Vie pratique & Loisirs

  • La biodiversité méditerranéenne : un sujet d'étude pour la recherche scientifique
    Ce livre a pour ambition de mettre en valeur plusieurs problématiques de recherche nationales et internationales notamment en écologie. Leurs objectifs est de profiter des enseignements dispensés par la nature depuis des millénaires. Autrement dit, faire évoluer notre société en s'appuyant sur le génie de la nature. L'auteur a choisi de travailler sur des modèles significatifs et puisés notamment dans la région méditerranéenne qui est l'un des 34 points chauds de la biodiversité planétaire, c'est-à-dire l'une des zones où la concentration d'espèces végétales et animales terrestres est la plus forte du monde, avec un niveau d'endémisme exceptionnel et la présence de plusieurs zones refuges apparues notamment lors des épisodes glaciaires.
    Ingénieur chimiste, universitaire (auteur de plus de 200 articles scientifiques), élu (successivement Maire de Mèze, Conseiller général, Conseiller régional, Député européen vice-président de la commission Industrie, Recherche, Commerce extérieur, en charge de la Recherche), Yves Pietrasanta est aussi un écologiste convaincu qui a su mettre en oeuvre de nombreuses actions en faveur de l'environnement. Actuellement Vice-Président du Conseil régional du Languedoc-Roussillon en charge du développement durable, de l'environnement et de l'énergie, il est l'auteur de sept livres traitant principalement des problématiques environnementales.
    Pour rendre hommage à l'extraordinaire inventivité de la nature et aux patrimoines méditerranéens naturel et humain, Yves Pietrasanta s'est entouré de chercheurs du Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive de Montpellier (qui fête ses 50 ans d'existence en 2011), et de deux associations locales avec lesquelles ce laboratoire est en interaction.
    Ce livre est centré sur la région méditerranéenne, l'un des 34 points chauds de biodiversité planétaire, c'est-à-dire une des zones mondiales ayant les plus fortes concentrations d'espèces végétales et animales terrestres ainsi qu'un niveau très important d'endémisme.
    Cette richesse d'espèces méditerranéennes s'explique par la grande diversité d'écosystèmes et de paysages, ainsi que par la présence de plusieurs zones refuges notamment lors des épisodes glaciaires du Pléistocène. Ainsi la richesse floristique de la région méditerranéenne représente environ 10 % des végétaux supérieurs alors que cette région ne représente seulement que 1,6 % de la surface terrestre. Les 150 000 espèces d'insectes du bassin méditerranéen représentent les trois quarts des espèces européennes. Et parmi les espèces animales du vieux continent, près de 50 % des papillons et des reptiles et même plus de 60 % des poissons d'eau douce et des amphibiens sont endémiques de la région méditerranéenne, c'est-à-dire présents nulle part ailleurs au monde. Au-delà de ces listes d'espèces, la multitude de leurs interactions est la base du fonctionnement des écosystèmes. Les génies de la nature évoqués dans ce livre font appel à la fois à ce foisonnement d'espèces et aux processus régulant leurs interactions.

  • Cet ouvrage Oiseaux marins et cétacés du golfe de Gascogne présente l'évolution numérique et la répartition géographique des 36 espèces d'oiseaux marins ainsi que des 3 espèces de cétacés communs dans les eaux du golfe de Gascogne sur les 30 dernières années. En plus des monographies complètes de chaque espèce, le lecteur y trouve une analyse croisée de leurs cycles biologiques (migration, hivernage, reproduction...) en fonction des milieux naturels et des secteurs du golfe.
    De belles photographies en couleur viennent illustrer le propos. L'ouvrage détaille enfin les facteurs clés de l'évolution des populations comme la pollution d'origine humaine ou les variations océano-climatiques. L'apport du suivi en mer : les données de l'ouvrage s'appuient sur plus de 2200 heures d'observation en mer à partir des vedettes des douanes françaises ou des Affaires maritimes. Avec une zone d'étude allant de la frange littorale à plus de 120 km au large.

empty