Sonatine

  • Passé imparfait

    Julian Fellowes


    Avec toute la grâce, l'humour et l'intelligence des meilleurs romanciers d'outre-Manche, le créateur de Downton Abbey nous propose un voyage passionnant dans la haute société anglaise.

    Lorsque commence cette histoire, le narrateur est sans nouvelles de Damien Baxter depuis près de quarante ans. Inséparables durant leurs études à Cambridge, leur indéfectible amitié s'est muée en une haine féroce, suite à de mystérieux événements survenus lors de vacances au Portugal en 1970. Aussi, le jour où notre homme reçoit une invitation de Damien, la surprise est-elle de taille. Après des retrouvailles déconcertantes dans un magnifique manoir de la campagne anglaise où Damien vit seul, entouré de son personnel, ce dernier fait à son invité une révélation inattendue : il est atteint d'une maladie incurable et n'a pas d'héritier à qui léguer son immense fortune. À moins que... Quelques années auparavant, une femme lui a adressé une lettre anonyme dans laquelle elle prétendait qu'il était le père de son enfant. Une femme rencontrée entre 1968 et 1970. Damien propose alors à notre héros de partir à la recherche de ses anciennes conquêtes, cinq jeunes filles de bonne famille que les deux amis ont fréquentées dans le Londres des Swinging Sixties. C'est le début d'un voyage vers un passé plein de fantômes, de secrets et de révélations surprenantes.
    Retraçant l'évolution de la haute société anglaise depuis la fin des années 1960, Julian Fellowes dresse le tableau d'une classe et d'un pays en pleine mutation. Il nous offre surtout un personnage inoubliable qui, au rythme de révélations qui le bouleverseront tout autant que le lecteur, va peu à peu prendre conscience que si les temps ont changé, lui aussi.

  • Duane est amoureux

    Larry Mcmurtry

    Après Duane est dépressif, le héros culte de Larry McMurtry nous revient : il a vieilli, il a pris des coups, mais reste néanmoins ouvert à toute proposition, de préférence indécente. Duane a 64 ans. Il a perdu sa femme dans un accident de voiture, et ne s'en remet pas. Réalisant un vieux rêve, il est parti en Égypte pour tenter de soulager son chagrin, mais le retour à Thalia, la petite ville texane où il a passé toute sa vie, s'avère bien difficile : ses amis sont partis (quand ils ne sont pas morts), son entreprise, désormais dirigée par son fils Dickie, se porte très bien sans lui, ses filles l'ennuient et son coeur est en train de le lâcher.
    Heureusement, il y a l'amour... ou plus précisément la poitrine d'Annie Cameron, une jeune géologue particulièrement affriolante embauchée par son fils, et qui ne semble pas insensible aux charmes de notre héros. Il y a aussi Honor Carmichael, sa psychanalyste lesbienne, avec laquelle Duane s'est lancé dans une sorte de défi aux lois de l'attraction.
    Jim Harrison a écrit à propos de Larry McMurtry : " Son talent est démesuré, aucun de ses romans ne peut vous laisser indifférent. " On comprendra pourquoi à la lecture de ce roman au style inimitable, débordant d'humour et d'une incroyable humanité.

  • Après La Dernière Séance et Texasville, le grand retour du héros culte de Larry McMurtry, Duane Moore, interprété au cinéma par Jeff Bridges.
    Pour Karla, c'est l'évidence même : son mari Duane est en pleine dépression. Il néglige son entreprise et se désintéresse des problèmes, pourtant nombreux, de ses enfants. Plus inquiétant encore, il a décidé de ne plus conduire son pick-up, mais de se déplacer à pied le long des routes, ce qui au Texas constitue une véritable hérésie. Pour Duane, cependant, la vérité est ailleurs : il a toujours fait ce que les autres attendaient de lui, il a été un citoyen modèle, un mari modèle, un entrepreneur modèle, et il n'en peut plus. Ce qu'il veut maintenant, c'est vivre pour lui-même, à son rythme, et établir ses propres priorités ; " vivre délibérément et non plus automatiquement ", comme l'écrivait Thoreau. Aussi décide-t-il de s'installer seul avec un chien dans une cabane à la sortie de la ville. Nettoyer le désert des déchets qui le polluent, faire du vélo, lire À la recherche du temps perdu, sa nouvelle vie, ponctuée de rencontres rocambolesques et de tragédies douloureuses, lui apportera-t-elle le bien-être auquel il aspire ? Larry McMurtry signe avec cette oeuvre magistrale, saluée par une critique unanime, un chef-d'oeuvre d'une profonde humanité.
    Larry McMurtry est né en 1936 à Wichitta Falls (Texas). Romancier et scénariste, il a reçu un oscar pour Brokeback Mountain. Son roman Lonesome Dove a obtenu le prix Pulitzer en 1986. Il vit à Archer City, au Texas, où il a ouvert une des plus grandes librairies indépendantes des États-Unis.
    " Larry McMurtry a un sens tout à fait unique de l'environnement, un véritable génie comique, et une intensité intellectuelle qui évoque Saul Bellow. Son talent est démesuré, aucun de ses romans ne peut vous laisser indifférent, et ses héros font partie de mon panthéon personnel. " Jim Harrison

  • Damnés

    Chuck Palahniuk


    L'enfer selon Palahniuk.

    Madison, 13 ans, est la fille d'une star du cinéma et d'un producteur milliardaire. Élevée dans la religion du fun et de la culture pop, elle passe un Noël ennuyeux seule dans son pensionnat en Suisse, tandis que ses parents se consacrent à leurs projets professionnels et à l'adoption d'orphelins du tiers-monde. Mais un événement inattendu va venir illuminer ses vacances : sa mort subite. Débarquée en enfer, elle y fait la connaissance d'une bande de jeunes marginaux, une jolie fille, un sportif, un geek et un rocker, soit la version Six Feet Under de Breakfast Club. Alors qu'elle se lance dans l'exploration de ce nouvel environnement, qui lui réserve de multiples surprises, Madison se remémore sa courte existence pour essayer de comprendre ce qui a bien pu la mener à la damnation. Pour découvrir, aussi, les raisons de sa mort.
    En enfer, vous ne pouvez pas faire un pas sans bousculer quelqu'un de célèbre : Marilyn Monroe, James Dean, Susan Sontag. River Phoenix, Kurt Cobain. John Lennon, Jimi Hendrix, Jim Morrison, Janis Joplin. Un Woodstock permanent. Mais si l'enfer est pavé de bonnes intentions, la prose de Chuck Palahniuk ne l'est pas. Et le royaume de Satan qu'il décrit, frappé de tous les vices imaginables et de quelques-uns imaginés pour l'occasion, comme celui consistant à torturer les damnés en leur projetant en boucle Le Patient anglais, n'est rien comparé à son portrait ultradécapant du show-biz et des hautes sphères de notre société.

  • La position

    Meg Wolitzer


    " Le sens de l'humour, l'intelligence et l'émotion que dégage l'écriture de Meg Wolitzer sont proprement extraordinaires ! " Jeffrey Eugenides

    1975. Au plus fort de la révolution sexuelle, Paul et Roz Mellow publient un guide du plaisir amoureux, décrivant la plupart des positions connues, illustré de dessins représentant le couple d'écrivains en action. Lorsque leurs quatre enfants, âgés de 6 à 15 ans, découvrent par hasard le livre, le choc est de taille.
    2005. À l'occasion d'un projet de réédition du livre, la famille se réunit. Paul et Roz sont aujourd'hui divorcés. Quant aux enfants, qui ont grandi dans un contexte social radicalement différent de celui de leurs parents, ils sont tous, à des degrés divers, marqués par la vie libérée de ces derniers. Après des années de dérive, l'aînée, Holly, s'est réfugiée dans un mariage illusoire ; Michael souffre de dépression chronique et d'impuissance ; Dashiell est gay et militant républicain ; la plus jeune, Claudia, a du mal à quitter le giron familial. Tous sont la proie de contradictions diverses, entre besoin d'être libres et d'être aimés, émancipation et fidélité à leurs racines. Tous se cherchent eux-mêmes dans une société de plus en plus cloisonnée.
    Avec cette irrésistible saga familiale, Meg Wolitzer, comparée par le New York Times à Jonathan Franzen et Jeffrey Eugenides, fait son entrée dans la cour des grands. À la fois émouvant, pertinent et follement romanesque, La Position a été élu par le Times comme l'un des meilleurs romans de la décennie.

  • Snuff

    Chuck Palahniuk

    • Sonatine
    • 20 Septembre 2012


    Quand l'auteur de Fight Club s'attaque à l'obsession de notre société pour la pornographie.

    Cassie Wright, star du porno sur le retour, a décidé de terminer sa carrière sur un coup d'éclat : se faire prendre devant les caméras par six cents hommes au cours d'une seule nuit. Dans les coulisses, les heureux élus attendent patiemment leur tour. Parmi eux les numéros 72, 137 et 600 font part de leurs impressions. Mais, entre fausses identités, désirs de vengeance et pulsions homicides, la nuit ne va pas du tout se dérouler comme prévu.
    Plus trash, subversif et sauvage que jamais, Chuck Palahniuk réussit l'exploit de nous offrir un roman à suspense se déroulant entièrement pendant un gang-bang. Il poursuit au passage son exploration de la face obscure des sociétés bien-pensantes, sous l'angle, cette fois, de la pornographie.


  • Au terme de ce livre, la vie de Raleigh ne sera plus jamais la même. La vôtre non plus.

    Milieu des années 1980, Thermopylae, petite ville de Caroline du Nord. Marié, deux enfants, Raleigh Wittier Hayes, 45 ans, est aux yeux de tous un citoyen modèle et un bon père de famille. Agent d'assurances prospère, il ne laisse rien au hasard, et sa retraite est aussi soigneusement planifiée que son existence. Le jour où il apprend que son père, Earley, a disparu de l'hôpital en vidant ses comptes, pour prendre la route dans une Cadillac cabriolet jaune en compagnie d'une adolescente noire qu'il dit vouloir épouser, l'existence de Raleigh vole en éclats. A la recherche de son père, notre homme va devoir affronter des épreuves plus riches en rebondissements les unes que les autres. A l'issue de ce formidable périple initiatique, l'ennuyeux et routinier Raleigh Wittier Hayes ne sera plus jamais le même.
    Dès les premières lignes, le lecteur est emporté par le souffle formidable d'un auteur qui lui impose un rythme tel qu'il est difficile, voire impossible d'en interrompre la lecture. Monument d'humour et de romanesque, proche du génie, ce livre, dans le droit fil des premiers romans de John Irving, est considéré aux Etats-Unis comme un chef-d'oeuvre. Publié en 1986 et jusqu'aujourd'hui inédit en France, nous sommes ravis d'en offrir à nos lecteurs la première traduction.

  • Quand la réalité dépasse toutes les fictions...
    Attila Ambrus a toujours affiché un goût prononcé pour le Johnnie Walker, les voitures de luxe et les filles en pantalon léopard. Arrivant de Transylvanie, il s'est installé à Budapest en 1988 et a cumulé bon nombre de petits boulots : fossoyeur, contrebandier de peaux d'animaux, joueur de hockey professionnel, etc., avant de se dire que le meilleur moyen de joindre les deux bouts serait sans doute de braquer des banques. Attila est alors devenu un véritable gentleman cambrioleur, poli et plein de charme, ne versant jamais une goutte de sang, offrant des fleurs aux employées des banques qu'il dévalisait et laissant des bouteilles de champagne à l'attention de ses poursuivants. Dans un pays gangrené par la corruption la plus surréaliste, en pleine transition entre la fin du communisme et l'irruption d'un capitalisme sauvage, prétexte aux absurdités les plus délirantes, notre homme est vite devenu un héros national, surnommé " Le Robin des bois des pays de l'Est ". Évadé de prison en 1999, il est alors confronté à une véritable chasse à l'homme, largement médiatisée, menée par l'inspecteur Lajos Varju, un inconditionnel de la série Columbo, qui s'identifiait étrangement au célèbre policier à l'imperméable. Avec cette aventure aussi irrésistible que palpitante, qui évoque autant Mesrine que La Panthère rose, Julian Rubinstein a mis la main sur une histoire en or qui ravira tous les amateurs de romans noirs bien frappés.

  • Enfant terrible

    John Niven

    • Sonatine
    • 12 Février 2015


    Qu'y a-t-il au bout d'une fuite en avant ?

    Los Angeles, 2013. Si Kennedy Marr possède de nombreux talents - pour l'écriture, pour l'ivresse, pour la pornographie -, il y a un domaine dans lequel il frôle le génie : celui d'ignorer tout ce qui le dérange. Son éditeur, par exemple, qui attend depuis des années son nouveau roman ; son redressement fiscal, qui porte sur près de 1 million de dollars ; ou encore sa mère, gravement malade en Europe. À force d'ignorer les réalités pour s'abandonner à ses seuls plaisirs, il est aujourd'hui dans l'impasse. Seul un miracle pourrait le sauver de la faillite financière et spirituelle. Et ce miracle a lieu.
    Contre toute attente, Kennedy reçoit en effet un prix littéraire richement doté pour l'ensemble de son oeuvre. Seule contrepartie : il doit s'engager à enseigner un semestre dans l'université anglaise où son ex-femme est professeur, et où vit sa fille qu'il connaît à peine. Enfant terrible, enfant gâté, consommateur impénitent, Kennedy sera-t-il capable d'assumer les renoncements que la maturité exige ? Ou bien l'enfer restera-t-il jusqu'au bout plus séduisant ?
    Livre irrésistible, livre en colère, livre diablement moderne sur la psyché masculine et l'adolescence perpétuelle, Enfant terrible, qui n'est pas sans évoquer la série Californication et les romans de Jonathan Tropper, est une véritable équipée sauvage qui marquera durablement les esprits.

  • Liberté sans condition

    Seth Morgan


    Vous avez aimé Drugstore Cow-Boy ?
    Vous avez aimé Requiem for a dream ?
    Vous allez adorer Homeboy.

    Joe Barker est un junkie. Aboyeur dans une boîte de strip-tease de San Francisco, dealer à ses heures
    perdues, il vit avec une prostituée, Kitty. Entraîné dans une affaire de vol à main armée qui tourne mal, Joe se retrouve derrière les barreaux. Loin d'être en sécurité, il est en réalité plus en danger que jamais entre des codétenus cinglés, des gangs impitoyables et des gardiens imprévisibles. Surtout, Joe a bien malgré lui mis la main sur un objet que convoite Baby Jewels, un caïd de la pègre, roi du porno et amateur de snuff movies. Le mal incarné. Publié aux États-Unis en 1990, inédit en France, Homeboy, unique roman de son auteur, est considéré comme l'un des plus grands livres de la contre-culture américaine. Dans la lignée des chef-d'oeuvres de Nelson Algren ou de Hunter S. Thompson, Seth Morgan nous offre un tableau fascinant de l'underground américain. Aussi drôle que bouleversant, il illumine ses paumés magnifiques d'un style inoubliable.

  • Alphabet city

    Eleanor Henderson

    • Sonatine
    • 24 Octobre 2013

    Entre Gus Van Sant et Larry Clark : le portrait d'adolescents à la dérive dans le New York des années 1980.
    Vermont, années 1980. Jude Keffy-Horn, fils adoptif d'un couple de hippies, est élevé par sa mère qui, pour subsister, vend des bangs artisanaux. Livré à lui-même, l'adolescent passe ses journées à tromper l'ennui en fumant de l'herbe avec son meilleur ami Teddy en rêvant à une vie plus palpitante. Après un terrible drame, Jude va rejoindre son père, dealer de marijuana à New York. Là, il découvre une ville violente et dépressive, loin du Flower Power, celle de l'ère Reagan, des junkies de Tompkins Square Park, des débuts du sida, mais aussi une ville plus vivante et excessive que jamais, qui voit naître l'explosion du punk hardcore au CBGB. Traînant dans le Lower East Side en compagnie d'Eliza, sa demi-soeur, Jude retrouve Johnny, le frère de Teddy, qui les initie à un courant punk radical, le Straight Edge. Loin des idéaux de leurs parents, Eliza, Jude et Johnny vont tenter de vivre au sein de cette nouvelle famille, avec sa musique, ses idéaux, ses excès aussi, aux conséquences souvent dramatiques.
    Eleanor Henderson retrace ici cette lente apocalypse blafarde qu'a été la fin des idéaux hippies et l'agonie brutale du mouvement punk qui lui a succédé. Elle brosse surtout un portrait magnifique et universel de trois jeunes à la dérive, qui trouvent dans la musique de leur temps à la fois une culture et une identité provisoires, avec lesquelles il leur faudra forcément composer pour entrer dans l'âge adulte.
    Eleanor Henderson est née en 1980. Alphabet City est son premier roman.

  • Transes

    Christopher Sorrentino

    Le roman des années de poudre, par l'un des talents les plus prometteurs des lettres américaines.
    1974. En plein scandale du Watergate, Alice Galton, riche héritière d'un magnat de la presse, est enlevée en Californie par un groupuscule gauchiste. Cette jeune fille de bonne famille, élevée au sein de l'élite américaine épouse contre toute attente la cause des révolutionnaires et participe à un braquage à San Francisco. Les médias s'emparent de l'affaire, l'Amérique entière est sous le choc, toutes les polices du pays se lancent aux trousses des terroristes. Dans la lignée de Pastorale américaine, de Philip Roth, et du Temps où nous chantions, de Richard Powers, Christopher Sorrentino s'empare, avec ce roman exceptionnel, de l'histoire contemporaine des États-Unis. S'inspirant d'un fait-divers réel, l'enlèvement par le Weather Underground de la riche héritière Patty Hearst et la conversion de celle-ci à la cause de la gauche radicale, il dresse un fabuleux tableau de cette période, les Seventies, marquée à la fois par le discrédit du pouvoir politique, l'errance délétère des idéaux révolutionnaires et la montée en puissance de la société du spectacle. Mêlant l'intime et l'histoire, Christopher Sorrentino, servi par un style virtuose et un formidable sens de la construction, nous offre un roman qui transcende tous les genres : à la fois thriller, chronique familiale, histoire d'amour, comédie postmoderne et exploration géniale du côté obscur de notre société.

  • Video games

    D.-B Weiss

    • Sonatine
    • 18 Octobre 2012


    1991 : Génération X, de Douglas Coupland. 1995 : Haute fidélité, de Nick Hornby. 2011 : Video Games, de D.-B. Weiss, le roman culte de la génération jeux vidéo.

    Adam Pennyman, employé d'une société Internet, ne se distingue en rien de n'importe quel autre employé de ce type. Ou presque. Adam a en effet une passion, les jeux vidéo, et une ambition, arriver au bout de son Catalogue des jeux obsolètes, le livre ultime sur les jeux d'arcade des années quatre-vingt. Plus que de simples distractions, Pennyman sait que ceux-ci ont fortement contribué à forger son identité. En les étudiant inlassablement, en essayant d'en extraire le contenu politique (Pac-Man comme symbole marxiste de l'insatiabilité du capital ?), voire philosophique, peut-être parviendra-t-il à savoir pourquoi et comment son existence a pu sombrer ainsi. Un jeu l'obsède en particulier, le fameux Lucky Wander Boy, et son légendaire troisième niveau qu'il n'est jamais parvenu à passer lorsqu'il était adolescent. S'il en était venu à bout, il en est persuadé, sa vie aujourd'hui serait tout autre. Très vite, ce jeu disparu va devenir une obsession pour Pennyman, qui, pour reprendre son destin en main, va partir à la recherche de Lucky Wander Boy et de son mystérieux créateur, Araki Itachi.
    Avec Video Games, D.-B. Weiss a écrit le premier grand roman générationnel sur les jeux vidéo. Il nous offre au passage un tableau irrésistible des sociétés Internet et du monde des gamers et des geeks.

  • Get up! stand up!

    Perry Henzell


    Le roman culte de l'auteur de The Harder They Come.

    Un pays des Caraïbes, qui fait fortement penser à la Jamaïque. D'un côté, une caste privilégiée qui tient le gouvernement, l'armée, les médias, la justice et toutes les richesses locales, une élite corrompue, qui oscille entre volonté d'indépendance et soumission aux riches investisseurs étrangers. De l'autre, le ghetto, les gangs, le trafic de ganja, une misère de plus en plus noire. Un mélange explosif qu'une seule étincelle suffirait à faire exploser. Et si celle-ci venait de Zack Clay, une star du reggae de retour au pays après un triomphe international ? Lui seul a en effet le pouvoir de rassembler les gangs et la rue pour venir à bout de l'oppression, des injustices et des inégalités. Mais entre un message prophétique de paix et le passage à la lutte armée, le fossé est grand. Zack devra ainsi faire un choix dont pourrait dépendre le sort de l'île tout entière.
    Mêlant musique et politique, Perry Henzell nous offre un portrait sans concession d'une société dévorée par les inégalités et la corruption. On reconnaîtra à travers la figure de Zack l'ombre de Bob Marley.

  • J'aime tout le monde!

    Bill Hicks

    • Sonatine
    • 18 Septembre 2014


    " Bill Hicks est à la fois un fer rouge, un fouineur, un honnête homme et un grand connaisseur du cerveau humain, aussi terrible qu'un révérend qui pointe une arme à feu. Faites-lui confiance, il va vite remettre d'aplomb votre vision des choses. " Tom Waits

    Si l'on connaît un peu en France le nom de Lenny Bruce, notamment grâce au magnifique film de Bob Fosse et à l'interprétation de Dustin Hoffman, on connaît en revanche beaucoup moins celui de Bill Hicks. Et pourtant si le premier marqua le début des années 1960, le second, dans les années 1980 et 1990, fut son héritier le plus flamboyant, le seul à se hisser au niveau du maître.
    Adepte d'un stand-up extrême et sans limites, pratiquant un humour trash et sans interdits, cet écorché vif, que sa critique de la société, violente et éclairée, opposa régulièrement à la censure, est mort en 1994, à l'âge de 32 ans, d'un cancer du foie. Depuis, sa notoriété n'a fait que croître dans les pays anglo-saxons, où il est unanimement considéré comme l'un des plus grands humoristes de ces dernières décennies.
    Aussi sommes-nous très heureux de vous présenter, pour la première fois en français, un choix de ses textes et interventions les plus célèbres.

  • Dead stars

    Bruce Wagner

    • Sonatine
    • 13 Novembre 2014


    Après Toujours L.A, Bruce Wagner revient en France : " Le meilleur roman américain que j'aie lu depuis des années. " Bret Easton Ellis

    Après Toujours L.A, Bruce Wagner revient en France : " Le meilleur roman américain que j'aie lu depuis des années. " Bret Easton Ellis

    Vous vous demandez quelle est l'influence d'Internet, de la pornographie et de la culture people sur les adolescents ? Disons qu'ils y gagnent en vivacité ce qu'ils y perdent en morale. Et que leur ambition peut désormais prendre des formes quelque peu baroques. Prenez Thelma, 13 ans, la plus jeune survivante au monde d'un cancer du sein, qui, après des années de gloire victimaire, doit maintenant penser à sa reconversion, son titre étant menacé par une toute jeune Canadienne. Son rêve ? Jouer dans Glee. Pour cela, quoi de plus simple que d'appeler à l'aide un autre rescapé célèbre du cancer, Michael Douglas ?
    Passons à Reeyonna, 16 ans. Passionnée par les adolescents les plus célèbres d'Hollywood, Reeyonna rêve de faire un jour la une des magazines, comme son idole Rihanna. Alors qu'elle met tout en oeuvre pour y arriver, son petit ami, Rikki, passe quant à lui ses journées à regarder du porno sur Internet pendant que son frère, Jerzy, traque les photos de stars malades pour un site spécialisé. Autant de jeunes addicts à la célébrité, à l'argent, au spectacle, prêts à tout pour faire parler d'eux, quitte à avoir recours aux solutions les plus extrêmes. Leur parcours dans l'usine à rêve promet d'être explosif.
    Avec ce roman choral, qui évoque les meilleures séries américaines, d'Entourage à Californication, Bruce Wagner en contemporain absolu fait d'Hollywood la métaphore d'un monde obsédé par la notoriété et le voyeurisme. Son style remarquable emporte tel un tsunami des personnages réels ou imaginaires en plein naufrage spirituel. C'est en effet un véritable Enfer de Dante revu et corrigé qu'il nous propose ici, à cette différence près que les tourments des damnés n'avaient, à l'époque, rien d'aussi jubilatoire.

empty