• Fidèle à la promesse faite à son grand-père d´aller un jour en Andalousie, dans le village de sa famille, Luis Sepúlveda emprunte une route pleine de détours. Depuis Santiago du Chili ce voyageur infatigable, curieux de paysages mais surtout de rencontres, nous invite à l´accompagner dans quelques péripéties de sa vie ; de sa découverte, sous la tutelle du vieil anarchiste, d´un militantisme qui l´amènera à la prison et à l´exil dans divers pays d´Amérique du Sud, jusqu´au bonheur du retour, des années après, en Patagonie et en Terre de Feu. Avec un inégalable sens de la rencontre avec les autres, il nous fait connaître des marins, des professeurs amateurs de casinos et de femmes, des filles à marier à tout prix, les vainqueurs d´un championnat de mensonges et un aviateur fou... Incomparable raconteur d´histoires Luis Sepúlveda transforme la réalité en littérature.

  • Au large de la Patagonie une baleine blanche est chargée de protéger les morts mapuches puis, lorsque la fin des temps sera venue, de guider toutes les âmes au-delà de l'horizon. Tout est prévu et écrit dans le temps des mythologies.
    Cependant l'homme vit dans un monde où tout bouge et, au XIXe siècle, la chasse à la baleine se développe. La baleine blanche va devoir défendre son monde immobile contre ces prédateurs, en particulier le baleinier Essex du capitaine Achab.
    Elle va livrer une guerre sans merci aux baleiniers et devenir un grand mythe de la littérature.
    Luis Sepúlveda nous raconte cette histoire du point de vue de la baleine blanche qui nous explique comment elle vit et s'intègre dans l'ordre du monde, ce qu'elle découvre des hommes, sa mission secrète, puis sa guerre et les mystères qu'elle protège. Enfin, c'est la mer qui nous parle.
    Un texte beau et fort, avec un souffle épique. Du grand Sepúlveda.
    Les images superbes de Joëlle Jolivet magnifient cette histoire.
    Luis Sepúlveda est en 1949 à Ovalle, dans le nord du Chili. Étudiant, il est emprisonné sous le régime de Pinochet pendant deux ans et demi. Libéré puis exilé, il voyage à travers l'Amérique latine et fonde des groupes de théâtre en Équateur, au Pérou et en Colombie. En 1978 il participe à une recherche de l'unesco sur "l'impact de la colonisation sur les populations amazoniennes" et passe un an chez les Indiens Shuars qu'il mettra en scène dans Le vieux qui lisait des romans d'amour.
    Après avoir vécu à Hambourg et à Paris, il s'installe en 1996 à Gijón, dans le nord de l'Espagne, où il fonde le Salon du livre ibéro-américain. Il écrit des chroniques pour plusieurs journaux italiens.
    Auteur de nombreux romans, chroniques, récits, nouvelles et fables pour enfants, il a reçu plusieurs prix pour son oeuvre. Il est publié dans 52 pays. Le vieux qui lisait des romans d'amour (1992), son premier roman traduit en français, connaît un succès planétaire, de même que L'Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler (1996) - cinq millions d'exemplaires !

  • Juan Belmonte a déposé les armes depuis des années, il vit en Patagonie près de la mer avec sa compagne, Verónica, qui ne s'est pas encore complètement relevée des tortures qu'elle a subies sous la dictature de Pinochet. Mais les services secrets russes qui connaissent ses talents de guérillero et de sniper vont le forcer à leur prêter main forte. À l'autre bout du monde, un groupe de cosaques nostalgiques a décidé de libérer le descendant du dernier ataman, Miguel Krassnoff. Fils des cosaques russes qui ont participé à la Deuxième Guerre mondiale dans les régiments SS, Krassnoff est devenu général de l'armée de Pinochet, avant d'être emprisonné à Santiago pour sa participation à la répression et à la torture pendant la dictature militaire. Et Belmonte a de bons motifs de haïr "le cosaque', des motifs très personnels. De la Russie de Trotski au Chili de Pinochet, de l'Allemagne d'Hitler à la Patagonie d'aujourd'hui, La Fin de l'histoire traverse le XXe siècle tout entier.

  • Un garçon de seize ans lit Moby Dick et part chasser la baleine. Un baleinier industriel japonais fait un étrange naufrage à l'extrême sud de la Patagonie. Un journaliste chilien exilé à Hambourg mène l'enquête et ce retour sur les lieux de son adolescence lui fait rencontrer des personnages simples et hors du commun, tous amoureux de l'Antarctique et de ses paysages sauvages. Il nous entraîne derrière l'inoubliable capitaine Nilssen, fils d'un marin danois et d'une Indienne Ona, parmi les récifs du Cap Horn, sur une mer hantée par les légendes des pirates et des Indiens disparus, vers des baleines redevenues mythiques. 

  • Luis Sepúlveda et son ami le photographe Daniel Mordzinski sont partis en 1996 pour un long voyage qui devait les mener, au sud du monde, à travers la Patagonie, de San Carlos de Bariloche, puis à partir du 42e parallèle sud jusqu'au Cap Horn et retour par la grande île de Chiloé.
    Ils en ont rapporté un livre d'aventures, de rencontres, de témoignages sur la transformation d'un territoire mythique, l'un des derniers endroits où sont encore possibles les légendes. Mais le temps, les changements violents de l'économie, le règne de la cupidité ont fait que sur chacune de leurs histoires passe le souffle des choses inexorablement perdues et qu'ils nous donnent ici "un inventaire des pertes" qui est aussi le coût impitoyable de notre époque.
    Ce voyage sans but, sans boussole, sans souci du temps est aussi le récit d'une amitié, le refuge que deviennent les voyages heureux dans les souvenirs, le formidable roman d'un monde à jamais disparu.

  • Né dune mère indienne de la tribu Nez-Percés et dun père américain richissime héritier. Ainsi se présente Nicholas Stanley. Il dévore E.A. Poe, H.D. Thoreau, Stephen King, les comics. Il dessine, enivre sa solitude de musiques et de films. Rebelle sans cause, il croise Pearl Van Leu, lartiste vietnamienne de dix ans son aînée, qui linitie à la révolte, au grunge et au sexe. Confronté à la spirale de lautodestruction, Nick fuit vers le Grand Nord, puis vers lAmérique latine , où la vie, selon lui, sapparente à celle, rude, digne et fière des Origines. Sur la route, pourtant, les rencontres excitent ses démons. Et commence la lente descente aux enfers...
    Cet Itinéraire est celui dun « voyant », la trajectoire dun Rimbaud métis du XXIe siècle.

  • Tout le monde se souvient en 1993 de la sortie au cinéma de Jurassic Park. La même année, en Patagonie, un autre dinosaure carnivore, plus grand que le tyrannosaure, révolutionne l'économie d'une ville sinistrée, El Chocón. Découverts par un paléontologue amateur, ces ossements deviennent l'objet de toutes les convoitises : touristiques, scientifiques, politiques. Ainsi, derrière ce regain de prospérité, se joue une guerre sournoise, à l'ombre des fossiles estimés à des millions.
    Miguel Prenz s'est rendu sur place et a observé les luttes de pouvoir entre maires, directeurs de musées et paléontologues capables de tout pour récupérer les dinosaures. Autant de personnages qui tissent une toile de fond des plus inquiétantes : celle de l'ambition des hommes.

  • « Que nuit savoir toujours et toujours apprendre », fût-ce dune puce, dune chenille, dune vache ou dune mouette ? Ami lecteur, suivant ce principe que naurait pas renié Rabelais, déleste-toi de tes préjugés avant daborder ce recueil. Ces fables te convaincront avec humour que même un caniche peut tenseigner quelque chose !
    Ici, une mite se déguise en dragon, un bulldozer dialogue avec une souris et une puce philosophe En leur compagnie, tu tinterroges bientôt : tout ce qui brille est-il dor ? La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure ? Flatter les puissants peut-il faire le bonheur dun homme ?

    Dans cette uvre, le dramaturge, poète et essayiste Oscar Mandel (né à Anvers en 1926) revisite le genre ancien de la fable avec sa sensibilité contemporaine. Sattachant à la poésie des situations, il aborde des thèmes cruciaux et invite le lecteur à porter un regard critique sur la société actuelle.


    Illustration : Donatien Mary © Flammarion

  • Deux siècles en arrière. 24 mars 1905. Louis Capelle voit sa scierie réduite en cendres suite à un incendie ravageur. Endetté, il décide alors de partir à l'aventure en Patagonie, terre qui regorgerait de richesses minières et en laquelle il a de grands espoirs.
    C'est sur ce début d'aventure ambitieuse que la narratrice du même patronyme commence son enquête dans la maison familiale suite au décès de son père. C'est en se plongeant dans ces correspondances épistolaires partagées entre deux continents qu'elle retrace les pas de cet homme.
    Périple, solitude, pauvreté, amour à sens unique, son histoire singulière en apparence se trouve être le véritable puzzle généalogique, dont l'aboutissement n'élucide pas tous les mystères

  • .Michel Houellebecq en Patagonie ? Plus qu´à un voyage, c´est à une fugue insolite au bout du monde avec l´auteur des Particules élémentaires et de La Carte et le Territoire que nous convie son traducteur et ami brésilien.
    Face aux paysages grandioses de la Patagonie et aux glaciers bleus de la Terre de Feu, ou errant dans les rues venteuses d´Ushuaïa, que pouvait éprouver et dire l´écrivain qui a le mieux stigmatisé le tourisme, touriste lui-même pris sur le vif par Juremir Machado da Silva ?
    Entre des vérités graves sur la littérature, son travail d´écrivain ou sa foi dans la science, le lecteur découvrira ses considérations pleines d´humour sur les mérites comparés des loups-marins et des pingouins. Mais aussi, au milieu de silences évocateurs, quelques confidences inédites. En filigrane, c´est un Houellebecq intime et inattendu qui se révèle ici.

  • Partagée entre l'Argentine et le Chili à la pointe australe du continent américain, la Patagonie a de longue date fasciné explorateurs naturalistes et simples voyageurs. Selon l'altitude, l'exposition aux vents et aux précipitations, ou selon la latitude, ce vaste espace peu habité présente une grande variété de milieux et une flore diversifiée. Entre forêt tempérée andinopatagone forêt valdivienne pluvieuse, forêt subantarctique, steppes, végétations rases de haute altitude, la flore de Patagonie est à la fois variée et originale, selon les régions, elle présente des affinités avec la flore du reste de l'Amérique du Sud, de l'Amérique du Nord, mais également avec celle de l'Océanie, et notamment de la Nouvelle-Zélande et elle montre par ailleurs un taux important d'endémisme. Traduit et augmenté à partir d'une première édition bilingue (espagnol/anglais) publiée en 2008 (éditions Vázquez Mazzini Editores, Buenos Aires), ce guide naturaliste offre au non-spécialiste une présentation des familles botaniques les plus caractéristiques de la Patagonie argentine et chilienne. Au total 95 familles sont décrites, avec les principaux genres et espèces et leur habitat spécifique. Chaque famille est illustrée par une ou plusieurs espèces, le plus souvent indigènes. Une invitation à la découverte de l'étonnante richesse botanique de la région la plus australe du monde, avec sa flore originale et encore mai connue.

  • Puis il se mit à rire. Pas méchamment, non. Brian m'avait dit cela en plaisantant. Or, je l'avais pris au sérieux ; je trouvais son « idée » pleine de bon sens - rencontrer le chanteur sur place, pourquoi pas ? Attendre six mois me paraissait long... Alors que me rendre en Argentine, ce n'était pas la fin du monde pour moi, plutôt son renouveau. Cela dit, avant de passer à l'acte, je laissai son idée faire son chemin dans ma tête. Jusqu'à ce jour de décembre, où je fus convaincu que l'idée de Brian (qui était à présent la mienne, hé oui, j'en étais l'heureux propriétaire) pouvait m'être favorable. Néanmoins, si j'envisageais de me lancer dans l'aventure, il fallait auparavant en parler à ma compagne, Hélène.

  • Este libro reúne diversos estudios sobre la población migrante de países latinoamericanos en la Patagonia argentina. Los autores analizan las experiencias y prácticas culturales de estos grupos habitualmente ignorados o invisibilizados por los discursos dominantes, con el objetivo de comprender y aportar al conocimiento de la trama social patagónica. Los estudios abordan cuatro ejes temáticos: los desplazamientos y las dinámicas migratorias; las configuraciones productivas a partir de relaciones laborales, trayectorias familiares y cuestiones de género;las representaciones sociales de experiencias locales y barriales;la construcción de sentidos de pertenencia a partir de prácticas religiosas.

  • Esta obra busca comprender las construcciones de sentidos sociales del espacio denominado Araucanía-Norpatagonia. Y es importante destacar que los sentidos no son unívocos. En este caso, la pluralidad de lo territorial se intuye en las diferentes perspectivas de acercamiento, mostrando tanto la polisemia como las tensiones detrás de conceptos tales como espacio, frontera o representación.Para ello, los investigadores y cientistas sociales que escriben este volumen, asumen el debate centro-periferia entendiendo que la particular mirada desarrollada desde un territorio de integración tardía, como es la Patagonia tanto en Argentina como en Chile, construye una mirada epistemológica necesaria y singular.Así, la Patagonia adopta un carácter plural, las naciones se diversifican y los sentidos y prácticas de lo estatal se complejizan. Además, las territorialidades y las subjetividades forman parte de los desafíos que se abordan, reconociéndose como abiertos.

  • Esta publicación presenta siete investigaciones sobre los procesos de sometimiento e incorporación de los pueblos originarios de las regiones patagónica, pampeana y chaqueña por parte del Estado argentino. Los autores discuten sobre conceptos centrales como los de genocidio, terrorismo y violencia de Estado. No obstante, abordan al mismo tiempo la participación de la sociedad civil en la concentración, la deportación y la distribución de indígenas, así como la acción de los mismos pueblos originarios en dichos procesos. En este último sentido, el carácter etnográfico de las investigaciones posibilita la recuperación de la memoria social silenciada en las narrativas nacionalistas y da entidad individual al proceso histórico.

  • Los textos aquí reunidos buscan reflexionar acerca de algunas representaciones, discursos y prácticas que construyen el espacio denominado Patagonia. Para ello, los autores parten de marcos teórico-metodológicos diversos y transdisciplinares como los estudios subalternos, la teoría decolonial, las investigaciones de género, la ética ambiental, la geografía cultural y religiosa y el ecofeminismo. Los temas abordados son: la relación entre cultura-naturaleza como reflexión política; religiosidad de migrantes latinoamericanos en San Carlos de Bariloche; producción de territorialidad a partir de la cartografía colonial; desierto y política pública en la Patagonia.

  • Este libro publica una serie de estudios transfronterizos argentino-chilenos y articula trabajos conjuntos de investigadores de ambos lados de la cordillera de la Patagonia. El camino recorrido por las investigaciones atraviesa tres ejes: circuitos, relaciones y representaciones de prácticas políticas y económicas; territorios, itinerarios y expresiones materiales; prácticas culturales y sociales en el marco de la interculturalidad. Los textos fueron puestos a consideración de distintos referentes académicos especializados y buscan constituir una conversación provocadora y provechosa. Por otra parte, pretenden consolidar el imaginario de un territorio común en el tiempo y el espacio, a través de la cordillera como eje integrador y no como límite político nacional.

  • Este libro se ocupa de los modos en que la Patagonia es imaginada por diferentes discursos artísticos que se producen en su territorio: textos literarios, testimoniales e históricos; narraciones orales; producciones visuales y audiovisuales; así como de agencias colectivas de creación, difusión e investigación. Heterogéneos, los once artículos del volumen postulan y transitan la región como un entramado discursivo donde distintos sujetos desarrollan su potencialidad de acción y enunciación respecto de su propia historia. Porque de lo que se trata, según Luciana A. Mellado, es de repensar los significados de la Patagonia desde una pluralidad temática y disciplinar que recupere la centralidad de las experiencias situadas de creación e investigación artística, en búsqueda de la descolonización epistemológica. Así, el lector encontrará en esta obra una diversidad de lecturas que se ofrece en contrapunto a las narrativas hegemónicas sobre la Patagonia desde las coordenadas de la serie experiencia, identidad y memoria.

  • Historiadores y antropólogos registran en este libro procesos históricos de formación de comunidades indígenas en la Patagonia. El objetivo de los artículos reunidos en esta compilación es observar la manera en que se redefinen, sobre el territorio, comunidades y colectivos mapuches y tehuelches a causa de las experiencias de arrinconamiento y desplazamiento constantes a las que esas comunidades fueron y son sometidas. Distintos tipos de relaciones y prácticas -parentesco, política, rituales- son enfocados en su relación con límites comunitarios que se abren a y de colectivos indígenas más amplios y se entraman regionalmente.

empty