• Un hommage appuyé à ceux qu'on appelait les nouveaux bâtisseurs de cathédrales au XIXe siècle, magiciens de l'ingénierie, adorateurs du dieu Progrès, dont Gustave Eiffel.

    Au XIXe siècle, il y eut une nouvelle génération de bâtisseurs. Ils travaillaient l'acier, le fer, le cuivre ou la pierre, partaient à l'assaut du ciel et vénéraient tous le même dieu, qu'ils nommaient Progrès.
    Juin 1863, deux hommes aux tempéraments opposés mais unis par la même passion vont se rencontrer dans l'immensité désertique de la plaine d'Andalousie. L'un, Gustave Eiffel, jeune ingénieur ambitieux, veut s'établir à son compte comme constructeur. L'autre, Clément Delhorme, pionner des vols d'altitude en ballon, à la tête d'une famille bohème établie à l'Alhambra de Grenade, est à l'origine des premiers modèles de prévision météorologique.
    À partir de ce jour, les deux génies vont lier leurs vies et leurs envies de records, et se façonner un destin à la hauteur de leurs rêves.

  • David Manise et Robin Cottel, instructeurs de survie, comprennent bien toute l'importance d'une préparation physique générale polyvalente et qui laisse de l'énergie sous le pied pour les défis du quotidien. Confinés ensemble au printemps 2020, ils s'entraînent tous les jours en extérieur pour synthétiser leur expérience et mettre au point leur méthode de préparation physique générale.
    Avec peu de matériel et peu de temps investi, cette « anti-méthode » en fait plus avec moins. S'inspirant des recherches récentes en physiologie du sport, elle permet des progrès rapides et constants dans les domaines de la force et de l'endurance, tout en augmentant l'adaptabilité aux situations extrêmes et l'anti-fragilité.
    Ce livre ne fera pas de vous un athlète de haut niveau. Vous ne serez pas plus sexy dans votre maillot après l'avoir lu. Et si vous voulez faire carrière sur Instagram, passez votre chemin. Ça n'est pas non plus un manuel de musculation.
    Ici, on parle de force fonctionnelle brute, d'endurance de survie, d'acclimatation au froid comme au chaud, de terrain immunitaire. Tout pour faire de vous non pas une belle voiture de course, mais bien un bon véhicule tout-terrain : increvable, infatigable, fonctionnel et rustique.
    « Faire plus avec moins » : un dé à six faces, trois kettlebells, de quoi faire des tractions, un endroit où marcher ou courir, et une pente. C'est tout ce qu'il vous faudra pour vous préparer en autonomie.

  • - 62%

    Le grand abandon

    Cory Doctorow

    Dans un monde ravagé par le changement climatique, au sein d'une société dominée par la richesse, Hubert « Etc. » Espinoza, Seth et Natalie n'ont nulle part où aller. Pourtant une autre façon de vivre se dessine, grâce aux progrès de la technologie. Alors, comme des centaines de milliers d'autres, le trio décide de tourner le dos aux règles établies pour... tout abandonner. Mais le danger est partout : les terres dévastées par le réchauffement de la planète ne connaissent plus de lois et fourmillent de prédateurs. Bravant les menaces, les premiers Abandonneurs construisent les bases de ce qui pourrait devenir une utopie de l'abondance.
    Avant de découvrir l'unique chose que les ultrariches n'ont jamais pu acheter : le moyen de vaincre la mort...
    « Un roman fabuleux : on ne pouvait attendre mieux de la part de Cory Doctorow. » William Gibson
    « Un technothriller très efficace. » Neal Stephenson
    « Cette histoire nous rappelle que nous vivons dans le monde que nous avons de choisi de bâtir. La technologie fournit des moyens aux puissants comme aux autres, et si nous voulons une société moins surveillée et plus de liberté, il va falloir lutter pour la créer. » Edward Snowden
    « Le meilleur livre de Doctorow. Dépassant les dystopies faciles, une utopie sans concessions, qui donne matière à réfléchir et s'avère passionnante. » Kim Stanley Robinson
    « Un aperçu sans fard de notre avenir proche, qui décrit la nature humaine de façon crue et incisive. » Adrian Tchaikovsky

  • Les meilleurs spécialistes de la question vous donnent toutes les clés pour acquérir les qualités d'un leader inspirant !
    Quelle est votre vocation en matière de leadership ? Qu'est-ce qu'un véritable manager ? Comment un manager devient un dirigeant ? Comment libérer les énergies et les talents de vos collaborateurs ? ...
    Cet ouvrage rassemble les
    plus grandes leçons des meilleurs spécialistes contemporains du leadership dont Peter F. Drucker, surnommé le " pape du management " et Robert Goffee et Gareth Jones, qui proposent de changer de paradigme en matière de leadership en s'interrogeant sur les qualités nécessaires aux dirigeants pour être suivis.
    Fruits de longues recherches et d'une connaissance intime du monde des organisations, les articles présentés expriment les
    points de vue uniques de leurs auteurs et portent le
    gage de qualité de la
    Harvard Business Review. Chaque théorie propose hauteur de vue, mise en perspective, mais aussi mise en pratique des concepts étudiés pour guider la réflexion stratégique.
    Ce livre audio fait partie de la collection
    Les Cahiers de la HBR. Vous pouvez y retrouver des publications incontournables sélectionnées par la
    Harvard Business Review.
    Des outils indispensables pour développer vos connaissances en management !
    Harvard Business Review, marque d'exception dans le domaine du management, est une véritable référence pour les cadres et les dirigeants dans la gestion de leurs principales problématiques.
    Les plus grands spécialistes mondiaux du leadership, de la stratégie, du marketing et de l'innovation se sont donné rendez-vous dans cette collection exceptionnelle de
    livres audio, clairs et vivants. Grâce à eux, vous aurez bientôt toutes les cartes en main pour rencontrer le succès professionnel, travailler avec sérénité, et toujours agir avec un temps d'avance.
    Table des matières :

    De la vocation à l'impact
    Qu'est-ce qu'un véritable manager ?
    Pourquoi quelqu'un devrait-il être dirigé par vous ?
    Diriger, c'est dialoguer
    Pour être un bon leader, créez du lien
    Le leadership " océan bleu "
    Les sept logiques d'action des leaders
    Comment un manager devient un dirigeant
    Leadership de niveau 5 : le triomphe de l'humilité et de la détermination
    La formule FergusonContributeurs :W. Chan Kim, Jim Collins, Nick Craig, Amy J. C. Cuddy, Peter F. Drucker, Anita Elberse, Robert Goffee, Boris Groysberg, Gareth Jones, Matthew Kohut, Renée Mauborgne, John Neffinger, David Rooke, William R. Torbert, Michael D. Watkins

  • « Si le progrès ne réside plus guère que dans les moyens, qui ont tendance à augmenter sans cesse, il n'est pas surprenant qu'on le rencontre à chaque pas, avec le sentiment de rencontrer en réalité à chaque fois autre chose que lui. L'impression qui résulte de ce qui se passe est que le progrès est partout, et que pourtant sa physionomie ne peut plus être reconnue nulle part. »
    Dans Le Mythe du progrès, von Wright remet en question certaines de nos croyances contemporaines les plus fondamentales, en particulier la croyance au progrès, et rappelle, d'une part, que l'espèce humaine est soumise à la même loi de précarité et de caducité que les autres espèces et, d'autre part, que rien ne garantit que la forme industrielle de production soit biologiquement adaptée à l'être humain. Ces deux idées pourraient donner l'impression de relever du simple bon sens ; elles n'ont rien de particulièrement choquant ou subversif. Mais elles n'en ont pas moins suscité des réactions négatives surprenantes de la part de tous ceux, scientifiques, économistes, politiciens, intellectuels, qui partagent une conviction commune, que l'on peut appeler « la croyance dans la croissance économique illimitée ».
    Ce qui confirme l'idée de Kraus que, même si on ne sait pas ce qu'est le progrès, tout le monde est plus que jamais tenu de croire qu'une chose au moins est sûre : nous progressons, nous pouvons le faire de façon illimitée, et l'obligation de continuer à le faire est une sorte d'impératif catégorique pour les sociétés contemporaines.
    Quand il s'interroge sur le type de lecteurs qui seraient, au contraire, susceptibles d'apprécier les idées qu'il a développées, von Wright suggère prudemment deux groupes, qu'il appelle celui des « conservateurs de la valeur » et celui des « intellectuels de gauche » - dont il constate, d'une façon que je ne contredirai pas, qu'il semble pour tout dire déjà moribond. La question qui se pose est de savoir qui sont aujourd'hui les intellectuels de gauche. Doit-on encore appeler ainsi des gens qui, s'ils sont plus sensibles que d'autres aux coûts sociaux et humains du progrès, et en particulier aux inégalités qu'il engendre, n'en continuent pas moins le plus souvent à croire à la possibilité et à la nécessité du progrès par la croissance économique illimitée, se contentant pour l'essentiel d'exiger que les fruits de la croissance soient répartis un peu plus équitablement ?

  • Depuis le siècle des Lumières, le progrès technique et technologique était un idéal souhaité par tous, synonyme de progrès humains et de nos sociétés. Que s'est-il passé au cours de la dernière décennie pour que le progrès suscite désormais craintes et angoisses, au point que les Français ne soient plus si certains que la science apporte plus de bien que de mal dans nos vies ? Les innovations technologiques de demain , comme la voiture autonome, susciteront-elles une levée de boucliers ? Les responsables politiques et les grands industriels ont-ils pris conscience de la défiance qui monte vis-à-vis d'un progrès dont les Français pensent qu'il peut mettre à mal les valeurs morales de la société de demain ? Que sont-ils prêts, ou non, à accepter ?

    François Miquet-Marty préside l'institut Viavoice.

  • Améliorer les potentialités de l'être humain, le rendre moins dépendant de la nature, du vieillissement, des accidents... Un projet qui remonte aux origines de l'humanité ! Qu'il s'agisse de médecine réparatrice, de performances sportives ou de génie militaire, l'Homme a toujours cherché à se dépasser. Les progrès constants et de plus en plus rapides de la science et de la technique repoussent sans cesse les limites du possible. Aujourd'hui émerge un projet de société qui ambitionne de bouleverser le monde en faisant de l'objectif de « devenir plus qu'humain » une priorité : le transhumanisme. Noble projet héritier de l'humanisme du Siècle des Lumières, ou dangereuse manifestation d'une volonté de toute puissance délétère ?

  • Lorsque l'on parle d'intelligence artificielle, il est très difficile de ne pas tomber dans le catastrophisme.
    En effet, à peine évoque-t-on ce sujet, qu'apparaissent des armées de robots ou, moins fantasmagorique, des personnes de pouvoir qui se servent de celle-ci pour asseoir leur domination. D'un autre côté, elle est à l'origine de progrès techniques et scientifiques remarquables. Que ce soit les communications, le transport, la médecine, la banque ou encore le commerce, l'intelligence artificielle est omniprésente, souvent, sans que nous en soyons le remarquions. Si danger il y a, il est important que nous soyons conscients des développements et des dérives actuelles et potentielles.
    L'intelligence artificielle s'est insérée dans nos vies et va le rester, d'où notre besoin de comprendre ce qu'elle est, ce qu'elle recouvre, ce qu'est le deep ou le machine learning... tous ces termes que nous entendons au quotidien mais dont le sens peut sembler flou.
    Cet ouvrage rassemble toutes les clés de compréhension pour permettre à tout le monde de se faire une opinion informée.
    Emmanuel Jakobowicz est data scientist, développeur et formateur. Il est fondateur de Stat4decision, entreprise spécialisée en conseil et formation en data science. Spécialisé dans la création et l'implémentation d'algorithmes avancés de traitement de données, il a un doctorat en mathématique appliquée. Il est l'auteur du livre Python pour le data scientist publié chez Dunod en 2018.
    Jean-Michel Jakobowicz est hypnothérapeute et exerce à Genève. Économétricien de formation, il a travaillé de nombreuses années aux Nations Unies dans le domaine de la modélisation économique à long-terme. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Ma Bible de la mémoire et du cerveau et L'autohypnose c'est malin (38 000 ex).

  • Le 14 mai 2013, deux jeunes doctorants de la London School of Economics, Nick Srnicek et Alex Williams, publiaient, sur le site Critical Legal Thinking, un texte intitulé : « #ACCELERATE. Manifesto for an Accelerationist Politics ». Ils y défendaient une thèse iconoclaste : la gauche, si elle veut sortir du marasme dans laquelle elle se complaît désormais, doit repenser sa relation au futur, à la technologie, au travail et à l'économie. Plutôt que continuer à résister aux innovations qui ne cessent d'être produites dans tous les domaines, il est grand temps qu'elle apprenne à les embrasser si elle veut parvenir à dépasser un jour le capitalisme. Il faut accélérer plutôt que tenter de décélérer - car seule une accélération politique, technologique, scientifique et économique assez puissante pourrait nous donner les chances de réaliser une révolution qui ne soit pas réactionnaire et vouée à l'échec. La parution de ce texte a suscité un débat mondial, et a aussitôt fait de Srnicek et Williams les chefs de file de ce qui a été appelé « accélérationnisme » - le mouvement défendant le dépassement du capitalisme par le haut, plutôt que par le bas. D'Antonio Negri aux xénoféministes de Laboria Cuboniks, des chefs de file du Réalisme Spéculatif au critique culturel Mark Fisher, les critiques féroces et les salutations enthousiastes n'ont pas cessé de fuser. Il fallait que les lecteurs francophones puissent avoir accès aux principales pièces du dossier : voilà qui est fait.

  • En ce XVIe siècle triomphant, les idées de la Renaissance pénètrent les coeurs et les esprits de la haute société. Rabelais, avec la publication de son Pantagruel puis de Gargantua, s'est fait une place de choix parmi les humanistes. Or, cet homme mûr, médecin et philosophe, écrivain à nulle autre pareille, compte de nombreux ennemis... Justus, orphelin de 13 ans qu'il a recueilli et qu'il considère comme son fils adoptif, développe à la Devinière ses talents de cuisinier et son goût pour la nature et les plantes, en même temps qu'il devient le réceptacle des idées novatrices et de la grande humanité du philosophe. Lorsque la jeune Blanche est recueillie par la tante Eulalie, suite à une tentative d'exercer le droit de cuissage par le chevalier de Puits-Herbault, la vie va s'en trouver radicalement changée. Tandis que Rabelais écrit son Tiers Livre, le seigneur fourbit ses armes et s'apprête à frapper. Justus et Rabelais seront-ils suffisamment forts pour lui résister ? Qui des humanistes ou des opposants à Rabelais vont gagner la bataille ?

    Dans une langue ciselée et agréable à l'extrême, Valérie de Changy nous plonge au coeur d'une province française au temps de François Ier, roi conquérant et mécène : elle interroge les valeurs essentielles que sont la tolérance et les progrès de la connaissance. Justus, Rabelais, Blanche et Eulalie sont les personnages-témoins d'une aventure hors norme...

  • « Faisons-nous face à la dictature du progrès ?
    Jusqu'où doit-on oeuvrer, individuellement et ­collectivement, à faire progrès, à produire du ­progrès, à être en progrès ? L'adverbe est de lieu, il est aussi de direction, de périmètre, d'espace. Et, bien sûr, de sens. Ce postulat, ce qui l'interroge est légion. Le devenir de l'humanité passe par une approche d'un progrès utile, résultant d'un grandissement intérieur personnel partagé collec­tivement. Ce grandissement, c'est-à-dire cette appréhension d'un "sens" et d'une responsabilité revivifiés, convoque chacun. C'est à ce question­nement intime qu'invite ici Étienne Klein. »
    Denis Lafay

    Étienne Klein est physicien, docteur en philosophie des sciences. Il dirige un laboratoire de recherche au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et enseigne à l'école Centrale. Il est l'auteur de nombreux ouvrages.

  • Devenez une bête en grammaire ! "
    La grammaire est une chanson douce", écrit Erik Orsenna. Oui, sans doute, mais à condition d'en connaître la mélodie ! Cet ouvrage vous permettra de faire le point avec ces notions lointaines de sujet, verbe, COD, COI et autres joyeusetés de notre si belle langue. Révisez vos conjugaisons par la même occasion, et ouvrez-vous les portes d'une langue sans faute de construction !
    Comme dirait le Petit Gibus : "
    Si j'aurais su, j'aurais venu avant !"

  • À travers une longue lettre adressée aux adolescents (mais pas seulement !), Yvan Falys invite les lecteurs à changer de point de vue sur la société actuelle et à se poser les bonnes questions en matière d'économie.
    En effet, plus le monde est plongé dans l'urgence de la crise économique et écologique, et plus les réponses apportées sont souvent sans nuances et manichéennes.
    À l'heure où il faudrait redonner du sens, les simplifications triomphent. Chacun est sommé de choisir son camp.
    Face à la tentation de la radicalité, cet ouvrage invite tout un chacun à fuir le confort des opinions toutes faites sur l'économie, en onze questionnements philosophiques.
    En s'interrogeant sur le pouvoir des mots, le temps, la valeur, la culture, l'éthique, la technique, le bonheur, le progrès, l'État et la conscience, le lecteur est incité à sortir de son sommeil dogmatique et à se réapproprier le droit de questionner l'économie.

  • La vérité, synthèse de l'esprit

    « À chacun sa vérité », dit un proverbe, et c'est au nom de leur « vérité » particulière que les humains ne cessent de s'affronter. Or la vérité ne vient jamais se présenter comme une évidence qui s'impose à nous, et encore moins avons-nous la possibilité de l'imposer aux autres. Elle est le fruit d'une incessante collaboration entre notre coeur (l'amour) et notre intellect (la sagesse) donnant ainsi naissance à une synthèse qui ne peut être connue que par l'esprit.
    «S'il y a tellement de vérités différentes et contradictoires qui circulent de par le monde, c'est qu'elles reflètent la déformation du coeur et de l'intellect des humains. Lorsque quelqu'un vous dit: «Pour moi, la vérité, c'est que...» c'est «sa» vérité, et cette vérité parle de son coeur et de son intellect à lui qui sont insuffisants, déformés, ou au contraire très développés. Si la vérité était indépendante de l'activité du coeur et de l'intellect, tout le monde devrait découvrir la même. Or, ce n'est pas le cas, vous le savez bien. Tout le monde découvre des vérités différentes, sauf ceux qui possèdent le véritable amour et la véritable sagesse. Ceux-là ont découvert la même vérité, c'est pourquoi ils parlent tous le même langage.»
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - La recherche de la vérité
    II - La vérité, enfant de la sagesse et de l'amour
    III - La sagesse et l'amour: lumière et chaleur
    IV - L'amour du disciple, la sagesse du Maître
    V - Le noyau de vérité
    VI - "Je suis le chemin, la vérité et la vie"
    VII - Le rayon bleu de la vérité
    VIII - Vérité véritablement véridique
    IX - Rester fidèle à la vérité
    X - "Des goûts et des couleurs..."
    XI - Monde objectif et monde subjectif
    XII - La primauté du monde subjectif
    XIII - Progrès scientifique et progrès moral
    XIV - Vérité scientifique et vérité de la vie
    XV - Tout voir pour la première fois
    XVI - Rêve et réalité
    XVII - La vérité au-delà du bien et du mal
    XVIII - "La vérité vous rendra libre"

  • Qu'estce que la sublimation ?
    En quoi permetelle une satisfaction infinie qui ne s'abîme pas dans la jouissance et s'oppose à l'envahissement brutal de la pulsion de mort ?
    L'idée freudienne d'une sublimation « aux dépens » du sexuel doitelle être remise en question?
    Pour quelles raisons la sublimation occupetelle en psychanalyse une place si importante ?
    Notion psychanalytique indispensable pour comprendre l'articulation entre la vie pulsionnelle et les champs culturel et sociopolitique, la sublimation permet de penser les sentiments de tendresse et d'amitié, les interactions sociales et professionnelles, le souffle artistique ou littéraire, les réalisations techniques, scientifiques ou sportives... Construite par Freud et reprise tout au long du XXe siècle par de nombreux auteurs, elle demeure néanmoins insatisfaisante dans sa définition métapsychologique et fait aujourd'hui l'objet de thèses et de réflexions nouvelles que ce traité se propose de mettre en lumière.

  • L'homme est une erreur de la Nature, un animal inadapté à la vie sauvage qui n'a survécu que par l'émergence d'une faculté psychique originale : l'imagination, cette faculté qui lui permet de se représenter autre chose que ce qui existe autour de lui ou dans sa mémoire, de se figurer un monde qui n'existe pas, ou pas encore. Par l'imagination, il peut anticiper le danger à venir, l'esquiver ou le fuir. Mais par l'imagination, il peut aussi s'inventer d'autres mondes étrangers au monde réel faisant naître les utopies, les idéologies, les au-delàs, les arrières mondes. Ceci nous conduit à explorer les diverses formes de l'imaginaire : celui de la rêverie et du rêve, l'imaginaire artiste, l'imaginaire philosophique et scientifique, l'imaginaire religieux et mystique, l'imaginaire amoureux (et ses phantasmes), etc.


    Au fond, qu'est-ce que penser sinon imaginer des formes et des rapports, des assemblages et des fusions sur base de fragments de réel plus ou moins bien perçus par l'entremise de nos sens ?


    L'objet de ce livre est d'explorer les mystères des mondes imaginaires et des processus imaginatifs. Relever leur rapport avec la mémoire puisqu'il est impossible d'imaginer autre chose que des agrégats diversement organisés de choses déjà connues parce qu'elles ont été perçues ou conçues par le passé.


    Partons à la découverte de ce qui nous caractérise du reste de la Création...

  • Nos sociétés semblent aujourd'hui se caractériser par deux évolutions : d'une part, elles vivent un extraordinaire développement des « techno-sciences » et, d'autre part, elles ont atteint un effarant niveau de complexité.
    Ces deux tendances conjuguent leurs effets pour conduire à une sorte d'effacement des responsabilités. Mais quelles responsabilités ? Celles, individuelles, du médecin, de l'élève, du consommateur ? Ou celles, collectives, des citoyens, des politiques, des États ? Et quels sont les impacts de ces constats dans les domaines technique, économique, juridique, politique ou éthique ?

    Philippe de Woot est juriste et économiste, Professeur à l'Université catholique de Louvain, Membre de l'Académie royale de Belgique et correspondant de l'Institut de France. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages prônant une réflexion morale sur l'innovation technologique et une orientation plus responsable des stratégies d'entreprises.

  • Ce livre, écrit dans un langage simple, pragmatique et vivant, s'adresse à tous ceux qui ont à coeur de réaliser un projet qui leur semble important.
    Vous y découvrirez - et c'est une bonne nouvelle -, qu'atteindre vos objectifs et réaliser vos projets est avant tout affaire de méthode et de détermination.
    1o Avoir un état d'esprit positif
    2o Choisir les bons objectifs
    3o Vous programmer pour le succès
    4o Supprimer vos blocages
    5o Trouver les meilleures idées pour réussir
    6o Construire un plan d'action robuste
    7o Développer votre efficacité et vos compétences
    8o Vous entourer des bonnes personnes
    9o Savoir surmonter vos difficultés
    10o Progresser sûrement vers le succès...

    Vous réussirez si vous utilisez avec rigueur et constance les méthodes et les outils que l'auteur détaille au fil de cet ouvrage en mariant présentations formelles et exemples tirés de l'expérience.
    Avec ce livre, Jean-Claude Bernardon vous fait bénéficier de sa double expérience de dirigeant d'entreprise et de consultant en management. Il vous montre que le succès est à votre portée.
    Jean-Claude Bernardon accompagne depuis 20 ans des cadres dirigeants et managers dans la conduite de leurs projets. D'abord associé dans des cabinets internationaux de conseil en management, il a ensuite créé une société de conseil en stratégie opérationnelle et conduite du changement.

  • Débuter et progresser avec bonheur pour retrouver la forme et la ligne !
    POUR VOUS ENTRAÎNER ET PROGRESSER QUEL QUE SOIT VOTRE NIVEAU DE DÉPART !
    Que vous n'ayez plus chaussé de baskets depuis le lycée ou que vous vous entraîniez pour votre premier marathon, Le running au féminin, c'est malin est LE livre de chevet (et d'entraînement) de toutes les filles qui veulent courir... débutantes ou non !
    Dans ce livre, truffé de conseils :
    - Tous les avantages du running pour rester motivée !
    - Mon test de condition physique.
    - Mes tout premiers plans d'entraînement (à télécharger pour les imprimer autant de fois que nécessaire - rendez-vous à la dernière page).
    - Ma shopping list : ce qui est indispensable, ce qui l'est moins.
    - Je mange quoi avant, pendant et après ?

  • BnF collection ebooks - "Voici donc le Journal de ce voyage en automobile à travers un peu de la France, de la Belgique, de la Hollande, de l'Allemagne, et, surtout, à travers un peu de moi-même. Est-ce bien un journal ? Est-ce même un journal ? N'est-ce pas plutôt des rêves, des rêveries, des souvenirs, des impressions, des récits, qui, le plus souvent, n'ont aucun rapport, aucun lien visible avec les pays visités ?"BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • « Lève les yeux au ciel nocturne et essaie, pour voir, de compter ses scintillements en nombre transfini, dont certains, y compris ceux invisibles du fait de leur éloignement, sont des galaxies. Ce trésor inextinguible d'apparence inutile, est-il le fruit d'un rêveur matérialiste et s'il ne sert à rien, pourquoi pareil gaspillage ? Serions-nous seuls dans cet écrin démesuré ? » Situé en 2050, le roman de science-fiction de Jean-Louis Cayla met en scène la découverte d'une vie extraterrestre dotée d'intelligence, les Extra-Ummites. Le récit des voyages interstellaires et les descriptions de cet univers parallèle fourmillent de détails savoureux. En outre, l'auteur dénonce les inégalités et rapporte d'authentiques conclusions de la recherche scientifique actuelle, notamment sur les conséquences de la crise écologique, comme le dérèglement climatique. Paradoxalement, cette aventure futuriste lui donne ainsi l'occasion de prendre du recul pour réfléchir à la situation politique française et plus généralement à l'état du monde contemporain.

  • « La supériorité de l'homme tient principalement à la taille de son cerveau qui représente 2 à 3 % du poids de son corps et, surtout, consomme 25 % de son énergie contre 8 % pour les grands singes. Naissant prématurés, alors qu'un poulain trottine après sa naissance, les bébés d'hommes sont tributaires, des années durant, de leur entourage qui leur assure nourriture, protection et éducation. Naître sous-développés permet aux humains de bien mieux se prêter à l'éducation et à la socialisation. Pourtant, pendant deux millions d'années ils demeurèrent des créatures faibles et marginales. C'est Homo sapiens qui commence à chasser de petites créatures et à privilégier la cueillette. Trois étapes majeures jalonnent cette courte histoire : la révolution cognitive, il y a 70 000 ans, la révolution agricole, il y a 12 000 ans et la révolution scientifique il y a 500 ans. » Guy Jacques dresse un tableau concis et complet de la genèse de l'espèce humaine à travers les siècles, évoquant les avancées majeures qui ont rythmé son développement. Grâce à sa créativité, l'homme a dépassé ses capacités physiques (multipliant outils et innovations techniques, ce qui lui permet de surpasser toutes les performances animales), intellectuelles et artistiques (Einstein, Pasteur, Mozart, Cézanne, Shakespeare), privilégiant l'échange des savoirs. Cet « animal moderne » s'est adapté aux changements climatiques et environnementaux, faisant longtemps un usage intelligent et optimisé de ses sens. De sa plume didactique et clairvoyante, l'auteur retrace les conjectures de l'Évolution et rappelle à tous, qu'en dépit de son apparente supériorité dans le règne animal, l'Homme n'en reste pas moins une partie intégrante de l'écosystème, un être soumis aux mêmes lois de la nature que tous ses congénères. Mais il est en train de l'oublier, d'où une démographie insensée, un changement climatique majeur, une perte de biodiversité...



  • Le Très Saint Coran : oeuvre impersonnelle ou production humaine ? Il existe manifestement une difficulté dans la recherche de l'objectivité, dans le phénomène de la prophétie en général. Par conséquent, l'auteur a choisi de traiter méthodiquement le phénomène de la Révélation Coranique à partir d'une batterie de critères objectifs, pour infirmer ou confirmer son altérité.



  • Reprise aujourd'hui de manière plus rationnelle dans certains cercles religieux et intellectuels, la contestation de l'altérité de la Révélation Coranique et du caractère authentique de la mission du prophète n'est pas une novation.Elle a été plutôt exprimée de manière agressive dès la naissance de l'Islam. Aussi, l'auteur se livre ici à un examen minutieux et exhaustif des principaux arguments avancés, pour en examiner la réalité.

empty