Robert Laffont

  • Maigrir vite ? Quel joli fantasme ! Écoutez la science, votre corps et votre bon sens pour perdre durablement vos kilos en trop. Vous en avez ras-le-bol des régimes " tendance " qui ne marchent pas et vous font prendre davantage de poids sur le long terme ? des diètes qui vous mettent de très mauvaise humeur et vous font oublier le plaisir de manger ? Faites appel à votre intelligence... Charlotte Markey propose ici une méthode éprouvée de gestion du poids pour vivre en bonne santé. Elle nous ouvre les yeux sur les raisons pour lesquelles nous mangeons ce que nous mangeons et nous invite à comprendre comment nous pouvons agir en douceur sur certains de nos - mauvais - penchants. Tests, tableaux, solutions alternatives de repas et d'en-cas, témoignages... Charlotte Markey nous aide à modifi er nos habitudes, à transmettre des bases alimentaires saines à nos enfants, mais aussi à comprendre notre IMC et à avoir une vision positive de notre silhouette. Guide plein d'esprit, Les gens intelligents ne font pas de régime nous donnera la capacité de prendre les bonnes décisions pour préserver notre santé et garder un poids idéal toute notre vie.

  • Service gagnant

    Novak Djokovic

    Novak Djokovic, " géant " du tennis mondial, nous livre les clés de son ascension fulgurante.



    Tennisman surdoué, Novak Djokovic a longtemps souffert de malaises à répétition et de résultats en dents de scie. Après des années à chercher l'origine de

  • Les raisons de cette surconsommation, aux conséquences nocives pour la santé ?
    Psychiatre, spécialiste des troubles du sommeil et de la dépression, Patrick Lemoine dénonce la formation des médecins occidentaux. Ceux-ci, ignorant trop souvent les alternatives qui leur sont proposées, répondent à chaque symptôme par la médicamentation.
    Ces médicaments pas toujours appropriés usent notre résistance corporelle, affaiblissent nos défenses naturelles et nous entraînent inexorablement vers des pathologies de plus en plus sévères.
    Or, quand il est débarrassé du contrôle de médicaments de synthèse, notre organisme est une véritable usine à fabriquer naturellement les médicaments dont il a besoin, comme les antibiotiques, antalgiques, anti-inflammatoires, antidépresseurs, somnifères...
    Le sevrage et la désintoxication sont donc les premiers gestes à pratiquer pour se sortir de la spirale de la médicamentation et retrouver une pleine santé.
    Patrick Lemoine dresse une liste complète des médicaments dont il convient de nettoyer notre organisme : tranquillisants, somnifères, antidépresseurs, neuroleptiques, régulateurs de l´humeur. Les hormones et les corticoïdes, entre autres, trouvent leur place dans la liste de produits qui, à la longue, cessent de nous être bénéfiques.
    Par quoi remplacer ces médicaments ?
    Les médicaments produits par le corps et par la nature ? les hormones naturelles et les plantes, par exemple ? sont d´excellents substituts à la médicamentation chimique. Leurs conséquences bénéfiques pour la santé sont scientifiquement prouvées et les protocoles de traitement sont au point. Patrick Lemoine propose également des alternatives, physiologiques, psychologiques ou environnementales à la chimie : respect de nos rythmes naturels (alternance veille/sommeil), luminothérapie, acides aminés...0400 Gisèle a soixante-dix ans, mais on en donnerait au minimum dix de moins à cette grande sportive. Son seul problème est une insomnie rebelle, « féroce », selon ses termes. D´aussi loin qu´elle se rappelle, elle a toujours eu de la peine à dormir, même étant enfant. Du coup, cette ancienne commerçante dynamique a consommé des hypnotiques sans interruption pendant au moins trente ans : Gardénal®, Binoctal® qu´elle associe allègrement à des tranquillisants et à des somnifères appelés benzodiazépines.
    Quand arrive sa retraite, elle se dit qu´elle n´a plus autant besoin de dormir et vient consulter un service hospitalier renommé pour sevrer les psychotropes.
    Le sevrage prend trois semaines. Gisèle souffre « le martyre », pour reprendre ses propos, mais parvient à supprimer les barbituriques et les tranquillisants. Pourtant, malgré tous ses efforts, elle n´arrive pas à dormir sans rien prendre. Elle quitte donc le service avec une ordonnance comprenant un antidépresseur sédatif qu´elle avale chaque soir de manière très consciencieuse. Elle sait que les antidépresseurs provoquent moins d´ennuis de mémoire et de dépendance que les tranquillisants.
    Un jour, elle est hospitalisée dans un service de cardiologie pour un bilan d´hypertension artérielle. Dès le deuxième jour, le service affolé décide de la muter en psychiatrie. Débraillée, Gisèle se promène en vociférant dans les couloirs, est persuadée que quelqu´un veut l´assassiner. L´interne lui prescrit un neuroleptique qui aggrave son état. Elle ne mange plus, ne boit plus, s´affaiblit, devient incontinente. On envisage les électrochocs. Heureusement, un des « vieux » médecins du service revient de vacances et la reconnaît. Il se souvient très bien des difficultés de son sevrage, dix ans auparavant. Il se doute de quelque chose et, finaud, déclare qu´il va « la guérir en vingt minutes ». L´interne réprime un sourire narquois. Le « vieux » médecin propose juste de lui prescrire un « petit » comprimé de Témesta®.
    Vingt minutes plus tard, Gisèle reprend ses esprits, reconnaît son thérapeute, lui demande ce qu´elle fait là et pourquoi elle est dans une telle tenue.
    Quelques heures plus tard, tout est rentré dans l´ordre.

    Penaude, Gisèle « avoue » qu´en réalité, n´arrivant pas à dormir tout

empty