Société des écrivains

  • « Tu te précipites là-haut Où les mondes étranges brillent, Avidement de tout ton être Tu les investis. » C'est avec vulnérabilité et sincérité que Martin Vopenka dévoile, au travers de cet intime recueil de trente poèmes, les sentiments, amours et passions qui modèlent son être et sa philosophie.

  • « Caroline et Fabien, les larmes aux yeux, auraient voulu serrer dans leurs bras leur nouvel ami et le caresser. Mais leurs mains tendues ensemble, un peu vite, le paniquèrent et il s'enfuit une fois de plus. Ils rentrèrent très tristes à la maison, se demandant ce qu'ils pourraient faire pour améliorer le sort de la pauvre bête. »

  • « Caroline et Fabien, les larmes aux yeux, auraient voulu serrer dans leurs bras leur nouvel ami et le caresser. Mais leurs mains tendues ensemble, un peu vite, le paniquèrent et il s'enfuit une fois de plus. Ils rentrèrent très tristes à la maison, se demandant ce qu'ils pourraient faire pour améliorer le sort de la pauvre bête. »

  • Vide

    Pierre Jactat

    « Et puis, soudainement, je me demande ce qu'il se passe : nous sommes, Camille et moi, en présence d'un conseil de chiens ! Quelle aberration ! Comment un esprit sain peut-il envisager chose pareille ? La colère enfle... Je ferme les yeux et tente de me raisonner, pour ne pas faire capoter cette entrevue. Il me faut accepter cette absurdité pour ne pas la voir s'évanouir... Absurdité dans l'absurdité ! Je salue les chiens (je ne peux les considérer comme des "Sages") de la main, avec une certaine magnanimité dans le geste, imité en cela par Camille, afin de bien montrer que nous restons, malgré tout, des êtres supérieurs. »

  • Sarah Fisher, son époux et leurs enfants imaginaient que la vie serait belle et heureuse dans leur nouvelle demeure arrachée pour une bouchée de pain. Ce couple de médecins unis rêvait ainsi d'une existence paisible, à l'écart de la ville, entourés de grands espaces... La sérénité attendue sera pourtant fugace et ne cessera même de se déliter pour cette famille qui plongera dans l'épouvante et l'angoisse et finira par se consumer tragiquement... C'est qu'il y a des maisons dont le terrible passé ne demande qu'à ressurgir... Et celle des Fisher est justement de celles-là... Un roman en forme d'hommage aux récits horrifiques et au thème de la maison hantée... Voici ce que nous propose Lucile Renaud avec ce roman qui, tout en usant des figures incontournables du genre, imprime sa propre marque au sujet. Et en la matière, l'on retient plus particulièrement l'imagination et l'écriture implacables de l'auteur qui pousse son héroïne toujours plus loin dans ses retranchements... Toujours plus près du malheur et de la mort... Âmes sensibles s'abstenir...

empty