacite témoigne de la vigueur et de la puissance stylistiques d'un écrivain que Racine et de Gaulle, notamment, considéraient comme un de leurs maîtres.

  • Glisse-toi dans la peau du héros pour devenir un gladiateur de légende ! Tu es un jeune esclave au service d'un sénateur du temps de l'empereur Caligula. Mais tu es trop désobéissant, et tu es envoyé à l'école des gladiateurs ! Tu vas devoir survivre aux entraînements intensifs et affronter de puissants gladiateurs ou même des lions féroces dans des combats sanguinaires, sous les yeux de spectateurs sans pitié ! Selon tes choix au fil des aventures, tu accumuleras des points. Des quiz et des indices disséminés dans le livre te permettront d'améliorer ton score, pour que tu puisses enfin prétendre au rang suprême de gladiateur de légende.

  • Michel De Jaeghere est journaliste. Chargé de suivre l'information religieuse, il est envoyé à l'automne 1996 à Rome pour y « couvrir » la mort de Jean-Paul II, qu'on annonce imminente, et le conclave où sera désigné son successeur. Les rumeurs sont contradictoires, les papabile poussent leurs pions, mais Jean-Paul II ne meurt pas ! Désoeuvré, l'envoyé spécial explore le Vatican, les ruines de la Rome antique, les musées, multiplie les rencontres avec vaticanistes, prélats, cardinaux. Il note ce qu'il voit, commente ce qu'il visite, rapporte ce qu'on lui raconte. Son journal de voyage prend dès lors les allures d'un savoureux portrait de la Ville où les Monsignori complotent à l'ombre des souvenirs prestigieux de la Rome des Papes, étroitement mêlés avec ceux de la Ville des Césars. L'histoire de l'art y fait sa place à l'archéologie, le récit historique s'entrecroise avec les souvenirs littéraires, le reportage avec la méditation sur l'histoire, dans l'esprit des Promenades dans Rome de Stendhal.
    Michel De Jaeghere est directeur du Figaro Histoire. Il a publié aux Belles Lettres Le Menteur magnifique, Chateaubriand en Grèce, Les Derniers Jours, La fin de l'empire romain d'Occident et La Compagnie des Ombres, À quoi sert l'Histoire ?

  • 9 ap. J.-C. Le jeune Pline vit à Misène, dans la baie de Naples. Il se rend souvent à Pompéi, la ville voisine, chez un ami - il faut dire aussi qu'il est tombé amoureux de sa jolie voisine...
    Un après-midi, Pline voit un énorme nuage de fumée s'élever au-dessus de la montagne qui surplombe Pompéi. Le phénomène est si curieux que l'oncle de Pline décide de se rendre sur place pour l'examiner de plus près. Mais pendant la nuit, les tremblements de terre se multiplient, bientôt la mer recule et des fusées de feu jaillissent dans le ciel. Pline, follement inquiet pour son oncle et ses amis à Pompéi, fuit Misène...


  • Promenade antique à la découverte du monde romain.

    Académicien, latiniste de renom, philosophe et humaniste, Pierre Grimal, avec une sensibilité et une clairvoyance aiguisées, s'est toujours efforcé de comprendre Rome " de l'intérieur ", dans un souci permanent de la vérité. Celui que les habitants de la Ville éternelle nommèrent " le dernier des Romains " et firent Citoyen de la ville s'est intéressé à chacun des aspects qui façonnèrent l'originalité et l'importance de l'urbs et de sa civilisation sur le monde. Ce livre, sous la forme vivante d'un dialogue entre le jeune Marcus, futur empereur Marc Aurèle et son précepteur, le philosophe Fronton, en reprend les points essentiels.
    Les nombreux ouvrages de Pierre Grimal (1912-1996), de l'Institut, témoignent de sa connaissance intime et de sa compréhension du monde romain.
    Un voyage initiatique.


  • Germanie, 42 après J.-C.

    Rude, brutale et impitoyable : c'est la vie que découvre Cato, recrue de fraîche date de la deuxième légion romaine. Et malgré ses relations en haut lieu, il aurait bien besoin d'un allié parmi ses camarades - car il a été promu au-dessus de ses pairs sur ordre de l'Empereur, ce qui lui vaut l'inimitié de ses compagnons d'armes. Or il gagne vite le respect de son centurion, Macro, un soldat aguerri, aussi fruste que Cato est vif d'esprit et cultivé. Tout les sépare, pourtant ils comprennent bientôt qu'ils ont beaucoup à apprendre l'un de l'autre.
    Pour ces deux hommes, la campagne de Bretagne - une terre où règne alors une extrême barbarie - marque le début d'une amitié durable. Mais tandis qu'ils entreprennent une dangereuse mission pour déjouer un complot contre l'Empereur, ils se retrouvent entraînés dans une lutte désespérée pour leur survie...
    « Je n'avais vraiment pas besoin d'un concurrent tel que Simon Scarrow... Une lecture mémorable. » - Bernard Cornwell
    « Toujours un plaisir. » - The Times
    « Un roman historique au rythme particulièrement soutenu. » - BBC History Magazine
    « Les romans de Scarrow se hissent au niveau de ce qui se fait de mieux dans le genre. » - The Independent
    « Un sacré bon moment ! » - Mail on Sunday
    « Scarrow et ses deux héros extrêmement attachants... un must. » - Daily Telegraph

empty